Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailEl laberinto de la solidaridad: cultura y política en México (1910-2000)
Vanden Berghe, Kristine ULg; Van Delden, Maarten

Book published by Rodopi (2002)

Detailed reference viewed: 154 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLaBGen-P: A Pixel-Level Stationary Background Generation Method Based on LaBGen
Laugraud, Benjamin ULg; Pierard, Sébastien ULg; Van Droogenbroeck, Marc ULg

in 2016 International Conference on Pattern Recognition Contest Proceedings (2016, December)

Estimating the stationary background of a video sequence is useful in many applications like surveillance, segmentation, compression, inpainting, privacy protection, and computational photography. To ... [more ▼]

Estimating the stationary background of a video sequence is useful in many applications like surveillance, segmentation, compression, inpainting, privacy protection, and computational photography. To perform this task, we introduce the LaBGen-P method based on the principles of LaBGen and the conclusions drawn in the corresponding paper. It combines a pixel-wise median filter and a pixel selection mechanism based on a motion detection performed by the frame difference algorithm. By working with pixels instead of patches, as originally done in LaBGen, it avoids some discontinuities between different spatial areas and generates better visual results. In this paper, we describe the LaBGen-P method, study its performance on the sequences of the SBMnet dataset, and compare it to that of LaBGen and other methods on the same dataset. Both algorithms emerged as the best ones during the IEEE Scene Background Modeling Contest (SBMC) organized in 2016. However, as there is not yet a good understanding of the recommended metrics, and due to the small amount of video sequences provided with the corresponding ground truth, we have performed a subjective evaluation. More precisely, 35 human experts were asked to compare background images estimated by LaBGen-P and LaBGen, and select the best one. From these experiments, it turns out that the results of LaBGen-P are preferred for about two thirds of the video sequences. Note that we provide an open-source C++ implementation at http://www.telecom.ulg.ac.be/labgen. [less ▲]

Detailed reference viewed: 198 (51 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLaBGen: A method based on motion detection for generating the background of a scene
Laugraud, Benjamin ULg; Pierard, Sébastien ULg; Van Droogenbroeck, Marc ULg

in Pattern Recognition Letters (in press)

Given a video sequence acquired with a fixed camera, the generation of the stationary background of the scene is a challenging problem which aims at computing a reference image for a motionless background ... [more ▼]

Given a video sequence acquired with a fixed camera, the generation of the stationary background of the scene is a challenging problem which aims at computing a reference image for a motionless background. For that purpose, we developed our method named LaBGen, which emerged as the best one during the Scene Background Modeling and Initialization (SBMI) workshop organized in 2015, and the IEEE Scene Background Modeling Contest (SBMC) organized in 2016. LaBGen combines a pixel-wise temporal median filter and a patch selection mechanism based on motion detection. To detect motion, a background subtraction algorithm decides, for each frame, which pixels belong to the background. In this paper, we describe the LaBGen method extensively, evaluate it on the SBI 2016 dataset and compare its performance with other background generation methods. We also study its computational complexity, the performance sensitivity with respect to its parameters, and the stability of the predicted background image over time with respect to the chosen background subtraction algorithm. We provide an open source C++ implementation at http://www.telecom.ulg.ac.be/labgen. [less ▲]

Detailed reference viewed: 186 (43 ULg)
See detailLa labile frontiera tra pubblico e privato negli scritti di Francesco Guicciardini: il caso delle lettere e dei discorsi politici del 1525
Miesse, Hélène ULg

in Girotto, Carlo; Lucas-Fiorato, Corinne (Eds.) L'écriture épistolaire entre Renaissance et Âge baroque. Pratiques, enjeux, pistes de recherche (in press)

Nell'anno 1525, in particolare negli ultimi mesi della sua presidenza in Romagna, Francesco Guicciardini si dedica ad un’intensa attività epistolare, nonché alla redazione di alcuni discorsi politici ... [more ▼]

Nell'anno 1525, in particolare negli ultimi mesi della sua presidenza in Romagna, Francesco Guicciardini si dedica ad un’intensa attività epistolare, nonché alla redazione di alcuni discorsi politici. Tali testi presentano, tanto sul piano della forma quanto su quello dei contenuti, similitudini salienti. È tuttavia da escludere che i discorsi fossero destinati dall’autore ad una qualunque circolazione; piuttosto, essi servirono allo storico per riflettere e “fermare il punto” su situazione particolarmente difficile, nella quale doveva dimenarsi come presidente di un’importante regione e in preparazione degli eventi bellici che avrebbero fatto seguito di lì a poco. Le lettere corrispondenti a questo periodo sono invece i documenti che hanno realmente circolato e che potremmo perciò definire «pubblici». Proprio il riscontro di questi due generi di scritture diverse, praticate in uno stesso torno d’anni, e centrate sulle stesse problematiche, permette di mostrare, attraverso l’analisi di un caso specifico, che la tradizionale distinzione tra pubblico e privato è inoperante per descrivere i testi di Francesco Guicciardini e che, ad ogni modo, le categorie attuali non sono applicabili senza discrimine ad un’epoca ricca e complessa come quella della prima Modernità. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLabor
Durand, Pascal ULg

in Fouché, P.; Péchoin, D.; Schuwer, Ph (Eds.) Dictionnaire encyclopédique du livre (2005)

Detailed reference viewed: 10 (4 ULg)
See detailLabor and Migrants in Belgium
Jamin, Jérôme ULg

Conference (1999)

Detailed reference viewed: 19 (0 ULg)
Full Text
See detailLabor et Complexe, c'est fini
Habrand, Tanguy ULg

Article for general public (2007)

Detailed reference viewed: 21 (4 ULg)
Full Text
See detailLabor productivity in Europe: Evidence from a sample of regions
Artige, Lionel ULg; Nicolini, Rosella

E-print/Working paper (2006)

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLabor Use and Management in Vietnamese Craft Villages: A Case Study in Tu Son Town, Bac Ninh Province
Nguyen Thi Hai Ninh, ULg; Lebailly, Philippe ULg

in Asian Research Journal of Business Management (2017), 4(4), 54-63

The findings of the research on 150 laborers in three craft villages show that 41.33 percent of labor are concentrated in the age group of 30-45, of these laborers men is accounted for over 57 percent ... [more ▼]

The findings of the research on 150 laborers in three craft villages show that 41.33 percent of labor are concentrated in the age group of 30-45, of these laborers men is accounted for over 57 percent, and only 26 percent are skilled labor. Most of the laborers are working in noisy and unsafe conditions, and less than 30% of them are equipped with labor protection equipment. Moreover, the prevailing salaries of laborers are from 3 to 5 million VND per month whereas the rate of labor contracted is very low (the highest is about 23% at Da Hoi), that makes labourers are less satisfied with work. In order to determine factors effecting laborer’s satisfaction with work, the authors use Exploratory Factor Analysis and the results show that Cronbach Alfa coefficient of each group is more than 0.6. That indicates the use of 30 observation variations belonging to 5 factors in the study is suitable. Additionally, logistic model reports that working conditions, income, welfare policies and gender have a statistically significant effect on job satisfaction of labourers. When the score of the importance of working condition increases 1 point, the probability of workers satisfy with their works increases 1.307 time. When the score of importance of income increases 1 point, the probability of satisfaction increases 1.494 time. When the score of importance of treatment policy increases 1 point, the probability of satisfaction increases 1.329 time. Therefore craft villages need to improve these factors in order to improve the efficiency of labour. [less ▲]

Detailed reference viewed: 63 (8 ULg)
Full Text
See detailLabor, c'est confirmé
Habrand, Tanguy ULg

Article for general public (2008)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
See detailLabor-mobility, Redistribution and Pension Reform in the European Union
Jousten, Alain ULg; Pestieau, Pierre ULg

in Feldstein, M.; Siebert, H. (Eds.) Social Security Pension Reform in Europe (2002)

Detailed reference viewed: 26 (6 ULg)
Full Text
See detailUn « Laboratoire belge » du droit international (1869-1940) ? Réseaux internationaux, expériences et mémoires de guerre des juristes belges
Genin, Vincent ULg

Doctoral thesis (2017)

Circonscrire une problématique implique de dégager plusieurs hypothèses de travail. La Première Guerre mondiale représente le pivot autour duquel ces hypothèses s’articuleront et seront mises à l’épreuve ... [more ▼]

Circonscrire une problématique implique de dégager plusieurs hypothèses de travail. La Première Guerre mondiale représente le pivot autour duquel ces hypothèses s’articuleront et seront mises à l’épreuve. Celle-ci étant destinée à les « mettre à l’épreuve ». À l’issue de ce travail, nous espérons que la confrontation de ces hypothèses à l’analyse historique permettra la décantation de conclusions générales dont émanera une thèse définie. La Guerre de 1914-1918, par son caractère global, ses « innovations » technologiques, son degré de violence, marque une étape significative de l’histoire contemporaine. La Belgique, premier pays du front Ouest à être envahi, se situe aux premières loges de cette nouvelle phase historique. Territoire dont la neutralité « perpétuelle, permanente et garantie » est violée, en transgression du droit international public, ce point d’ancrage semble propice à l’étude d’un milieu ayant peu attiré l’attention des historiens : les juristes belges de droit international. Nous estimons que cette étude est à même de mieux nous informer sur les caractéristiques de ce milieu professionnel en soi, concerné au premier chef par l’acte inaugural de la guerre, sur ses pratiques, ses codes, ses réseaux internationaux, la positionnalité des juristes, mais aussi, en négatif, de nous renseigner sur un aspect méconnu de l’image de la Belgique et de sa position dans la hiérarchie internationale, à savoir sa contribution au droit international. L’évolution de ce milieu et de ce qu’il représente, à l’aune de la Guerre de 1914-1918, reconnue pour avoir acceléré la juridicisation des relations internationales, constitue l’essentiel de l’angle d’approche adopté par notre recherche. Toutefois, il est permis de dégager plusieurs hypothèses, dont chacune recouvre un critère de cette approche plus générale : En effet, le conflit modifie-t-il le degré de légitimité de cette catégorie de juristes dans le champ scientifique belge et exerce-t-il une influence similaire dans le champ académique ? Dans quelle mesure les internationalistes belges jouent-ils un nouveau rôle, après 1918, dans le cadre de la politique étrangère officielle du pays ? Par extension, nous nous intéresserons à leur rapport au milieu des diplomates. Nous tenterons également d’évaluer dans quelle mesure ces juristes sont les acteurs d’un phénomène transnational ou, au contraire, s’ils poursuivent des objectifs dont les intérêts sont « nationaux ». Par ailleurs, ces juristes peuvent-ils être considérés comme des indicateurs, des pierres de touche, de l’évolution de la position de la Belgique dans le « Concert des nations » ? Le cas échéant, nous tenterons de comprendre dans quelle mesure cette « condition » d’indicateur évolue entre l’avant-1914 et l’après-1918. Ces juristes contribuent-ils à la défense d’enjeux idéologiques et/ou politiques et comment se positionnent-ils par rapport aux conceptions jusnaturalistes et juspositivistes ? À l’aune des réflexions précédentes, il est possible d’envisager une problématique générale, que l’on peut énoncer comme suit : Dans quelle mesure les juristes belges de droit international public, de la fin du XIXème siècle au milieu du XXème siècle, ont tissé des réseaux internationaux, été des indicateurs de l’évolution de la Belgique dans la hiérarchie internationale et, surtout, ont été influencés par l’expérience de la Guerre de 1914-1918, en tant que génératrice d’une mémoire influant sur les modes d’expressions et de représentations de ce groupe social, jusqu’en 1940. [less ▲]

Detailed reference viewed: 83 (19 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe laboratoire d’Anatomie : un banc d’essai des nouvelles technologies
Bonnet, Pierre ULg; Carlier, Alain ULg; Radermecker, Marc ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2010), 65(Synthèse 2010), 35-40

Detailed reference viewed: 170 (34 ULg)
See detailUn laboratoire d'auto-immunité paperless: mythe ou réalité?
LUTTERI, Laurence ULg

Conference (2016, January 29)

Detailed reference viewed: 28 (3 ULg)
Full Text
See detailLe Laboratoire d'Ethologie des Poissons rénové.
Poncin, Pascal ULg; Ruwet, Jean-Claude

Article for general public (1996)

Detailed reference viewed: 27 (4 ULg)
See detailUn laboratoire d’un nouveau style : sans mur ! sans mur ?
Fallon, Catherine ULg

in Département de sciences politiques de l'Université de Liège (Ed.) Entre les murs. Un collage (2009)

Quand les activités scientifiques se reconfigurent, certains murs tombent mais d’autres surgissent. Implanté au coeur de l'Université de Liège (Belgique) et physiquement intégré au CHU de Liège, le GIGA ... [more ▼]

Quand les activités scientifiques se reconfigurent, certains murs tombent mais d’autres surgissent. Implanté au coeur de l'Université de Liège (Belgique) et physiquement intégré au CHU de Liège, le GIGA (Groupe Interdisciplinaire de Génoprotéomique Appliquée) est un grand pôle de recherche et de développement d'activités dans le domaine des biotechnologies. Structure unique en son genre en Belgique, il rassemble dans un grand centre « sans mur » près de 600 chercheurs de 20 nationalités différentes (le Giga serait le 9e centre le plus intéressant pour les post-doc hors USA). Ils relèvent de la Faculté de Médecine, de Sciences, de Sciences appliquées, de Médecine vétérinaire et travaillent au sein d’une trentaine de laboratoires, regroupés autour de 7 axes de recherche pour former le Pôle GIGA-Research. Chaque unité thématique s’est adjointe pour son pilotage, un « advisory board » composé des chercheurs étrangers et belges. Le concept novateur du GIGA (laboratoires ouverts, matériel commun) favorise la pluridisciplinarité et repose sur une étroite coopération entre le monde de la recherche et celui de l'entreprise. Faire tomber les murs organisationnels : entre facultés; entre départements ; entre laboratoires et groupes de recherche. L’organisation matérielle du site a été repensée pour dépasser le concept du laboratoire scientifique dont la structure physique elle-même est placée sous la responsabilité d’un professeur, académique permanent et dont la (dé)croissance ne peut que difficilement suivre la (dé)croissance de la production scientifique de son responsable. Le nouveau concept utilise tout le potentiel de la construction en plateaux : la colonne centrale est dédiée aux équipements, matériels, animaleries, salles stériles, salles de réunions mis en commun ; les laboratoires distribués en périphéries communiquent de façon continue, les cloisons intermédiaires étant réduites au minimum, et l’espace est distribué en fonction des projets des chercheurs permanents et de leurs équipes ; enfin, les bureaux de tous les travailleurs, techniciens, doctorants, chercheurs, académiques sont disposés en bordure de plateau, face au somptueux paysage du Sart Tilman. Tous les aspects techniques ont été pensés de façon modulaire, et le nombre de places de bureau est négocié de façon régulière en fonction des contrats de recherche. Cette organisation matérielle doit favoriser la flexibilité des coopérations et les contacts entre chercheurs et entre disciplines. Un centre de recherche sans mur, permet de multiplier les occasions de fertilisations croisées, si importantes pour les projets les plus innovants, mais aussi d’optimiser l’utilisation du matériel partagé, de rassembler des moyens financiers pour payer des techniciens, de partager de l’expertise rare, voire d’investir ensemble pour de nouvelles ressources décidées au niveau du conseil de gestion. Faire tomber les murs organisationnels : entre laboratoires de recherche et clinique universitaire, pour accélérer le transfert des innovations, « from bench to bed » Le choix stratégique fait il y a 5 ans était de construire un «centre de recherche sans mur » au milieu de l’hôpital universitaire : c’est un choix unique en Belgique, l’alter ego du GIGA (le laboratoire IMI qui regroupe une vingtaine d’équipes de l’ULB) fait au même moment, dans le cadre des mêmes fonds Feder, le choix de quitter Bruxelles et l’hôpital universitaire de l’ULB pour s’installer à Gosselies, participant au choix régional de la création d’un biopôle stratégique dans le Hainaut, à deux pas de l’aéroport international. Ce choix du GIGA de rapprocher la recherche en génomique du monde médical est renforcé par la nomination du doyen de la Faculté de Médecine comme président du GIGA : il s’agit de convaincre les partenaires de l’hôpital de la proximité des approches entre chercheurs scientifiques et cliniciens. La recherche translationnelle (« translational research ») s’intéresse au transfert des idées et applications entre les laboratoires, les groupes et entreprises chargées des tests cliniques, les cliniciens, les patients et la communauté soignante. L’étape suivante sera de s’associer à des spécialistes des sciences humaines, sociologues, psychologues et anthropologues, mais aussi à des politologues capables de participer au développement de protocoles d’essais cliniques internationaux, de nouveaux régimes de contrôles de qualité, de nouveaux modèles de financements, y compris pour les contributions des systèmes publics. Faire tomber les murs institutionnels : entre chercheurs et entrepreneurs, entre laboratoires universitaires et entreprises privées, La seconde phase des travaux d’aménagement a permis de renforcer la coopération avec les entreprises spécialisées en mettant un plateau du bâtiment à leur disposition: la surface disponible est déjà entièrement utilisée par des entreprises, dont certaines, sous forme de spin off, mettent en valeur des connaissances nouvelles produites par des membres du GIGA. Pour accélérer et faciliter le transfert technologique, le GIGA travaille en étroite collaboration avec l’Interface Industrie-Université, qui peut jouer, à la demande des universitaires, un rôle de « boundary organisation » entre le monde de la recherche universitaire et celui de l’entreprise. Enfin, le soutien européen a encore permis de financer une structure pour ouvrir de nouvelles fenêtres dans les murs pour des participants occasionnels, invités à des formations organisées au sein du centre pour des demandeurs d’emplois (avec le Forem), pour des travailleurs du secteur des biotechnologies, pour des étudiants des hautes écoles. Ces fenêtres sont aussi ouvertes vers le futur, autour du développement d’un nouveau secteur économique de la région. Le GiGA a été conçu sur la base d’un postulat fondamental posé par l’équipe qui a soutenu son installation: l’importance des contacts interpersonnels dans le développement des connaissances. Même à l’âge des télécommunications, le savoir traverse les corridors et les rues plus aisément que les continents et les océans . Lors des premières étapes des inventions, les idées se transmettent surtout via des réseaux interpersonnels. Il faut établir des contacts répétés pour arriver à développer un langage commun : dans un secteur encore émergent, la science se développe suivant un nouveau paradigme et les transmissions de connaissance ne peuvent avoir lieu de façon standardisée, vu l’importance de nombreux savoirs tacites. Mais peut-on pour autant parler de la chute des murs ? Les « Trompettes de Jéricho » des innovations technologiques ont-elles réussi à faire tomber toutes les murailles qui enserrent l’université ? De nouvelles murailles pourraient se développer : entre activités scientifiques et académiques, entre société et science. Des Murs entre « Chercheurs » et « Enseignants » ? L’université en Belgique repose sur une catégorie professionnelle d’ « enseignants-chercheurs », jonglant au cours des mois entre les trois missions qui leur sont assignées : enseignement, recherche, service à la collectivité, sans oublier les nombreuses tâches d’administration interne. Ce modèle organisationnel est aujourd’hui fragilisé par l’exigence d’excellence et de compétition internationale qui favorise la spécialisation professionnelle dans le domaine de la recherche et affaiblit le pôle « enseignement » parce que la réputation internationale de l’université dépend davantage de sa recherche que de sa formation. Une université doit choisir son positionnement, entre un centre de recherche d’excellence internationale et ouvert sur le monde mais fermé sur son environnement proche, ou un centre de connaissance inscrit dans un certain territoire et ouvert aux interactions avec la société qui la finance et lui confie ses enfants. Ou choisir un nouveau modèle hybride encore à définir, comme le montrent les projets de réformes aujourd’hui en discussion dans nos universités. Des Murs de protection pour le Savoir ? Avec le développement de la « Société de la Connaissance » il est fait mention plus souvent de la nécessité de protéger les recherches, de limiter certaines publications, de repérer les innovations susceptibles d’un brevet ou d’une valorisation. Les chercheurs admettent subir des nouvelles formes de compétition : mondiales et féroces, intégrant non seulement les canons universitaires mais aussi les armes de l’entreprise grâce aux nouvelles normes en matière de propriété intellectuelle. En effet, les USA ont déjà construit des nouvelles murailles dès 1980, avec le Bayh-Dole Act qui transfère aux universités la propriété intellectuelle des connaissances produites dans le cadre de programmes publics de recherche : ce nouveau cadre légal a pour objectif un transfert plus rapide des connaissances vers des applications industrielles et commerciales, y compris au sein des universités qui doivent valoriser les résultats des travaux financés par les fonds publics La déclinaison wallonne de ce modèle date de 1998 et a été accompagnée d’un effort important des pouvoirs publics pour financer au sein des universités des bureaux de valorisation. Mais ces connaissances doivent être protégées par un brevet, valorisées dans un processus de protection qui met à mal certains principes d’ouverture et de mise en commun de la production scientifique. Les murs anciens semblent tomber pour intégrer de nouveaux modes de production de savoir. Les nouveaux murs qui vont se construire autour de la connaissance pour en garantir l’ appropriabilité, ainsi que les nouvelles structures et modes de financement public qui vont encadrer la production scientifique par les universités relèvent d’un certain choix de société. Qui en seront les architectes ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 107 (18 ULg)