Reference : Identité et écologie des espèces forestières commerciales d'Afrique Centrale: le cas de ...
Scientific journals : Article
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/110163
Identité et écologie des espèces forestières commerciales d'Afrique Centrale: le cas de Milicia spp.
French
[en] Identity and ecology of Central African timber tree species: the case of Milicia spp.
Daïnou, Kasso mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Doucet, Jean-Louis mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Sinsin, Brice [ > > ]
Mahy, Grégory mailto [Université de Liège - ULg > Forêts, Nature et Paysage > Biodiversité et Paysage >]
2012
Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE]
Presses Agronomiques de Gembloux
16
229-241
Yes (verified by ORBi)
International
1370-6233
Gembloux
Belgique
[fr] Milicia ; taxonomie ; écologie ; variabilité génétique ; régénération ; sylviculture
[en] Milicia ; taxonomy ; ecology ; genetic diversity ; regeneration ; silviculture
[en] Le terme iroko regroupe les deux espèces du genre africain Milicia et désigne le bois qui en est dérivé. Malgré une importance économique reconnue depuis plus de deux siècles et une diminution sensible des densités de population du fait de l'exploitation, les connaissances scientifiques utiles à la gestion durable de l'iroko font défaut, particulièrement en Afrique Centrale. L'existence même d'une spéciation au sein du genre Milicia mérite d'être revérifiée: les caractères utilisés pour séparer les deux taxons M. excelsa (Welw.) C.C. Berg et M. regia (A. Chev.) C.C. Berg sont peu consistants et une révision de ces traits distinctifs permettrait de réétudier le niveau de vulnérabilité des populations de Milicia spp., et donc de revoir les stratégies de gestion de ce groupe taxonomique. M. regia n'a fait l'objet que de rares études écologiques tandis que M. excelsa, plus largement distribuée, a retenu l'attention scientifique en Afrique de l'Ouest, dans une certaine mesure. Dans tous les cas, les traits d'histoire de vie conditionnant la diversité génétique et le taux de régénération naturelle méritent d'être identifiés ou mieux décrits. En particulier, les connaissances existantes sur les populations reproductrices, les facteurs régulant la floraison, les patrons de fructification et de dispersion des diaspores, ainsi que d'autres caractères qui amènent à décrire l'iroko comme un arbre pionnier (besoins en lumière, dormance des graines) devraient être mieux documentés. Enfin, la dynamique même des populations naturelles de juvéniles devra également être mieux caractérisée. En l'absence de données fines en écologie, la durabilité de nombreuses ressources ligneuses commerciales est tributaire d'actions sylvicoles, lesquelles peuvent être coûteuses et ne pas être garanties sur le long terme.
http://hdl.handle.net/2268/110163

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Dainou_revue bibliographique Milicia_2012.PDFPublisher postprint438.34 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.