Reference : Communication du médecin centrée sur le patient: Intérêt pour l'équipe pluridisciplinaire
Scientific congresses and symposiums : Poster
Social & behavioral sciences, psychology : Theoretical & cognitive psychology
http://hdl.handle.net/2268/122063
Communication du médecin centrée sur le patient: Intérêt pour l'équipe pluridisciplinaire
English
[en] Patient-centered communication: Interests for medical team
Jonius, Bénédicte mailto [Université de Liège - ULg > Département Psychologies et cliniques des systèmes humains > Psychologie de la santé >]
25-Nov-2011
Poster
No
No
National
AEMTC
du 25 novembre 2011 au 26 novembre 2011
Woluwé-Saint-LambertBruxelles
Belgique
[en] Communication ; patient-centered
[fr] INTRODUCTION. Deux types de communication existent entre les médecins et les patients. La première, traditionnelle, s’appelle la communication centrée sur le médecin. La seconde, plus récente, s’intitule la communication centrée sur le patient. Dans ce type de communication, les médecins adoptent des comportements qui favorisent notamment l’expression du patient. C’est pourquoi, nous nous sommes interrogés sur l’intérêt d’une telle communication en oncologie, tant du point de vue du patient que de celui des membres des équipes pluridisciplinaires.
METHODOLOGIE. Dans une étude antérieure, une formation de base à la communication a été donnée à 63 médecins ; cette formation se définissait en termes de stratégies d’évaluation de l’état psychologique du patient mais également en termes de stratégies de soutien vis-à-vis du patient. Pour alimenter notre discussion sur la pertinence de former des médecins à une communication centrée sur le patient, nous avons retenu, d’une part, l’indice de Karnofsky (caractéristique physique du patient), et d’autre part, les scores de dépression, d’anxiété, de détresse et de qualité de vie (QV) (caractéristiques psychologiques du patient). Le principal outil écologique utilisé est l’Inventaire Systémique de Qualité de Vie (ISQV-©).
RESULTATS. Avant la formation de base à la communication, il n’y a aucune corrélation significative entre les compétences de communication du médecin (évaluation et soutien) et les caractéristiques du patient (physique et psychologiques). Après la formation à la communication, deux corrélations sont significatives : les médecins utilisent davantage de stratégies d’évaluation avec les patients dont l’état actuel (en termes de QV) est médiocre et avec les patients dont le but idéal est trop éloigné de leur état actuel.
CONCLUSION. Ces résultats tendent à montrer que les corrélations obtenues entre les compétences d’évaluation des médecins et les scores d’état et de but du score de QV des patients sont davantage le reflet d’une communication centrée sur le patient. Ainsi, à l’intérieur d’un entretien médical (l’annonce d’un diagnostic), des affects d’ordre psychologique ont pu émerger. La question qui se pose alors en équipe pluridisciplinaire est de réfléchir à l’exploitation de ces nouvelles données : que fait-on de ce matériel psychologique, qui s’en occupe et comment ? Il s’agit là des prémisses d’une communication transdisciplinaire.
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/2268/122063

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.