Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailL'art délicat de la prononciation ... néerlandaise
Rasier, Laurent ULg

Article for general public (in press)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
See detailL’art des Primitifs flamands, témoignage de la vie religieuse à la fin du Moyen Âge
Falque, Ingrid ULg

Conference given outside the academic context (2010)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
See detailL’art doit-il imiter la nature ? De l’idéal renaissant aux dissemblances contemporaines
Hagelstein, Maud ULg

Conference given outside the academic context (2005)

Detailed reference viewed: 31 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'art entre mythe et raison (Warburg/Cassirer)
Hagelstein, Maud ULg

in Van Vliet, Muriel (Ed.) Ernst Cassirer et l'art comme forme symbolique (2010)

Dans Sprache und Mythos (1924), Cassirer se consacre essentiellement au problème du langage : la sphère linguistique serait tendue entre deux pôles – celui du mythe, qui constitue l’étape primitive ... [more ▼]

Dans Sprache und Mythos (1924), Cassirer se consacre essentiellement au problème du langage : la sphère linguistique serait tendue entre deux pôles – celui du mythe, qui constitue l’étape primitive originaire de toute activité symbolique, et celui du logos, qui en constitue l’idéal régulateur. À y regarder de près, Cassirer constate que la création des noms de dieux – activité linguistique sur laquelle porte principalement son étude – n’obéit pas strictement à la pensée logique mais davantage au mode de pensée mythique. Comme le philosophe le démontre avec acuité, ce mode spécifique de pensée n’a pas été totalement balayé par la rationalité rigoureuse. Toute l’originalité critique de son projet tient à la finesse de ce constat : la raison moderne continue à être traversée par des principes mythiques. Convaincu du développement téléologique de la culture, Cassirer n’a néanmoins jamais évincé la complexité des trajectoires suivies par la pensée (avec leurs hésitations, leurs retours en arrière, leurs balbutiements de toutes sortes ). Il a su proposer un modèle en tension, intégrant les zones les plus troubles du développement humain. Dans La philosophie des formes symboliques, Cassirer rappelle – entre autres exemples – que les débuts de la philosophie furent marqués par la cosmogonie mythique, ou que les sciences naturelles bâtirent leurs concepts (« force », « vie », etc.) sur un fonds de croyances latentes. Aussi, la progression à plusieurs vitesses entre conscience mythique et conscience scientifique incite-t-elle Cassirer à parler de zones de transition « semi-mythiques » . Si un idéal régulateur guide le développement de l’homme, rien ne garantit que les voies empruntées soient effectivement déterminées par cet idéal. À aucun moment, le destin intellectuel de l’humanité n’est scellé par un déterminisme irrévocable. [less ▲]

Detailed reference viewed: 76 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailArt et écriture
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1984), 3

Detailed reference viewed: 6 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailArt et exotisme
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1990), 9

Detailed reference viewed: 9 (1 ULg)
Full Text
See detailL'art et la prise de décision ou l'art de la prise de décision
Souveryns, Patrick; Heins, Pascal ULg

in Puzzle (2010), 27

Detailed reference viewed: 54 (14 ULg)
Peer Reviewed
See detailL'art et la révolution
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1988), 7

Detailed reference viewed: 13 (0 ULg)
See detailL'art et la science de l'enseignement
Crahay, Marcel ULg; Lafontaine, Dominique ULg

Book published by Editions Labor (1986)

Detailed reference viewed: 43 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailL'art et la ville
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1999), 19

Detailed reference viewed: 10 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailL'art et le corps
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1997), 16

Detailed reference viewed: 4 (1 ULg)
See detailL'art et le goût
Regueiro, Martha; Delville, Michel ULg; Von Hoffmann, Viktoria ULg

Article for general public (2009)

Detailed reference viewed: 47 (8 ULg)
Peer Reviewed
See detailArt et mise en scène
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1992), 11

Detailed reference viewed: 5 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailArt et nature
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1993), 12

Detailed reference viewed: 12 (6 ULg)
See detailArt et nourriture
Delville, Michel ULg

Scientific conference (2012, March 05)

Detailed reference viewed: 20 (7 ULg)
Peer Reviewed
See detailArt et pouvoir
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Art&fact (1995), 14

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailArt et schizophrénie : étude comparative de biographies d’artistes d’art brut et de sujets schizophrènes peintres
Moffarts, Aloïse; Englebert, Jérôme ULg

Poster (2014, January 22)

La psychopathologie phénoménologique explique la schizophrénie en termes de perte de l'évidence naturelle (Blankenburg, 1991/1971) ou de psychopathologie du sens commun (Stanghellini, 2000, 2004, 2007 ... [more ▼]

La psychopathologie phénoménologique explique la schizophrénie en termes de perte de l'évidence naturelle (Blankenburg, 1991/1971) ou de psychopathologie du sens commun (Stanghellini, 2000, 2004, 2007). Concernant les théories consacrées à l'art et la psychopathologie, nous nous penchons sur la théorie de la Gestaltung de Prinzhorn (1984), sur l’hypothèse de l’« l'art révolutionnaire » de Sass (1992 ; Spaniol, 2001) et analysons la classification de Jádi (Hulak, 1990). Enfin, à partir de ces travaux, nous avons établi trois types d'art qui peuvent se retrouver chez des artistes malades mentaux : art brut, art naïf et art de recherche. Notre méthodologie consiste à analyser la biographie de deux artistes peintres de la famille de « l'art brut » (Aloïse Cobraz et Adolf Wölfli) en les comparant aux biographies et analyses de cas de deux patients schizophrènes se considérant comme artistes peintres. Nous avons élaboré un questionnaire semi-structuré pour questionner les artistes sur leur parcours artistique et leur rapport à l’art. Après nos analyses et le croisement avec les théories existantes, nous émettons comme hypothèse que les schizophrènes artistes se distinguent des autres types d’artistes (pathologiques ou non) dans leur rapport à la créativité. Ceci est congruent avec le concept d’« art révolutionnaire » de Sass (1992). La classification de Jádi nous permet de suggérer qu’il n’est pas cohérent de parler d’un art des malades mentaux et que le trouble psychiatrique ne peut donc pas être considéré comme l’essence de l'art brut. Enfin, nous pouvons émettre l’hypothèse que l'art semble conférer aux schizophrènes artistes une forme d'adaptation sociale eu égard au sens commun « perdu ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 89 (8 ULg)