Reference : Conférence plénière. Le Triton alpestre : diversité, écologie, éthologie et conservation
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/132604
Conférence plénière. Le Triton alpestre : diversité, écologie, éthologie et conservation
English
Denoël, Mathieu mailto [Université de Liège - ULg > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
18-Oct-2012
No
Yes
National
40ème congrès de la Société Herpétologique de France
18-20 octobre 2012
Société Herpétologique de France - Office National des Forêts
Velaine-en-Haye
France
[fr] Congrès
[fr] La diversité biologique s’entend bien au-delà de la notion d’espèce. Elle englobe ainsi toutes les particularités du vivant, telles les adaptations locales, les voies de développement alternatives et les tactiques comportementales. Le Triton alpestre est une espèce d’amphibien largement répandue en Europe où il peut être rencontré dans une multitude d’habitats. Sa persistance dans un grand nombre de conditions environnementales lui confère le plus souvent un statut d’espèce apparemment non menacée. Mais au-delà de ce constat, cette espèce présente des spécialisations des plus intéressantes dont certaines pourraient être perdues suite aux pressions d’origine anthropique. Ainsi, le Triton alpestre requiert certaines compositions et configurations d’habitats, tant aquatiques que terrestres. Selon celles-ci, il peut montrer différents patrons de fidélité au site. Son régime alimentaire englobe une multitude de proies mais en fonction des opportunités présentes, il peut adopter des tactiques prédatrices ciblées. Au niveau des interactions sexuelles, les mâles adoptent des parades particulières en fonction des circonstances, telle une femelle peu réceptive par exemple. Dans la majorité des cas, les larves, issues d’œufs pondus dans le milieu aquatique, se métamorphosent en juvéniles qui mènent dès lors une vie terrestre. Mais dans diverses populations, en particulier au sud de l’Europe, il en est tout autrement. Ainsi, certaines larves continuent à grandir tout en conservant leurs branchies ; devenant dès lors aptes à la reproduction. Il en résulte une coexistence de deux formes alternatives : les métamorphes et les pédomorphes. Quoique d’une même espèce, ces deux formes présentent des différences qui sont d’une ampleur voisine voire supérieure à celles rencontrées entre espèces. Selon l’hétérogénéité spatiale et temporelle des habitats, les deux formes présentent des avantages particuliers pouvant expliquer le succès prépondérant de l’une sur l’autre. Les caractéristiques de développement sont aussi variées selon les environnements : acquisition précoce de la maturité sexuelle et métamorphose au stade adulte en fonction d’aléas environnementaux. Une menace particulière pèse cependant sur cette diversité intra-spécifique : l’introduction de poissons. Celle-ci pourrait amener à transformer ce polyphénisme en un monomorphisme où ne subsisterait que la forme métamorphosée, dispersante. En effet, les introductions répétées de poissons dans les environnements aquatiques, quels qu’ils soient, entrainent davantage la disparition des pédomorphes. Les métamorphes, quant à eux, sont également atteints mais peuvent subsister dans certaines conditions qu’il reste à déterminer.
Société Herpétologique de France ; Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/132604

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.