Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailLe Paléolithique supérieur de la Moldavie. Essai de synthèse d'une évolution multi-culturelle
Noiret, Pierre ULg

Doctoral thesis (2004)

Les industries lithiques du Paléolithique supérieur en Moldavie sont fondées sur l’exploitation de roches locales et appartiennent principalement à des traditions culturelles connues en Europe ... [more ▼]

Les industries lithiques du Paléolithique supérieur en Moldavie sont fondées sur l’exploitation de roches locales et appartiennent principalement à des traditions culturelles connues en Europe (l’Aurignacien, le Gravettien, puis l’Épigravettien). Cependant, elles coexistent avec d’autres industries marquées par la présence d’outils aménagés par retouche bifaciale, dans des contextes réputés anciens (plus de 30.000 ans) et qui se sont révélées mal datées et souvent peu homogènes. Ces industries appartiennent à trois ou quatre traditions culturelles supplémentaires, dont les définitions restent vagues. Après avoir fouillé les sites de Mitoc–Malu Galben (Roumanie) et de Cosăuţi (République Moldave) en compagnie de leur responsable (V. Chirica et I.A. Borziac) et avec l’aide de nos collègues de l’Université de Liège (le Prof. Marcel Otte, I. López Bayón et V. Ancion) et de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (P. Haesaerts et Fr. Damblon), nous avons entrepris l’étude comparative des données chronologiques, stratigraphiques, fauniques et matérielles (outillages lithiques et osseux, témoins esthétiques) de 21 sites pour la période comprise entre 35.000 et 10.000 ans BP. Nous avons constitué un corpus d’une cinquantaine d’ensembles archéologiques. Les vestiges de débitage, les outils domestiques et les armatures liées à la chasse ont été décrits, puis nous avons tenté des approches statistiques par analyse factorielle des correspondances (fondée sur les similarités et les dissimilarités entre les ensembles étudiés). Si l’analyse technologique n’a porté que sur des indications de présence/absence de caractéristiques technologiques, l’analyse typologique a pu être menée sur des données plus complètes (les pourcentages de tous les outils lithiques, dans chaque ensemble étudié). Nous avons ainsi mis en évidence les particularités et l’évolution des traditions culturelles étudiées. Les industries lithiques caractérisées par la présence de pièces bifaciales ne semblent désormais plus pouvoir être décrites en tant que plusieurs entités culturelles distinctes ; au contraire, les analyses ont montré leur relative homogénéité technologique et typologique. Il est probable qu’elles représentent une expression culturelle unique, coexistant avec les autres traditions et localisée dans une zone géographique restreinte ; cela justifie à nos yeux l’emploi de la dénomination de « Culture du Prut ». Cette culture est marquée par la production prédominante d’éclats, employés comme supports à l’outillage, et dans une moindre mesure de lames à partir de nucléus peu préparés et encore assez « plats », alors que dans l’Aurignacien et surtout dans le Gravettien les lames sont les supports principaux, obtenus à partir de nucléus volumétriques, bien préparés et entretenus. Une lecture critique des informations publiées par les fouilleurs a permis une répartition de tous les ensembles étudiés (ou presque) dans un schéma chrono-stratigraphique régional bien assuré et bien daté, élargi en fin de travail à l’ensemble de l’Europe centrale et orientale. Ces ensembles appartiennent à l’Aurignacien typique (33.000-29.000 BP), au Gravettien (29.500-23.000 BP), à la Culture du Prut (27.000-26.000 BP), à l’Aurignacien tardif (vers 25.000 puis 20.000 BP), à l’Épigravettien ancien (20.000-17.000 BP) puis récent (13.500-11.000 BP). L’étude des restes fauniques a permis de mettre en évidence des différences marquées entre traditions culturelles : les Aurignaciens ont chassé le cheval et le bison ; les Gravettiens, le cheval et le renne, puis le bison et peut-être le mammouth. C’est après l’hiatus de 23.000-20.000 BP que l’analyse faunique est la plus significative : les Épigravettiens se sont alors véritablement spécialisés dans la chasse au renne ; dans la plupart des sites, les restes de ces animaux atteignent souvent 70 à 80 % de tous les restes identifiables, devant le cheval et  plus rarement  le bison (ou l’aurochs) et le mammouth. En outre, des petits animaux étaient piégés pour leur fourrure (lièvres, renards) et des poissons et des oiseaux complétaient l’alimentation, ainsi sans doute que des aliments végétaux. À cette spécialisation épigravettienne correspond, selon nous, une entité ethnique homogène, entre 20.000 et 17.000 BP. Des sites à fonction limitée existent alors, à côté de grandes installations occupées peut-être plus longtemps mais surtout plus souvent qu’auparavant. Toutes les installations sont saisonnières. Comme dans les traditions culturelles antérieures, les contacts extra-régionaux semblent limités et les roches locales continuent d’être exploitées. Des comparaisons avec l’Europe centrale et orientale ont permis de lier ce Paléolithique supérieur moldave à quelques phénomènes culturels plus larges : l’exploration par les Aurignaciens d’un territoire s’étendant jusqu’au centre de la Plaine russe et jusqu’aux contreforts septentrionaux de l’Oural (dès 33.000 BP), les origines géographiques multiples du Gravettien (vers 30.000 BP), la présence d’industries lithiques non-aurignaciennes et non-gravettiennes (à pièces bifaciales, sans doute autour de 27.000-26.000 BP), la résurgence de traits techniques d’allure « aurignacoïde » (dès 21.000 BP), et le retour massif de la tradition des outils à dos (à partir de 20.000 BP). Ainsi, les données moldaves s’inscrivent-elles logiquement dans une paléo-histoire large, à l’échelle de l’ensemble du continent. [less ▲]

Detailed reference viewed: 65 (2 ULg)
See detailLe Paléolithique supérieur de la Moldavie. Essai de synthèse d'une évolution multi-culturelle
Noiret, Pierre ULg

Book published by Service de Préhistoire de l'Université de Liège (2009)

Les industries lithiques du Paléolithique supérieur en Moldavie sont fondées sur l’exploitation de roches locales et appartiennent principalement à des traditions culturelles connues en Europe ... [more ▼]

Les industries lithiques du Paléolithique supérieur en Moldavie sont fondées sur l’exploitation de roches locales et appartiennent principalement à des traditions culturelles connues en Europe (l’Aurignacien, le Gravettien, puis l’Épigravettien). Cependant, elles coexistent avec d’autres industries marquées par la présence d’outils aménagés par retouche bifaciale, dans des contextes réputés anciens (plus de 30.000 ans), mais se révélant à l’analyse mal datées et souvent peu homogènes. Ces industries appartiennent à trois ou quatre traditions culturelles supplémentaires, dont les définitions restent vagues. Après avoir fouillé les sites de Mitoc–Malu Galben (Roumanie) et de Cosăuţi (République Moldave) en compagnie de leur responsable (V. Chirica et I.A. Borziac) et avec l’aide de nos collègues de l’Université de Liège (le Prof. Marcel Otte, I. López Bayón et V. Ancion) et de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (P. Haesaerts et Fr. Damblon), nous avons entrepris l’étude comparative des données chronologiques, stratigraphiques, fauniques et matérielles (outillages lithiques et osseux, témoins esthétiques) de 21 sites pour la période comprise entre 35.000 et 10.000 ans BP. Nous avons constitué ainsi un corpus d’une cinquantaine d’ensembles archéologiques. Une lecture critique des informations publiées par les fouilleurs a permis une répartition de tous les ensembles étudiés (ou presque) dans un schéma chronostratigraphique régional bien assuré et bien daté, élargi en fin de travail à l’ensemble de l’Europe centrale et orientale. Ces ensembles appartiennent à l’Aurignacien typique (33.000-29.000 BP), au Gravettien (29.500-23.000 BP), à la Culture du Prut (27.000-26.000 BP), à l’Aurignacien tardif (vers 25.000 puis 20.000 BP), à l’Épigravettien ancien (20.000-17.000 BP) puis récent (13.500-11.000 BP). Les vestiges de débitage, les outils domestiques et les armatures liées à la chasse ont été décrits et soumis à une analyse factorielle des. Si l’analyse technologique n’a porté que sur des indications de présence/absence de caractéristiques technologiques, l’analyse typologique a pu être menée sur des données plus complètes (les pourcentages de tous les outils lithiques, dans chaque ensemble étudié), permettant de mettre en évidence les particularités et l’évolution des traditions culturelles étudiées. Les industries lithiques caractérisées par la présence de pièces bifaciales ne semblent désormais plus pouvoir être décrites en tant que plusieurs entités culturelles distinctes ; au contraire, les analyses ont montré leur relative homogénéité technologique et typologique. Il est probable qu’elles représentent une expression culturelle unique, coexistant avec les autres traditions et localisée dans une zone géographique restreinte ; cela justifie l’emploi de la dénomination de « Culture du Prut ». Cette culture est marquée par la production prédominante d’éclats, employés comme supports à l’outillage, et dans une moindre mesure de lames à partir de nucléus peu préparés et encore assez « plats », alors que dans l’Aurignacien et surtout dans le Gravettien les lames sont les supports principaux, obtenus à partir de nucléus volumétriques, bien préparés et entretenus. L’étude des restes fauniques a permis de mettre en évidence des différences marquées entre traditions culturelles : les Aurignaciens ont chassé le cheval et le bison ; les Gravettiens, le cheval et le renne, puis le bison et peut-être le mammouth. C’est après l’hiatus de 23.000-20.000 BP que l’analyse faunique est la plus significative : les Épigravettiens se sont alors véritablement spécialisés dans la chasse au renne ; dans la plupart des sites, les restes de ces animaux atteignent souvent 70 à 80 % de tous les restes identifiables, devant le cheval et  plus rarement  le bison (ou l’aurochs) et le mammouth. En outre, des petits animaux étaient piégés pour leur fourrure (lièvres, renards) et des poissons et des oiseaux complétaient l’alimentation, ainsi sans doute que des aliments végétaux. À cette spécialisation épigravettienne correspond une entité ethnique homogène, entre 20.000 et 17.000 BP. Des sites à fonction limitée existent alors, à côté de grandes installations occupées peut-être plus longtemps mais surtout plus souvent qu’auparavant. Toutes les installations sont saisonnières. Comme dans les traditions culturelles antérieures, les contacts extra-régionaux semblent limités et les roches locales continuent d’être exploitées. Des comparaisons avec l’Europe centrale et orientale ont permis de lier ce Paléolithique supérieur moldave à quelques phénomènes culturels plus larges : l’exploration par les Aurignaciens d’un territoire s’étendant jusqu’au centre de la Plaine russe et jusqu’aux contreforts septentrionaux de l’Oural (dès 33.000 BP), les origines géographiques multiples du Gravettien (vers 30.000 BP), la présence d’industries lithiques non-aurignaciennes et non-gravettiennes (à pièces bifaciales, sans doute autour de 27.000-26.000 BP), la résurgence de traits techniques d’allure « aurignacoïde » (dès 21.000 BP), et le retour massif de la tradition des outils à dos (à partir de 20.000 BP). Ainsi, les données moldaves s’inscrivent-elles logiquement dans une paléo-histoire large, à l’échelle de l’ensemble du continent. [less ▲]

Detailed reference viewed: 134 (6 ULg)
Full Text
See detailLe Paléolithique supérieur de Moldavie. Recherches récentes
Noiret, Pierre ULg; López Bayón, Ignacio

in Bulletin de l'Association scientifique liégeoise pour la Recherche archéologique (1994), XXI

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
Full Text
See detailLe Paléolithique supérieur en Belgique (1996-2001)
Otte, Marcel ULg; Noiret, Pierre ULg; Miller, Rebecca ULg

in Noiret, Pierre (Ed.) Le Paléolithique supérieur européen. Bilan quinquennal 1996-2001 (2001)

Detailed reference viewed: 12 (2 ULg)
See detailLe Paléolithique supérieur européen. Bilan 2013
Noiret, Pierre ULg; Leesch, Denise

Book published by Service de Préhistoire de l'Université de Liège (2014)

Detailed reference viewed: 7 (2 ULg)
See detailLe Paléolithique supérieur européen. Bilan quinquennal 1996-2001
Noiret, Pierre ULg

Book published by Service de Préhistoire de l'Université de Liège (2001)

Detailed reference viewed: 5 (0 ULg)
See detailLe Paléolithique supérieur européen. Bilan quinquennal 2001-2006
Noiret, Pierre ULg

Book published by Service de Préhistoire de l'Université de Liège (2006)

Detailed reference viewed: 12 (1 ULg)
See detailLe Paléolithique supérieur européen. Bilan quinquennal 2006-2011
Noiret, Pierre ULg

Book published by Service de Préhistoire de l'Université de Liège (2013)

Detailed reference viewed: 43 (2 ULg)
See detailLe Paléolithique supérieur européen. Cours en ligne
Otte, Marcel ULg; Noiret, Pierre ULg

Learning material (2010)

Detailed reference viewed: 27 (3 ULg)
Full Text
See detailPaléontologie - partim. Paléozoologie (Notes de travaux pratiques - 2012)
Denayer, Julien ULg

Learning material (2012)

Detailed reference viewed: 183 (8 ULg)
Full Text
See detailPaléontologie des invertébrés, note de travaux pratiques
Denayer, Julien ULg; Mottequin, Bernard ULg; Poty, Edouard ULg et al

Learning material (2013)

Detailed reference viewed: 35 (15 ULg)
See detailPaléontologie, partim micropaléontologie
Javaux, Emmanuelle ULg

Learning material (2007)

powerpoint sur MyULg

Detailed reference viewed: 10 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPaleophytogeographic distribution of Devonian miospore assemblages
Breuer, Pierre; Steemans, Philippe ULg; Di Pasquo, Mercedes

Conference (2009, September)

Detailed reference viewed: 66 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPaleoproductivity during the middle Miocene carbon isotope events: A data-model approach
Diester-Haass, Liselotte; Billups, Katharina; Jacquemin, Ingrid ULg et al

in Paleoceanography (2013), 28

To what extent are individual middle Miocene eccentricity-scale benthic foraminiferal carbon isotope maxima (the so-called CM events) related to changes in marine export productivity? Here we use benthic ... [more ▼]

To what extent are individual middle Miocene eccentricity-scale benthic foraminiferal carbon isotope maxima (the so-called CM events) related to changes in marine export productivity? Here we use benthic foraminiferal accumulation rates from three sites in the Pacific and Southern Oceans and a geochemical box model to assess relationships between benthic foraminiferal δ13C records, export productivity, and the global carbon cycle. Results from Deep Sea Drilling Project Hole 588 and Ocean Drilling Program Site 747 show a distinct productivity maximum during CM 6 at 13.8 Ma, the time of major expansion of ice on Antarctica. Productivity maxima during other CM events are only recorded at high-latitude Site 747. A set of numerical experiments tests whether changes in foraminiferal δ13C records (CM events) and export productivity can be simulated solely by sea level fluctuations and the associated changes in global weathering-deposition cycles, by sea level fluctuations plus global climatic cooling, and by sea level fluctuations plus invigorated ocean circulation. Consistent with data, the periodic forcing of sea level and albedo (and associated weathering cycles) produces δ13C variations of the correct temporal spacing, albeit with a reduced amplitude. A productivity response of the correct magnitude is achieved by enhancing ocean circulation during cold periods. We suggest that the pacing of middle Miocene δ13C fluctuations is associated with cyclical sea level variations. The amplitude, however, is muted perhaps due to the competing effects of a time-lagged response to sea level lowstands but an immediate response to invigorated ocean circulation during cold phases. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (8 ULg)
Full Text
See detailA paleorecord of atmospheric lead deposition in France. New data from “La Godivelle” peat bog (Puy de Dôme)
De vleeschouwer, F.; Mattielli, N.; Renson, V. et al

Poster (2010)

Detailed reference viewed: 14 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPaleoseismic record obtained by coring a lacustrine sag-pond along the North Anatolian Fault (Turkey)
Hubert, Aurelia ULg; Avsar, Ulas; El Ouahbi, Meriam et al

in Annals of Geophysics = Annali di Geofisica (2012)

Shallow lakes along minor structural bends or discontinuities of strike-slip fault are not usually paleoseismological target sites. In the present study we show that a 2m deep, 700m long lake crosscut by ... [more ▼]

Shallow lakes along minor structural bends or discontinuities of strike-slip fault are not usually paleoseismological target sites. In the present study we show that a 2m deep, 700m long lake crosscut by the North Anatolian Fault contain a reliable paleoseimological record obtain through coring. The North Anatolian Fault, a major strike-slip fault in Turkey last ruptured across the Asacipetecik Lake in 1939 with a slip of about 6 m. Seismic lines still shows remains of the fault ruptures forming minor 10 cm high scarps across the lake. Collected short cores show a set of sedimentary sequences composed of three different units. The lower unit, dark and fibrous, is similar to the present sedimentation at the top of the core. The strongly disturbed and whitish top unit 1 has anomalous organic matter content, grain size and mineralogy. The unit 2 is intermediate in between unit 1 and 3. The present stratigraphy is related to earthquake shaking inducing (1) sediment resuspension; (2) reworking of sediments coming from co-seismic scarps and lake margins; (3) increase in sedimentary runoff into the lake. The 2.5 m long core comprises 4 sequences, and thus 4 sedimentary events. Cesium and Lead data obtained in Boes et al. (2009) imply that Event 1 was triggered by the 1939 M=7.9 Erzincam Earthquake. Radiocarbon age dating suggest that Events 3 and 4 are initiated by the 1254 and the 1045 historical earthquake. Event 2 may correspond to the 1668 earthquake documented in paleoseimological trenches a few kilometers to the east. [less ▲]

Detailed reference viewed: 219 (21 ULg)
See detailPaléosismologie marine et failles actives dans le golfe de Corinthe (Grèce)
Beckers, Arnaud ULg; Beck, Christian; Hubert, Aurelia ULg et al

Scientific conference (2014, May 19)

Detailed reference viewed: 19 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailPaléotératologie ou le diagnostic anténatal 2000 ans plus tard
Ricciardetto, Antonio ULg; Charlier, Philippe

Conference (2013, March 30)

Detailed reference viewed: 11 (2 ULg)