Reference : La part des étudiants dans les dispositifs d’évaluation des enseignements et formati...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Social & behavioral sciences, psychology : Education & instruction
http://hdl.handle.net/2268/117983
La part des étudiants dans les dispositifs d’évaluation des enseignements et formations du supérieur
French
Detroz, Pascal mailto [Université de Liège - ULg > > IFRES - SMART >]
Jan-2011
No
Yes
International
23ème colloque de l'ADMEE
Janvier 2011
ADMEE
Paris
France
[en] Toutes les universités sont aujourd’hui confrontées à la nécessité de se positionner sur un marché de la formation de plus en plus concurrentiel. Améliorer la qualité des formations proposées pour les rendre plus attractives devient un objectif prioritaire. C’est dans ce contexte que les démarches d’évaluation de l’enseignement se développent progressivement depuis une dizaine d’années et parmi celles-ci l’évaluation de l’enseignement par les étudiants.
Bien que ce type d’évaluation se soit heurté à des résistances liées au doute quant à la légitimité du point de vue des étudiants et quant à l’intrusion qu’elle représente dans les activités d’enseignement jusque là placées sous le signe de la liberté académique, elle se révèle désormais incontournable du fait de l’injonction institutionnelle liée au processus de Bologne. La France a certainement un retard dans ce domaine qui se comble.
Les nombreuses recherches menées sur l’évaluation de l’enseignement par les étudiants dans les pays anglo-saxons montrent son utilité en termes de source d’information sur l’enseignement. Mais sa mise en place ne va pas de soi. Le risque est d’aboutir à une formalité de peu d’effets sur la qualité de l’enseignement ou d’en faire le seul outil d’évaluation.
Une évaluation à visée de régulation des activités d’enseignement et de formation requiert un certain nombre de conditions aux niveaux institutionnels, collectifs et personnels des responsables, des enseignants et des étudiants en termes de connaissance, de reconnaissance, de réflexivité et d’engagements.
La recherche met en évidence plusieurs tendances quant à l’évaluation des enseignements et formations dans le supérieur :
- Le primat du quantitatif. Dans une société à la fois hyper bureaucratique et hyper compétitive, les systèmes de classement des établissements d’enseignement supérieur vont croissants. Ces systèmes de classement se fondent en particulier sur la mesure de résultats, que ce soit en termes de qualité du corps professoral en matière de recherche (classement de Shanghai, classement des laboratoires par l’AERES), de réussite professionnelle des étudiants (classement de l’École des mines) ou encore à partir d’autres critères tels que la satisfaction des étudiants, la notoriété des établissements, les compétences des étudiants etc.
- La pression d’un contexte de contrôle. La volonté institutionnelle d’obtenir des indicateurs quantitatifs ainsi que la tentation de contrôler le système de formation se sont progressivement imposées.
- L’absence de culture de l’évaluation formative aussi bien des responsables, des enseignants que des étudiants. La culture pédagogique dominante, individuelle et disciplinaire se révèle antagoniste à un engagement des acteurs dans un processus de réflexivité collective nécessaire pour l’évaluation formative.
- L’impact des conditions de milieu et de sens. On peut souligner que l’intersubjectivité et le milieu spécifique apparaissent comme des éléments déterminants alors même qu’ils restent minorés dans la plupart des dispositifs d’évaluation actuels ; comme l’est également la part accordée à la signification des situations formatives au niveau individuel.

Dans ce contexte, trois questionnements structureront plus particulièrement cette table ronde :
1. Quelle est la part de l’évaluation formative dans les dispositifs d’évaluation et quelles en sont les conditions ?
2. Comment s’articulent le quantitatif et le qualitatif ?
3. Comment sont pris en compte dans les modèles et les méthodologies les conditions de milieu et les points de vue singuliers ?
http://hdl.handle.net/2268/117983
Table ronde

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.