Reference : Essai d’estimation des dommages piscicoles engendrés par les prises d’eau industriell...
Reports : Expert report
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/108430
Essai d’estimation des dommages piscicoles engendrés par les prises d’eau industrielles et les turbines hydroélectriques dans les cours d’eau de la Province de Liège. Partie C. Le cours principal de l’Amblève non navigable.
French
Philippart, Jean-Claude mailto [Université de Liège - ULg > Département des sciences et gestion de l'environnement > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
Ovidio, Michaël mailto [Université de Liège - ULg > > Laboratoire de Démographie des Poissons et d'Hydroécologie (LDPH) > >]
Rimbaud, Gilles mailto [Université de Liège - ULg > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Département de Biologie, Ecologie et Evolution >]
Poncin, Pascal mailto [Université de Liège - ULg > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
Dec-2011
82
[fr] Hydroélectricité ; impact ; Poissons migrateurs ; rivière ; Amblève ; turbines ; migration ; dévalaison ; Mortalité
[en] Ce rapport à la Commission provinciale de Liège du Fonds piscicole de Wallonie est un dossier bibliographique qui analyse l’impact sur les populations de poissons des centrales hydroélectriques (CHE) installées sur le cours principal de l’Amblève non navigable. Il s’agit d’un grand cours d’eau (module du débit : 20 m3/s dans le cours inférieur à Martinrive-Aywaille) constitué de zones à ombre et à truite qui abritent une importante biodiversité piscicole dont notamment des poissons migrateurs amphihalins comme l’anguille européenne, la truite de mer et le saumon atlantique en cours de réintroduction en Wallonie.L’évaluation des impacts piscicoles des CHE se limite à une approche très préliminaire consistant à apprécier de manière théorique (par rapport à des modèles élaborés en France) les ordres de grandeur des entraînements vers les turbines et des mortalités des populations migratrices (surtout les anguilles argentées et les smolts de Salmonidés) attendues sur les différents sites, compte tenu des caractéristiques connues des prises d’eau (grilles), des turbines (Kaplan, Francis, Banki ; grandeur des roues, vitesse de rotation, débit turbiné), de la taille des poissons et des possibilités de dévalaison par une voie autre (déversoir de barrage, exutoire de dévalaison) que le passage dans les turbines.

Partant de ces premiers résultats, le rapport détaille les actions à entreprendre sur chaque site hydroélectrique pour le rendre moins pénalisant pour les poissons migrateurs en dévalaison et dans certain cas, en montaison comme à la cascade de Coo. Il propose aussi quelques recommandations générales applicables à l’évaluation objective de l’impact piscicole de tout site hydroélectrique et à l’atténuation de cet impact. Ainsi, en matière biologique et piscicole, il apparait prioritaire de mettre en place des programmes d’études permettant : i) de caractériser qualitativement (taille des poissons et périodicité des mouvements) et surtout quantitativement (effectifs numériques et biomasse) les migrations de dévalaison des principales espèces cibles dans les cours d’eau concernés des zones à ombre et à truite et ii) d’estimer les mortalités réelles des poissons dans les différents types d’installation de production d’hydroélectricité.
Fonds Piscicole de Wallonie
Fonds Piscicole de Wallonie
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/108430

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Rapport-FP-2011-def.pdfAuthor postprint3.34 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.