Reference : Le champ de la santé mentale en Belgique à l’épreuve de la concertation : entre particip...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Social & behavioral sciences, psychology : Social work & social policy
Social & behavioral sciences, psychology : Sociology & social sciences
http://hdl.handle.net/2268/119964
Le champ de la santé mentale en Belgique à l’épreuve de la concertation : entre participation politique et politique de la participation
French
Thunus, Sophie mailto [Université de Liège - ULg > Institut des sciences humaines et sociales > Sociologie des ress. hum. et des systèmes institutionnels >]
21-Oct-2011
Thunus S. (2011), "Le champ de la santé mentale en Belgique à l’épreuve de la concertation : entre participation politique et politique de la participation", communication à la Journée d'études sur les effets de la participation, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, 21 octobre 2011.
No
No
International
Journée d'études sur les effets de la participation
21 Octobre 2011
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris
Paris
France
[fr] politique publique ; participation ; santé mentale
[en] Dès le début des années 2000, l'Organisation Mondiale de la Santé invite les gouvernements à promouvoir la santé mentale de leurs citoyens, et en propose une conception spécifique ainsi que des solutions thérapeutiques et politiques, parmi lesquelles la participation des usagers.
Progressivement, les recommandations de l'OMS intègrent le discours politique belge. Il faut pourtant attendre 2005 pour qu'elles trouvent une expression tangible, au sein d'un dispositif d'action publique. Celui-ci comprend deux niveaux. D'une part, des projets locaux au sein desquels professionnels et usagers expérimentent les conditions de travail en réseaux de soins. D'autre part, un volet transversal où les représentants des projets partagent les enseignements issus de pratiques novatrices, afin de les inscrire au sein de recommandations destinées aux décideurs politiques.
Au travers d'une étude de cas portant sur le volet transversal, nous nous proposons de confronter cette conception de la santé mentale, ainsi que le discours sur la participation qui l'accompagne, aux pratiques qui se déploient dans leur sillon. Combinant analyse documentaire, entretiens semi-directifs et observations, cette étude de cas nous autorise effectivement à décortiquer les ressorts d'un processus de participation, et à interroger le recours aux savoirs d'expérience, son utilité, et son utilisation.
Centre de Recherche et d'Interventions Sociologiques
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/119964

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.