Reference : "Quel effet cela fait, d'être une chauve-souris?" Introduction à l'approche phénoménolog...
Diverses speeches and writings : Conference given outside the academic context
Arts & humanities : Philosophy & ethics
http://hdl.handle.net/2268/102867
"Quel effet cela fait, d'être une chauve-souris?" Introduction à l'approche phénoménologique
French
[en] "What is it like to be a bat?" Introduction to the phenomenological approach
Dewalque, Arnaud mailto [Université de Liège - ULg > Département de philosophie > Phénoménologies >]
18-Nov-2011
20
National
Conférence de philosophie à l'Université de Troisième Âge
18 novembre 2011
Université du Troisième Âge
Liège
Belgique
[en] Philosophy of Mind ; Phenomenology ; Qualia ; Knowledge Argument ; Consciousness
[fr] Philosophie de l'esprit ; Phénoménologie ; Qualia ; Argument de la connaissance ; Conscience
[en] Cette question étrange – « quel effet cela fait, d’être une chauve-souris ? » (What is it like to be a bat?) – est le titre d’un article scientifique célèbre publié en 1974 par le philosophe américain Thomas Nagel. Cet article a relancé l’un des débats les plus importants de la philosophie de l’esprit contemporaine. Le fait est que la question singulière de Nagel est directement liée à d’autres questions décisives et de grande ampleur : les sciences physiques peuvent-elles tout expliquer (y compris l’effet que cela fait d’être une chauve-souris, d’être un être humain, etc.) ? Ou bien y a-t-il des limites à leur pouvoir explicatif ? Si le monde est intégralement explicable par les sciences physiques, à quoi sert la philosophie ? Sa tâche se réduit-elle à porter un regard critique sur les sciences ? Ou bien est-elle vouée, à moyen terme, à disparaître purement et simplement ? Avec ces questions en arrière-plan, je proposerai une introduction à l’un des problèmes majeurs de la philosophie contemporaine : le problème de ce que l’on a appelé les qualia ou, plus simplement, le problème de l’expérience subjective (« l’effet que cela fait » de vivre telle ou telle expérience). L’examen de ce problème montrera pourquoi on a besoin, aujourd’hui encore, de quelque chose comme une « approche phénoménologique » à côté des sciences physiques et de la neurophysiologie.
Phénoménologies
General public
http://hdl.handle.net/2268/102867

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Dewalque_ABSTRACT_Conf_Conscience_U3A.pdfRESUMEAuthor preprint63.7 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.