Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailRadiotherapie - Stap-voor-stap uitleg over bestraling
Jansen, Nicolas ULg

Book published by Garant (2001)

This compact book describes the steps proposed to a patient going for a radiotherapy treatment (second revised edition)

Detailed reference viewed: 28 (1 ULg)
See detailRadiotherapie - Stap-voor-stap uitleg over bestraling
Jansen, Nicolas ULg

Book published by Garant (2000)

This compact book describes the steps proposed to a patient going for a radiotherapy treatment.

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
See detailRadiothérapie - Une explication pas à pas de l'irradiation
Jansen, Nicolas ULg

Book published by Garant (2004)

Livre compact qui explique aux patients traités par radiothérapie les modalités pratiques de ce traitement.

Detailed reference viewed: 66 (14 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie dans le cadre d’une maladie de Paget touchant la région génitale
WERENNE, Xavier ULg; HERMESSE, Johanne ULg; PIRET, Pascal ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2012), 67(2), 61-63

Une maladie de Paget urogénitale est habituellement traitée par chirurgie. Cependant, dans certains cas, que ce soit dans le contexte d’une récidive ou à l’évocation d’une chirurgie mutilante, la ... [more ▼]

Une maladie de Paget urogénitale est habituellement traitée par chirurgie. Cependant, dans certains cas, que ce soit dans le contexte d’une récidive ou à l’évocation d’une chirurgie mutilante, la radiothérapie peut être une alternative. Nous relatons le cas d’une patiente traitée avec succès par radiothérapie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM : quand, comment et pourquoi ?
MARTINIVE, Philippe ULg; VAN DAELE, Daniel ULg; LENNERTS, Evelyne ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 37-46

Depuis plusieurs décades, la radiothérapie préopéra - toire ou postopératoire joue un rôle important dans le contrôle local de l’adénocarcinome du rectum. Cette dernière décennie, avec la systématisation ... [more ▼]

Depuis plusieurs décades, la radiothérapie préopéra - toire ou postopératoire joue un rôle important dans le contrôle local de l’adénocarcinome du rectum. Cette dernière décennie, avec la systématisation de la chirurgie d’exérèse en totalité du mésorectum (TME), le profil de récidive locale du cancer du rectum a été fortement modifié. Dans un tel contexte, la place de la radiothérapie doit être réévaluée en tenant compte de ces modifications. Dans cet article, nous proposons de faire la revue des différentes grandes études concernant les techniques et les indications d’un traitement de radiothérapie pré- ou post opératoire dans le contexte d’une chirurgie rectale TME. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE: Quel bénéfice pour le traitement ?
MARTINIVE, Philippe ULg; ALLEPAERTS, Sophie ULg; VAN DAELE, Daniel ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 47-52

Dans les années à venir, nous serons de plus en plus amenés à prendre en charge des patients âgés en oncologie. Dans ce contexte, quelles sont les évidences scientifiques à notre disposition qui nous ... [more ▼]

Dans les années à venir, nous serons de plus en plus amenés à prendre en charge des patients âgés en oncologie. Dans ce contexte, quelles sont les évidences scientifiques à notre disposition qui nous permettent de prendre en charge de façon correcte cette population oncologique âgée ? Les patients âgés présentent souvent de multiples co-morbidités pouvant interférer avec le traitement oncologique rendant d’autant plus complexe leur prise en charge. Le pic d’inci - dence du cancer du rectum se situe autour des 80 ans, loin au-dessus de l’âge moyen des patients inclus dans les études cliniques. La survie globale des patients traités pour un cancer du rectum s’est améliorée au cours de la dernière décennie, essentiellement pour des patients de moins de 75 ans. Le trai - tement du cancer du rectum nécessite une approche multidis - ciplinaire. L’évaluation gériatrique en fait partie intégrante. Elle permet de définir au mieux la stratégie thérapeutique en fonction de l’état général du patient, de son contexte neuro- psychologique, fonctionnel et social. La radiothérapie joue un rôle majeur dans le traitement du rectum. Quelle est sa place chez les personnes âgées ? Bénéficient-elles également de la radiothérapie, comme la population jeune sélectionnée dans les études contrôlées ? Quel est l’impact de ce traitement sur la qualité de vie ? Voilà des questions essentielles auxquelles nous allons tenter d’apporter une réponse [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie dernier cri au CHU
MATRICHE, Joël; Coucke, Philippe ULg

Article for general public (2010)

Detailed reference viewed: 11 (5 ULg)
Full Text
See detailLa radiothérapie des cancers urologiques : cours d'introduction pour l'ensemble des intervénants médicaux et non-médicaux.
JANSEN, Nicolas ULg; SOBCZAK, Sonia ULg; RUYANGE, Bishaka Willy ULg et al

Learning material (2011)

Une introduction concernant la radiothérapie des néoplasies urologiques : tumeurs rénales, de l'ureter, de la vessie, de l'urèthre, de la verge, de la prostate, et des testicules.

Detailed reference viewed: 17 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa radiothérapie du cancer du sein
Meyns, Mia ULg

in AIDS Patient Care (2006), 4

Le traitement du cancer du sein est un des exemples les plus probants de l'approche multidisciplinaire oncologique. Dans ce contexte, la radiothérapie a renforcé sa place et son importance, même si ... [more ▼]

Le traitement du cancer du sein est un des exemples les plus probants de l'approche multidisciplinaire oncologique. Dans ce contexte, la radiothérapie a renforcé sa place et son importance, même si certaines incertitudes persistent, comme la prise en charge du creux axillaire, de la chaîne mammaire interne et de la paroi thoracique. La tendance constatée depuis plusieurs années est celle d'une approche moins agressive. [less ▲]

Detailed reference viewed: 108 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie externe accélérée postopératoire des carcinomes épidermoïdes localement évolués de la sphère ORL : étude prospective de phase II
Zouhair, A; COUCKE, Philippe ULg; Azria, D. et al

in Bulletin du Cancer. Radiothérapie : Journal de la Société Française du Cancer : Organe de la Société Française de Radiothérapie Oncologique (2003), 7

Abstract Purpose. – To assess the feasibility and efficacy of accelerated postoperative radiation therapy (RT) in patients with squamous-cell carcinoma of the head and neck (SCCHN). Patients and methods ... [more ▼]

Abstract Purpose. – To assess the feasibility and efficacy of accelerated postoperative radiation therapy (RT) in patients with squamous-cell carcinoma of the head and neck (SCCHN). Patients and methods. – Between December 1997 and July 2001, 68 patients (male to female ratio: 52/16; median age: 60-years (range: 43–81) with pT1-pT4 and/or pN0-pN3 SCCHN (24 oropharynx, 19 oral cavity, 13 hypopharynx, 5 larynx, 3 unknown primary, 2 maxillary sinus, and 2 salivary gland) were included in this prospective study. Postoperative RT was indicated because extracapsular infiltration (ECI) * Auteur correspondant. Adresse e-mail : abderrahim.zouhair@chuv.hospvd.ch (A. Zouhair). Cancer/Radiothérapie 7 (2003) 231–236 www.elsevier.com/locate/canrad © 2003 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés. doi:10.1016/S1278-3218(03)00041-6 was observed in 20 (29%), positive surgical margins (PSM) in 20 (29%) or both in 23 patients (34%). Treatment consisted of external beam RT 66 Gy in 5 weeks and 3 days. Median follow-up was 15 months. Results. – According to CTC 2.0, acute morbidity was acceptable: grade 3 mucositis was observed in 15 (22%) patients, grade 3 dysphagia in 19 (28%) patients, grade 3 skin erythema in 21 (31%) patients with a median weight loss of 3.1 kg (range: 0–16). No grade 4 toxicity was observed. Median time to relapse was 13 months; we observed only three (4%) local and four (6%) regional relapses, whereas eight (12%) patients developed distant metastases without any evidence of locoregional recurrence. The 2 years overall-, disease-free survival, and actuarial locoregional control rates were 85, 73 and 83% respectively. Conclusion. – The reduction of the overall treatment time using postoperative accelerated RT with weekly concomitant boost (six fractions per week) is feasible with local control rates comparable to that of published data. Acute RT-related morbidity is acceptable. [less ▲]

Detailed reference viewed: 248 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiotherapie externe focalisee apres resection de metastase cerebrale unique: etude prospective de phase I-II
Zouhair; COUCKE, Philippe ULg; Douglas, Pelham et al

in Bulletin du Cancer. Radiothérapie : Journal de la Société Française du Cancer : Organe de la Société Française de Radiothérapie Oncologique (1997), 1

Detailed reference viewed: 21 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie externe ou anti-inflammatoire non-stéroïdien pour la prévention des ossifications hétérotopiques après prothèse totale de hanche?
Zouhair, A; Ozsahin, M; Mouhsine, E et al

in Schweizerische Medizinische Wochenschrift (1999), 129(9), 370-376

External radiotherapy or non-steroid antiinflammatory drugs for prevention of heterotopic ossification following total hip replacement Heterotopic ossification (HO) is defined as the development of ... [more ▼]

External radiotherapy or non-steroid antiinflammatory drugs for prevention of heterotopic ossification following total hip replacement Heterotopic ossification (HO) is defined as the development of abnormal ossification in soft tissues. HO is a common disease after total hip replacement. Many therapeutic modalities have been proposed to prevent HO. The most commonly used modalities are nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAID) or ionizing radiation administered just before or immediately after total hip replacement. As far as external radiation therapy is concerned, there are several published randomized studies aimed at investigating its efficacy and timing related to surgery, and at comparing ionizing irradiation to NSAID. In this article we review the published data in order to define guidelines which could be used in daily practice for the choice of prophylactic treatment against HO. [less ▲]

Detailed reference viewed: 126 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRADIOTHÉRAPIE MAMMAIRE- pret-à-porter ou sur mesure ?
COUCKE, Philippe ULg; LAKOSI, Ferenc ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 81-86

La radiothérapie mammaire après chirurgie conser - vatrice, pour carcinome canalaire in situ ou pour les formes invasives (carcinome canalaire infiltrant et carcinome lobu - laire infiltrant), semble très ... [more ▼]

La radiothérapie mammaire après chirurgie conser - vatrice, pour carcinome canalaire in situ ou pour les formes invasives (carcinome canalaire infiltrant et carcinome lobu - laire infiltrant), semble très bien codifiée et peut être taxée de «prêt-à-porter». Et pourtant, on est en droit de se poser la question s’il est possible de concevoir des indications de traitement «sur mesure». A ce jour, les données de la littéra - ture nous incitent à la prudence. Dans aucun cas de figure, on n’a été capable de démontrer que la radiothérapie pouvait être éliminée de l’approche thérapeutique sans pour autant risquer une augmentation significative du taux de rechute locale. Même si on considère que la radiothérapie adjuvante est une approche standard après une chirurgie conservatrice, il n’en reste pas moins qu’il persiste un certain nombre de questions ouvertes. Ces traitements actiniques pourraient être modulables en fonction des caractéristiques des patientes et des tumeurs. Idéalement, nous aimerions disposer de mar - queurs pronostiques et prédictifs robustes afin de détermi - ner qui il faut soumettre à ce traitement adjuvant. Peut-être que des signatures géniques vont permettre de sélectionner les patientes. Ces signatures géniques ne font pas l’unanimité quant à leur réelle portée clinique [less ▲]

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
Full Text
See detailRadiothérapie métabolique des douleurs osseuses d'origine métastatique : nouveaux traitements, nouvelles pratiques
Hustinx, Roland ULg; Paulus, Patrick

in Annales de l'Association Belge de Radioprotection = Annalen van de Belgische Vereniging voor Stralingsbescherming (2003), 28

Le traitement palliatif des douleurs osseuses liées à la dissémination métastatique s'est récemment enrichi d'une molécule, le 153Sm-EDTMP (Quadramet). Le traitement classique faisait appel au Strontium ... [more ▼]

Le traitement palliatif des douleurs osseuses liées à la dissémination métastatique s'est récemment enrichi d'une molécule, le 153Sm-EDTMP (Quadramet). Le traitement classique faisait appel au Strontium-89 (Métastron). Alors que ce dernier est un émetteur bêta pur, de longue demi-vie (50,5 jours), le 153Sm émet également un rayonnement gamma de 103 keV, et sa période physique est de 1,95 jours. Dans cet exposé nous envisagerons, du point de vue de la radioprotectio, les propriétés pharmacocinétiques du radiopharmaceutique et les caractéristiques physiques du 153Sm. Nous relaterons également l'expérience acquise dans notre centre avec le 186Re-HEDP. [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie métabolique des douleurs osseuses métastatiques
Hustinx, Roland ULg; Sautois, Brieuc ULg; Jerusalem, Guy ULg et al

in Médecine et Hygiène (2003), 61

La radiothérapie métabolique des métastases osseuses est un traitement palliatif de la douleur. Cet objectif est rempli dans la grande majorité des cas, sans effets secondaires cliniquement ressentis par ... [more ▼]

La radiothérapie métabolique des métastases osseuses est un traitement palliatif de la douleur. Cet objectif est rempli dans la grande majorité des cas, sans effets secondaires cliniquement ressentis par le patient. Tous les patients en dissémination osseuse ne peuvent cependant bénéficier de cette approche qui, lorsqu'elle est choisie, doit toujours être appliquée dans un cadre multidisciplinaire. Les lésions accessibles à ce traitement doivent avoir démontré leur caractère ostéocondensant en scintigraphie. La fonction rénale et la réserve médullaire sont des paramètres importants, l'élimination des radiopharmaceutiques étant urinaire et leur toxicité, médullaire. Les situations particulières telles que risque fracturaire important ou compression médullaire sont des contre-indications. Le traitement est simple dans son principe et dans sa réalisation. Il permet une amélioration très significative de la qualité de vie, tout en réalisant des économies substantielles en terme de coût de santé publique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 72 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA RADIOTHÉRAPIE MODERNE PRÉ- OU POSTOPERATOIRE POUR LES SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES
COUCKE, Philippe ULg; JANVARY, Zsolt Levente ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 53-57

Les sarcomes des tissus mous sont des cancers rares qui nécessitent une approche multidisciplinaire, au niveau diagnostique et en ce qui concerne le traitement et le suivi. La chirurgie (exérèse tumorale ... [more ▼]

Les sarcomes des tissus mous sont des cancers rares qui nécessitent une approche multidisciplinaire, au niveau diagnostique et en ce qui concerne le traitement et le suivi. La chirurgie (exérèse tumorale large en marges saines) est la base du traitement. Le risque de récidive étant élevé pour cer - tains sous-groupes de patients, une radiothérapie adjuvante est le plus souvent préconisée. Classiquement, ce traitement était donné en postopératoire, mais une radiothérapie pré - opératoire, dite «néo-adjuvante», offre un certain nombre d’avantages. Nous discutons également l’adaptation de la radiothérapie à la chirurgie et vice versa, ainsi que le parcours classique d’un patient traité pour un sarcome des tissus mous. Finalement, quelques évolutions techniques futures sont briè - vement présentées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie vasculaire : un nouveau standard
Coucke, Philippe ULg; Hu Phuoc, Do; Urban, Ph. et al

in Médecine et Hygiène (2001), (3000),

Detailed reference viewed: 9 (2 ULg)
Peer Reviewed
See detailRadiothérapie vasculaire : un nouveau standard
Coucke, Philippe ULg; HU PHUOC DO; URBAN, Ph. et al

in Médecine et Hygiène (2001), 59(2342), 853-858

Le traitement des maladies cardiovasculalres, et plus spécifiquement la prise en charge des patients avec des sténoses vasculalres, qu'elles soient cardiaques ou périphériques, est en train d'être modifié ... [more ▼]

Le traitement des maladies cardiovasculalres, et plus spécifiquement la prise en charge des patients avec des sténoses vasculalres, qu'elles soient cardiaques ou périphériques, est en train d'être modifié de façon radicale. Avec l'Introduction des techniques d'angioplastie par vole transcutanée (PTCA) et la mise en place de « stents », on a certainement amélioré le devenir de ces malades. Toutefois, l'incidence de resténose après ces interventions endovasculaires reste élevée. Ce phénomène d'oblitération vasculaire après angloplastie ou stent s'explique en partie par des mécanismes de prolifération néointimale. On s'est donc logiquement tourné vers les radiations ionisantes comme alternative thérapeutique possible vu leur efficacité sur les processus de prolifération cellulaire, Autant pour les lésions de novo que les resténoses in-stent, on observe l'efficacité des radiations ionisantes. Les résultats des premiers essais randomisés ont été rendus publics et ceci va certainement changer les standards de prise en charge en cardiologie interventionnelle. [less ▲]

Detailed reference viewed: 20 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa Radiothérapie: le parcours du patient, de l’information au traitement
LENNERTS, Eric ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 3-8

La radiothérapie fait partie intégrante de l’arsenal thérapeutique en oncologie et on estime que deux tiers des patients cancéreux vont bénéficier d’une radiothérapie à un moment ou un autre de leur prise ... [more ▼]

La radiothérapie fait partie intégrante de l’arsenal thérapeutique en oncologie et on estime que deux tiers des patients cancéreux vont bénéficier d’une radiothérapie à un moment ou un autre de leur prise en charge. Le parcours d’un patient en radiothérapie est pourtant souvent méconnu du corps médical et le but de cet article est de retracer celui- ci. De la prise de décision de réaliser de la radiothérapie en concertation multidisciplinaire à la délivrance des rayons par les accélérateurs linéaires, il y a la première rencontre avec le radiothérapeute, la simulation, la délimitation des volumes et la planification du traitement. La mise en route d’un trai - tement de radiothérapie demande du temps et beaucoup de précision à chaque étape. Les technologies évoluent constam - ment et la recherche en matière d’amélioration du traitement est une priorité. Le but est d’arriver à adapter individuelle - ment le traitement de radiothérapie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (2 ULg)