Reference : Impact de la glace de ségrégation sur l'érosion des berges d'un ruisseau ardennais (l...
Scientific journals : Article
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
http://hdl.handle.net/2268/103197
Impact de la glace de ségrégation sur l'érosion des berges d'un ruisseau ardennais (la Chavanne, Belgique)
French
[en] Impact of segregation ice on riverbank erosion (Chavanne River, Belgium)
Wallemacq, Véronique [ > > ]
Petit, François mailto [Université de Liège - ULg > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
Van Campenhout, Jean mailto [Université de Liège - ULg > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
Houbrechts, Geoffrey mailto [Université de Liège - ULg > Département de géographie > Département de géographie >]
2011
Géomorphologie : Relief, Processus, Environnement
Groupe Français de Féomorphologie
1
65-82
Yes
International
1266-5304
1957-777X
Paris
France
[en] pipkrake ; glace de ségrégation ; levée de berge ; érosion latérale ; Ardenne
[fr] L’impact érosif de la glace de ségrégation a été analysé dans les berges d’un ruisseau ardennais (la Chavanne, Belgique), dans une
région soumise à un climat tempéré. Sur une période de 19 mois (février 2008-septembre 2009), des mesures de recul de berges à l’aide
de barres d’érosion ont montré un recul moyen d’une dizaine de centimètres. Cette érosion s’est essentiellement produite durant le
mois de janvier 2009 à la suite d’une vague de froid. Par la suite, l’érosion par entraînement hydraulique des matériaux désagrégés par
la glace de ségrégation a été plus lente. D’autre part, la glace de ségrégation joue un rôle majeur dans l’accélération de l’incision des
chenaux de recoupement de méandres. Enfin, l’érosion latérale moyenne mesurée durant la période d’étude (10,3 cm en 19 mois) a été
comparée au recul moyen des berges déterminé sur la base de comparaison diachronique du tracé de la rivière sur photographies
aériennes à grande échelle (1952-1982, 1982-2007). Le recul annuel moyen des berges de la rivière s’élève à 0,24 m/a pour la première
période et à 0,18 m/a pour la seconde, ce qui est supérieur à la valeur observée entre 2008 et 2009, bien que cette période ait été
caractérisée par un hiver rigoureux. Ce ralentissement de l’érosion pourrait s’expliquer par une érosion fluviatile plus faible suite au
développement des méandres qui semblent avoir atteint un stade de stabilité et qui tendent maintenant au recoupement.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/103197

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
WALLEMACQ[1].pdfPublisher postprint4.12 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.