Reference : Détection et estimation du niveau de la maladie rénale chronique
Scientific journals : Article
Human health sciences : Urology & nephrology
http://hdl.handle.net/2268/13157
Détection et estimation du niveau de la maladie rénale chronique
French
[en] Detection and estimation of chronic kidney disease
Delanaye, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > > Néphrologie >]
Cavalier, Etienne mailto [Université de Liège - ULg > Département de pharmacie > Chimie médicale >]
Mariat, Christophe [Université de Sainte-Etienne, France > > Néphrologie-Dialyse-Hypertension-Transplantation rénale > >]
Maillard, Nicolas [Université de Saint-Etienne, France > > Néphrologie-Dialyse-Hypertension-Transplantation rénale > >]
Dubois, Bernard mailto [Université de Liège - ULg > > Néphrologie >]
Krzesinski, Jean-Marie mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cliniques > Néphrologie >]
Feb-2009
Revue Médicale de Liège
Hopital de Baviere
64
2
73-78
Yes (verified by ORBi)
National
0370-629X
Liège
Belgique
[fr] Débit de filtration glomérulaire ; Fonction rénale ; Insuffisance rénale ; Créatinine sérique
[en] Glomerular filtration rate ; Renal function ; Renal insufficiency ; Serum creatinine
[en] L’insuffisance rénale voit son incidence augmenter. Un diagnostic précoce et précis est requis. Le diagnostic de l’insuffisance rénale repose sur la mesure du débit de filtration glomérulaire. Les formules basées sur la créatinine pour déterminer ce débit ont, par rapport à la créatinine sérique seule, apporté un plus mais, dans certaines situations, elles fournissent des résultats erronés. Le recours à la mesure de la clairance de créatinine sur une récolte d’urines de 24 heures peut être, dans ces situations où les caractéristiques anthropométriques sont hors normes, utile, mais avec toujours la difficulté d’une récolte minutée correcte. Si une mesure précise du débit de filtration glomérulaire est absolument nécessaire, une méthode de référence doit être choisie telle celle au chrome EDTA ou à l’iohexol. Enfin, tout bilan néphrologique doit, outre le dosage de créatinine, comprendre au moins une analyse d’urine à la tigette. Toute positivité pour la protéinurie lors de ce test mérite de réaliser un dosage quantitatif de la protéinurie soit sur 24 heures, soit plus aisément sur un échantillon
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/13157
also: http://hdl.handle.net/2268/7258
The prevalence of chronic kidney disease is increasing. An early and precise diagnosis of renal insufficiency requires a measurement of the glomerular filtration rate. Formulas based on serum creatinine to determine the glomerular filtration rate have brought, compared to serum creatinine alone, an improvement in this precision. However, in many clinical conditions, they may give incorrect information. Using 24 h urine collection, calculation of creatinine clearance can be more adequate and accurate in conditions where patient’s anthropometric characteristics are far from the normal range. However, this 24 h urine collection is often variable and its validity could be criticized. When a very precise determination of glomerular filtration rate is needed, a method of reference is required such as that using chrome EDTA or iohexol. Each nephrological exploration also needs a urine analysis for detection of proteinuria. When a positive urine dipstick test is noted, a quantification of proteinuria must be done either after 24 h urine collection or more easily by determining the proteinuria/creatininuria ratio on an urine sample.

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
6 DELANAYE Detec (6).pdfNo commentaryPublisher postprint495.27 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.