Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
Peer Reviewed
See detailParvalbumins from the lungfish (Protopterus dolloi).
Gerday, Charles ULg; Joris, Bernard ULg; Gerardin, Nicole ULg et al

in Biochimie (1979), 61

Five parvalbumins have been isolated from the white muscles of the lungfish. They can be divided into two sub families showing typical amino acid compositions, C-terminal amino acid residues, peptide maps ... [more ▼]

Five parvalbumins have been isolated from the white muscles of the lungfish. They can be divided into two sub families showing typical amino acid compositions, C-terminal amino acid residues, peptide maps and immuno-reactivity. The red muscles including the cardiac muscle also contain parvalbumins in amounts roughly inversely related to the concentration of myoglobin in the muscle. Parvalbumins have also been detected in the brain and kidney. [less ▲]

Detailed reference viewed: 4 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe parvocellular vasotocin system of Japanese quail: A developmental and adult model for the study of influences of gonadal hormones on sexually differentiated and behaviorally relevant neural circuits
Panzica, G. C.; Balthazart, Jacques ULg; Pessatti, M. et al

in Environmental Health Perspectives (2002), 110(Suppl. 3), 423-428

Vasotocin (VT; the antidiuretic hormone of birds) is synthesized by diencephalic magnocellular neurons projecting to the neurohypophysis. A sexually dimorphic system of VT-immunoreactive (ir ... [more ▼]

Vasotocin (VT; the antidiuretic hormone of birds) is synthesized by diencephalic magnocellular neurons projecting to the neurohypophysis. A sexually dimorphic system of VT-immunoreactive (ir) parvocellular elements has been described within the male medial preoptic nucleus (POM) and the nucleus of the stria terminalis, pars medialis (BSTm). VT-ir fibers are present in many diencephalic and extradiencephalic locations, and quantitative morphometric analyses demonstrated their sexually dimorphic distribution in regions involved in the control of different aspects of reproduction. Moreover, systemic or intracerebroventricular injections of VT markedly inhibit the expression of some aspects of male sexual behavior. In adult animals, circulating levels of testosterone (T) have a profound influence on the VT immunoreactivity within BSTm, POM, and lateral septum. Castration markedly decreases the immunoreaction, whereas T-replacement therapy restores a situation similar to the intact birds. We observed no changes in gonadectomized females treated with T. These changes parallel similar changes in male copulatory behavior (not present in castrated male quail, fully expressed in castrated, T-treated males). The restoration by T of the VT immunoreactivity in castrated male quail could be fully mimicked by a treatment with estradiol (E-2), suggesting that the aromatization of T into E-2 may play a key limiting role in both the activation of male sexual behavior and the induction of VT synthesis. This dimorphism has an organizational nature: administration of E-2 to quail embryos (a treatment that abolishes male sexual behavior) results in a dramatic decrease of the VT immuno reactivity in sexually dimorphic regions. Conversely, the inhibition of E-2 synthesis during embryonic life (a treatment that stimulates the expression of male copulatory behavior in treated females exposed in adulthood to T) results in a malelike distribution of VT immunoreactivity. The VT parvocellular system of the Japanese quail can therefore be considered an accurate marker of the sexual differentiation of brain circuits mediating copulatory behavior and could be a very sensitive indicator of the activity of estrogenlike substances on neural circuits. [less ▲]

Detailed reference viewed: 28 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailParvovirose canine : quel vaccin utiliser?
Pastoret, Paul-Pierre ULg; Thiry, Etienne ULg; Dagenais, L.

in Annales de Médecine Vétérinaire (1980)

Detailed reference viewed: 25 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailParvovirus B19-associated eruptive pseudoangiomatosis in a child. The paradigm of paraviral eruptions.
Nikkels, Arjen ULg; Blaise, Géraldine; Pierard, Gérald ULg

in Journal of Pediatric Infectious Diseases (2007), 2

Detailed reference viewed: 30 (7 ULg)
Full Text
See detailPas d’avenir sans les filles
Lafontaine, Dominique ULg

in TRACeS de ChanGements (2005), 170(2), 2

Detailed reference viewed: 41 (15 ULg)
See detailPas d’extinction à la limite Jurassique–Crétacé pour les ichthyosaures
Fischer, Valentin ULg; Maisch, Michael; Naish, Darren et al

Conference (2011, December)

Les ichthyosaures sont un groupe diversifié de reptiles marins mésozoïques. Pour de nombreux auteurs, trois extinctions majeures ont perturbé leur longue histoire évolutive : une à la fin du Trias, une à ... [more ▼]

Les ichthyosaures sont un groupe diversifié de reptiles marins mésozoïques. Pour de nombreux auteurs, trois extinctions majeures ont perturbé leur longue histoire évolutive : une à la fin du Trias, une à la limite Jurassique–Crétacé (JCB) et une (résultant en l’extinction totale) à la limite Cénomanien–Turonien. On croyait que l’extinction de la JCB avait éradiqué la plupart des morphotypes particuliers trouvés dans le Jurassique supérieur, à la faveur de quelques formes crétacées considérées moins spécialisées. Ici, nous réévaluons cette hypothèse en utilisant des analyses phylogénétiques et des taux de cladogenèse/survie/extinction. Notre analyse phylogénétique indique que les ophthalmosauridés (clade unissant tous les ichtyosaures post-bajociens) ont divergé très tôt dans leur histoire en deux clades distincts ; tous deux traversent la JCB et persistent au moins jusqu’ à l'Albien terminal. Pour évaluer l'effet de l'extinction de la JCB sur les ichthyosaures, nous avons calculé des taux de cladogenèse, d'extinction, et de survie pour chaque étage de l'intervalle Oxfordien-Barrémien, selon différents scénarii. Le taux d'extinction de la JCB ne surpasse pas le taux « background » pour l'intervalle Oxfordien-Barrémien et la JCB enregistre un des taux de survie le plus élevé de l'intervalle. Par conséquent, il n'existe actuellement aucune preuve que les ichthyosaures aient été touchés par une extinction à la JCB, contrairement à de nombreux autres groupes d’animaux marins. Les ophthalmosauridés restent diversifiés de leur rayonnement rapide au Jurassique moyen jusqu’à leur extinction totale au début du Crétacé supérieur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 85 (5 ULg)
See detailPas d’histoire sans art : pour l’étude de l’orfèvrerie de Bois-Seigneur-Isaac, dans Le miracle du saint Sang : Bois-Seigneur-Isaac 1405-2005.
George, Philippe ULg

in Actes du colloque de Bois-Seigneur-Isaac 2005, éd. J.-M. Cauchies & M.-A. Collet-Lombard, Berlin-Münster, 2009, p. 341-347 (Vita regularis. Ordnungen und Deutungen religiosen Lebens im Mittelalter, t. XLI) (2009)

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
Full Text
See detailPas d'image fiable de notre atmosphère sans mesures depuis le sol !
De Mazière, M; De Backer, H; Mahieu, Emmanuel ULg et al

Article for general public (2014)

Nous sommes actuellement confrontés à une atmosphère en évolution : les concentrations de ce qu’on appelle les gaz à effet de serre augmentent, la quantité d’ozone stratosphérique diminue, en particulier ... [more ▼]

Nous sommes actuellement confrontés à une atmosphère en évolution : les concentrations de ce qu’on appelle les gaz à effet de serre augmentent, la quantité d’ozone stratosphérique diminue, en particulier au-dessus de l’Antarctique où elle forme chaque année un ‘trou’ dans la couche d’ozone, et l’air n’est pas tous les jours très sain... Comment pouvons-nous détecter et surveiller ces changements pour, si nécessaire, prendre des mesures pour tenter de les contrecarrer ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPas de culture de sécurité sans un leadership totalement convaincu, impliqué et moteur dans la démarche
COUCKE, Philippe ULg

in Healthcare Executive (2014)

La culture de sécurité en santé publique a 40 ans de retard Le rapport de l’IOM (Institute of Medicine), publié en 1999, met le doigt sur les risques auxquels les patients s’exposent en rentrant dans un ... [more ▼]

La culture de sécurité en santé publique a 40 ans de retard Le rapport de l’IOM (Institute of Medicine), publié en 1999, met le doigt sur les risques auxquels les patients s’exposent en rentrant dans un secteur hospitalier. Ces nombres éloquents ne sont pas l’apanage d’un système de santé publique particulier, par ailleurs fortement décrié et propre aux Etats Unis d’Amérique. Les statistiques dans d’autres systèmes de santé sont identiques et l’OMS clame aujourd’hui que, lorsque vous êtes admis dans un hôpital, vous avez 10% de risque d’en sortir moins bien qu’à l’entrée (European Union Network for Patient Safety). Et pourtant, tous les acteurs du terrain se gargarisent avec le slogan «priorité à la sécurité». Malheureusement, il s’agit là souvent simplement d’un slogan qui ne se reflète pas dans nos pratiques journalières. Et c’est là que le secteur de la santé se différencie singulièrement des autres domaines d’activités industrielles dits à haut risque (aviation civile, centrales atomiques, industrie alimentaire), qui ont depuis longue date un «management du risque opérationnel» organisé, structuré et prospectif. Un des principes de base du management du risque est la mesure: dans les écoles managériales on apprend que l’on ne peut manager ce que l’on ne mesure pas. Mesurons-nous les risques en santé publique? Avons-nous des indicateurs fiables, reproductibles, transparents qui nous donnent une idée de la sécurité et de la qualité de nos pratiques? L’incidence des risques systémiques – et je préfère utiliser ce terme plutôt que celui d’«erreur médicale» – est certainement sous-estimée, car il n’y pas en santé publique une culture de sécurité qui prône la déclaration spontanée et transparente de tous les événements, qu’ils soient indésirables (sans effet délétère pour le patient) ou greffés d’effet mineur (incident) ou majeur (accident). [less ▲]

Detailed reference viewed: 105 (9 ULg)
Full Text
See detailPas de langue puissante sans imperium politique
Durand, Pascal ULg

Article for general public (1996)

Entretien avec François Perin au sujet de la notion de francophonie

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
See detailPas de miracle technologique en didactique des langues ! Ressources et limites des TICE
Defays, Jean-Marc ULg

Scientific conference (2014, March 14)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUn pas de plus vers un test unique de l’entrave [CJUE 6 oct. 2011, Bonnarde, C-443/10]
Sibony, Anne-Lise ULg

in Revue Trimestrielle de Droit Européen (2012), 1

L’arrêt Bonnarde se situe, du point de vue de la définition de l’entrave, dans la lignée des arrêts Commission c/ Italie (remorques) et Mickelsson et Roos (bateaux suédois). La Cour se réfère à la ... [more ▼]

L’arrêt Bonnarde se situe, du point de vue de la définition de l’entrave, dans la lignée des arrêts Commission c/ Italie (remorques) et Mickelsson et Roos (bateaux suédois). La Cour se réfère à la nouvelle formule de l’entrave inaugurée dans ces arrêts et confirme son orientation vers une approche centrée sur les effets. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (3 ULg)
See detailPas de repos pour le mal de dos ...
Henrotin, Yves ULg

Article for general public (2008)

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)
See detailPas de repos pour le mal de dos.
Henrotin, Yves ULg

Article for general public (2008)

Detailed reference viewed: 5 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailUn pas en avant vers la reconnaissance officielle de l’indépendance du Kosovo par la Serbie?
Lika, Liridon ULg

Article for general public (2013)

Detailed reference viewed: 55 (26 ULg)
Peer Reviewed
See detailPas si bête ... ou le propre de l'animal.
Poncin, Pascal ULg; Huynen, Marie-Claude ULg; Ruwet, Jean-Claude

Conference (2004)

Detailed reference viewed: 6 (4 ULg)
Full Text
See detailPas si zen: des plantes de maïs stressées sont placées sous haute surveillance
Périlleux, Claire ULg

Article for general public (2008)

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
See detailPas vu, pas pris
Geuens, Geoffrey ULg

Conference given outside the academic context (2003)

Detailed reference viewed: 30 (7 ULg)
Full Text
See detailPasado, presente y futuro de las literaturas caribeñas
Ledent, Bénédicte ULg

in Vetas Digital (2007), 5(78-79),

Detailed reference viewed: 30 (0 ULg)