Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
Peer Reviewed
See detailInventaire et typologie des listes grecques et latines de produits pharmaceutiques conservées sur papyrus, ostracon et tablette (IIIe s. av. J.-Chr.-VIIe s. apr. J.-Chr.)
Ricciardetto, Antonio ULg

in Actes du XXVIIe Congrès international de Papyrologie (Varsovie, 29.07-3.08.2013) (in press)

Dans la documentation papyrologique relative aux pratiques médicales de l’Égypte gréco-romaine et byzantine, le genre des listes de produits pharmaceutiques n’a encore jamais fait l’objet, ni d’un ... [more ▼]

Dans la documentation papyrologique relative aux pratiques médicales de l’Égypte gréco-romaine et byzantine, le genre des listes de produits pharmaceutiques n’a encore jamais fait l’objet, ni d’un inventaire, ni d’une étude exhaustifs. Dans le cadre de nos recherches doctorales sur la typologie des papyrus documentaires grecs et latins à caractère médical, c’est cette lacune que l’on se propose de combler, d’une part en cataloguant, au moyen de la fiche Mertens-Pack³ du CEDOPAL, la trentaine de listes de produits pharmaceutiques provenant d’Égypte, écrites en grec sur papyrus et ostracon (IIIe s. av. J.-Chr.-VIIe s. apr. J.-Chr.), auxquelles on ajoutera deux listes latines sur tablettes de bois, provenant du camp romain de Vindolanda (c. 100p), et, d’autre part, en analysant les aspects formels, paléographiques, textuels et contextuels de ces documents médicaux qui peuvent correspondre, soit à un inventaire de droguiste, soit à une commande, soit à une ou plusieurs recettes dont l’état fragmentaire du support a fait disparaître les proportions. On comparera les données obtenues avec d’autres pièces papyrologiques, spécialement les nombreuses prescriptions médicales, ainsi que les comptes, les reçus de paiement ou encore les lettres privées relatives à des demandes de médicaments ou à la livraison de substances pharmaceutiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (9 ULg)
Full Text
See detailInventaire floristique et identification de quelques éléments d’un plan d’aménagement de la forêt ombrophile de Mpotsa au Burundi
Hakizimana, P; Bigendako, M J; Habonimana, B et al

in van der Burgt, X; van der Maesen, J; Onana, J-M (Eds.) Systematics and Conservation of African Plants (2010)

Detailed reference viewed: 26 (3 ULg)
Full Text
See detailUn inventaire forestier au service de la région wallonne
Rondeux, Jacques ULg

in Wallonie 83 (1983), 1, 10ème année(55), 41-49

L'inventaire des ressources forestières de Wallonie représente un travail et un investissement très important. Il est réalisé sur des bases scientifiques rigoureuses et alimente une banque de données dont ... [more ▼]

L'inventaire des ressources forestières de Wallonie représente un travail et un investissement très important. Il est réalisé sur des bases scientifiques rigoureuses et alimente une banque de données dont l'exploitation, assurée par ordinateur, doit permettre aux gestionnaires forestiers, utilisateurs du bois, responsables de l'économie régionale et scientifiques, de trouver rapidement quantité d'informations utiles à leurs activités. L'inventaire proposé n'est utilisable qu'à l'échelle d'étendues suffisamment importantes de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'hectares. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (6 ULg)
Full Text
See detailInventaire forestier de gestion : proposition d'un cadre méthodologique et technique
Lejeune, Philippe ULg; Rondeux, Jacques ULg

in Forêt Wallonne (2004), (73), 22-29

Confronté à des sollicitations de plus en plus nombreuses envers la forêt, le gestionnaire forestier doit pouvoir disposer d’informations adaptées à la complexité des analyses qu’il est amené à réaliser ... [more ▼]

Confronté à des sollicitations de plus en plus nombreuses envers la forêt, le gestionnaire forestier doit pouvoir disposer d’informations adaptées à la complexité des analyses qu’il est amené à réaliser. Les progrès récents en matière de cartographie donnent accès à une information très précieuse. L’inventaire forestier reste cependant l’outil le plus adapté pour une description, tant qualitative que quantitative, des peuplements et de leurs diverses composantes. Ces inventaires ne peuvent cependant plus se limiter au simple recensement du matériel sur pied présent au sein des différentes parcelles d’une propriété. [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (16 ULg)
Full Text
See detailInventaire forestier et biodiversite.
Rondeux, Jacques ULg

Book (2002)

In forestry as well as in other areas we need methods to assess biodiversity in such a way that decision-makers can appreciate biodiversity values. How to measure biodiversity is open to debate and ... [more ▼]

In forestry as well as in other areas we need methods to assess biodiversity in such a way that decision-makers can appreciate biodiversity values. How to measure biodiversity is open to debate and opinion often differ about the definition of this complex concept. It is obvious from the wide definition of biodiversity that it is impossible to monitor all the expected and unexpected variability. Traditional forest inventories have the main objective to provide only information on timber, its amount and the evolution over time. Nowadays the inclusion of non-timber variables in forest inventories is gaining importance. In more and more inventories some environmental variables are considered such as site or vegetation variables. Considering the assessment of biodiversity (for vegetation point of view) the scope of most forest inventories has to be expanded to include additional variables and the design of the inventories has to be changed. The objective of this paper is to analyse various aspects of forest surveys with respect to biodiversity issues and to emphasize the current needs for further methodological progress. The attention is put on the assessment and monitoring of the biodiversity in sample based surveys at the forest stand level or at a national level. Indirect methods might be alternative solutions like studying the relationships between structure of growing stock and other species like ground vegetation, polypore. Field measurement, air and space borne remote sensing should also be other relevant data sources to be taken into account. If a great number of biodiviersity elements can be derived by means of variables measured in forest inventories, other new variables have to be considered. It seems to be realistic to use forest inventories for getting informations upon biodiversity at regional or national levels provided problems of space and scale are not underestimated. [less ▲]

Detailed reference viewed: 70 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'inventaire forestier national permanent du Grand-Duché de Luxembourg et ses aspects méthodologiques.
Rondeux, Jacques ULg; Colson, Vincent ULg; Thibaut, André ULg et al

in Revue Forestière Française (2005), 57(1),

Les inventaires forestiers nationaux constituent des outils indispensables en matière de politique forestière. Dans ce cadre et afin de disposer d’un « tableau de bord » de la forêt luxembourgeoise, le ... [more ▼]

Les inventaires forestiers nationaux constituent des outils indispensables en matière de politique forestière. Dans ce cadre et afin de disposer d’un « tableau de bord » de la forêt luxembourgeoise, le Grand-Duché de Luxembourg a mis en place un inventaire national permanent de type multi-ressources. Cet inventaire systématique et monophase s’appuie sur une maille rectangulaire de points distants de 1 000 m sur 500 m. Dans le cas des points forestiers, c’est-à-dire « tombant » en forêt, des unités d’échantillonnage constituées de placettes concentriques circulaires sont installées en chacun des noeuds de la maille et sont le principal support à la récolte d’un nombre élevé de variables. Il se distingue de beaucoup d’autres par le fait d’une attention particulière portée à la collecte ainsi qu’au traitement de données relatives à la biodiversité et aux fonctions non-productives de la forêt. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (9 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier national permanent du Grand-Duché de Luxembourg, aide au monitoring de la biodiversité
Alderweireld, Matthieu ULg; Kugener, Georges; Wagner, Marc et al

Poster (2010, May 12)

Detailed reference viewed: 53 (22 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier national permanent du Grand-Duché de Luxembourg, aperçu de la méthodologie
Alderweireld, Matthieu ULg; Kugener, Georges; Wagner, Marc et al

Poster (2010, May 12)

L'inventaire forestier national du Grand-Duché de Luxembourg assure depuis 1998 la mesure par échantillonnage des 89 000 ha de forêt que compte le pays. La collecte des données s'étale sur 3 ans et est ... [more ▼]

L'inventaire forestier national du Grand-Duché de Luxembourg assure depuis 1998 la mesure par échantillonnage des 89 000 ha de forêt que compte le pays. La collecte des données s'étale sur 3 ans et est réalisée tous les 10 ans au niveau d'unités d'échantillonnage à placettes concentriques. Ces données concernent tous les aspects de la forêt dans l'esprit de multifonctionnalité qui lui est assigné. [less ▲]

Detailed reference viewed: 38 (10 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier national permanent du Grand-Duché de Luxembourg, dix années d'existence
Rondeux, Jacques ULg; Wagner, Marc; Kugener, Georges et al

in Forêt Wallonne (2009), (103), 3-16

Actuellement, la surface boisée du Grand-Duché de Luxembourg est de 89 150 hectares, ce qui correspond à un taux de boisement de 34,3 %. Le pays compte quatre grands territoires distincts (domaines ... [more ▼]

Actuellement, la surface boisée du Grand-Duché de Luxembourg est de 89 150 hectares, ce qui correspond à un taux de boisement de 34,3 %. Le pays compte quatre grands territoires distincts (domaines écologiques) caractérisés par des conditions géomorphologiques et climatiques particulières. Au nord, l’Oesling prolonge le massif ardennais et comporte essentiellement des forêts d’épicéa et de hêtre. Le Gutland couvre le centre et le sud du pays et se compose majoritairement de forêts de hêtre et de chêne. Le Bassin de la Minette, de surface plus restreinte, se situe dans l’extrême sud-ouest du pays et se caractérise par la présence de forêts mélangées présentant une grande diversité d’essences et de végétations pionnières sur d’anciennes exploitations de minerai de fer à ciel ouvert. Enfin, la Vallée de la Moselle, située dans le sud-est du territoire, occupe également une faible surface et la forêt y est nettement moins représentée au bénéfice des vignobles. La forêt publique soumise au régime forestier concerne 39 900 hectares (44,8 %). Avec 49 250 hectares, la forêt privée représente les 55,2 % restants. Ce survol rapide de la forêt grand-ducale montre la grande variabilité rencontrée sur un territoire relativement exigu, présentant une grande diversité naturelle qui se superpose à un grand morcellement des propriétés. Celles-ci ont des objectifs et des types de gestion pouvant varier notamment selon la nature publique ou privée des propriétaires. Le besoin de connaître les ressources forestières nationales s’est joint à celui de s’inscrire dans une démarche internationale, partagée par l’ensemble des pays de l’Union Européenne en matière de valorisation, de conservation et de protection des ressources naturelles, pour déterminer le Grand-Duché de Luxembourg à se doter d’un inventaire forestier permanent. C’est ainsi qu’en 1996, l’Administration de la Nature et des Forêts a lancé le projet « Inventaire Forestier National Permanent » avec l’aide de l’Université de Liège (Gembloux Agro-Bio Tech) pour les aspects méthodologiques. Cet inventaire est devenu un instrument de politique forestière nationale et, à ce titre, joue le rôle d’un véritable « tableau de bord » permanent de l’ensemble de la forêt luxembourgeoise. C’est en 2003 que les premiers résultats ont vu le jour et ont fourni le premier état des lieux ou une photographie de la situation de l’époque. Dix années plus tard, fort de l’expérience acquise et des nombreuses retombées positives enregistrées, un second cycle de mesures est en voie de réalisation. Il devra, entre autres, permettre d’estimer la productivité de la forêt luxembourgeoise et d’appréhender la disponibilité de la ressource ; il servira aussi d’instrument de mesure en matière de durabilité de la gestion, s’inscrivant ainsi dans les démarches de certification. Les objectifs poursuivis par l’inventaire permanent visent à estimer les ressources forestières et leur évolution en termes de surface et de matériel sur pied. La connaissance des ressources forestières à l’échelle nationale est particulièrement importante en matière de politique forestière, de gestion des massifs forestiers, d’approvisionnement pour l’industrie du bois et, en s’amplifiant au cours du temps, de monitoring de la biodiversité en forêt ainsi que de suivi de la mise en œuvre de la directive européenne « Habitats ». De même, au niveau international, l’inventaire s’avère être l’indispensable référence dans le contexte des enquêtes diligentées par des organismes internationaux tels que l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Union européenne (UE) ou encore dans le cadre d’initiatives soutenant la coopération scientifique entre pays. C’est le cas de l’Action COST E43 « Harmonisation of National Forest Inventories in Europe: Techniques for Common Reporting », à laquelle le Grand-Duché a apporté son soutien. Le présent article a pour objet principal de faire le point sur l’approche globale qui a été validée et retenue pour activer toute la dynamique du second cycle de mesures. [less ▲]

Detailed reference viewed: 127 (17 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier permanent de la Région wallonne : bilan de 15 ans d'un outil aux multiples fonctions* (Partie 1 - Fondements méthodologiques et nature des données récoltées)
Rondeux, Jacques ULg; Lecomte, Hugues; Latte, Nicolas ULg et al

in Silva Belgica (2010), 117ème année(2), 12-16

Avant l'exécution proprement dite de l'inventaire permanent, de 1980 à 1983, un premier inventaire couvrant tout le territoire wallon (à raison d'une placette temporaire installée par 50 hectares de forêt ... [more ▼]

Avant l'exécution proprement dite de l'inventaire permanent, de 1980 à 1983, un premier inventaire couvrant tout le territoire wallon (à raison d'une placette temporaire installée par 50 hectares de forêt) avait déjà permis de fournir une image de la situation forestière de l'époque et ouvert la voie à ce qui peut être considéré aujourd'hui comme étant non seulement un observatoire continu de la forêt wallonne mais aussi un tableau de bord des orientations et mesures de gestion qui la concernent. Observatoire, car il est le reflet de l'évolution de la forêt et de ses principaux éléments constitutifs au cours du temps. Tableau de bord, du fait de la possibilité d'en extraire non seulement des éléments pertinents d'aide à la décision en matière de gestion et de politique forestières, mais aussi des indicateurs de suivi ou de degré d'accomplissement d'objectifs ou de fonctions assignés à la forêt (Rondeux et Lecomte, 2005). S'il ne peut, compte tenu de l'échelle à laquelle il s'adresse et de la nature même des données récoltées, répondre à toutes les questions, il n'en demeure pas moins que l'inventaire comporte une gigantesque base de données multifonctionnelles géoréférencées essentiellement dendrométriques, écologiques et sylvicoles qui évolue au cours du temps et permet, de ce fait, un suivi de nos massifs et espaces forestiers. Sur plus de 15 ans, cet inventaire permanent a indéniablement joué un rôle important et sans cesse croissant en vue d'orienter et de définir une politique forestière appropriée aux caractéristiques de la forêt wallonne. Il a d'ailleurs été très souvent appelé à fournir quantité de données utiles à des prises de décision portant sur la gestion future des forêts. Aussi, il nous a paru opportun de faire le point sur les nombreux apports de cet outil d'autant qu'entre les objectifs ou missions qui lui avaient été fixés initialement et les domaines qu'il a progressivement abordés, il est vraisemblable que nombre d'acteurs du monde forestier n'ont pas forcément eu connaissance ou pris conscience de l'extrordinaire potentiel que revêt cet inventaire et des nombreuses sollicitations dont il a été l'objet depuis sa mise en oeuvre. Dans les lignes qui suivent nous ferons successivement le point sur les fondements méthodologiques de cet inventaire (paragraphe 1), les problématiques potentiellement couvertes par l'outil (paragraphe 2) et la nature des données récoltées (paragraphe 3). [less ▲]

Detailed reference viewed: 110 (33 ULg)
Full Text
See detailInventaire forestier régional et applications cartographiques.
Rondeux, Jacques ULg; George, B.; Lecomte, Hugues

in Silva Belgica (1997), 104(3),

Il est pratiquement possible de représenter, par voie cartographique, tous les résultats issus d'un inventaire réalisé par échantillonnage, que ce soit en termes de variables quantitatives réparties en ... [more ▼]

Il est pratiquement possible de représenter, par voie cartographique, tous les résultats issus d'un inventaire réalisé par échantillonnage, que ce soit en termes de variables quantitatives réparties en classes d'amplitudes fixées ou de variables qualitatives codées sur une échelle de valeurs prédéfinie. A la condition d'être de type systématique [RONDEUX, 1993], cet échantillonnage assure une représentation cartographique homogène d'autant plus fine, lisible et fiable que la maille définissant l'emplacement des unités de sondage est dense et que la variabilité de l'élément ou de la variable à illustrer est faible. La localisation géographique de l'information, en particulier forestière, permet de donner une autre dimension aux résultats et offre d'évidentes perspectives de valorisation de ceux-ci, en particulier lorsqu'il s'agit de problèmes relevant de la gestion de l'espace et de stratégies touchant son organisation à une large échelle. Ces propos sont illustrés par la réalisation de cartes relatives à une situation photographiée par le premier inventaire forestier wallon mis en oeuvre [RONDEUX, 1988] entre 1980 et 1984. Elles concernent, à titre d'exemple et compte tenu des contraintes exposées au paragraphe 2, la répartition entre propriétés publiques et privées, les types de peuplement (feuillus ou résineux) et la structure de ceux-ci, les volumes à l'hectare de la totalité du matériel ligneux vivant et les niveaux de productivité des peuplements d'épicéa commun. Nous envisagerons sur un plan général le type de relations unissant un inventaire par échantillonnage à une représentation cartographique thématique (paragraphe 2), nous présenterons ensuite les documents proposés après avoir précisé la définition aussi stricte que possible des variables entrant en ligne de compte (paragraphe 3) avant de terminer par une brève conclusion (paragraphe 4). [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailInventaire forestier régional et saisie électronique de données : une synergie prometteuse
Rondeux, Jacques ULg; Cavelier, Tristan

in Revue Forestière Française (2001), LIII(1), 81-87

The work done in connection with any regional or national inventory involves collecting huge amounts of increasingly diversified data. To reduce time lags before such data can be processed, we have ... [more ▼]

The work done in connection with any regional or national inventory involves collecting huge amounts of increasingly diversified data. To reduce time lags before such data can be processed, we have developed an encryption system on a HUSKY personal computer that is highly suitable to the sometimes adverse working conditions encountered in forests. The experiment has turned out to be extremely valuable and the system has been in use since mid-2000 for the purposes of the forest inventory in the Walloon Region. Considerable time savings are thus achieved and a highly elaborate computerised validation process and on-line aid to operators have significantly reduced the frequency of errors. [less ▲]

Detailed reference viewed: 11 (3 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier régional wallon: brève présentation méthodologique.
Lecomte, H.; Rondeux, Jacques ULg

in Silva Belgica (1994), 101(6), 9-16

Au début des années 1980, à l’initiative de la Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux et grâce à un financement de la Région Wallonne, un inventaire a été réalisé sur l’ensemble de la Wallonie ... [more ▼]

Au début des années 1980, à l’initiative de la Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux et grâce à un financement de la Région Wallonne, un inventaire a été réalisé sur l’ensemble de la Wallonie [RONDEUX et al., 1984]. Cet inventaire s’appuyant sur un échantillonnage systématique simple était destiné à fournir un état des lieux de la forêt wallonne de l’époque ; il a notamment permis de confirmer ou de mettre en évidence plusieurs éléments essentiels pour l’avenir du patrimoine forestier wallon [RONDEUX et al., 1986] : - le vieillissement de la hêtraie ardennaise ; - l’importante disponibilité en bois d’épicéa ; - les écarts entre les surfaces forestières observées et celles du recensement officiel. Depuis la fin de cet inventaire en 1984, aucune mise à jour n’a été programmée et en conséquence, ses résultats ont perdu leur fiabilité notamment en raison des accidents météorologiques de la dernière décennie. En 1988, l’Exécutif de la Région Wallonne, conscient de l’importance de la forêt en tant que première ressource naturelle renouvelable de la Wallonie, a sollicité la Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux en vue de finaliser une recherche destinée à concevoir une méthodologie d’inventaire forestier permanent. Les conclusions de cette étude ont été déposées fin 1993 [LECOMTE, 1994], ce qui a permis de lancer dès février 1994 la phase opérationnelle du premier inventaire forestier permanent pour la Wallonie. Dans les lignes qui suivent, nous aborderons successivement les objectifs de l’inventaire (paragraphe 2) ainsi que les principes généraux qui le régissent (paragraphe 3). Le cheminement de l’information sera décrit depuis la récolte des données (paragraphe 4) jusqu’à la publication des résultats (paragraphe 7) en passant par le traitement et l’exploitation des données (paragraphes 5 et 6). En guise de conclusions, nous émettrons quelques réflexions issues de notre propre expérience (paragraphe 8). [less ▲]

Detailed reference viewed: 41 (2 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier wallon : un outil de développement régional
Rondeux, Jacques ULg

Book published by Faculté des Sciences Agronomiques (1995)

This paper outlines the first permanent inventory carried out since the beginning of 1994 for monitoring and updating the forest resources in the Walloon region of Belgium (covering about 530.000 hectares ... [more ▼]

This paper outlines the first permanent inventory carried out since the beginning of 1994 for monitoring and updating the forest resources in the Walloon region of Belgium (covering about 530.000 hectares of forests). The so-called inventory is based upon a systematic sampling design which takes into account 1 plot to 50 ha (grid of 0,5 x 1 km). The main objectives are : to continuously monitor the changing situation of forest resources and focus attention on the wooded production, availability and probable trends in the future, to assist the formulation of the medium and the long-term development plan of the forestry sector, to provide information for long-term planning, control and improve general forest management programs. Methodological aspects are given concerning the survey design, the sampling units and the collection of data. The processing of data, the type and the presentation of expencted results are also briefly descriebed. Some recommandations concern the way which could be used in terms of organizational structure and logistical support. [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (3 ULg)
Full Text
See detailL'inventaire forestier wallon.
Rondeux, Jacques ULg; Lecomte, Hugues

in Revue Forestiere Francaise (2001), 53(3-4), 263-267

Detailed reference viewed: 30 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'inventaire forestier wallon: un outil de developpement regional
Rondeux, Jacques ULg

in Wallonie (1994), 21(34), 3-8

Detailed reference viewed: 13 (4 ULg)
Full Text
See detailInventaire malacologique du domaine forestier universitaire du Sart Tilman (Liège, Belgique)
Léonard, Lilian; Delcourt, Johann ULg; Vilvens, Claude et al

Report (2013)

The Sart Tilman is a vast wooded area of 754 ha located on the south of the city of Liege that hosts the campus of the University of Liege. It is the only large remaining peri-urban forest of this city ... [more ▼]

The Sart Tilman is a vast wooded area of 754 ha located on the south of the city of Liege that hosts the campus of the University of Liege. It is the only large remaining peri-urban forest of this city. The installation of the University in this place was planned in order to discard the threads of real estate business. The absence of major silvicultural treatments for over 50 years has allowed the forest gradually recovering some dynamics of a natural ecosystem although its composition remains largely influenced by past management. Its interest as multi-use area and particularly as a biodiversity reserve is recognized. Nevertheless, internal pressures similar to urbanization spread threaten the integrity of the area. The Scientific Council of the Sites of the Sart Tilman, which is in charge of maintaining the integrity, and promoting the scientific, educational, and aesthetic development of the area, would like to dispose of more biodiversity distribution data to carry on its missions. The present study is an analysis of the malacological diversity of Sart Tilman taking into account the diversity of forest stands. The work began with the design and evaluation of an effective protocol to allow a malacological inventory in the most comprehensive manner as possible. An inventory protocol combining three methods has been applied to the field with a stratified sample strategy taking into account forest type. The inventory reports a list of 43 species and estimates that 5 to 7 additional species are potentially present. The diversity was modelled as a function of environmental descriptors. Models show meaningful effects of drainage, soil pH, and forest type on the richness and species diversity. However, the predictive ability of these models is insufficient to directly predict malacological diversity and to establish scale mapping of the Sart Tilman. Otherwise, malacological diversity is correlated with an index of potential biodiversity resulting from the combination of 10 easily observable indicators like the number of native tree species or the stratification of the stands. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'inventaire par évaluation visuelle de grosseurs d'arbres, une alternative pertinente aux inventaires forestiers complets.
Lejeune, Philippe ULg; Hebert, Jacques ULg; Bousson, E. et al

in Annals of Forest Science : a Multidisciplinary and International Journal (2005), 62(4),

The inventory technique using visual evaluation is based on a systematic sampling method with a high survey rate (25 to 40%). It is proposed as a promising alternative to complete inventories for the ... [more ▼]

The inventory technique using visual evaluation is based on a systematic sampling method with a high survey rate (25 to 40%). It is proposed as a promising alternative to complete inventories for the characterisation of mixed broadleaved uneven-aged stands. Trees located within 0.1 ha sampling plots are visually graded into large size categories. Two modalities of this inventory method, using one or two operators (IGVE1 or IGVE2), have been compared with two other methods: the classical complete inventory (CI) and a systematic sampling inventory with girth measurement (SIGM). The calculations are based upon experimentations carried out in a coppice with standards. No significant difference has been detected between IGVE1, IGVE2 and the complete inventory, concerning number of trees and basal area estimations, considered globally or by girth classes. However, IGVE1 compared with SIGM, provides a slight, but significant, underestimation (5%) of the number of trees. This is mainly observed in the sampling units comprising a high number of small trees. Nevertheless, inventory method with girth visual evaluation can be considered as a very useful tool for the description of unevenaged mixed broadleaved stands, namely during the stage of analysis of management plans. Furthermore other information useful for the preliminary phase of a forest management (description of regeneration, health status of trees, …) can also be collected during the same inventory, and a thematic mapping of the results is possible at the stand level. [less ▲]

Detailed reference viewed: 52 (8 ULg)