Reference : Changer l’organisation du « système » TRM* en radio-oncologie par l’introduction d’un ap...
Dissertations and theses : Master of advanced studies dissertation
Human health sciences : Oncology
http://hdl.handle.net/2268/123189
Changer l’organisation du « système » TRM* en radio-oncologie par l’introduction d’un apprentissage organisationnel pour faciliter la mise en place des progrès technologiques.
English
COUCKE, Philippe mailto [CHUV Lausanne > > Radiothérapie > >]
Mar-2003
CHUV, ​Lausanne, ​​Suisse
Cadres à la Gestion
[en] Le service de radio-oncologie est caractérisé par la technicité et la complexité toujours en évolution de la prise
en charge thérapeutique. Le développement dans ce domaine est tel que le service de radio-oncologie risque très
rapidement d’être déphasé par rapport à la qualité de la prise en charge que le patient est en mesure d’attendre
dans les limites des ressources disponibles. Si l’organisation n’est pas apte à prendre en compte la nécessité
d’une amélioration continue, nous ne serons plus capables d’assurer des soins de haute qualité auquel le patient a
droit, et nous perdrons rapidement l’habilité technique dans la pratique des soins.
Afin d’assurer la maîtrise et la pérennité d’une prise en charge de haute qualité nous voulons mettre en route une
démarche globale d’amélioration continue qui doit finalement aboutir à une démarche de projet de qualité et de
certification. Nous faisons le constat, aujourd’hui, que le groupe des techniciens en radiologie médicale* ne
répond pas aux critères d’une organisation apprenante qui est une condition sine qua non pour l’amélioration
continue. Afin de modifier cette situation, il nous faut définir un facteur suffisamment puissant pour déclencher
cet évolution d’état d’esprit. Ce changement sera abordé par la mise en place d’une mesure de satisfaction au
sein même du système TRM en collaboration avec la cellule ESOP de l’Institut Universitaire de Médecine
sociale et Préventive (IUMSP). Cette démarche basée sur un « brainstorming » dont la trame de réflexion
pourrait être l’évaluation du niveau atteint dans la pyramide de satisfaction de Maslow par les TRM (analyse
interne du système). Ce genre d’exercice effectué par les TRM pourrait aboutir à une visualisation structurée de
la problématique du manque d’amélioration continue et des causes de l’absence d’une telle organisation
apprenante en utilisant la technique du diagramme d’Ishikawa. L’avantage de cette démarche, c’est que le
groupe TRM en tant que tel va aboutir à l’élaboration active d’un certain nombre d’idées clés censées amener
une solution aux problèmes énoncés. En même temps nous voulons déclencher une redéfinition de la vision
d’entreprise et des tâches et des compétences requises (une formulation claire des exigences en termes qualitatifs
et quantitatifs de l’attente du service vis-à-vis des TRM) ; cette tâche incombe aux mandataires du changement
c’est-à-dire les médecins et le groupe des physiciens qui font partie de l’environnement immédiat du système
TRM, et qui ont besoin d’une amélioration continue du savoir (savoir, savoir être et savoir faire) des TRM afin
de pouvoir implémenter des nouvelles techniques complexes en radio-oncologie. Cette « analyse externe » va
permettre de définir des objectifs clairs et une vision commune. Le constat de la différence entre l’analyse
externe et interne doit aboutir à un travail de groupe mixte (TRM et mandataires) afin de déboucher sur une
concordance des deux visions. Afin de faire participer les TRM à l’élaboration des idées-clés des solutions, la
mise en place desdites solutions et l’évaluation de l’efficacité des solutions mises en place, nous prévoyons de
créer différents groupes de travail ayant chacun un objectif clair et précis (exemple : mise en place de
l’utilisation en routine de l’imagerie portale pour le contrôle de qualité systématique des champs d’irradiation).
Cette démarche va provoquer un changement fondamental dans le système TRM, une évolution d’une
organisation primaire vers une organisation secondaire travaillant par objectifs, plus apte à s’adapter aux
exigences de l’environnement, capable d’anticiper et non pas de subir les mises à jour technologiques. Par la
même occasion, cette démarche une fois amorcée va obliger l’intégralité du service de radio-oncologie à établir
un référentiel d’auto-évaluation et un guide des procédures qui vont permettre à terme d’aboutir sur une
certification ISO 9001-2000.
*Le genre masculin du titre professionnel s’entend bien entendu également au féminin.
http://hdl.handle.net/2268/123189

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Projet Management.pdfPublisher postprint219.01 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.