Reference : Maladies du blé d'hiver au Luxembourg Les interactions entre climat, sol et phytotech...
Scientific journals : Article
Life sciences : Environmental sciences & ecology
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/113480
Maladies du blé d'hiver au Luxembourg Les interactions entre climat, sol et phytotechnie montrent l'importance primordiale du facteur climat
French
El Jarroudi, Moussa mailto [Université de Liège - ULg > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Agrométéorologie (relation agriculture-environ. physique) >]
Giraud, Frédéric mailto [ > > ]
Delfosse, Philippe mailto [ > > ]
Kouadio, Amani Louis mailto [Université de Liège - ULg > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Agrométéorologie (relation agriculture-environ. physique) >]
Hoffmann, Lucien mailto [ > > ]
Maraite, Henri mailto [ > > ]
Tychon, Bernard mailto [Université de Liège - ULg > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Agrométéorologie (relation agriculture-environ. physique) >]
Jan-2012
Phytoma : La Défense des Végétaux
Ruralia
650
Yes
International
1164-6993
Boulogne
France
[en] Blé d'hiver ; Maladies cryptogamiques ; Pratiques culturales ; Conditions climatiques ; Gutland ; Oesling
[en] Malgré sa petite taille, le GDL est caractérisé par deux régions très contrastées en ce qui concerne les maladies cryptogamiques du blé d’hiver. Une analyse en composante principale a permis d’analyser la distribution des maladies cryptogamiques entre le Gutland et l’Oseling. La distribution des maladies cryptogamiques est significativement différente (P < 0.001) entre le Gutland et l’Oesling. Entre 2003 et 2009, la septoriose et la rouille brune sont des maladies qui caractérisent le Gutland avec respectivement comme pourcentage 51 et 17%. Dans l’Oesling, la sévérité de ces maladies était très faible et n’atteignait même pas 1%. A l’opposé, l’Oesling est caractérisée par l’installation de l’Oïdium surtout en 2003 et 2009 avec respectivement 15 et 40% de sévérité alors cette maladie ne dépassait pas 1% de sévérité en Gutland. Parallèlement à ces maladies, d’autres pathogènes fongiques sont observées uniquement en Gutland et les maladies qu’ils causent sont influencées par la phytotechnie. Il s’agit de l’helminthosporiose et de la rouille jaune avec comme caractéristique le contournement du gène de résistance Yr 17+. La variation dans l’expression des maladies cryptogamiques entre le Gutland et l’Oesling est surtout due aux différences marquées des conditions climatiques entre les deux régions mais aussi aux pratiques agricoles en vigueur (fumure azotée, choix variétal, semis avec labour ou sans labour….).
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/2268/113480
http://www.phytoma-ldv.com/article-23793-Maladies_du_ble_d_hiver_au_Luxembourg

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Phytoma_maladie.pdfAuthor postprint8.59 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.