Reference : Non, le village de pêcheurs de Phan Thiet n’a pas été victime du changement climatique
Scientific congresses and symposiums : Paper published in a book
Life sciences : Environmental sciences & ecology
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
Social & behavioral sciences, psychology : Human geography & demography
http://hdl.handle.net/2268/114467
Non, le village de pêcheurs de Phan Thiet n’a pas été victime du changement climatique
French
Ozer, Pierre mailto [Université de Liège - ULg > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) >]
2012
Colloque international "Géomatique et gestion des risques naturels" en hommage au Professeur André Ozer - Livre de résumés
11
Yes
No
International
Colloque international "Géomatique et gestion des risques naturels" en hommage au Professeur André Ozer
6-8 mars 2012
Faculté des Lettres et des Sciences humaines, Université Mohammed I, Oujda
Oujda
Maroc
[fr] changement climatique ; perception ; vulnérabilité
[en] érosion littorale ; Vietnam
[en] En janvier 2009, 27 maisons situées sur le littoral sud du Vietnam, dans la ville de Phan Thiet,
zone très touristique à 200 kilomètres à l'est de Ho Chi Minh-Ville, se sont effondrées. Une
centaine d'autres bâtiments étaient également menacés de disparition. Les médias
internationaux ont ainsi relayé l’information « des centaines de soldats, de gardes côtes et de
volontaires ont été mobilisés pour amasser des sacs de sable sur place et tenter de limiter les
dégâts. En cause, l'érosion du littoral, grignoté par de fortes vagues. Selon les experts, le
Vietnam et ses plus de 3.200 km de côtes font partie des zones les plus exposées aux effets du
réchauffement climatique, qu'il s'agisse de l'élévation du niveau des mers ou de
l'augmentation de la fréquence des typhons et inondations ». Il s’agit donc indéniablement
d’une des conséquences du réchauffement climatique.
Cet article montre comment, en utilisant la fonction multi dates Google Earth, il est possible
de démonter cette argumentation et de mettre en évidence les vraies causes de ce rapide et
inéluctable retrait des côtes au niveau de ce village de pêcheurs, à savoir la construction
anarchique de la station balnéaire de Mui Ne, quelques kilomètres à l’est.
La création de ce désormais haut lieu touristique est extrêmement récente, le premier
établissement étant sorti de terre en 1994. Vu le succès croissant des plages de sable blanc,
toute la côte a depuis été lotie sur près de cinq kilomètres. Mui Ne a donc modifié son espace
pour accueillir les touristes occidentaux. Ainsi, les cocoteraies ont été abattues pour laisser la
place à des cocotiers ne faisant plus office que de décor sur la plage, les liserons des sables
ont été arrachés pour éloigner les puces de mer, le sable a été égalisé et les infrastructures
hôtelières ont recouvert les dunes pour être en contact direct avec la plage. C’est ainsi tout un
décor « exotique » qui est créé pour être conforme aux représentations des touristes
occidentaux.
La suite est connue d’avance : le fragile équilibre littoral est rompu et le bilan sédimentaire
devient négatif. Entre 2006 et 2009, la plage d’une trentaine de mètres a totalement disparu.
Or, la plage étant la raison d’être de ce lieu, il convient de la préserver à tout prix. Ainsi, les
promoteurs immobiliers ont eu recours à la construction d’épis de plus de 100 mètres pour
recréer de longues plages, artificielles cette fois, qui interrompent le transit sédimentaire. La
dérive littorale est ainsi stoppée ce qui engendre la disparition des plages suivantes et
l’effondrement des maisons de pêcheurs.
Cette analyse montre clairement la rapide modification des paysages qui résulte d’une
conversion économique locale non encadrée répondant aux processus de mondialisation.
BELSPO
Impact of global climate change and desertification on the environment and society in Southern Centre of Vietnam (a case study in Binh Thuan province)
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/114467

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
abstract-Oujda-Pierre Ozer-1.pdfPublisher postprint14.09 kBView/Open

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Open access
pierre ozer - oujda - 20120306.pdfConférence prononcée au colloque international "Géomatique et gestion des risques naturels" à Oujda, Maroc, 6-8 mars 20122.68 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.