Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailMonsieur Pain: A Metaphysical Detective Story?
Dechêne, Antoine ULg

Conference (2013, September)

Detailed reference viewed: 20 (2 ULg)
Full Text
See detailLes Monstres de Blanquet/Blanquet's Monsters
Dejasse, Erwin ULg

in Groensteen, Thierry (Ed.) Blanquet : monographie lacrymale (2005)

The article deals with the tension between innocence and cruelty, between sexual pleasure and death drive in the work of French cartoonist Stéphane Blanquet.

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMonstres en Égypte : le témoignage des papyrus magiques
de Haro Sanchez, Magali ULg

in New Yperman (2007)

Detailed reference viewed: 69 (12 ULg)
See detailMonstres et images : premiers pas vers une redéfinition de la monstruosité cinématographique
Jousten, Lison ULg

Conference (2016, May 17)

La communication propose un déplacement du monstre en tant qu’objet filmé pour l’envisager en tant que forme filmique. Cette hypothèse est avancée puis expérimentée par le biais d'une étude de cas.

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailMonstrosity, Hunger, and Resistance
Delville, Michel ULg; Norris, Andrew

Conference (2012, April 12)

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMonstrueuse baleine
Dejasse, Erwin ULg

in 9e Art : Les Cahiers du Musée de la Bande Dessinée (2004), 10

Detailed reference viewed: 28 (0 ULg)
See detailMonstruosité cinématographique : déployer l’écart
Jousten, Lison ULg

Scientific conference (2016, May 13)

La communication revient sur la possibilité d’étudier autrement la monstruosité cinématographique, en effectuant un pas de côté par rapport aux approches qui ont abordé le monstre comme motif. Elle ... [more ▼]

La communication revient sur la possibilité d’étudier autrement la monstruosité cinématographique, en effectuant un pas de côté par rapport aux approches qui ont abordé le monstre comme motif. Elle propose de penser l’écart dans l’écart, en déployant cette notion matricielle à au moins trois niveaux : dans la figure même du monstre, dans la nature des films envisagés, ainsi que dans la constitution du corpus. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
Full Text
See detailMontage budgétaire d'un project
Van Caillie, Didier ULg; Kabwigiri, Charles ULg

Learning material (2007)

This seminar discusses why and how to establish the basis of a coherent budget. It's specially dedicated to people launching new activities in the import/export industry or in international intermediation.

Detailed reference viewed: 318 (8 ULg)
See detailLe montage comme réponse moderne à la crise du sens
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

Scientific conference (2013, April 24)

Notre idée est ici de repartir de la conjoncture moderne pour étudier sous un angle renouvelé le problème du montage (à partir des textes de Kracauer, notamment) – problème qui nous semble déboucher sur ... [more ▼]

Notre idée est ici de repartir de la conjoncture moderne pour étudier sous un angle renouvelé le problème du montage (à partir des textes de Kracauer, notamment) – problème qui nous semble déboucher sur des enjeux politiques et esthétiques toujours actuels (que l’on tentera d’éclairer au fur et à mesure de l’exposé à travers quelques cas précis). Le débat autour du montage semble atteindre son maximum de vivacité dans les années 1920 (aussi bien dans les milieux intellectuels que dans les milieux artistiques). À cette époque, suite aux transformations amenées par l’essor de la société industrielle (sur le plan axiologique, sociologique ou technologique), suite à la première Guerre mondiale surtout et au déchaînement de la violence sur les individus, l’homme moderne se dépeint fréquemment sur le mode de celui qui, ayant perdu l’essentiel de ses repères, et déstabilisé dans ses croyances, se voit contraint à errer dans un monde désenchanté qu’il ne reconnaît plus. Or, ces mêmes années sont aussi celles qui voient se développer toutes sortes d’avant-gardes artistiques pour lesquelles l’opération du montage constitue un outil primordial. [less ▲]

Detailed reference viewed: 37 (4 ULg)
Full Text
See detailMontage de projets de Recherche et d’Innovation : A la recherche de financements
Hiligsmann, Serge ULg

Scientific conference (2014, October 23)

Detailed reference viewed: 27 (1 ULg)
See detailMontage du premier télescope auxiliaire de l'interféromètre du VLT à Paranal (Chili)
Jehin, Emmanuel ULg

Article for general public (2004)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
Full Text
See detailMontage et gestion budgétaire
Van Caillie, Didier ULg; Marthoz, Cédric

Learning material (2004)

This seminar overviews key elements that are necessary to plan and to budget new projects. An application is realized in the context of an international cooperation project.

Detailed reference viewed: 76 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMontage et résistance du réel chez S. Kracauer : Photographie, cinéma, texte
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Bulletin d'Analyse Phénoménologique (2016), 12 (2016)(4),

En tant que témoin et acteur des vifs débats sur le montage qui marquent l’Europe artistique et intellectuelle de l’après-guerre, Kracauer rédige dans les années 1920 une série de « feuilletons » sur la ... [more ▼]

En tant que témoin et acteur des vifs débats sur le montage qui marquent l’Europe artistique et intellectuelle de l’après-guerre, Kracauer rédige dans les années 1920 une série de « feuilletons » sur la modernité weimarienne repris dans L’Ornement de la masse (1963). Un texte en particulier retiendra ici notre attention qui permet de poser, en dehors des analyses vouées au cinéma, la question du montage. Ce texte, « Le Hall d’hôtel », est extrait d’un ouvrage sur le roman policier non publié à l’époque. Il vise à énoncer le problème du sens dans une société où la religion s’effondre progressivement. Selon Kracauer, la production artistique est toute entière prise dans cette vocation de solutionner la perte de sens consécutive à la modernité. Comme il l’évoque en des termes apparemment naïfs, plus le monde se déréalise, plus l’art doit exercer son rôle d’éducateur2. Là où le monde est devenu muet, là où son sens général s’est obscurci, la forme esthétique peut encore produire selon Kracauer une « sorte de langage ». L’art permet en effet d’exprimer à nouveaux frais les relations existant entre des éléments décousus et « reposant les uns à côté des autres en ordre dispersé ». Vecteur d’une sortie de l’état désenchanté du monde moderne, l’éducateur se définit par conséquent chez Kracauer comme celui qui relie entre eux des éléments épars. Et l’artiste devient bien un tel éducateur lorsqu’il vise, à travers un « organisme esthétique », une totalité qui permet de ressaisir les « éléments d’un monde en décomposition dispersés à l’aveuglette »3. Or, dans ce texte de jeunesse déjà, Kracauer introduit une nuance : car si le rôle de l’artiste est déterminant dans sa tentative de résoudre le désenchantement du monde, il risque aussi de s’engager sur la voie néfaste qui consisterait à ré-enchanter le monde de manière abusive. Face à ces éléments dispersés qu’il s’agit de réorganiser, l’artiste peut soit être un véritable éducateur-voyant et restituer avec justesse les liens entre les éléments (il est alors du côté du « bon » montage qui respecte la réalité), soit construire un monde totalement artificiel, potentiellement enclin à donner une idée fausse de la réalité, voire idéologiquement trompeuse, en somme une sorte de « mauvais » montage. Kracauer se méfiera jusqu’à la fin de sa vie de ce montage-là, sans cependant jamais définir précisément le « principe de réalité » auquel s’adosse la normativité établie par lui comme fondement de toute l’esthétique matérielle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailMontage et résistance du réel chez S. Kracauer: Photographie, cinéma, texte.
Hagelstein, Maud ULg; Hamers, Jérémy ULg

in Bulletin d'Analyse Phénoménologique (in press)

Partant de quelques textes dans lesquels S. Kracauer traite du rapport entre montage et réel, cet article tente de préciser et de problématiser l’ambivalence de Kracauer à l’égard de l’outil « montage » ... [more ▼]

Partant de quelques textes dans lesquels S. Kracauer traite du rapport entre montage et réel, cet article tente de préciser et de problématiser l’ambivalence de Kracauer à l’égard de l’outil « montage », notamment dans le champ cinématographique, en ouvrant la réflexion par cette double question : comment définir un « mauvais usage » du montage et, à l’opposé, comment peuvent se mettre en place les conditions d’un « bon usage » du montage selon Kracauer ? Pour y répondre, les auteurs identifient d'abord, dans l’œuvre de Kracauer, les éléments explicites et implicites (montage textuel) qui permettent de saisir au plus près ce que serait, selon le philosophe et sociologue, le principe de réalité. Ensuite, une œuvre photographique, contemporaine des quelques textes évoqués, Menschen des 20. Jahrhunderts d’August Sander, permet de mieux circonscrire les possibles concrétisations de cette pensée en la mettant à l’épreuve d’une réalisation en images et en montage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (10 ULg)
See detailMontages critiques
Hamers, Jérémy ULg; Hagelstein, Maud ULg

Scientific conference (2013, March 15)

Detailed reference viewed: 29 (2 ULg)
See detailMontages poétiques, montages critiques : Sur l'exposition "Atlas. Comment porter le monde sur ses épaules?"
Hagelstein, Maud ULg

Article for general public (2011)

Atlas. À la fois le nom d’un Titan révolté contre les dieux et la solution à un problème central de la théorie de l’image. Dans l’exposition madrilène orchestrée par Georges Didi-Huberman, celui qui fût ... [more ▼]

Atlas. À la fois le nom d’un Titan révolté contre les dieux et la solution à un problème central de la théorie de l’image. Dans l’exposition madrilène orchestrée par Georges Didi-Huberman, celui qui fût condamné par Zeus à « porter le monde sur ses épaules » sert de paradigme pour les opérations novatrices par lesquelles la culture visuelle parvient à s’exposer. L’atlas devient ainsi le nom générique pour toute une série de stratégies de présentation de documents visuels. Dans les salles du musée Reina Sofia, on trouve des atlas multiformes cherchant à cartographier le réel à partir d’objets aussi différents que des raz-de-marée (Susan Hiller), des châteaux d’eau (Berndt & Hilla Becher), des désastres (Goya), des morceaux de lave (Roni Horn) ou des courants de fumée (Etienne-Jules Marey). Autant de collections organisées, autant de constellations d’images. L’exposition défie le spectateur de saisir les logiques subversives à l’origine de ces montages incongrus (plusieurs plans, plusieurs éléments, plusieurs images… Pour dire quoi ?). Les atlas font fourmiller les ressemblances, mais aussi les contrastes. Il n’est donc pas facile de voir ce qui relie ces assemblages. [less ▲]

Detailed reference viewed: 60 (2 ULg)