Reference : Comparaison histologique et comportementale de différentes souches de souris après un ép...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Social & behavioral sciences, psychology : Neurosciences & behavior
http://hdl.handle.net/2268/129532
Comparaison histologique et comportementale de différentes souches de souris après un épisode d’ischémie cérébrale
French
Fassotte, Ludivine mailto [Université de Liège - ULg > > > Doct. sc. (biol. orga. & écol. - Bologne)]
Sep-2011
Université de Liège, ​​Belgique
Master en Biologie des Organismes et Ecologie
57
Plumier, Jean-Christophe mailto
Ferrara, André mailto
Vandewalle, Pierre mailto
Poncin, Pascal mailto
Compère, Philippe mailto
Quertemont, Etienne mailto
[fr] ischémie cérébrale ; MCAo ; souche de souris ; striatum ; conditionnement opérant ; déficits sensorimoteurs ; cognition
[fr] L’ischémie cérébrale, qui correspond à une interruption du flux sanguin causée par l’obstruction d’une artère cérébrale, est occasionnée dans plus de 80% des AVCs humains. Cette maladie neurologique est la seconde cause de mortalité dans les sociétés industrialisées et son impact est lourd sur les survivants. En effet, elle génère des déficits fonctionnels subsistant pendant des mois, voire des années. Ce travail s’inscrit dans la perspective de développement d’un traitement permettant une récupération fonctionnelle de ces déficits par la recherche de techniques permettant de mimer un AVC humain sur différentes souches de rongeurs.

Le présent travail consiste en la mise en place d’une batterie de tests comportementaux permettant l’évaluation à court et à long terme des déficits sensorimoteurs, comportementaux et cognitifs causés par une ischémie cérébrale expérimentale de 30 minutes induite par la technique d’occlusion de l’artère cérébrale moyenne (MCAo) à droite. Dans cette perspective, deux souches murines couramment utilisées en laboratoire, 129S2/SvPas et C57Black6J ont été comparées. Une semaine puis trois semaines après l’opération, les capacités sensorimotrices des animaux sont évaluées à l’aide du rotarod, du pole test, du test d’agrippement tandis que l’activité locomotrice et l’anxiété sont mesurées dans un open field. Après un mois, l’endurance et la motivation sont testées par un programme de FR progressif alors que la flexibilité cognitive est évaluée à l’aide du programme du reversal learning. Au terme de l’évaluation comportementale, le cerveau des animaux est prélevé et l’étendue de la lésion cérébrale est évaluée à l’aide d’une révélation immunohistochimique utilisant le marquage anti-neuronal NeuN.

Les résultats témoignent d’un effet significatif de l’ischémie chez la souche C57 sur les capacités sensorimotrices des animaux (rotarod et locomotion). Les résultats au FR progressif montrent qu’une ischémie de 30 minutes altère l’endurance des animaux lorsque le nombre d’appuis demandé est élevé. De même, un trouble des fonctions exécutives est également observé (passage d’un comportement à un autre). La lésion occasionnée par l’ischémie touche le striatum dorsolatéral chez les deux souches ainsi qu’une portion plus moins étendue du cortex cérébral dans le cas de la souche C57. L’étendue plus ou moins importante de la lésion est liée à l’anatomie vasculaire cérébrale qui est variable d’une souche à l’autre. Puisque le cortex moteur n’est pas affecté, les troubles observés sont probablement liés à la lésion du striatum, une portion du cerveau qui est étroitement connectée avec le cortex moteur.
A l’issue de ces expériences, l’utilisation de la souche C57 semble être plus appropriée à l’étude de l’ischémie cérébrale transitoire chez la souris que la souche 129S2. Le présent travail montre que l’établissement d’une batterie de tests comportementaux sensibles à l’ischémie doit comporter à la fois des tests sensorimoteurs afin de déceler des troubles transitoires tels que la coordination motrice et l’endurance. Une telle batterie doit également comporter des tests cognitifs détectant des déficits subsistant à long terme tels que les troubles de la fonction exécutive. La sélection d’un modèle animal le plus approprié ainsi que la mise en place d’une telle batterie de tests permettront idéalement de corréler les déficits observés et les structures nerveuses impliquées dans les fonctions touchées par l’ischémie cérébrale. Dès que ces bases auront été posées, de nouveaux traitements appropriés pourront alors être testés.
Professionals
http://hdl.handle.net/2268/129532

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Mémoire version finale PDF.pdfPublisher postprint1.3 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.