Reference : Dynamiques d'apprentissage inter-organisationnel dans les projets des pôles de compét...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference
Business & economic sciences : Strategy & innovation
Business & economic sciences : General management & organizational theory
http://hdl.handle.net/2268/10265
Dynamiques d'apprentissage inter-organisationnel dans les projets des pôles de compétitivité wallons
French
[en] Dynamics of inter-organisational learning in the projects of the Walloon poles of competitiveness
Rondeaux, Giseline mailto [Université de Liège - ULg > HEC - Ecole de Gestion de l'ULg > LENTIC > > >]
Sep-2008
No
No
International
Congrès du Réseau des IAE
IAE de Lille
Lille
France
[en] Innovation ; Inter-organizational learning ; competitive clusters
[fr] innovation ; apprentissage inter-organisationnel ; pôles de compétitivité
[fr] En septembre 2005, le Gouvernement wallon décide d’adopter « le plan Marshall wallon » formellement baptisé sous le nom de « Plan d’Actions Prioritaires pour l’avenir wallon ». Parmi les priorités de ce plan, s’inscrit la mise en place des pôles de compétitivité. La création de ces réseaux, visant à transformer le potentiel de connaissance, de recherche et d’innovation de la Région en valeur économique, rassemble différents acteurs (entreprises, centres de recherche privés et publics et centres de formation).
Au sein des cinq pôles de compétitivité mis en place mi-2006, nous avons choisi de nous centrer en particulier sur 4 projets qui en ont émergé, que nous analysons de manière qualitative et longitudinale. La méthodologie mise en œuvre s’apuie à la fois sur l’observation-participation, et sur la réalisation d’entretiens avec des acteurs clés, dont certains menés sur le mode du story-telling.
L’un des objectifs principaux de notre recherche consiste à comprendre comment les entreprises, centres de recherche et de formation parviennent à mettre en œuvre des dynamiques partenariales afin de créer des projets innovants. Pour ce faire, nous avons choisi de centrer notre regard, en particulier, sur les dynamiques d’apprentissage inter-organisationnel.
Nous inspirant des travaux d’Holmqvist (2003), nous examinons ainsi les dynamiques d’ouverture et de centrage (soit les dynamiques de transition d’un apprentissage d’exploration à un apprentissage d’exploitation et vice-versa), d’internalisation et d’extension (soit l’articulation entre l’apprentissage intra- et inter-organisationnel). En particulier, nous tentons de distinguer, d’une part, quels sont les indicateurs concrets témoignant de l’occurrence de ces dynamiques ; d’autre part, nous nous attachons à voir quelles sont les actions entreprises, au niveau des partenariats, afin d’enclencher ces dynamiques –par exemple, quelles sont les décisions qui sont prises, à un moment donné du projet, pour passer d’une démarche d’exploration à une démarche d’exploitation-. Ces différents éléments de compréhension des processus d’apprentissage inter-organisationnel et des dynamiques qui les traversent, nous mèneront à identifier ultérieurement quels facteurs peuvent être assimilés à des bonnes pratiques.
Les premiers résultats de cette étude, toujours en cours, fournissent d’ores et déjà divers éléments prometteurs relatifs aux étapes critiques que peuvent constituer les dynamiques en question, et les actions mises en œuvre par les partenaires des projets lors de leur occurrence.
Ainsi, par exemple, parmi l’ensemble des projets, nous avons pu observer que l’étape d’internalisation des connaissances (c’est-à-dire le moment où l’entreprise se réapproprie l’apprentissage réalisé au niveau inter-organisationnel) est porteuse de conflits potentiels.
Les stratégies et dynamiques de centrage et d’ouverture sont, quant à elles, portées par des catégories différentes d’acteurs. De ce fait, les décisions relatives à l’action de « centrer » sont, bien souvent, un enjeu fort, voire une source potentielle de conflit puisque la phase de centrage, où sont arrêtés des choix structurants, rime avec réduction de liberté, et peut mener à une reconfiguration du partenariat initial. Ceci implique des enjeux en termes de pertes et gains pour les différents partenaires du projet.
L’on peut également voir que, sur la question de la pérennisation, les projets se positionnent différemment. Les réflexions ou actions à cet égard, porteuses de plusieurs types d’enjeux, sont le cadre de nombreux jeux d’acteurs.
Nous illustrerons ces premiers constats par des exemples concrets issus des projets analysés.
Laboratoire d'Etudes sur les Nouvelles Technologies de l'Information, la Communication, l'Innovation et le Changement - LENTIC
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/10265

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.