Reference : Optimisation de l'utilisation des ressources en eau du bassin du Kou pour des usages ...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/132698
Optimisation de l'utilisation des ressources en eau du bassin du Kou pour des usages agricoles
French
Traore, Farid mailto [Université de Liège - ULg > > > Doct. sc. (sc. & gest. env. - Bologne)]
6-Nov-2012
Université de Liège, ​Arlon, ​​Belgique
Docteur en Sciences
195
Tychon, Bernard mailto
Cornet, Yves mailto
Brouyère, Serge mailto
Bousquet, François mailto
Rosillon, Francis mailto
Sanon, Moussa mailto
Derouane, Johan mailto
[fr] Gestion de l'eau ; Systèmes de production agricole ; Systèmes multi-agents
[en] Water management ; Agricultural production systems ; Multi-agents systems
[fr] L’eau est une ressource finie, sensible aux facteurs extérieurs et à la dégradation de l’environnement, coûteuse à maîtriser et à mettre en valeur. Elle devient plus précieuse à mesure que se multiplient les utilisations concurrentes. Par conséquent, une gestion intégrée et concertée des ressources en eau est indispensable au sein d’une unité telle que le bassin versant. Le bassin versant du Kou, au Burkina Faso, renferme d’importantes ressources en eau qui se répartissent entre besoins domestiques (alimentation en eau potable, notamment), besoins agricoles (irrigation) et besoins industriels. Le contexte hydro agricole du bassin versant du Kou est celui d'une rivière pérenne, le long de laquelle se sont installées progressivement plusieurs zones agricoles. Au fil du temps, d'une situation de satisfaction des besoins en eau en agriculture, on est passé à une situation de déficits en eau d'irrigation, notamment en raison de la baisse observée des apports en eau, et du nombre toujours plus grand d'exploitations agricoles dépendant des eaux de la rivière. Les déficits en eaux d'irrigation touchent principalement les zones agricoles situées en aval. Le contexte socio économique est caractérisé par une tendance de plus en plus grande des producteurs pour la pratique de cultures de rentes très consommatrices en eau. Ce qui ne manque pas d'accroitre les déficits en eaux d'irrigation, déjà importants. Et d'accroitre encore les inégalités amont-aval, en matière de satisfaction des besoins en eau. Dans le contexte de la zone étudiée, le principal facteur ayant une grande influence sur les niveaux de prélèvements d’eau pour l’agriculture, est le type de système de production mis en œuvre par les producteurs. L’hypothèse principale de l’étude a été de vérifier si ces systèmes de production pouvaient constituer le levier sur lequel agir afin d’optimiser l’utilisation de l’eau pour l’irrigation. La méthodologie générale adoptée a été élaborée de sorte à fournir une connaissance du système de gestion de l’eau, qui permette d’en proposer des améliorations. En ce sens, un outil d’aide à la décision basé sur les systèmes multi-agents a été élaboré afin d’apporter une réponse au problème de la gestion de l’eau dans la zone étudiée par la simulation de scénarios de gestion. Les conclusions de l’étude ont montré par l’utilisation de l’outil élaboré, que c’est par action sur les systèmes de production qu’il est possible d’optimiser les prélèvements d’eau pour l’irrigation. Au sein des systèmes de production, ce sont surtout les changements proposés au niveau des pratiques d’irrigation qui ont permis une meilleure optimisation de la gestion de l’eau. Enfin, l’étude a montré que l’utilisation des systèmes multi-agents pour la résolution du problème de gestion de l’eau en agriculture sur le bassin du Kou, pouvait constituer le point de départ d’une approche nouvelle dans la gestion des ressources en eau, dans la mesure où cette approche permet la prise en compte effective des conséquences des décisions des producteurs en matière de gestion de l’eau. D’une manière plus générale, les outils de gestion de ressources naturelles basés sur les systèmes multi-agents, à travers l’avantage d’une représentation commune de l’environnement au sein d’un modèle qu’ils offrent, peuvent jouer un grand rôle dans la sensibilisation et la prise de conscience des enjeux d’une meilleure gestion du bien commun que sont ces ressources naturelles.
[en] Water is a priceless natural resource very sensitive to external factors and environmental degradation. It becomes more valuable as competing uses multiply. Therefore, integrated and cooperative water resources management is essential within a watershed. The Kou watershed (Burkina Faso) has significant water resources which are divided between domestic (water supply, etc.), agricultural (irrigation) and industrial uses. The hydro-agricultural context of the Kou watershed is marked by a perennial river, along which are located several agricultural areas. Over time, once satisfying water needs degraded to irrigation water deficits, mainly due to a reduction in water supply and an increase in irrigated farmland. Irrigation water deficits are mostly encountered in the more downstream agricultural areas. The socio-economic context is characterized by a growing trend for highly profitable and water consuming crops (e.g. banana). This further increases the irrigation water deficits, as well as the upstream-downstream water-sharing inequalities. In the context of the study area, the main factor that may influence the agricultural water withdrawals is the farmers' production system. The main hypothesis of the study was to verify whether these agricultural production systems could be the lever to optimize irrigation water use. The methodology of the study was to provide a sufficiently accurate knowledge of the water management system, so that improvements could be proposed. A decision support tool based on the ‘multi-agent systems’ approach (MAS) was developed in order to provide an answer to the problems of the study area’s water management by simulating management scenarios. The findings of the study showed (using the MAS tool) that through actions on agricultural production systems it is possible to optimize irrigation water withdrawals. Within the production systems, it is mainly changes in irrigation practices that have led to an optimization of the water management. Finally, the study showed that the use of MAS in resolving agricultural water management issues in the Kou watershed could be the starting point for a new approach in water management. This approach allows the effective integration of the consequences of farmers' decisions regarding water management. More generally MAS-based natural resources management tools provide a common representation of the environment within a model that can help raise awareness concerning a better management of these natural resources.
Wallonie-Bruxelles International
http://hdl.handle.net/2268/132698

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
These Farid Traore - Full.pdfAuthor postprint10.6 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.