Reference : Être femme en contexte postcolonial africain et être confronté à la succession : au-delà...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Social & behavioral sciences, psychology : Social, industrial & organizational psychology
http://hdl.handle.net/2268/129353
Être femme en contexte postcolonial africain et être confronté à la succession : au-delà des aspects juridiques, vécu et gestion psychosociaux.
French
Bomda, Joseph mailto [Université de Liège - ULg > > > Doct. sc. psy. & éduc. (Bologne)]
Aug-2012
Yes
Yes
International
6ème Congrès international des recherches féministes francophones.
29 aout au 02 septembre 2012
Institut de recherche et d'études féministes
Lausanne
Suisse
[fr] femmes ; conflits de normes ; succession
[fr] L’Afrique postcoloniale francophone vit le cinquantenaire de son indépendance dans un contexte de dualité de normes successorales (tradition vs. modernité). Si l’expert du droit dit comment les conflits (résiduels, virtuels et habituels) qui en résultent sont gérés, le vécu intrinsèque des victimes lui importe peu.
Cette communication, issue de nos travaux de thèse (Ph.D) en psychologie sociale sur l’éveil, le vécu et la gestion de la dissonance cognitive en contexte postcolonial africain, rend compte d’une sélection de réponses des femmes camerounaises, 382, victimes de l’opposition entre les normes du droit moderne et celles du droit traditionnel en rapport avec la jeune fille et la veuve. À l’occasion, les différences anthropologiques fondatrices des visions du monde traditionnelle et moderne de la succession permet d’identifier les points de contrastes entre les deux normes et de comprendre le malaise qui en résulte socioculturel.
Au terme des analyses statistiques, les résultats indiquent que ces femmes souffrent de l’inconfort psychologique, des affects négatifs liés à soi, des affects liés à l’anxiété, des affects négatifs liés à soi et aux autres et, curieusement des affects positifs. La gestion de ces affects passe entre autres par la revalorisation de la tradition et de la modernité, l’évitement des situations aggravantes, le partage social des émotions, le prosélytisme et la confusion entre la tradition et la modernité.
L’embarras place ainsi la gent féminine dans un embarras qui déteint sur leur rapport à elle et sur leurs rapports aux autres. Il urge conséquemment de voir le projet de code de la famille et des personnes prendre corps en partant d’un effort de conciliation des différences relevées entre les deux en jeu.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/129353

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
RFF6_JBomda_Bis.pptxle ppt de la présenttationPublisher postprint692.97 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.