Reference : Développement d’un procédé biotechnologique de production de molécules à note verte à...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Life sciences : Biotechnology
http://hdl.handle.net/2268/105097
Développement d’un procédé biotechnologique de production de molécules à note verte à partir de feuilles de betterave
English
[en] Development of a biotechnological production of green leaf volatiles using sugar beet leaves
Gigot, Cédric mailto [Université de Liège - ULg > > Centre Wallon de biologie industrielle >]
21-Dec-2011
Université de Liège, ​​Belgium
docteur en sciences agronomiques et ingénierie biologique
154
Thonart, Philippe mailto
Ongena, Marc mailto
Sindic, Marianne mailto
du Jardin, Patrick mailto
Fauconnier, Marie-Laure mailto
Wathelet, Jean-Paul mailto
Crine, Michel mailto
Paquot, Michel mailto
Sanz, Carlos mailto
[fr] green leaf volatile ; hydroperoxyde lyase ; lipoxygenase
[fr] La grande richesse des feuilles de betterave en 13-HPL (entre 10 et 12 UE1/g de poids frais),
une enzyme produisant le (3Z)-hexénol, le (2E)-hexénal et le n-hexanal, fait de ce substrat un candidat potentiel pour le développement d’un procédé biotechnologique de production d’arômes alimentaires. Maillon essentiel du système de défense des plantes, l’enzyme 13-HPL est inductible par des stimuli externes et son expression dépend de l’âge et de l’état physiologique de la plante. Au cours de ce travail, l’optimisation de l’expression de cette enzyme au sein du végétal a été étudiée préalablement au développement d’un procédé industriel visant à exploiter ce substrat. Ce procédé comprend successivement quatre opérations chimiques : une hydrolyse d’huile végétale riche en acides gras insaturés, une oxydation de ces acides, un clivage par les 13-HPLs et une purification des aldéhydes
et des alcools synthétisés. Selon nos résultats, l’étape limitante de ce procédé est la synthèse
d’aldéhydes qui présente, dans des conditions optimales de réaction, une capacité de production
maximale de 0,502mM à l’échelle pilote (100L). L’inhibition suicide par le substrat et l’instabilité
combinée de l’enzyme et de ces produits de réaction réduisent le taux de clivage des aldéhydes. La mise au point d’un système d’extraction des arômes volatils par flux gazeux et d’une alimentation fedbatch en substrat permet de réduire l’impact limitant de ces facteurs et d’accroître la capacité de production à 1,37mM. Afin de mieux comprendre les mécanismes réactionnels, l’enzyme 13-HPL de la betterave a été séquencée et clonée dans un vecteur procaryote permettant de disposer d’une source d’activité enzymatique indépendante des contraintes du milieu extérieur. L’utilisation de ces techniques a permis de développer un procédé bivalent (à la fois de source microbienne et végétale) de production d’arôme exploitable au sein de l’industrie alimentaire.
Fonds pour la formation à la Recherche dans l'Industrie et dans l'Agriculture (Communauté française de Belgique) - FRIA
Researchers
http://hdl.handle.net/2268/105097

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Gigot.C.These.V1.0.pdfPublisher postprint4.25 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.