Reference : Intérêt du broutage des haies et bandes boisées pour les bovins sur parcours en Wallonie
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Animal production & animal husbandry
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
Life sciences : Veterinary medicine & animal health
http://hdl.handle.net/2268/145125
Intérêt du broutage des haies et bandes boisées pour les bovins sur parcours en Wallonie
French
[en] Interest of hedges and woody strips browsing for cattle on pasture in Wallonia
Vandermeulen, Sophie mailto [Université de Liège - ULg > > > Cert.anim.labo.cat.C]
2012
Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech, ​Gembloux, ​​Belgique
Master bioingénieur en Sciences Agronomiques, à finalité spécialisée
72
Bindelle, Jérôme mailto
Baudoin, Jean-Pierre mailto
Thewis, André mailto
Beckers, Yves mailto
Claessens, Hugues mailto
Losson, Bertrand mailto
Marche, Christian mailto
[en] Sylvopastoralism ; feeding behaviour ; ruminants ; heifers ; hedge ; feeding value ; fermentation ; parasitology
[fr] Sylvopastoralisme ; comportement alimentaire ; ruminants ; génisses ; haie ; valeur alimentaire ; fermentation ; parasitologie
[en] The establishment of agri-environmental measures in Wallonia promotes hedges and woody strips planting in the agricultural landscape. This study aimed at evaluating the influence of trees and shrubs access on the feeding behaviour of grazing heifers and determining the feeding value of woody species. The second objective was to assess the anti-parasitical effect of these ligneous forages. For 4 consecutive weeks from April to May 2012, 12 dairy heifers were equally distributed
among two different groups: one with an open access to a woody hedge (experimental group)
and the other not (control group). The feeding behavior of heifers was recorded during days of
10 hours, in relation to the available herbaceous biomass. At the end of the experiment, a faeces analysis was used to assess the presence and the number of parasites infesting heifers. The leaves of 12 woody species harvested in late May 2012 were analyzed for their chemical composition and their in vitro ruminal fermentability using a gas test. The results were compared to those obtained for white clover and ryegrass. The feeding behavior of heifers was influenced by their access to woody species. Indeed, grazing time of control animals (59.8%) was superior to animals that could browse the hedge (54.8%). The experimental animals browsed the ligneous when the pasture herbaceous biomass was the lowest (0.22 kg DM/kgBW*ha), namely the second week of the experiment only. During this week, browsing time represented 3.72% of the time spent on pasture. Faeces parasites analysis showed a significantly lower infestation of trichostrongyles in experimental animals. The chemical composition and kinetic parameters of in vitro ruminal fermentation varied significantly among woody species. The CP content ranged from 14.3% in Viburnum opulus to 31.9% in Sambucus nigra. Fraxinus excelsior had a CP content of 24.5% and a maximum gas production of 120ml/gDM. These values were similar to the values obtained for ryegrass (26.4% CP and 132.2 ml /gDM). The highest maximum gas volume produced was reached for Populus nigra (135.5 ml /gDM) and was equivalent to ryegrass.
In conclusion, in the grazing conditions in Wallonia, browsing can be considered as complementary feeding for cattle on pasture with hedges. Indeed, some woody species appear promising for livestock nutrition such as Sambucus nigra, Fraxinus excelsior or Populus nigra. This work is a preliminary study in the sylvopastoral area. Future studies should be explored to confirm the results obtained in this study and to deepen knowledge of this area.
[fr] La mise en place de mesures agro-environnementales en Région Wallonne favorise
l’implantation de haies et bandes boisées dans les paysages agricoles. Le premier but de cette étude a été d’évaluer l’influence de l’accès à des arbres et arbustes sur le comportement alimentaire de génisses laitières au pâturage ainsi que de déterminer la valeur alimentaire potentielle du feuillage d’espèces ligneuses en alimentation animale. Le second objectif a été de déterminer l’effet anti-parasitaire de ces fourrages ligneux. Durant 4 semaines consécutives d’avril à mai 2012, 12 génisses laitières ont été réparties équitablement en deux groupes : l’un ayant accès à une haie de ligneux feuillus (groupe expérimental) et l’autre pas (groupe témoin). Le comportement alimentaire des génisses a été enregistré au cours de journées de pâturage de 10 heures, en lien avec la biomasse herbacée disponible. A la fin de l’essai, un examen des matières fécales a permis d’évaluer la présence et le nombre de parasites infestant les génisses. Les feuilles de 12 espèces ligneuses récoltées fin mai 2012 ont été analysées pour leur composition chimique et leur fermentescibilité ruminale in vitro à l’aide d’un gaz test. Les résultats ont été comparés à ceux obtenus pour le trèfle blanc et le ray-grass anglais.
Le comportement alimentaire des génisses a été influencé par leur accès aux espèces
ligneuses. En effet, le temps de pâturage des animaux témoins (59,8%) était supérieur aux
animaux pouvant brouter à la haie (54,8%). Les animaux expérimentaux ont brouté les
ligneux lorsque la biomasse herbacée de la prairie était la plus faible (0,22kgMS/kgPV*ha), à
savoir la deuxième semaine de l’essai uniquement. Durant cette semaine, le temps consacré au
broutage a représenté 3,72% du temps passé en prairie. L’analyse des parasites dans les matières fécales a démontré une infestation significativement moindre en trichostrongles pour les animaux expérimentaux. La composition chimique ainsi que les paramètres cinétiques de fermentation ruminale in vitro différaient entre les espèces ligneuses. La teneur en MAT a varié de 14,3% pour Viburnum opulus à 31,9% pour Sambucus nigra. Fraxinus excelsior a présenté une teneur en MAT de 24,5% et une production de gaz maximale de 120ml/gMS, valeurs proches du raygrass anglais (26,4%MAT et 132,2ml/gMS). Le volume maximal de gaz produit le plus élevé
a été atteint par Populus nigra (135,5ml/gMS), équivalent au ray-grass anglais.
En conclusion, dans les conditions de pâturages connus en Wallonie, le broutage peut être envisagé comme complément pour les bovins en prairies bordées de haies. En effet, certaines espèces ligneuses apparaissent prometteuses pour les productions animales telles que Sambucus nigra, Fraxinus excelsior et Populus nigra .Ce travail constitue une étude préliminaire dans ce domaine sylvopastoral. Des études futures sont à envisager afin de confirmer les résultats obtenus dans cette étude et d’approfondir les connaissances de ce domaine.
http://hdl.handle.net/2268/145125

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
TFE_VS.pdfPublisher postprint1.57 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.