Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailFavoriser la reproduction des poissons à Lanaye.
Poncin, Pascal ULg; Keulen, Christine

Article for general public (1994)

Detailed reference viewed: 16 (4 ULg)
See detailFavoriser le développement de la pensée personnelle et collective.
Faulx, Daniel ULg; Danse, Cédric ULg

Book published by Enrick Barbillon (in press)

Chacun d’entre nous se caractérise par une manière d’appréhender la réalité qui se traduit, souvent de manière inconsciente, dans la façon dont il parle. Celle-ci révèle ses modes de raisonnement et ... [more ▼]

Chacun d’entre nous se caractérise par une manière d’appréhender la réalité qui se traduit, souvent de manière inconsciente, dans la façon dont il parle. Celle-ci révèle ses modes de raisonnement et détermine pour bonne partie son action. Ce principe est valable tant pour un individu que pour un groupe familial, social, politique, … La Mise au carré, qui constitue l’objet principal de ce livre, est autant un outil de compréhension du langage et de la pensée que de génération de nouvelles idées. Ses visées se situent donc à la fois dans l’analyse et la créativité. Par son système de visualisation qui le rend utilisable en de nombreuses circonstances, il permet à tout un chacun de saisir les idées clés d’un discours, celles-ci étant fondées sur des associations ou des oppositions entre plusieurs éléments. Ce faisant, il met également en évidence les implicites de ce discours. Au delà de cette intention d’analyse, il offre aussi des possibilités remettre en question ces implicites et ouvre vers de nouvelles manières de penser et donc d’agir. La Mise au carré est applicable à tout type de propos : discours individuel, programme politique, publicité, conversation, … Elle conviendra particulièrement aux professionnels pour lesquels le développement de la pensée et de l’action sont le cœur de métier : enseignants, formateurs, psychologues, consultants, analystes politiques, chercheur,… Il s’adresse également à toute personne désireuse d’améliorer sa capacité à communiquer à autrui. Enfin, la prise de recul que permet cet outil permettra le déploiement de nouvelles idées de tout un chacun. L’outil de Mise au carré est soutenu par deux autres techniques qui viennent l’enrichir. La première, dénommée Mie en évidence des liaisons, renforce son pôle « analyse ». La seconde, dénommée Mise en matrice de découverte, facilite la création de nouvelles idées et renforce donc le pôle « créativité ». Cet outil sera particulièrement apprécié lorsqu’il s’agira de : - mieux comprendre le raisonnement d’une personne ou d’un groupe ; - contester un point de vue et proposer des alternatives ; - améliorer son action ou celle d’autrui ; - (aider à) prendre des décisions ; - faciliter la médiation de points de vue opposés. L’ouvrage est assorti d’un grand nombre d’exemples puisés dans des contextes divers : formation, vie familiale, développement personnel, analyse de publicités, vie quotidienne, éducation, communication politique, … Public cible L’ouvrage s’adresse à toute personne qui, soit par intérêt personnel, soit en raison de sa fonction professionnelle, souhaite saisir les idées de quelqu’un, en déceler les implicites et proposer d’autres manières de penser et donc d’agir. On pense particulièrement à toutes les activités dont la pensée, que ce soit dans une optique d’analyse ou de développement est le matériau premier : - les formateurs ; - les thérapeutes ; - les superviseurs d’équipes ; - les consultants ; - les analystes politiques ; - les publicitaires ; - les chercheurs ; - et plus généralement tout un chacun qui souhaite se questionner de manière critique sur sa manière d’appréhender le monde [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (2 ULg)
Full Text
See detail"Favorites of the Gods". The Seleucid Kings coping with the divine. A qualitative and quantitative approach of the numismatic evidence attesting the "discreet" divinization of the Seleucids"
Iossif, Panagiotis ULg

Doctoral thesis (2016)

Les Séleucides ont hérité de la plus grande partie du territoire légué par Alexandre le Grand. Leur empire, dans son extension maximale, s’étendait de la Chersonèse de Thrace à l’ouest jusqu’à la ... [more ▼]

Les Séleucides ont hérité de la plus grande partie du territoire légué par Alexandre le Grand. Leur empire, dans son extension maximale, s’étendait de la Chersonèse de Thrace à l’ouest jusqu’à la Bactriane à l’est. Des études récentes ont montré que la population de l’empire a pu atteindre un maximum de 30 millions d’habitants appartenant à différents groupes ethniques et culturels. L’administration de ce vaste territoire multiethnique constituait un véritable défi pour les Séleucides. Il ne fait pas de doute que l’essentiel de leur structure administrative la plus grande part de leur structure administrative provenait directement des Achéménides, mais d’autres aspects plus innovants étaient des créations ad hoc visant à résoudre des problèmes particuliers de la Cour royale et de l’administration. Les deux premiers Séleucides, Séleucos Ier et Antiochos Ier, développèrent une politique coloniale intensive en fondant de nouvelles cités dans l’ensemble des territoires nouvellement conquis. Les nouvelles colonies visaient à marquer physiquement et idéologiquement le territoire et les populations indigènes. Certaines de ces nouvelles fondations devinrent des cités importantes de l’empire, tandis que d’autres restèrent simplement des postes militaires protégeant des zones sensibles. Parmi les premières, Séleucie du Tigre et Antioche devinrent d’importants centres urbains et sont souvent, bien que de manière incorrecte, qualifiées de « capitales ». OBJECTIFS DE LA RECHERCHE La ligne idéologique reliant les différents territoires, populations et groupes ethniques de ce vaste empire n’était autre que le roi lui-même et sa dynastie. Dans cet état de la recherche, nous avons considéré que la figure du roi séleucide était sous-étudiée et relativement marginalisée. Les récentes études ont rarement (voire jamais) posé la question du rôle de la personne royale elle-même en tant que constituant idéologique de l’empire. Son rôle vis-à-vis de et avec le divin est virtuellement ignoré, et le culte royal séleucide n’a jamais fait l’objet d’une étude approfondie. L’analyse iconographique des représentations des rois séleucides n’est jamais allée au-delà de la simple description. Pour ces raisons, dans notre thèse nous avons tenté de répondre aux questions suivantes : quel est le rôle du roi (et de la famille royale en général) dans la création idéologique de ce que nous appelons l’empire séleucide ? Comment ces rois ont-ils envisagé leur relation avec le divin ? Quels dieux ont-ils privilégiés et pour quelles raisons ? Ont-ils jamais tenté de devenir eux-mêmes des dieux, ainsi qu’on peut parfois le lire dans des manuels généraux d’histoire et d’art hellénistiques ? Quels médias les rois (et leur administration) ont-ils de préférence utilisés pour communiquer leur image ? Quels étaient les publics visés ? LA MÉTHODOLOGIE Cette étude est avant tout numismatique, iconographique et religieuse. Cela ne signifie pas que d’autres sources soient exclues de l’analyse, et nous utilisons un large éventail de données archéologiques, épigraphiques et philologiques. La méthode que nous avons adoptée pour répondre aux questions ci-dessus est simple et directe: une analyse exhaustive des données numismatiques établissant un lien entre les rois et le divin et témoignant de la position particulière de la hiérarchie entre les hommes et les dieux. Ces sources numismatiques sont analysées à la fois « quantitativement » et « qualitativement ». Dans un premier temps, nous proposons une analyse détaillée d’une série de questions numismatiques liée à la position des rois en relation avec le divin et/ou leur volonté d’établir une idéologie royale commune. L’impact de ces analyses est ensuite évalué quantitativement à partir de deux bases de données qui ont été établies spécifiquement en vue de cette recherche et se trouve in extenso dans les annexes de la thèse. La première, la « Seleucid Hoard Database » (SHD), réunit virtuellement tous les trésors séleucides, c’est-à-dire tous les trésors contenant au moins une monnaie séleucide. Les données/pièces de monnaie sont étudiées dans les moindres détails afin de permettre à la SHD d’être utilisée pour examiner un large éventail de questions telles que la « quantité relative » de monnaies portant les types d’Apollon ou de Zeus, ou celles présentant le roi avec des attributs divins. La seconde base de données, la « Seleucid Excavations Database » (SED), rassemble le matériel numismatique provenant de fouilles archéologiques et de trouvailles isolées, c’est-à-dire les monnaies trouvées dans des fouilles mais aussi celles qui sont rapportées sans contexte archéologique précis. La structure des deux bases de données est comparable et permet d’obtenir une image représentative de la production monétaire originelle des rois. Ceci dit, nous nous sommes appliqué à démontrer méthodologiquement et statistiquement la représentativité des deux bases de données. Dans ce but, nous avons essayé d’aller au-delà de la simple réunion du « maximum de données possible » afin d’obtenir un échantillon fiable. En ce sens, cette étude s’inspire de la numismatique romaine, et tout particulièrement des analyses proposées par des spécialistes de la (Grande-) Bretagne romaine STRUCTURE DE LA THÈSE La thèse est divisée en quatre parties. Dans la première, nous analysons ce que nous appelons le « contexte du culte royal », c’est-à-dire les sources archéologiques et épigraphiques témoignant d’un culte royal et/ou des relations des Séleucides avec le divin. Le premier chapitre examine les données archéologiques liées au culte royal des Séleucides: naoi (temples), temenoi (enceintes consacrées), autels ou statues des rois. Notre analyse se concentre sur les cultes offerts aux rois par les cités grecques, principalement en Asie Mineure. Le second chapitre analyse les témoignages épigraphiques du prétendu culte « étatique », c’est-à-dire de la façon dont les rois (et leur Cour) se conféraient à eux-mêmes des τιμαὶ (honneurs). Nous examinons en détail le cadre méthodologique des études antérieures concernant la distinction entre culte « civique » et « étatique » avant de nous concentrer sur les fameux prostagmata (ordonnances) de 193 av. n. è. instaurant le culte de la reine Laodicée dans les satrapies du royaume. Le dernier chapitre de la première partie propose une analyse nouvelle de la documentation babylonienne relative au culte du roi et de sa famille. Cette analyse témoigne de l’influence des pratiques grecques sur les rituels locaux en Babylonie et explique pourquoi les rois séleucides participaient activement (et parfois en personne) au festival de l’Akitu. La conclusion de cette première partie introductive est que l’association des Séleucides au divin reste discrète, tant dans les contextes grecs que dans les contextes indigènes. La seconde partie de la thèse introduit l’analyse numismatique et iconographique des données. Il faut toutefois noter que les monnaies ne sont que le point de départ d’analyses plus approfondies dès lors que l’ensemble de données disponibles sont mises à contribution. Dans cette partie nous testons notre thèse principale quant à la « discrétion » des Séleucides lorsqu’ils traitaient avec le divin. Cette thèse est mise à l’épreuve des données visuelles tout en étant discutée à la lumière d’autres sources d’information relatives au rôle du roi séleucide. L’ordre des chapitres est à la fois chronologique et thématique: le premier chapitre examine les toutes premières émissions monétaires de Séleucos Ier portant des attributs divins, i. e. les monnaies de Suse que l’on appelle communément « au trophée ». L’étude de ce monnayage produit par le fondateur de la dynastie dans un atelier monétaire important mais périphérique introduit une série de questions qui seront posées à travers la thèse : pour quelle raison les représentations du roi comportaient-elles des attributs divins ? Quelles étaient la signification et l’importance de ces attributs dans l’idéologie royale ? Comment le roi se positionnait-il en relation avec le divin au moyen de ses représentations numismatiques ? Une grande attention est portée aux détails (par exemple l’episemon du bouclier macédonien au revers, la clef pour comprendre ce monnayage), mais le problème est également envisagé sur le long terme en comparant les données des bases de données SHD et SED. Le second chapitre reste dans le domaine des cornes et introduit la politique taurine et cornue des Séleucides. Nous examinons toutes les données disponibles et arrivons, une fois de plus, à la « discrète » des Séleucides. La même conclusion est obtenue suite à l’analyse d’une petite émission d’un atelier incertain sous Séleucos Ier qui va élargir l’imagerie dionysiaque de la numismatique séleucide. Le chapitre suivant s’intéresse à la signification de l’association du roi avec la représentation d’Apollon assis sur l’omphalos, une image généralement considérée comme la marque déposée de la dynastie. Ce chapitre joue un rôle central dans notre démonstration car il se concentre sur l’ancêtre divin de la dynastie, son archégète, et sur les moyens par lesquels les Séleucides introduisirent et envisagèrent cette filiation au travers de différents médias. Même si une filiation divine semble impressionnante, les rois (et leur administration) s’en servirent d’une façon plutôt « discrète », à la fois dans les sources visuelles et épigraphiques, ce qui suggère que les implications de cette filiation divine étaient discrètes dans l’idéologie royale. Les rois apparaissent comme les « favoris » des dieux, ils sont eusebès (pieux) et jouissent de l’eunoia (bienveillance) divine; ceci est également démontré dans le chapitre suivant où nous focalisons sur un détail un peu marginal : une barbe apparaissant temporairement sur les portraits de certaines émissions monétaires. Ces séries sont liées à des vœux faits par les rois ; une fois de plus, le roi s’associe et se rattache au divin d’une façon « discrète », que nous osons aussi dire « personnelle ». Cette discrétion est aussi discutée lorsque nous considérons une série de monnaies montrant le buste royal drapé. Les chapitres précédents ont insisté sur le caractère subtil de l’association de Séleucos Ier et Antiochos II avec le divin. L’analyse de l’imagerie céleste d’Antiochos IV et de ses successeurs démontre que la situation change sous le règne de l’Epiphane. Antiochos IV s’associe en effet avec le divin d’une manière plus flagrante, usant (et abusant)des attributs divins sur ses portraits. La suite de l’étude suggère cependant que sa politique était beaucoup plus nuancée par rapport à ce qu’affirment certaines études. L’analyse de la circulation et du volume des émissions monétaires nous permettent en effet de réévaluer la politique d’Antiochos IV, et de comprendre que le roi n’était pas, après tout, moins « discret » que ses progonoi, mais qu’il tentait simplement de s’adapter au problème critique de son époque, c’est-à-dire l’arrivée d’un nouveau et important compétiteur en Méditerranée orientale, Rome. Le dernier chapitre de la seconde partie de notre thèse examine la relation des reines avec le divin au travers de l’analyse d’une émission de petits bronzes frappés dans l’est et l’ouest de l’empire. Il apparait que les reines séleucides étaient associées de manière préférentielle avec la déesse Aphrodite, une divinité autrement marginale parmi les types monétaires séleucides. Le chapitre suivant introduit la troisième partie de la thèse, laquelle correspond à l’analyse quantitative des données numismatiques (et sigillographiques). Notre analyse offre une démonstration méthodologique de la fiabilité, de l’utilité et des perspectives futures des bases de données SED et SHD. Les analyses de ces deux bases de données sont les plus détaillées possibles, car il s’agit d’une toute nouvelle méthode en numismatique grecque. C’est pourquoi les bases de données sont testées au moyen de méthodes statistiques. Cela mène l’analyse à quelques conclusions surprenantes concernant, par exemple, le volume des productions monétaires et le niveau de monétarisation des Séleucides et des Ptolémées, ou le rapport étroit observé en comparant la SED et la SHD aux plus grandes collections numismatiques du monde. En vue de ces études comparatives, plus de 25.000 pièces de monnaie appartenant à cinq collections majeures ont été examinées, ce qui donne à nos bases de données et à leur usage dans le futur un poids supplémentaire. Après la démonstration de la fiabilité des bases de données, les trois chapitres suivants se concentrent sur la question principale de la thèse: à quel point la relation des Séleucides avec le divin était-elle « discrète » ? Nous y répondons d’abord en analysant les monnaies appelées « divines », c’est-à-dire les pièces où le roi est décrit portant un ou plusieurs attributs divins. Le résultat est surprenant : pas plus de 30 pourcents des monnaies séleucides portent un type divin. Ce pourcentage est même plus faible lorsque l’on prend en considération les paramètres du métal, de la circulation et de la chronologie. En tout cas, une fois de plus, nous constatons que les Séleucides hésitèrent à s’associer au divin de manière plus ostentatoire. Ce résultat, un simple nombre, a des conséquences importantes pour la compréhension de l’idéologie royale et religieuse, et pour déterminer les publics visés par ces médias visuels. L’analyse comparative des données numismatiques et des données sigillographiques de Séleucie du Tigre sert d’étude de cas pour identifier les différentes audiences visées par les différents types de communication visuelle. Dans tous ces cas, il est évident que les rois séleucides n’affirmèrent jamais réellement un statut divin ; ils restèrent des rois eusebès, les « favoris des dieux », voulant simplement afficher soit leur piété, soit la faveur divine dont ils bénéficiaient, plutôt que leur (supposé) statut divin. L’étude comparative et diachronique des représentations d’Apollon et de Zeus montre également que les monnaies, en tant que documents officiels, étaient l’expression de politiques précises, déterminées et ciblées. L’évolution de l’iconographie numismatique de Zeus à Apollon et puis de nouveau à Zeus ne fut pas une question de goût personnel, mais l’expression visuelle de la naissance d’une dynastie et des luttes internes de cette dynastie, tout particulièrement après la défaite de Magnésie du Méandre en 189 av. n. è. Le court chapitre suivant vise à démontrer les possibilités offertes par les bases de données SED et SHD. Dans cette optique, nous avons choisi, d’une manière assez provocante, de comparer la vitesse de circulation de la monnaie dans la zone Euro et l’empire séleucide. Le résultat est surprenant mais montre clairement les nombreuses perspectives offertes par la création de grandes bases de données. Le chapitre de conclusion est consacré à ce que nous considérons comme la scène idéale pour l’étalage de la magnificence royale séleucide: la procession de Daphné organisée par Antiochos IV. L’analyse de ce cortège met en évidence la manière dont ce roi voulait être perçu par ses sujets et par les représentants étrangers (les theoroi) et désirait se positionner dans la dichotomie entre l’humain et le divin. En conclusion, dans cette thèse, nous examinons le roi séleucide face au divin en nous concentrant sur les expressions visuelles des médias produits par le roi lui-même (et son administration). C’est la démarche du sommet vers la base (top-to-bottom) qui nous intéresse. Le roi et sa Cour mirent en scène une idéologie et une politique communes : la façon dont le roi doit être vu et perçu par ses sujets et les dynasties hellénistiques rivales. Au cours de ce processus, le roi (et sa Cour et son administration) restèrent très prudents ; ils ne franchirent jamais la ligne rouge séparant les sphères humaine et divine. Ils préférèrent toujours mettre en valeur leur piété envers le divin plutôt que leur hypothétique nature divine. Les rois préférèrent afficher leur position en tant que favoris des dieux plutôt que prétendre être des dieux eux-mêmes. Il leur importait plutôt de revendiquer leur victoire (espérée ou obtenue) en exprimant leur position unique de « favoris des dieux ». C’est cela que les données numismatiques donnent à voir et c’est ce qu’Antiochos IV mit en scène lors de la procession de Daphné. La thèse porte le titre parlant de « Favoris des dieux ». La raison en est simple: être les préférés des dieux était la seule position que revendiquaient les rois séleucides. Ils étaient les fils d’Apollon, mais par-dessus tout, ils exprimaient leur piété envers le divin ; et comme ils étaient des rois pieux, ils pouvaient être les favoris des dieux. C’est là le message politique, idéologique et religieux qu’ils élaborèrent et communiquèrent. On peut observer que c’était un message plutôt subtil, discret et efficace, puisque la piété est une valeur commune à toutes les religions et que pour cette raison elle devait être comprise par les différents sujets de leur immense empire. Nous avons soutenu la thèse que le roi séleucide n’est pas dieu, que jamais il n’a souhaité exprimer sa propre divinité et/ou ne s’est présenté comme tel. Il se servait des attributs divins comme de marqueurs visuels de son eusebia, sa piété, et pour afficher sa position de « favori des dieux ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFavourable outcome of a brain trauma patient despite bilateral loss of cortical somatosensory evoked potential during thiopental sedation
Robe, Pierre; Dubuisson, Annie ULg; Bartsch, Sébastien et al

in Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry (2003), 74(8), 1157-1158

Detailed reference viewed: 30 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFay Zwicky, The Lyre in the Pawn Shop: Essays on Literature and Survival, 1974-1984
Maes-Jelinek, Hena ULg

in Commonwealth : Essays and Studies (1988), 11(1), 117-119

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe Fc-receptor function of human mononuclear phagocyte system: physiological role, alteration in immune diseases and modulation
Malaise, Michel ULg; Mahieu, P. R.

in Acta Clinica Belgica (1985), 40(1), 27-37

Circulating immune complexes (CIC) are detectable in high titer in patients with various immune diseases and the deposition of these complexes is believed to be important in the pathogenesis of these ... [more ▼]

Circulating immune complexes (CIC) are detectable in high titer in patients with various immune diseases and the deposition of these complexes is believed to be important in the pathogenesis of these disorders. The reticuloendothelial system (RES), which includes the KuptTer cells of the liver and the splenic macrophages, is involved in the removal of CIC from the vascular system. A defect in CIC clearance may enhance their tissue deposition. Accordingly, during the past few years, increased interest has been devoted to the measurement of immune clearance mediated by receptors for Fc, IgG coated autologous red blood cells (IgG-RBC) labelled with 51Cr have been used as immune tracer particles to follow the Fc-receptor function of whole RES in normal and pathological conditions. Prolonged clearance times of IgG-RBC are generally found in most immune complex-mediated diseases. Using IgG-RBC labelled with 99m Tc, it has been thereafter possible to determine not only the clearance half-time of the tracer, but also separated spleen and liver Fc-receptor binding capacities. It has been clearly demonstrated that the spleen to liver ratios per surface area (S/L s) are deeply pathological in immune disorders, even when clearance half-times (T 1/2) remain within the normal range. Abnormal ratios result from both a decreased splenic uptake and an increased liver uptake of IgG-RBC, this "hepatic compensation" preventing the T 1/2 to be out of the normal values. Abnormal T 1/2 are therefore observed only when the spleen and liver phagocytic capacities are saturated. The splenic Fc-receptor blockade is generally correlated with the disease activity and, less frequently, with the immune complex plasma levels. Serial measurements of S/Ls may be therefore of clinical interest by delineating those patients in whom the evolutivity of the disease is potentially high. Finally, serial S/Ls measurements have allowed the in vivo study of the modulation of the macrophagic Fc-receptor function by plasma exchange, corticosteroid administration and highdose gammaglobulin infusion. [less ▲]

Detailed reference viewed: 71 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFcpac: Fast Calculation Of Partial Atomic Charges Using Strictly Localized Molecular Orbitals
Swinnen, M.; Thomas, Annick ULg; Brasseur, Robert ULg

in Computational Materials Science (2002), 25(4), 590-595

Most force fields of molecular mechanics use constant partial atomic charges whereas it is now admitted that those charges strongly vary with the environment. Charge variations are particularly important ... [more ▼]

Most force fields of molecular mechanics use constant partial atomic charges whereas it is now admitted that those charges strongly vary with the environment. Charge variations are particularly important in hydrogen bonds where polar entities come close together. Moreover, organizing H-bonds in networks, like in secondary structures of proteins, go with cooperative effects which lead to an overall electrostatic stabilization of the system. This is why variable atomic charges are required to correctly mimic these effects. Different methods of charge calculation were developed, most use polarizable dipole or electronegativity equalization. In this work, we propose a semi-empirical method (fast calculation of partial atomic charges (FCPAC)) which derives partial atomic charges from strictly localized molecular orbitals. The approximations enable to treat molecular systems with hundreds of atoms within reasonable delays. Results reported here show that charges calculated with FCPAC are similar to charges derived from Mulliken’s population analysis of a restricted Hartree–Fock wave function using the split valence basis set 6-31G and including polarization orbitals p and d respectively for hydrogen and heavy atoms, RHF/6-31G(d,p). Comparison with ab initio calculation was also performed on a system composed of five formamide molecules disposed in the same geometry as peptide bonds in an a helix. Charges variations are similar and suggest that FCPAC is suitable for quantitative estimation of cooperative effects. [less ▲]

Detailed reference viewed: 63 (0 ULg)
See detailFDC : origin and function
Heinen, Ernst ULg; Bosseloir, A.; Bouzahzah, F. et al

in Current topics in Microbiology and Immunology (1995)

Detailed reference viewed: 13 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailFDC-B1, a new monoclonal antibody directed against bovine follicular dendrititic cells.
Defaweux, Valérie ULg; Mélot, France ULg; Jolois, Olivier ULg et al

Poster (2003, March)

Follicular dendritic cells (FDCs) are unique immunological accessory cells located in the light and dark zones of the germinal centres in lymph follicles. Characterized by long branching processes forming ... [more ▼]

Follicular dendritic cells (FDCs) are unique immunological accessory cells located in the light and dark zones of the germinal centres in lymph follicles. Characterized by long branching processes forming a three-dimensional network, FDCs create particular microenvironments for germinal centre B and T cells and contribute to the maturation of B cells into memory cells. An involvement of the FDCs is suspected in various disorders affecting lymphoid tissues, malignant lymphoma or in some viral diseases. Moreover, in prion diseases, FDCs seem to be the major sites of extraneuronal cellular prion protein expression and the principal sites of the infectious agent accumulation in lymph organs. Because no antibody commercially available was specific to bovine FDCs, a new monoclonal antibody directed against bovine FDCs (FDC-B1) has been produced and characterized in our laboratory. The antigen detected by FDC-B1 is expressed on FDC surfaces in ruminant (bovine, ovine and caprine) lymphoid organs. This protein seems to be a membrane glycoprotein of more or less 28 kDa whose sequence will be soon determined. Moreover, FDC-B1 can be used in various applications: immunofluorescence, immunoperoxidase, immunogold labellings and western blotting. FDCs are potential targets for therapy or prophylaxis in natural TSEs, such as bovine spongiform encephalopathies and scrapie. Thus, it appears of great interest to identify bovine and ovine FDCs in routine lymphoid tissues sections. An other application of this antibody to immunofluorescence histochemistry techniques will enable the study of possible direct contacts between bovine FDCs and nerve endings and thus clarify prions neuroinvasion scheme in the case of BSE and scrapie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDC-B1: a new monoclonal antibody directed against bovine follicular dendritic cells
Defaweux, Valérie ULg; Mélot, France ULg; Jolois, Olivier ULg et al

in Veterinary Immunology and Immunopathology (2004), 97(1-2), 1-9

Follicular dendritic cells (FDCs) are a unique population of accessory cells located in the light zone of the germinal centres of lymphoid follicles. Their involvement in the generation of Immoral immune ... [more ▼]

Follicular dendritic cells (FDCs) are a unique population of accessory cells located in the light zone of the germinal centres of lymphoid follicles. Their involvement in the generation of Immoral immune responses implies a potential role for these cells in many disorders. Indeed, in prion diseases, FDCs seem to be the major sites of extraneuronal cellular prion protein expression and the principal sites of the infectious agent accumulation in lymphoid organs. The identification of FDC is useful for the analysis of their distribution in reactive lymphoid tissue as well as in pathological conditions. The production and characterisation of a new mouse monoclonal antibody directed against bovine follicular dendritic cells (FDC-B1) is reported. The antigen detected by FDC-B1 is expressed exclusively on the surface of FDCs in ruminant lymphoid organs. The antigen has an approximate molecular weight of 28 kDa. (C) 2003 Elsevier B.V. All rights reserved. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (21 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe FDF dans les provinces et les entités fédérées
Lanneau, Catherine ULg

in Dujardin, Vincent; Delcorps, Vincent (Eds.) FDF. 50 ans d’engagement politique (2014)

Cette contribution analyse l’action du FDF, parti « communautaire » essentiellement bruxellois, dans les entités fédérées. Quel rôle a-t-il joué, seul ou en partenariat avec le RW puis les libéraux, à la ... [more ▼]

Cette contribution analyse l’action du FDF, parti « communautaire » essentiellement bruxellois, dans les entités fédérées. Quel rôle a-t-il joué, seul ou en partenariat avec le RW puis les libéraux, à la Communauté française ? Comment s’est articulé son combat pour une région bruxelloise et dans quelle mesure y a-t-il appliqué son programme depuis 1989 ? Quelle est l’action de son seul député au Parlement flamand ? Le FDF a-t-il réussi à dépasser son image de parti protestataire, focalisé sur les thématiques linguistiques, pour se positionner en mouvement « urbain et culturel », se définissant comme « réformateur social » ? Nous nous appuyons sur les archives du parti, ses publications internes, les sources officielles émanant des régions et communautés mais également la presse quotidienne et magazine. [less ▲]

Detailed reference viewed: 40 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG PET/CT for diagnostic arterial prosthetic graft infection : preliminary report.
NAMUR, Gauthier ULg; VAN DAMME, Hendrik ULg; BECKERS, Catherine ULg et al

in PROCEEDINGS OF XIIIth SYMPOSIUM OF THE BELGIAN SOCIETY OF NUCLEAR MEDICINE (2007, May)

Detailed reference viewed: 30 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG PET/CT for rectal carcinoma radiotherapy treatment planning : Comparison of functional volume delineation algorithms and clinical challenges.
WITHOFS, Nadia ULg; BERNARD, Claire ULg; VAN DER REST, Catherine ULg et al

in Journal of Applied Clinical Medical Physics (2014), 15(5), 216-228

PET/CT imaging could improve delineation of rectal carcinoma gross tumor volume (GTV) and reduce interobserver variability. The objective of this work was to compare various functional volume delineation ... [more ▼]

PET/CT imaging could improve delineation of rectal carcinoma gross tumor volume (GTV) and reduce interobserver variability. The objective of this work was to compare various functional volume delineation algorythms. [less ▲]

Detailed reference viewed: 93 (33 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG PET/CT in Crohn's disease : correlation of quantitative FDG PET/CT parameters with clinical and endoscopic surrogate markers of disease activity
SABOURY, BABAK; SALAVATI, ALI; BROTHERS, ALEX et al

in European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging (2014), 41

PURPOSE: The aim of this study was to determine the feasibility and potential clinical utility of assessment of Crohn's disease (CD) activity by 18F-fluorodeoxyglucose (FDG) positron emission tomography ... [more ▼]

PURPOSE: The aim of this study was to determine the feasibility and potential clinical utility of assessment of Crohn's disease (CD) activity by 18F-fluorodeoxyglucose (FDG) positron emission tomography (PET)/CT employing a new quantitative approach. METHODS: A total of 22 subjects (mean age 37) with CD who had undergone FDG PET/CT followed by ileocolonoscopy within 1 week were included in this analysis. The CD endoscopy index of severity (CDEIS) for various bowel segments was calculated. The CD activity index (CDAI) was evaluated, and fecal calprotectin was measured. On PET, regions with increased FDG uptake in large bowel were segmented with an adaptive contrast-oriented thresholding algorithm, and metabolically active volume (MAV), uncorrected mean standardized uptake value (SUVmean), partial volume-corrected SUVmean (PVC-SUVmean), SUVmax, uncorrected total lesion glycolysis (TLG = MAV x SUVmean), and PVC total lesion glycolysis (PVC-TLG = MAV x PVC-SUVmean) were measured. Global CD activity score (GCDAS) was calculated as the sum of PVC-TLG over all clinically significant FDG-avid regions in each subject. Correlations between regional PET quantification measures (SUVs, TLGs) and CDEIS were calculated. Correlations between the global PET quantification measure (GCDAS, global SUVs) with CDAI, fecal calprotectin, CDEIS, and CRP level were also calculated. RESULTS: SUVmax, PVC-SUVmean, and PVC-TLG significantly correlated with segment CDEIS subscores (r = 0.50, r = 0.69, and r = 0.31, respectively; p < 0.05). GCDAS significantly correlated with CDAI and fecal calprotectin (r = 0.64 and r = 0.51, respectively; p < 0.05). CONCLUSION: By employing this new quantitative approach, we were able to calculate indices of regional and global CD activity, which correlated well with both clinical and pathological disease activity surrogate markers. This approach may be of clinical importance in measuring both global disease activity and treatment response in patients with CD. [less ▲]

Detailed reference viewed: 76 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG PET/CT texture analysis for predicting the outcome of lung cancer treated by stereotactic body radiation therapy.
LOVINFOSSE, Pierre ULg; Janvary, Zsolt Levente; COUCKE, Philippe ULg et al

in European journal of nuclear medicine and molecular imaging (2016)

INTRODUCTION: With 18F-FDG PET/CT, tumor uptake intensity and heterogeneity have been associated with outcome in several cancers. This study aimed at investigating whether 18F-FDG uptake intensity, volume ... [more ▼]

INTRODUCTION: With 18F-FDG PET/CT, tumor uptake intensity and heterogeneity have been associated with outcome in several cancers. This study aimed at investigating whether 18F-FDG uptake intensity, volume or heterogeneity could predict the outcome in patients with non-small cell lung cancers (NSCLC) treated by stereotactic body radiation therapy (SBRT). METHODS: Sixty-three patients with NSCLC treated by SBRT underwent a 18F-FDG PET/CT before treatment. Maximum and mean standard uptake value (SUVmax and SUVmean), metabolic tumoral volume (MTV), total lesion glycolysis (TLG), as well as 13 global, local and regional textural features were analysed. The predictive value of these parameters, along with clinical features, was assessed using univariate and multivariate analysis for overall survival (OS), disease-specific survival (DSS) and disease-free survival (DFS). Cutoff values were obtained using logistic regression analysis, and survivals were compared using Kaplan-Meier analysis. RESULTS: The median follow-up period was 27.1 months for the entire cohort and 32.1 months for the surviving patients. At the end of the study, 25 patients had local and/or distant recurrence including 12 who died because of the cancer progression. None of the clinical variables was predictive of the outcome, except age, which was associated with DFS (HR 1.1, P = 0.002). None of the 18F-FDG PET/CT or clinical parameters, except gender, were associated with OS. The univariate analysis showed that only dissimilarity (D) was associated with DSS (HR = 0.822, P = 0.037), and that several metabolic measurements were associated with DFS. In multivariate analysis, only dissimilarity was significantly associated with DSS (HR = 0.822, P = 0.037) and with DFS (HR = 0.834, P < 0.01). CONCLUSION: The textural feature dissimilarity measured on the baseline 18F-FDG PET/CT appears to be a strong independent predictor of the outcome in patients with NSCLC treated by SBRT. This may help selecting patients who may benefit from closer monitoring and therapeutic optimization. [less ▲]

Detailed reference viewed: 82 (13 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG-PET and lung cancer: evaluation of solitary pulmonary nodule and mediastinal staging.
PAULUS, P.; HUSTINX, Roland ULg; BURY, Thierry ULg et al

in Proceedings of the VIIth International PET Conference, Institute for Clinical PET (1996)

Detailed reference viewed: 15 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFDG-PET for the routine follow-up in NHL: First prospective evaluation
Jerusalem, Guy ULg; Silvestre, R.; Beguin, Yves ULg et al

in Journal of Clinical Oncology (2006, June 20), 24(18, Part 1 Suppl. S), 439

Detailed reference viewed: 29 (8 ULg)