Reference : Etude de la pathogénicité de différents variants du viroïde de la mosaïque latente du...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Biotechnology
http://hdl.handle.net/2268/103954
Etude de la pathogénicité de différents variants du viroïde de la mosaïque latente du pêcher (PLMVd) et mise au point d'une technique de détection du phénomène d'extinction post-transcriptionnelle de gènes (Posttranscriptional gene silencing)
French
Parisi, Olivier mailto [Université de Liège - ULg > Sciences Agronomiques > Phytopathologie > >]
Sep-2006
Faculté Universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, ​Gembloux, ​​Belgique
Bio-Ingénieur orientation Protection des Végétaux
75 +11
Jijakli, Haissam mailto
Bodson, Monique mailto
Du Jardin, Patrick mailto
Kettmann, Richard mailto
Busogoro, Jean-Pierre
[fr] viroïde ; pêcher ; virus ; caractérisation ; pathogène
[en] Le Peach latent mosaïc viroïd (PLMVd) est étudié depuis plusieurs années à l’Unité de Phytopathologie. Ces recherches ont permis, entre autres, le développement de techniques moléculaires de détection (RT-PCR) et de quantification (rétro-transcription suivie de PCR en temps réel) de ce viroïde. Elles ont été utilisées ici pour caractériser la réplication de variants mutés par rapport à un variant de référence non muté. Les mutations réalisées concernent le pseudo-noeud P8 (variant P8) et le domaine ribozyme du viroïde (variant 6A). Ces variants mutés et non mutés ont été inoculés sur des plants de pêcher de la variété GF-305. Les résultats obtenus par quantification absolue du PLMVd au cours des neuf derniers mois ont montré que ces mutations ont eu un impact négatif sur la réplication du viroïde. En moyenne, les titres en PLMVd mesurés ont été respectivement 80 fois inférieurs et 320 fois inférieurs après inoculation par les variants 6A et P8 par rapport aux titres rencontrés dans les plants inoculés par le variant de référence. Ces deux variants mutés ont induit des symptômes de mosaïque sévère dans un premier temps et de mosaïque légère par la suite. Les mutations introduites ont pu amener à la réduction du taux de réplication ou d’auto-clivage de ces variants, favoriser leur dégradation via la RNA silencing et/ou affecter la relation hôte-pathogène. Il est également probable que les variants mutés aient été incapables de se maintenir ou de se répliquer dans les plants mais que des mutations compensatoires soient apparues in vivo et aient restauré leur activité.
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/103954

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Caractérisation de la pathogénicité et de la réplication de variants mutés du PLMVd inoculés sur .pdfAuthor postprint2.25 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.