Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'objet le plus éloigné dans notre univers: Q0046-293
Surdej, Jean ULg

in Ciel et Terre (1987), 103

Detailed reference viewed: 13 (2 ULg)
See detailL’objet quadruple. Une métaphysique des choses après Heidegger
Harman, Graham; Dubouclez, Olivier ULg

Book published by Presses universitaires de France (2010)

Qu’est-ce qu’une chose ? « Question déjà ancienne. Elle n’est toujours neuve que parce qu’il faut sans cesse la poser à nouveau », observait Heidegger. C’est le traitement de cette question fondamentale ... [more ▼]

Qu’est-ce qu’une chose ? « Question déjà ancienne. Elle n’est toujours neuve que parce qu’il faut sans cesse la poser à nouveau », observait Heidegger. C’est le traitement de cette question fondamentale de la métaphysique qu’entreprend, à nouveaux frais, Graham Harman en proposant une théorie originale de l’objet compris comme une unité autonome et concrète. Un objet, en effet, n’est jamais épuisé par l’usage ou la connaissance que j’en prends. Sa réalité ne se réduit pas non plus aux interactions qu’il peut avoir avec les autres objets qui l’entourent. Il outrepasse toute perspective et toute synthèse qui prétendraient le soumettre, possédant un « en soi » qui, enfoui dans les profondeurs mêmes de l’être, en assure l’altérité radicale. La question Qu’est-ce qu’une chose ? en cache donc une autre, plus inquiétante : Comment penser ce qui, du réel, ne se montre en aucun cas ? Rouvrant un dossier qui semblait clos depuis la mise au ban de la « chose en soi » kantienne, l’auteur trouve dans la phénoménologie les concepts de base de cette remarquable aventure ontologique : dans la pensée husserlienne de l’objet intentionnel et, plus encore, dans l’analyse heideggérienne de l’outil dont Graham Harman suggère la continuité avec le thème mystérieux du « Quadriparti ». C’est alors que l’objet pourra se laisser penser dans toute sa profondeur, réalité multipolaire et conflictuelle, à la fois manifeste et retirée, dont le présent ouvrage dessine une carte inédite. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
See detailObjetivos de la educación
de Landsheere, Gilbert ULg; de Landsheere, Viviane ULg

Book published by Oikos-Tau (1977)

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
See detailLes objets éphémères du développement durable
Mougenot, Catherine ULg; Stassart, Pierre M ULg

in Melard, François (Ed.) Ecologisation : objets et concepts intermédiaires (2008)

C’est donc un mécanisme qui se suffit à lui-même que nous avons voulu décrire dans ce texte, sans nous préoccuper des suites vécues par les acteurs de nos deux cas d’étude, la production des deux objets ... [more ▼]

C’est donc un mécanisme qui se suffit à lui-même que nous avons voulu décrire dans ce texte, sans nous préoccuper des suites vécues par les acteurs de nos deux cas d’étude, la production des deux objets qu’ils mobilisent nous apparaissant comme des moments de cristallisation de l’action collective qu’ils esquissent. L’efficacité de ces objets va rester limitée dans le temps et l’espace, ils sont en effet impossibles à utiliser dans d’autres contextes ou par d’autres acteurs. Mais en même temps, ils produisent « quelque chose » que nous avons cherché à expliciter dans les trois séquences de « convention », « représentation » et « transformation ». Ces trois séquences peuvent aussi être retraduites dans les questions suivantes : qu'est-ce qui permet un accord de départ dans un groupe qui n’est pas vraiment constitué et autour d’un problème qui n’est pas défini précisément ? Comment ce problème peut-il être représenté ? Et qu’est que la saisie de cette image provoque ou permet ? La première séquence rend compte d’un arrangement préalable à l’émergence de l’objet. Il traduit l’articulation entre la mobilisation d’une légitimité extérieure au groupe, toujours suspecte, et d’un engagement qui ne fait qu’émerger dans ce groupe. Et ce qui rend possible cette première convention est le format de la scène sur laquelle elle s’exprime, format que choisissent ou acceptent les acteurs. La convention de départ est donc un arrangement de composantes qui apportent des connaissances et un mode de relations utiles à l’action. La seconde séquence est celle de la représentation et du basculement qu’elle rend possible. Les images produites permettent en effet de saisir en un seul coup d’œil les tensions présentes dans le problème qui se découvre. Tenant ensemble individu et collectif, ici et ailleurs, elles opèrent un travail qui lie et délie, concentre et élargit, et qui ouvre la porte à la troisième séquence, qui est de l’ordre de la transformation. Ces images permettent en effet d’explorer, de tester, de questionner, de recomposer, soit autant d’actions qui s’appliquent aux connaissances mobilisées par les acteurs et aux relations qui se créent ou se renforcent. La première et la troisième de ces séquences sont passagères dans des histoires plus longues, mais elles s’inscrivent cependant dans la temporalité des projets que les acteurs cherchent à construire. C’est le temps que nécessite l’exploration des légitimités qui caractérise les connaissances et les relations, légitimités qui s’imposent autant qu’elles s’exposent et qui apportent des occasions d’ouverture et de fermeture. Mais l’efficacité du mécanisme que nous mettons en évidence tient aussi dans la force du basculement qu’il permet et qui s’exprime le mieux dans la deuxième séquence, celle où prédomine la forme et qui est de l’ordre de l’instant : la découverte collective et simultanée d’une image est le moment éphémère de ce mécanisme éphémère. Ainsi, à l’inverse d’une approche qui insisterait sur le caractère structurant des objets, nous soulignons ici leur caractère fugace ou évanescent. Ces intermédiaires ne sont pas des articulations solides, mais des points de basculement dont le degré de réversibilité est variable : ils ne tiennent que par les engagements des acteurs qui les mobilisent et les attachements aux contextes qui les ont produits. Prétextes pour accompagner les explorations et les transformations, ces objets libèrent des ressources nouvelles, qui restent cependant empreintes de toute leur fragilité. En ne disant pas ce qu’il y a à faire, leur force réside avant tout dans leur caractère souple, dans leur capacité à capter l’hétérogène et à le représenter. Or cet hétérogène, nous pouvons le voir à un premier niveau, quand il concerne l’ici et l’ailleurs, ou encore l’individuel et le collectif, soit des changements d’échelles qui constituent un premier enjeu du développement durable. Mais ces objets éphémères nous suggèrent des changements que l’on pourrait qualifier de second ordre, quand ils saisissent simultanément et « en tension » des éléments aussi différents que la quiétude de riverains ou la gestion du patrimoine foncier de propriétaires et un objectif de protection d’un bien commun, ou encore les exigences d’un distributeur à satisfaire au jour le jour son marché national et les préoccupations d’un petit groupe d’éleveurs qui recherchent une conduite « bio » de leur troupeau. Ces objets se situent dans des trajectoires qu’ils ont la capacité d’infléchir, de faire bifurquer, par un travail d’intégration paradoxal qu’ils réalisent en un seul coup d’œil, une force qui produit le basculement dans le changement de relations et de connaissances. Or ces changements nous intéressent puisque nous les voyons au cœur de ces dynamiques d’action collective vers plus de durabilité. Ces objets apparaissent alors comme des appuis stratégiques pour de nouveaux apprentissages collectifs. Et proposant de véritables esquisses de cartes maritimes de mers et d’océans jusqu’alors inconnus, ils apportent, selon nous, des ressources dépassant de loin ce que pouvaient offrir les portulans. [less ▲]

Detailed reference viewed: 358 (40 ULg)
Peer Reviewed
See detailObjets géographiques à limites indéterminées. Modélisation et intégration dans un modèle conceptuel de données
Pantazis, Dimos; Donnay, Jean-Paul ULg

in Revue Internationale de Géomatique (1998), 7(2), 159-186

Detailed reference viewed: 24 (2 ULg)
Full Text
See detailLes objets infréquentables ont-ils droit à la propriété ?
Leclercq, Bruno ULg

Scientific conference (2013, September 20)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes objets intentionnels – à la frontière entre les actes et le monde
Gyemant, Maria ULg

in PhaenEx (2009), 4(1/2009), 84-111

En 1894 Twardowski et Husserl exposent leurs positions divergentes concernant les objets intentionnels tels qu’ils sont introduits par la psychologie brentanienne. Alors que, selon Twardowski, ces objets ... [more ▼]

En 1894 Twardowski et Husserl exposent leurs positions divergentes concernant les objets intentionnels tels qu’ils sont introduits par la psychologie brentanienne. Alors que, selon Twardowski, ces objets sont en un certain sens immanents à l’acte de la conscience, Husserl insiste sur le fait que ce n’est rien d’autre que l’objet réel lui-même qui devient intentionnel en tant que visé par un tel acte. Derrière cette controverse se cache, d’ailleurs, la question cruciale de savoir comment penser l’entre-deux de la conscience et le mode, dont la réponse se trouve dans le concept d’intentionnalité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (1 ULg)
See detailObjets Rebondissants Non Investigues
Dorbolo, Stéphane ULg; Terwagne, Denis ULg

Conference (2009, June)

Detailed reference viewed: 4 (1 ULg)
See detailObjets réels et objets idéaux. Sur les objets d’ordre supérieur II
Zincq, Aurélien ULg

Conference (2014, September 23)

Detailed reference viewed: 16 (1 ULg)
See detailLes objets
Tunca, Önhan ULg

in Tell Sabra (1987)

Detailed reference viewed: 7 (0 ULg)
See detailObligate and facultative extremophiles: Survival strategies
Sabri, Ahmed ULg; Weekers, Frederic; Thonart, Philippe ULg

Poster (1997, December)

Detailed reference viewed: 34 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’obligation incombant au juge de poser une question préjudicielle à la Cour de justice, élément vaporeux du procès équitable
Donnay, Luc ULg

in Revue Trimestrielle des Droits de l'Homme [= RTDH] (2013), 96

Note d'observations sous Cour eur. dr. h., Ullens de Schooten et Rezabek c. Belgique, 20 septembre 2011

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailL'obligation naturelle du père biologique de fournir des aliments à son enfant. Note sous Liège, 15 juin 1998
Genicot, Gilles ULg

in Revue Générale de Droit Civil Belge = Tijdschrift voor Belgisch Burgerlijk (1999)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
See detailObligation parentale d’entretien et obligations alimentaires de droit commun : jurisprudence récente
Louis, Sophie ULg

in Leleu, Yves-Henri (Ed.) Actualités de droit familial. Le point en 2008 (2008)

Detailed reference viewed: 208 (10 ULg)
See detailLes obligations (1999-2001)
Biquet, Christine ULg; Dengis, Stéphanie ULg; Decharneux, Joëlle ULg et al

in Chronique de droit à l'usage du notariat (2001)

Detailed reference viewed: 6 (2 ULg)
See detailLes obligations (2001-2005)
Biquet, Christine ULg; Decharneux, Joëlle ULg; Brands, Sandrine et al

in Chronique de droit à l'usage du notariat (2005)

Detailed reference viewed: 16 (3 ULg)
See detailLes Obligations Convertibles: mathématique financière et comptabilisation
Delfosse, Vincent ULg

Book published by Larcier - 1st ed. (2005)

Detailed reference viewed: 54 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailLes obligations d’information, de renseignement, de mise en garde et de conseil aux entreprises : le cas du juriste d'entreprise
Thirion, Nicolas ULg; Jansen, Aurore

in Les obligations d’information, de renseignement, de mise en garde et de conseil (2006)

Detailed reference viewed: 15 (3 ULg)