Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailLes infections du rachis
Martin, Didier ULg

Scientific conference (2009, June 03)

Detailed reference viewed: 12 (0 ULg)
See detailInfections et grossesse
MELIN, Pierrette ULg

Conference (2003, April 04)

Detailed reference viewed: 11 (1 ULg)
See detailInfections et grossesse
MELIN, Pierrette ULg

Conference (2002, March 16)

Detailed reference viewed: 10 (0 ULg)
Peer Reviewed
See detailLes infections focales et leurs liens avec la parodontologie
Geerts, Sabine ULg

Conference (1996)

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Peer Reviewed
See detailInfections intestinales et systemiques à Campylobacter
Joiris, E.; Ulama-Dubois, Nicole; Melin, Pierrette ULg

in Revue Médicale de Liège (1983), 38(6), 204-8

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
See detailInfections oculaires traumatiques et iatrogènes: prélèvements et rôle du laboratoire
Melin, Pierrette ULg

in Bulletin de la Société Belge d'Ophtalmologie (1996), 260

Ocular inflammations may be due to a variety of diseases, and microorganisms play a major role in both acute and chronic eye diseases. Treatment of serious infections needs a good microbiological ... [more ▼]

Ocular inflammations may be due to a variety of diseases, and microorganisms play a major role in both acute and chronic eye diseases. Treatment of serious infections needs a good microbiological diagnostic. The indications and techniques for investigations are determined by the site of infection, severity of the process, and knowledge of the likely responsible organisms. Immediate inoculation of specimens on culture media in the examining room is often recommended. This article describes organisms associated with ocular infections, and is designed to assists ophthalmologists in the collection, processing and transport of specimens. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (2 ULg)
See detailInfections oculaires: prélèvements et examen microbiologiques
MELIN, Pierrette ULg

Conference (1998, January 31)

Detailed reference viewed: 17 (1 ULg)
See detailInfections of the nail unit
PIERARD, Gérald ULg; PIERARD-FRANCHIMONT, Claudine ULg; QUATRESOOZ, Pascale ULg

in Skin infections (2009)

Detailed reference viewed: 9 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInfections par les virus herpès simplex 1 et 2
EL HAYDERI, Lara ULg; NIKKELS, Arjen ULg

in Mokni, Mourad (Ed.) Dermatologie infectieuse (2014)

Les virus herpès simplex de type 1 (HSV-1) et de type 2 (HSV-2) font partie de la famille des alpha-herpesviridae, tout comme le virus de la varicelle et du zona (VZV). Ces virus partagent certaines ... [more ▼]

Les virus herpès simplex de type 1 (HSV-1) et de type 2 (HSV-2) font partie de la famille des alpha-herpesviridae, tout comme le virus de la varicelle et du zona (VZV). Ces virus partagent certaines caractéristiques biologiques, entre autres, l'épidermo-neurotropisme, les mécanismes de réplication, la latence ganglionnaire et un effet cytopatique. En revanche, les manifestations cliniques les distinguent clairement. L'HSV-1 et l'HSV-2 sont des virus icosaédriques à ADN linéaire et bicaténaire de 150 à 200 nm. Ils se différencient par certains critères structuraux et épidémiologiques. Ils partagent des antigènes communs et il existe un grand degré d'homologie génomique. Ils sont constitués d'une nucléocapside, renfermant l'ADN viral, et d'une enveloppe glycoprotéique. De manière générale, l'HSV-1 infecte plutôt la partie supérieure du corps, notamment la sphère otorhinolaryngologique (ORL) tandis que l'HSV-2 a un tropisme préférentiel anogénital. L'HSV est transmis par contact direct interhumain à partir des lésions herpétiques ou par des gouttelettes de salive. Il peut s'auto-inoculer et être transféré d'une lésion herpétique à un autre site anatomique chez le même individu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 36 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailInfections par streptocoque B en période néonatale. Epidémiologie et prévention
Vanclaire, J; Battisti, Oreste ULg; François, A et al

in Archives Françaises de Pédiatrie (1993), 50

Detailed reference viewed: 78 (21 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInfections respiratoires et pathologie de la clairance muco-ciliaire
Castronovo, Vincenzo ULg; Simar, L.; Geubelle, F.

in Revue Médicale de Liège (1981), 36(20), 760-6

L'ultrastructure et le fonctionnement des cils de la muqueuse respiratoire sont actuellement mieux connus. Il est donc possible de diagnostiquer les dyskinésies ciliaires qui peuvent expliquer l ... [more ▼]

L'ultrastructure et le fonctionnement des cils de la muqueuse respiratoire sont actuellement mieux connus. Il est donc possible de diagnostiquer les dyskinésies ciliaires qui peuvent expliquer l'inefficacité de "l'escalator mucociliaire". [less ▲]

Detailed reference viewed: 128 (3 ULg)
Full Text
See detailLes infections respiratoires: méthodes de diagnostic au laboratoire.
HUYNEN, Pascale ULg

Conference (2013, February 08)

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
See detailInfections sexuellement transmissibles (IST): diagnostic sérologique
HUYNEN, Pascale ULg

Conference (2014, November 14)

Detailed reference viewed: 24 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInfections utérines : définition, symptômes et diagnostic.
Hanzen, Christian ULg; Theron, Léonard ULg; Simon, Annik ULg et al

in Point Vétérinaire (2009), 40(299), 41-46

Le contexte du sujet est introduit par les trois critères de choix d’une méthode diagnostique ainsi que par les caractéristiques symptomatologiques des quatre types d’infections utérines actuellement ... [more ▼]

Le contexte du sujet est introduit par les trois critères de choix d’une méthode diagnostique ainsi que par les caractéristiques symptomatologiques des quatre types d’infections utérines actuellement définies. Sont ensuite passées systématiquement en revue les avantages et inconvénients des méthodes de diagnostic. L’anamnèse pourtant indispensable s’avère être une méthode peu sensible tout comme d’ailleurs la palpation manuelle. L’intérêt de la prise de température est souligné dans le cadre d’un examen général. L’examen vaginal demeure un examen de choix quelle que soit la méthode employée. Le diagnostic des endométrites subcliniques implique la détermination de la concentration en polymorphonucléaires dans un prélèvement utérin réalisé par drainage ou au moyen d’une cytobrosse. . L’intérêt du diagnostic échographique mériterait d’être affiné. Les examens bactériologique, anatomopathologique et biochimique présentent un intérêt pratique plus limité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 128 (8 ULg)
Full Text
See detailInfections utérines bovines: méthodes de diagnostic
Hanzen, Christian ULg

in Action Vétérinaire (2004), (Edition spéciale), 2-4

Les affections inflammatoires de l’utérus de la vache ont un double aspect, médical et zootechnique. Le praticien doit donc avoir recours à des méthodes de diagnostic fiables, et ce avec une bonne ... [more ▼]

Les affections inflammatoires de l’utérus de la vache ont un double aspect, médical et zootechnique. Le praticien doit donc avoir recours à des méthodes de diagnostic fiables, et ce avec une bonne connaissance des infections utérines. Présentation des quatre types d’infections utérines et des différentes méthodes de diagnostic possibles [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (6 ULg)
Full Text
See detailLes infections utérines chez la vache : quels diagnostics pour quels traitements ?
Hanzen, Christian ULg

Conference given outside the academic context (2015)

Le cadre propédeutique et donc diagnostique et thérapeutique des infections utérines fait encore débat. Cependant, on peut de plus en plus faire état d’une harmonisation en ces domaines. Elle concerne les ... [more ▼]

Le cadre propédeutique et donc diagnostique et thérapeutique des infections utérines fait encore débat. Cependant, on peut de plus en plus faire état d’une harmonisation en ces domaines. Elle concerne les critères pour définir de manière aussi précise que possible les 4 types d’infections utérines. Elle concerne également la validation des méthodes de diagnostic. L’antibiorésistance est une réalité. Des mesures pour la réduire sont de plus en plus mises en place. Les praticiens doivent savoir faire un choix de plus en plus raisonné des stratégies thérapeutiques possibles pour limiter les conséquences économiques des infections utérines estimées en 2009 à 1,4 milliards d’Euros. Au terme de la formation, l’apprenant sera capable de… - définir les 4 types d’infections utérines décrites chez la vache - d’en expliquer brièvement la pathogénie - faire le choix propédeutique optimal pour en faire le diagnostic - d’en comprendre les avantages et inconvénients - adapter la stratégie thérapeutique qu’elle soit de nature hormonale ou anti-infectieuse, adaptée à la situation clinique de l’animal [less ▲]

Detailed reference viewed: 35 (2 ULg)