Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
Peer Reviewed
See detailMANUFACTURING OF POROUS PARTS IN 316L STAINLESS STEEL BY 3D-PRINTING: SOME INDUSTRIAL CASE STUDIES
Verlee, Bruno; Dormal, Thierry ULg; Lecomte-Beckers, Jacqueline ULg

in Proceedings of AEPR’11, 16th European Forum on Rapid Prototyping and Manufacturing (2011, June)

Additive technologies offer the possibilities to build complex geometries with integrated functionalities, specific to target application. 3D-printing of metallic powder is an additive technology ... [more ▼]

Additive technologies offer the possibilities to build complex geometries with integrated functionalities, specific to target application. 3D-printing of metallic powder is an additive technology proceeding in 2 steps: a green part is first built layer by layer by printing a liquid binder on the powder bed, and then green part is debinded and sintered. As sintering occurs separately of shaping process, 3D-printing is one of the only additive techniques able to produce porous parts, as filters or other fluid permeable components. Different porous characteristics can be obtained by playing on process parameters (AEPR2010). Several industrial case studies are presented and detailed here with their specifications and characteristics that have been obtained. [less ▲]

Detailed reference viewed: 151 (7 ULg)
Peer Reviewed
See detailManufacturing processes for WSi2-GPSOI substrates and their influence on cross-talk suppression and inductance
Baine, P.; Gamble, H.S.; Armstrong, B.M. et al

in 7th Int. Symp. on Semi-conductor Wafer Bonding (2003, May)

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailUn manuscrit de l’entourage de Noël Bellemare sous le microscope : analyse du ms. W 29 de l’Université de Liège
Oger, Cécile ULg; L'Estrange, Elizabeth; Gilbert, Bernard ULg et al

Conference (2016, February 26)

Detailed reference viewed: 35 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe Manuscrit FR. F. V. XIV, 8 de la Bibliothèque nationale de Russie à Saint-Pétersbourg au prisme de l'analyse littéraire et historique
Dumont, Jonathan ULg; Marchandisse, Alain ULg

in Evdokimova, Ludmilla; Smirnova, Victoria (Eds.) L'Oeuvre littéraire du Moyen Âge aux yeux de l'historien et du philologue (2014)

Detailed reference viewed: 42 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUn manuscrit inédit des Mille et une nuits: à propos de l'exemplaire de l'université de Liège (ms. 2241)
Bauden, Frédéric ULg

in Chraïbi, Aboubakr (Ed.) Les Mille et une nuits en partage (2004)

Detailed reference viewed: 36 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes manuscrits arabes dans les bibliothèques publiques belges: une introduction
Bauden, Frédéric ULg

in Bauden, Frédéric (Ed.) International Association of Orientalist Librarians, Ninth general meeting at the 34 ICANAS, 24-25 August 1993, Hong Kong, Proceedings (1993)

Detailed reference viewed: 137 (7 ULg)
See detailLes manuscrits de la Famille de Strasbourg : contribution à l'étude des livres de recettes artistiques au Moyen Âge
Neven, Sylvie ULg

in 8e congrès de l'association des cercles francophones d'histoire et d'archéologie de Belgique. Actes (2011)

Detailed reference viewed: 25 (2 ULg)
Full Text
See detailLes manuscrits de la recension égyptienne des Mille et une Nuits. Étude codicologique, avec édition critique, traduction et analyse linguistique et littéraire du conte de Jānšāh
Franssen, Elise ULg

Doctoral thesis (2012)

Les Mille et une Nuits, popularisées en Europe par la traduction française de Galland, ont fasciné des millions de lecteurs et ont généré de nombreuses études. Les analyses de contes se basent le plus ... [more ▼]

Les Mille et une Nuits, popularisées en Europe par la traduction française de Galland, ont fasciné des millions de lecteurs et ont généré de nombreuses études. Les analyses de contes se basent le plus souvent sur les éditions arabes du XIXe siècle, bien qu’aucune d’entre elles ne soit réellement fiable. Depuis la classification des manuscrits des Nuits par Hermann Zotenberg, à la fin du XIXe siècle, la recherche dans ce domaine n’a pas véritablement progressé. L’un des groupes défini par Zotenberg, la recension égyptienne, dite aussi ZER (« Zotenberg's Egyptian Recension »), rassemble les manuscrits comprenant effectivement mille et une nuits, copiés en Égypte à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle. Ces manuscrits sont en quatre volumes et la distribution du texte en nuits y est identique ; ils présentent par ailleurs de nombreuses caractéristiques codicologiques communes. Je propose une analyse codicologique précise de chacun de ces manuscrits. Les Mille et une Nuits furent écrites pour des bourgeois, dans leur langue, le moyen arabe. L’étude minutieuse de la langue des manuscrits des Nuits fait donc avancer nos connaissances sur cette variété de l’Arabe encore peu connue. L’étude linguistique se concentre sur le conte de Jānšāh, dont l’édition critique synoptique — en confrontation avec le texte des éditions arabes anciennes du texte, collationnées pour l’occasion — est établie. Cette analyse linguistique se concentre dans un premier temps sur les manuscrits, puis sur les éditions anciennes du texte. L’édition critique est la base d’une nouvelle traduction française et d’une étude littéraire du conte. Les résultats des deux volets de la recherche sont ensuite confrontés dans une approche pluridisciplinaire complète. Il en résulte une meilleure connaissance de cette tradition complète de Mille et une Nuits, mais aussi des pratiques des artisans du livre actifs en Égypte à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle et de la langue utilisée alors pour la littérature récréative. [less ▲]

Detailed reference viewed: 316 (36 ULg)
See detailLes Manuscrits de la ZER des Mille et une Nuits : quelques remarques codicologiques et philologiques
Franssen, Elise ULg

Conference (2011, May)

Les Mille et Une Nuits fascinent ; elles ont d’ailleurs généré de nombreuses études. Celles-ci se basent le plus souvent sur les éditions arabes du XIXe siècle, bien qu’aucune d’entre elles ne soit ... [more ▼]

Les Mille et Une Nuits fascinent ; elles ont d’ailleurs généré de nombreuses études. Celles-ci se basent le plus souvent sur les éditions arabes du XIXe siècle, bien qu’aucune d’entre elles ne soit réellement fiable. Depuis la classification des manuscrits des Nuits par Zotenberg, au XIXe siècle, la recherche dans ce domaine n’a pas progressé. L’un des groupes défini par Zotenberg rassemble les manuscrits, comprenant effectivement 1001 nuits, copiés en Égypte à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle. Ce groupe constitue mon corpus de thèse. Ces manuscrits ont été l’objet d’une analyse codicologique détaillée et les informations résultant de celle-ci sont confrontées aux résultats de l’étude littéraire du texte, dans une approche complète, matérielle et textuelle. Les Mille et Une Nuits furent écrites pour des bourgeois, dans leur langue, le moyen arabe, un niveau de langue encore peu connu. Mes recherches comprennent donc une analyse linguistiques des Nuits, centrée sur le conte de Ḥāsib Karīm ad-Dīn, dont je réalise l’édition critique et la traduction française. [less ▲]

Detailed reference viewed: 80 (5 ULg)
Full Text
See detailLes manuscrits de Redouté, dessinateur et chroniqueur de l'expédition
Opsomer, Carmélia ULg

in Bret, Patrice (Ed.) L'Expédition d'Egypte, une entreprise des Lumières 1798-1801 (1999)

Detailed reference viewed: 60 (16 ULg)
Full Text
See detailManuscrits et incunables de l’Université de Liège
Donneau, Olivier ULg

in Le patrimoine de l'Université de Liège (2008)

Detailed reference viewed: 162 (26 ULg)
Full Text
See detailLes Manuscrits ZER des Mille et une Nuits : le point sur leur support
Franssen, Elise ULg

in Cherpion, Nadine; Cannuyer, Christian (Eds.) Regards sur l'Orientalisme belge, suivis d'études égyptologiques et orientales (2012)

Les Mille et une Nuits sont universellement mais superficiellement connues. Les éditions historiques présentent un texte modifié de telle sorte que seuls les manuscrits sont fiables, mais étonnamment peu ... [more ▼]

Les Mille et une Nuits sont universellement mais superficiellement connues. Les éditions historiques présentent un texte modifié de telle sorte que seuls les manuscrits sont fiables, mais étonnamment peu étudiés. Ma recherche porte sur un groupe de manuscrits des Mille et une Nuits, la recension ZER (« Zotenberg’s Egyptian Recension »), qui daterait du tournant du 18e au 19e siècle. Je m’intéresse autant au texte (sa structure, sa langue, son contenu) qu’aux manuscrits eux-mêmes, dans une approche pluri-disciplinaire. Le premier volet de ma recherche est une analyse codicologique précise de chacune des copies du groupe. Les résultats obtenus permettent d’affiner notre connaissance des manuscrits (notamment leur datation) et du texte ; un exemple concret est donné ici : l’étude de plusieurs filigranes des papiers des manuscrits. [less ▲]

Detailed reference viewed: 80 (3 ULg)
Full Text
See detailManutentions manuelles - Guide pour évaluer et prévenir les risques
Mairiaux, Philippe ULg; Demaret, J.-Ph.; Masset, D. et al

Book published by SPF Emploi, Travail et Concertation sociale (2008)

Detailed reference viewed: 224 (26 ULg)
Full Text
See detailThe Many AUrorae of Jupiter : Auroral Ffilaments, Flares, Transient features of the main oval, Swirls, Polar dawn spots, Injection signatures and Satellite footprints
Bonfond, Bertrand ULg

Conference (2016, March 07)

The presentation is a review of the many features of the Jovian aurorae in the frame of the imminent arrival of the Juno spacecraft around Jupiter, with a special focus on the most recent results.

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
See detailThe many aurorae of Jupiter: proxis of the magentospheric dynamics
Bonfond, Bertrand ULg

Conference (2016, April 25)

Detailed reference viewed: 12 (1 ULg)
Full Text
See detailThe many aurorae on Jupiter: an overview of recent results
Bonfond, Bertrand ULg

Scientific conference (2016, March 21)

The Hubble Space Telescope's high resolution observations of the Jovian aurorae in the UV domain have provided us with a wealth of new information in the recent years. Not only do we have now access to ... [more ▼]

The Hubble Space Telescope's high resolution observations of the Jovian aurorae in the UV domain have provided us with a wealth of new information in the recent years. Not only do we have now access to details down to a couple hundreds kilometers, but we can also analyze changes on timescales of tens of seconds. These images and spectra have taught us that the aurorae are made of many different features, each of them associated with a different process in the Jovian magnetosphere. This magnetosphere significantly differs from the Earth's one, being dominated by the rapid rotation of Jupiter and the plasma originating from Io's volcanism. The satellite footprints are the auroral signature of the electro-magnetic interaction between the Galilean moons and the magnetospheric plasma rotating around Jupiter. In the case of Io, Europa and Ganymede, this signature takes the form of a chain of spots followed by an elongated tail of emission. The tentative identification of a Callisto footprint will also be discussed. Poleward of Io's footprint, patches of emission of various sizes have been associated with injections of hot coming from the outer magnetosphere into the middle magnetosphere. These spots ares thus important markers of the plasma circulation in the Jovian magetnosphere. In the same auroral region, more diffuse emissions are associated with pitch angle scattering in the magnetospheric area where dipolar magnetic field lines become elongated. The most striking feature of the Jovian aurorae is the main emission. This structure sometimes appears as a continuous auroral oval, but it can also display much more complex patterns, especially on the dusk side. Moreover, the brightness strongly changes with local time, as a response to the variability of the corotation enforcement currents and the partial ring currents in the middle magnetosphere. Directly poleward of the main emission, patches regularly appear on the night and dawn sides, in a region generally devoid of any emissions (the polar dark region). Such patches are thought to be a signature of the reconnection process that allows the release of the plasma coming from Io into the magnetotail. The dusk side of the area enclosed in the main emission, called the active region, is the locus of intense and transient (sometimes, even quasi-periodic) flares as well as more stable arcs and diffuse patches. Poleward of this area, stable filaments can sometimes be seen along the noon to midnight axis. Finally, the polar-most region, tentatively associated with open field lines, display rapidly fluctuating patches of emissions. All these polar emissions are very poorly understood and will thus be the subject of fascinating investigations from the Juno spacecraft, arriving around Jupiter on July 4th. [less ▲]

Detailed reference viewed: 22 (0 ULg)