Reference : Vers une approche moins invasive du traitement chirurgical de l'incontinence urinaire...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Urology & nephrology
http://hdl.handle.net/2268/109998
Vers une approche moins invasive du traitement chirurgical de l'incontinence urinaire féminine: la voie transoburatrice de dedans en dehors (TVT-O)
English
Waltregny, David mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cliniques > Urologie >]
THOMAS, Alexandre mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Urologie >]
de Leval, Jean mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences cliniques > Département des sciences cliniques >]
2010
Andrologic
Reflexion Medical Network
6
5
1-4
No
National
1781-605X
1781-6041
Kraainem
Belgium
[en] female stress urinary incontinence ; tape ; sub-urethral
[en] Plusieurs essais randomisés et méta-analyses récentes ont montré que la voie transobturatrice est, à moyen terme, aussi efficace et plus sécurisante que la voie rétropubienne pour la mise en place d’une bandelette sous-urétrale pour traiter l’incontinence urinaire d’effort (IUE) féminine. En effet, la voie transobturatrice est associée à des taux de guérison subjective de l’IUE similaires (± 85-90%) mais à un risque moindre de saignement, de perforation vésicale et de troubles mictionnels postopératoires. La voie transobturatrice de dedans en dehors (‘Tension-free Vaginal Tape - Obturator’, TVT-O) a été développée en 2003 par Jean de Leval dans le but de réduire le risque de perforation de la vessie et de l’urètre tout en minimisant la dissection chirurgicale nécessaire pour insérer la bandelette. A ce jour, plus de 50 études cliniques, incluant 18 essais randomisés et 3 registres nationaux réalisés en France, Autriche et Norvège, ont largement démontré les excellents résultats à moyen terme (2-5 ans de suivi) de la technique TVT-O. Plus récemment, nous avons apporté deux modifications à la procédure TVT-O, à savoir l’utilisation d’une bandelette plus courte, de 12cm de long, insérée sans perforer la membrane obturatrice par les ciseaux ou le guide. Nos travaux anatomiques sur cadavres ont montré que cette bandelette plus courte est ancrée dans les muscles obturateurs et la membrane obturatrice mais évite dans une large mesure les muscles adducteurs. D’un point de vue clinique, nous avons comparé l’approche TVT-O originale à la version modifiée, potentiellement moins invasive, au travers d’un essai clinique prospectif randomisé. Les résultats de cet essai, présentés au congrès conjoint de l’International Continence Society (ICS) et de l’International Urogynecology Association (IUGA) à Toronto, ont montré qu’après suivi minimal d’1 an, les 2 approches génèrent des taux de guérison de l’IUE élevés et des taux de complications postopératoires très faibles, similaires pour les 2 procédures, la procédure modifiée étant néanmoins associée à une incidence et à une sévérité de douleurs de cuisse postopératoires immédiates significativement moindres.
http://hdl.handle.net/2268/109998

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Pub#74bis Andrologic 2010 TVT-O modifié.pdfPublisher postprint351.61 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.