Reference : Commercialisation des produits vivriers paysans dans le Bas-Congo (R. D. Congo) : contra...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Business & economic sciences : Production, distribution & supply chain management
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/113241
Commercialisation des produits vivriers paysans dans le Bas-Congo (R. D. Congo) : contraintes et stratégies des acteurs
French
[en] Marketing of the peasant food products in Bas-Congo (D.R Congo) : constraints and strategies of the actors
Mpanzu Balomba, Patience mailto [Université de Liège - ULg > > > Doct. sc. agro. & ingé. biol.]
23-Mar-2012
Université de Liège, ​Gembloux, ​​Belgique
Docteur en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique
xi, 213
Lebailly, Philippe mailto
Kinkela Savy Sunda, Charles mailto
Baudoin, Jean-Pierre mailto
Dogot, Thomas mailto
Michel, Baudouin mailto
Burny, Philippe mailto
Mastaki Namegabe, Jean-Luc mailto
[en] Bas-Congo ; food products ; marketing ; constraints ; strategies ; peasants
[fr] Bas-Congo ; produits vivriers ; commercialisation ; contraintes ; stratégies ; paysans
[en] The results of this study reveal that the marketing of the main food products of Bas-Congo (cassava, plantain, maize, bean and groundnut) faces many constraints. Indeed, the food markets of Bas-Congo are characterized by inadequate infrastructures (transport, storage and processing), no-standard sale units, problems of information on the market, an informal operation, a large number of intermediaries and harassment on the roads and the markets. In the countryside, the peasants walk an average of 8 km to sell their small crop surplus in the rural markets. Financial constraints often force the wholesalers to turn to certain actors of the sector to finance the payment of marketing costs by giving up to them, in return, the exclusive right to sell their food products. These constraints have as consequences particularly high costs of transaction at the level of wholesalers of which the most important is the transportation which represents 46 to 61% of the total of these costs, significant margins on wholesale (45 to 68% of the wholesale price), etc. The study shows also a lack of spatial integration between Kimpese (Bas-Congo) and Kinshasa markets. Food markets actors adapt themselves by developing strategies in order to mitigate the impacts of these constraints and to maintain both production and marketing activities.
[fr] Les résultats de cette étude révèlent que la commercialisation des principaux produits vivriers du Bas-Congo (manioc, plantain, maïs, haricot et arachide) fait face à de nombreuses contraintes. En effet, les marchés vivriers du Bas-Congo sont caractérisés par des infrastructures inadéquates (transport, stockage et transformation), des unités de vente non standardisées, des problèmes d’information sur le marché, un fonctionnement informel, un grand nombre d’intermédiaires et des tracasseries sur les routes et les marchés. Dans les campagnes, les paysans parcourent en moyenne 8 km à pied pour vendre leur petit surplus agricole dans les marchés ruraux. Les contraintes financières poussent souvent les grossistes à recourir à certains acteurs de la filière pour financer le paiement des frais commerciaux en leur cédant, en contrepartie, le droit de vente exclusif sur leurs produits vivriers. Ces contraintes ont pour conséquences notamment des coûts de transaction élevés au niveau des grossistes dont le plus important est le transport qui représente 46 à 61% du total de ces coûts, des marges de gros importantes (45 à 68 % du prix de gros), etc. L’étude montre aussi une absence d’intégration spatiale entre les marchés de Kimpese (Bas-Congo) et de Kinshasa. Les acteurs des marchés vivriers s’adaptent en développant des stratégies afin d’atténuer les impacts de ces contraintes et d’assurer le maintien des activités de production et de commercialisation.
Administration générale de la Coopération au Développement - AGCD
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/113241
Copyright.
Aux termes de la loi belge du 30 juin 1994, sur le droit d’auteur et les droits voisins, seul l’auteur a le droit de reproduire partiellement ou complètement cet ouvrage de quelque façon et forme que ce soit ou d’en autoriser la reproduction partielle ou complète de quelque manière et sous quelque forme que ce soit. Toute photocopie ou reproduction sous autre forme est donc faite en violation de la dite loi et des modifications ultérieures.

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Thèse Mpanzu Patience.pdfPublisher postprint3.92 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.