Reference : Montages poétiques, montages critiques : Sur l'exposition "Atlas. Comment porter le m...
Diverses speeches and writings : Article for general public
Arts & humanities : Art & art history
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/108171
Montages poétiques, montages critiques : Sur l'exposition "Atlas. Comment porter le monde sur ses épaules?"
French
Hagelstein, Maud mailto [Université de Liège - ULg > Département de philosophie > Esthétiques phénoménologiques et esth. de la différence >]
2011
Flux News
Flux
55
printemps
10-11
No
0779-9527
Liège
Belgium
[fr] Warburg ; Mnemosyne ; Atlas
[fr] Atlas. À la fois le nom d’un Titan révolté contre les dieux et la solution à un problème central de la théorie de l’image. Dans l’exposition madrilène orchestrée par Georges Didi-Huberman, celui qui fût condamné par Zeus à « porter le monde sur ses épaules » sert de paradigme pour les opérations novatrices par lesquelles la culture visuelle parvient à s’exposer. L’atlas devient ainsi le nom générique pour toute une série de stratégies de présentation de documents visuels. Dans les salles du musée Reina Sofia, on trouve des atlas multiformes cherchant à cartographier le réel à partir d’objets aussi différents que des raz-de-marée (Susan Hiller), des châteaux d’eau (Berndt & Hilla Becher), des désastres (Goya), des morceaux de lave (Roni Horn) ou des courants de fumée (Etienne-Jules Marey). Autant de collections organisées, autant de constellations d’images. L’exposition défie le spectateur de saisir les logiques subversives à l’origine de ces montages incongrus (plusieurs plans, plusieurs éléments, plusieurs images… Pour dire quoi ?). Les atlas font fourmiller les ressemblances, mais aussi les contrastes. Il n’est donc pas facile de voir ce qui relie ces assemblages.
Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/108171

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.