Reference : La reprise d’entreprise familiale par les filles d’entrepreneur: Une lecture en terme...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Business & economic sciences : General management & organizational theory
http://hdl.handle.net/2268/10634
La reprise d’entreprise familiale par les filles d’entrepreneur: Une lecture en termes de genre
French
[en] Entrepreneurs' daughters taking over the family business: A gender analysis
Constantinidis, Christina mailto [Université de Liège - ULg > HEC - Ecole de gestion de l'ULg > Gestion des ressources hum. et management des organisations >]
Santin, Sarah [Université de Liège - ULG > HEC-Ecole de Gestion de l'ULg > Centre d'Etude de la Performance des Entreprises (C.E.P.E.) > >]
15-May-2008
28
Yes
No
International
2èmes Journées Georges Doriot, L’entrepreneuriat familial : Etats des lieux et perspectives de recherche
15 et 16 mai 2008
Ecole de Management de Normandie
HEC Paris
Paris
France
[en] entreprise familiale ; processus de succession ; genre ; entrepreneuriat féminin
[fr] family business ; succession process ; gender ; women's entrepreneurship
[fr] Notre communication présente les résultats d’une recherche consacrée à la
problématique de la reprise d’entreprise familiale par les filles d’entrepreneur. L’analyse de
onze études de cas nous a permis d’analyser le processus de succession tel que vécu et perçu
par les filles d’entrepreneur qui reprennent l’entreprise familiale, en identifiant les acteurs clés
de l’environnement interne et externe. Nous effectuons une lecture des trajectoires en termes
de genre, en examinant les phénomènes de séparation et de hiérarchisation. Nous portons une
attention particulière à la configuration familiale (composition de la fratrie mixte ou féminine)
et au secteur d’activité (à prédominance masculine ou féminine). Nos résultats mettent en
évidence des effets de genre importants, notamment en ce qui concerne le choix du cédant en
matière de successeur, ce qui amène des conséquences en termes de positionnement et de
motivations des filles d’entrepreneur (reprise par choix ou par nécessité). Par ailleurs, le
positionnement des filles en tant que successeurs « par défaut » nous permet de souligner des
phénomènes de hiérarchisation. Enfin, nos résultats montrent de quelle manière les filles
d’entrepreneur, une fois identifiées comme successeurs, se font accepter et construisent leur
crédibilité et leur légitimité vis-à-vis de la famille et des parties prenantes.
Etudes sur le Genre et la Diversité en Gestion - EgiD
Researchers
http://hdl.handle.net/2268/10634
http://www.ecole-management-normandie.fr/journees_doriot/PDF2008/atelier4/Constantinidis_Santin_La_reprise_d_entreprise_familiale.pdf
Publié dans les actes des 2èmes Journées Georges Doriot, L’entrepreneuriat familial : Etats des lieux et perspectives de recherche, sur support CD-Rom. Une version améliorée de l'article a été présentée à la 31st ISBE Conference (Constantinidis & Cornet, 2008).

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Constantinidis_Santin_La_reprise_d_entreprise_familiale.pdfPublisher postprint315.38 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.