Reference : Aby Warburg, science du détail et éléments secondaires
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Arts & humanities : Art & art history
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/133193
Aby Warburg, science du détail et éléments secondaires
French
Hagelstein, Maud mailto [Université de Liège - ULg > Département de philosophie > Esthétiques phénoménologiques et esth. de la différence >]
25-Oct-2007
8
No
International
4e colloque international du CIPA Détail et totalité
du 24 octobre 2007 au 26 octobre 2007
Livio Belloï & Maud Hagelstein
Liège
Belgium
[fr] Warburg ; Paradigme indiciaire ; Iconologie
[en] Détail ; Botticelli
[fr] C’est à l’historien de l’art juif allemand Aby Warburg (1866-1929) que l’on prête généralement la formule : « Le bon Dieu niche dans les détails » (Der liebe Gott steckt im Detail) . Au vu de ses multiples implications pour la théorie de l’art, le trait d’esprit semble n’avoir rien perdu de son actualité. Aussi s’agira-t-il d’entreprendre ici une réflexion sur la portée méthodologique de l’attention extrême que le travail de Warburg réserve aux détails. Par « détails », on peut entendre aussi bien les éléments singuliers se découpant au sein des œuvres que, de manière plus générale, les aspects secondaires (ou jugés tels) de la culture. Warburg accorde le même soin aux détails de l’image qu’aux détails de l’histoire. Parmi d’autres innovations, l’apport majeur de l’historien de l’art hambourgeois a peut-être été d’ouvrir la sphère des Beaux-Arts à son « dehors », à une série d’objets théoriques habituellement laissés de côté en raison de leur insignifiance supposée. Pour Warburg, une œuvre d’art reste illisible sans l’effort qui consiste à la replacer dans le tissu culturel dont elle a émergé. Il ne négligeait aucun document : lettres, actes de naissance, contrats, bons de commande, testaments, horoscopes, etc. Gertrud Bing, qui fut son assistante, confirmait d’ailleurs sa manière inimitable de faire parler les documents apparemment anodins. La lecture des images elles-mêmes faisait l’objet d’une généreuse méticulosité. Dès sa dissertation de 1893, consacrée à deux œuvres majeures de Botticelli (La Naissance de Vénus et Le Printemps), Warburg accorde un vif intérêt à la représentation des éléments secondaires (chevelures, drapés, etc.) et du mouvement qui les traverse. À partir de cette analyse « locale » de l’œuvre botticellienne, il développe déjà l’un des points essentiels de sa vision de l’histoire et de la culture. On tentera donc de montrer en quoi le détail constitue chez Warburg un passage obligé vers l’élaboration d’une théorie générale, tout en la menaçant toujours.
CIPA
Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS ; Université de Liège
Détail et totalité
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/133193

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.