Reference : Kinshasa en proie à l’érosion en ravine : inventaire cartographique et impact socioéc...
Scientific congresses and symposiums : Paper published in a book
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
http://hdl.handle.net/2268/115485
Kinshasa en proie à l’érosion en ravine : inventaire cartographique et impact socioéconomique
French
Makanzu, Fils [ > > ]
Ozer, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) >]
Moeyersons, Jan [ > > ]
Vandecasteele, Ine [ > > ]
Trefois, Philippe [ > > ]
Ntombi, Médard [ > > ]
2012
Colloque international "Géomatique et gestion des risques naturels" en hommage au Professeur André Ozer - Livre de résumés
27
Yes
No
International
Colloque international "Géomatique et gestion des risques naturels" en hommage au Professeur André Ozer
6-8 mars 2012
Faculté des Lettres et des Sciences humaines, Université Mohammed I, Oujda
Oujda
Maroc
[fr] Télédétection ; SIG ; MNT ; urbanisation ; drainage naturel ; érosion en ravine ; Kinshasa ; République Démocratique du Congo
[fr] Kinshasa, l’une des grandes villes de l’Afrique subsaharienne, a vu sa population passer de 404173 habitants en 1957 à près de 8 millions d’habitants en 2007, soit une augmentation d’environ 20 fois en 50 ans seulement. La ville s’est entre-temps agrandie, s’étalant de 94 à 443 km² au cours de la même période.
A l’aide de la télédétection et d’un SIG, les ravins d’au moins 5 mètres de large ont été cartographiés à partir d’un couple stéréoscopique SPOT 2006/2007 dans la haute ville de Kinshasa. Cet inventaire a permis la détermination de 308 ravins totalisant une longueur cumulée de 95 km qui occupent une superficie de 2 km² et dont la profondeur moyenne et la largeur moyenne sont respectivement de 7 et 21 mètres. La densité de ravinement est de 0,4 km/km².
En imperméabilisant le sol et en concentrant de grandes quantités d’eau de ruissellement, l’urbanisation a modifié le drainage naturel du sol et a augmenté l’aléa dans cette région où il existait déjà. Elle serait donc la cause principale de l’érosion en ravine qui déchire les versants sableux de Kinshasa.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/115485

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Résumé_Oujda.pdfPublisher postprint16.32 kBView/Open

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Open access
Fils_Exposé_Ravin_Oujda.pdfConférence prononcée au colloque international "Géomatique et gestion des risques naturels" à Oujda, Maroc, 6-8 mars 20121.53 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.