Reference : Variation géographique de la contamination par les PCBs et DDTs des femelles d'Halich...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Zoology
http://hdl.handle.net/2268/130197
Variation géographique de la contamination par les PCBs et DDTs des femelles d'Halichoerus grypus dans deux sites différents (île de May, Mer du Nord - île de Rona, Atlantique Nord) et impact sur la contamination des jeunes
French
Polain, Stéphanie mailto [Université de Liège - ULg > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Ecologie animale et écotoxicologie > >]
Sep-2007
Université de Liège, ​​Belgium
Licenciée en sciences biologiques (orientation biologie animale)
Thomé, Jean-Pierre mailto
[fr] Le phoque gris est un mammifère marin qui occupe un niveau trophique élevé dont la femelle jeûne durant les trois semaines de lactation. Elle doit donc subvenir à ses besoins et à ceux de son petit en puisant dans ses réserves de graisse. Il y a alors une mobilisation des lipides et des contaminants lipophiles à partir de la graisse sous-cutanée et ceux-ci sont transmis au jeune via le lait.
Le but de ce travail est, dans un premier temps, de déterminer le niveau de concentration en PCBs et DDT dans les différents compartiments des femelles et des petits chez le phoque gris, ainsi que leur évolution au cours de la lactation. Dans un second temps, l'objectif sera de comparer ces paramètres entre deux lieux géographiques.
Les analyses se sont portées sur des échantillons de lait de vingt-six femelles et des échantillons de sérum et de graisse sous-cutanée de vingt-neuf couples mère/jeune ou mère seule de phoque gris prélevé pendant les mois d'octobre et novembre 2006 dans les colonies de l'Ile de May (56°12'N, 2°32'O) et de Rona (57°32'N, 5°58'O), en Ecosse.
Notre étude met en évidence, pour l'île de Rona et l'île de May, une augmentation des niveaux de contamination en PCBs (respectivement, de 1304,12 à 2742,72 ng/g de lipides et de 1704,77 à 5999,35 ng/g de lipides) et en DDTs (respectivement, de 219,07 à 426,49 ng/g de lipides et de 259,62 à 619,95 ng/g de lipides) dans la graisse sous-cutanée interne suite à une mobilisation préférentielle des lipides. Les concentrations en PCBs (de 6,09 à 13,59 ng/ml de sérum) et en DDTs (de 1,11 à 1,62 ng/ml de sérum) observées dans le sérum des femelles de l'île de May ont tendance à augmenter au cours de la lactation. Ce n'est pas le cas des femelles de l'île de Rona (PCBs: de 12,34 à 7,89 ng/ml de sérum ; DDTs : 1,29 à 1,12 ng/ml de sérum). Cette augmentation serait due à une mobilisation accrue des lipides de la graisse sous-cutanée jusqu'au moment où les PCBs et les DDTs atteignent la limite maximum de leur capacité de rétention. Ils sont alors libérés en grande quantité dans la circulation sanguine. Les PCBs (Rona : de 212,81 à 391,81 ng/g de poids frais ; May : de 264,76 à 666,01 ng/g de poids frais) et les DDTs (Rona : de 52,15 à 92,88 ng/g de poids frais ; May : 63,35 à 131,47 ng/g de poids frais) arrivent ensuite dans le lait où une augmentation des concentrations en micropolluants est également observée. Les xénobiotiques sont enfin transférés dans le sérum des jeunes. L'ingestion plus importante de lait de plus en plus contaminé serait la raison pour laquelle les concentrations en PCBs (Rona : de 12,22 à 21,34 ng/ml de sérum ; May : de 11,34 à 20,12 ng/ml de sérum) et DDTs (Rona : de 1,68 à 2,67 ng/ml de sérum ; May : de 2,14 à 2,95 ng/ml de sérum) dans le sérum des jeunes phoques gris ont tendance à augmenter au cours de la lactation. L'évolution des proportions des groupes d'isomères a également été analysée. Nous avons observé à ce sujet, que la classe des hexachlorés serait la plus représentée. En ce qui concerne la variation géographique, les analyses ne nous ont pas permis de mettre en évidence une différence significative entre les profils de contamination de l'île de May et de l'île de Rona.
Ce travail nous a permis de montrer, premièrement, que les phoques gris des deux îles font partie des animaux moyennement contaminés par les PCBs et relativement peu par les DDTs. Cela suggère que l'Ecosse serait moins touchée que d'autres régions du globe par les micropolluants rémanents. Deuxièmement, les îles de Rona et de May ne présentent pas des schémas de contamination totalement différents. Cette ressemblance est probablement due au fait que les deux populations exhibent des modes de vie similaires. On peut finalement soulever l'idée que le niveau de contamination de l'Atlantique et de la Mer du Nord soit similaire au niveau de l'Ecosse.
http://hdl.handle.net/2268/130197

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.