Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailPromoter-driven high expression of metal homeostasis genes in Arabidopsis halleri
Hanikenne, Marc ULg

Conference (2005, December 08)

Detailed reference viewed: 8 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe promoteur
Kohl, Benoît ULg

in Guide de droit immobilier (2009)

Detailed reference viewed: 45 (6 ULg)
See detailPromoteurs de croissance en production bovine: situation actuelle.
Renaville, Robert ULg; Massart, Serge; burny, Arsène et al

in 1° Carrefour des Productions Animales (1995)

Detailed reference viewed: 9 (1 ULg)
See detail« Promoting harmonious interucultural relations in European Cities: Background paper. »
Martiniello, Marco ULg

Scientific conference (2007, November 06)

Detailed reference viewed: 9 (0 ULg)
Full Text
See detailPromoting Secularism? Public Financing of Humanist/Atheist Groups
Husson, Jean-François ULg; Lefebvre, Alice

Conference (2007, May 29)

This paper compares the ways of recognition and public support to humanist/atheist organisations in 6 European countries. They are also compared with dispositions regarding religions - and more ... [more ▼]

This paper compares the ways of recognition and public support to humanist/atheist organisations in 6 European countries. They are also compared with dispositions regarding religions - and more particularly islam - in Belgium, The Netherlands, Britain, France, Germany and Italy. These countries have been chosen because of the difference of regimes in supporting religions and philosophical communities. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPromoting the single-family house in Belgium: the social construction of model housing
Mougenot, Catherine ULg

in International Journal of Urban and Regional Research (1988), 12(4), 531-549

Urbanization in Belgium is a process of diffusion rather a process of urban concentration, though the country is very densely populated. In this process the state does not look to have a leading role. The ... [more ▼]

Urbanization in Belgium is a process of diffusion rather a process of urban concentration, though the country is very densely populated. In this process the state does not look to have a leading role. The paper examines how the housing policy determines this process of urbanization, namely by promoting the ownership and the individual house. The housing policy, initiated in years of deep social crisis, can only be understood as an upper-class response to the riots in 1886 : the housing policy is intended to give and enforce a social definition of working class, with various interpretation granted by the political opposing forces. The “garden-city” model was then promoted because it allowed to make apolitical compromise between these interpretations. But it was an ideological model with only a few realisations. However it allowed the dominant preference for individual housing to become the real model wich was implemented through the numerous measures wich constitutes the housing policy. In the following stages, a lot of measures came to enlarge the benefit of the public aid to other social groups. From this analysis, it becomes clear that one of the social functions of the housing policy is to enforce the different representations of the social structure wich do no longer need a moralizing discourse because of the hidden connections between the space, the social structure and the policy system. [less ▲]

Detailed reference viewed: 46 (6 ULg)
Full Text
See detailLa promotion de l’activité physique chez les 50+ au sein d’une commune : Evaluation des effets à court terme d’une intervention via Internet
Rompen, Jérôme ULg; Cloes, Marc ULg; Mouton, Alexandre ULg

in Revue de l'Education Physique (2013), 53(3), 78-93

Les auteurs présentent les résultats d'une rechreche qui avait pour objectifs de développer et d'évaluer les effets de l'intervention "Bouger plus". Celle-ci reposait sur un projet de promotion de l ... [more ▼]

Les auteurs présentent les résultats d'une rechreche qui avait pour objectifs de développer et d'évaluer les effets de l'intervention "Bouger plus". Celle-ci reposait sur un projet de promotion de l'activité physique basé sur un site Internet. Il visait les personnes de 50 ans et plus habitant la commune d'Esneux. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (9 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa promotion de la santé : quels moyens ?
Gosset, Christiane ULg

Conference (1988)

Detailed reference viewed: 3 (0 ULg)
Full Text
See detailPromotion de la santé à l'école ... Les modifications tant attendues de deux décrets
Vandoorne, Chantal ULg

in Education Santé (2006), (218), 7-8

Detailed reference viewed: 16 (6 ULg)
See detailLa promotion de la santé dans une entreprise liégeoise
Huybens, D; Cabut, C; Gosset, Christiane ULg

Conference (1993)

Detailed reference viewed: 7 (3 ULg)
Full Text
See detailLa promotion de la santé en Communauté française de Belgique : entre enfermements et ouvertures ?
Absil, Gaëtan ULg

in Education Santé (2009), (250), 16-17

Detailed reference viewed: 34 (14 ULg)
Full Text
See detailLa promotion de la santé en Communauté française, une variabilité de pratiques en regard d'un même décret
Absil, Gaëtan ULg; Caillet, Sarah

in Education santé (2009), (250), 8-9

Detailed reference viewed: 62 (21 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPromotion de la santé en milieu de travail : modèles et pratiques
Muller, Michel; Mairiaux, Philippe ULg

in Santé Publique : Revue Multidisciplinaire pour la Recherche et l'Action (2008), (Suppl. N° 3), 161-169

Detailed reference viewed: 87 (13 ULg)
See detailPromotion de la santé et agenda politique
Brunet, Sébastien ULg

Article for general public (2009)

Deuxième journée liégeoise de promotion de la santé: Vers des recommandations face aux inégalités sociales de santé Prof. Sébastien Brunet SPIRAL, Université de Liège Introduction Voilà sans doute une ... [more ▼]

Deuxième journée liégeoise de promotion de la santé: Vers des recommandations face aux inégalités sociales de santé Prof. Sébastien Brunet SPIRAL, Université de Liège Introduction Voilà sans doute une tâche bien difficile que celle de conclure et de proposer des perspectives au terme d'une journée entière de réflexion et d'échanges aussi riches qu'intenses à propos de questions aussi passionnantes que fondamentales pour la vie concrète d'un nombre malheureusement croissant de nos concitoyens. Cette tâche est d'autant plus difficile qu'il ne peut aucunement être question de clôturer, de fermer, enfin d'arrêter un processus qui a commencé il y a une dizaine d'années et dont la vocation est de se poursuivre avec le soutien des acteurs de terrain de la promotion de la santé, c'est à dire vous. Aussi, lorsque les portes de la salle académique de l'Université de Liège se refermeront sur cette journée, elles ne se refermeront certainement pas sur la dynamique dont vous êtes porteurs. Dynamique qui vise à une plus grande cohérence dans l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques dans le domaine de la promotion de la santé. Le processus entamé par le Centre Liégeois de Promotion de la Santé depuis sa création et auquel vous êtes étroitement associés en est une belle illustration. Cependant, et c'est sans doute la raison pour laquelle un politologue vous adresse ces quelques mots, votre mobilisation et vos projets ont nécessairement affaire au monde politique que cela soit en termes de financement ou d'élaboration du cadre général dans lequel vos actions prennent place. Si dans vos activités professionnelles, vous avez déjà expérimenté directement ou indirectement le monde politique et ses modes de fonctionnement, il est important d'identifier les principales difficultés de l'action politique dans le domaine de la promotion de la santé, et ce, afin de permettre un transfert cohérent de connaissances du terrain vers les décideurs publics. Car, et c'est là le principal problème, les échanges avec le monde politique dans le domaine de la promotion de la santé se caractérisent par deux grandes difficultés que je vous propose d'explorer. brièvement. D'une part, et presque par définition, les questions relatives à la promotion de la santé sont aussi des questions qui débordent largement d'un cadre particulier en interpellant bien d'autres dimensions telles que le sport, la culture, l'environnement, la mobilité et la sécurité alimentaire pour ne prendre que les dimensions les plus significatives. La promotion de la santé devrait donc être un domaine d'action des pouvoirs publics fondamentalement interdisciplinaire, au sens des disciplines scientifiques mobilisées, et transversal d'un point de vue politico-institutionnel. Premier écueil, première difficulté irréductible... C'est l'ensemble de ces secteurs qui concourent à l'effectivité de politiques publiques cohérentes dans le secteur de la promotion de la santé. Or, ils font l'objet de partages de compétences complexes entre les niveaux fédéral, régional, communautaire, provincial et communal. Et pour chaque niveau de compétence, nous retrouvons encore une myriade d'intervenants potentiels. Vous l'aurez compris, l'intersectorialité, par ailleurs incontournable dans la promotion de la santé, est un principe extrêmement difficile, voire impossible à appliquer au niveau de l'élaboration des politiques publiques. En outre, conséquence de cette complexité politico-institutionnelle, l'identification des « bons » interlocuteurs est un exercice délicat qui exige la mobilisation d'une véritable expertise institutionnelle. L'approche nécessairement systémique qui doit présider dans le domaine de la promotion de la santé cadre donc mal avec le découpage morcelé et cloisonné qui caractérise l'organisation institutionnelle de nos sociétés modernes. D'autre part, la seconde difficulté réside dans l'atomisation des acteurs de terrain face au monde politique. En effet, si le secteur de la promotion de la santé se caractérise par de nombreux intervenants aux compétences diverses mais complémentaires qui s'articulent autour de ce que l'on appelle des « poches de précarité », il n'en va pas de même lorsqu'il s'agit d'interagir avec les autorités politiques. Le secteur, loin de s'exprimer d'une seule voix, n'agit pas de manière concertée quand il s'adresse aux politiques. Il perd donc en cohérence et en capacité de persuasion, chaque intervenant étant ramené à ses propres réalités d'existence en termes de financement, de personnel, de public-cible ou encore d'infrastructure. Ces deux caractéristiques, rapidement esquissées, sont en réalité les deux faces d'une même pièce. D'un côté, un monde politique complexe, cloisonné et confronté à de nombreuses demandes éparses et quelquefois contradictoires, et de l'autre, un secteur diversifié, intersectoriel mais atomisé dans l'expression de ses demandes. Il convient donc de penser l'organisation du dialogue entre ces deux entités. Une solution pourrait consister à faire remonter les demandes du terrain vers un seul et même point de convergence qui pourrait alors jouer le rôle d'amplificateur auprès du monde politique. En rassemblant et en harmonisant les demandes particulières du secteur, ce lieu de convergence pourra formuler des propositions cohérentes et plus claires dans le cadre de l'élaboration de véritables politiques publiques dans le domaine de la promotion de la santé. Face à l'expression d'une telle demande d'intersectorialité et d'interdisciplinarité, le monde politique sera peut-être amené a être plus réflexif par rapport à ses propres modes de fonctionnement dans l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques de promotion de la santé. Bien entendu, cette nouvelle approche ne sera possible que si les acteurs de terrain s'accordent sur cet intermédiaire entre eux et le politique et si surtout, ils acceptent de rentrer complètement dans cette dynamique en unissant leurs forces et en abandonnant leurs demandes particulières. Le chemin de la cohérence ressemble un peu à celui qu'emprunte Sancho dans son périple auprès de Don Quichotte... [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (7 ULg)
Full Text
See detailLa promotion de la santé se décrète-t-elle ?
Absil, Gaëtan ULg; Vandoorne, Chantal ULg

in Education Santé (2009), (250), 5

Detailed reference viewed: 52 (26 ULg)
Full Text
See detailPromotion de la santé, prévention, éducation pour la santé : parle-t-on de la même chose ?
Vandoorne, Chantal ULg

in Education Santé (2009), (250), 6-7

Detailed reference viewed: 111 (16 ULg)