Reference : Aux origines de la métaphysique : l'interprétation par Alexandre d'Aphrodise de la "Méta...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/130534
Aux origines de la métaphysique : l'interprétation par Alexandre d'Aphrodise de la "Métaphysique" d'Aristote
French
Guyomarc'h, Gweltaz [Université de Liège - ULg > > > Doc. philosophie (Bologne)]
22-Sep-2012
Université Lille 3 / Université de Liège, ​Lille / Liège, ​​France / Belgique
Thèse de doctorat en philosophie
VI, 483
Crubellier, Michel
Stevens, Annick mailto
Chiaradonna, Riccardo
Bonelli, Maddalena
Jaulin, Annick
Hoffmann, Philippe
[fr] Métaphysique ; Alexandre d'Aphrodise ; Aristote ; Tradition ; Commentaire ; Interprétation ; Aristotélisme ; Science ; Post-hellénistique
[en] Metaphysics ; Aristotle ; Alexander of Aphrodisias ; Tradition ; Commentary ; Interpretation ; Aristotelism ; Science ; Post-hellenistic
[en] Le terme de « métaphysique » ne se lit pas chez Aristote. Les livres rassemblés sous ce titre ne cessent d'interroger leurs lecteurs quant à leur unité. La science ainsi désignée, enfin, semble contrevenir aux règles communes de la scientificité aristotélicienne. Désigner Aristote comme le « fondateur de la métaphysique » fait dès lors problème. L'hypothèse du présent travail est que cette fondation engage l'œuvre des commentateurs d'Aristote, au premier chef desquels se situe Alexandre d'Aphrodise. L'Exégète par excellence ouvre la possibilité de « faire de la métaphysique » sans que cela signifie seulement commenter Aristote. Alexandre travaille en effet à faire de la Métaphysique un livre et à instituer la métaphysique une science une. Selon l'Aphrodisien, la métaphysique est cette science à la fois universelle et première, à la fois science modèle et fondatrice des autres sciences. Elle s'articule en trois programmes principaux : l'étude générale de l'étant en tant qu'étant, celle de la substance et celle enfin de la cause première. Ces trois programmes sont distincts, mais coordonnés et suffisamment proches pour ne pas pouvoir être étudiés par une autre science, ni éclatés entre diverses sciences. Ils progressent à chaque fois par un passage d'une généralité à son maximum et sa cause. Ainsi la substance est-elle cause de l'être des autres étants et étant au maximum. Ainsi la cause première est-elle intelligible au plus haut point et cause de l'intelligibilité du monde. L'Exégète offre une interprétation forte de l'unité de la Métaphysique et de celle de la science correspondante. C'est dans et par cette reprise que les écrits du Stagirite sont devenus proprement fondateurs.
http://hdl.handle.net/2268/130534

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Thèse Guyomarc'h 23 Juillet 2012.pdfAuthor preprint3.22 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.