Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes enfants négligés : le regard d'enseignants de classes maternelles et primaires
Noirhomme-Renard, Florence ULg; Lafalize, Aurélie; Gosset, Christiane ULg

Conference (2014)

Introduction La négligence infantile est fréquente et peut avoir un impact important sur le développement de l’enfant. L’enseignant est en première ligne pour la repérer. Cette étude vise à investiguer ... [more ▼]

Introduction La négligence infantile est fréquente et peut avoir un impact important sur le développement de l’enfant. L’enseignant est en première ligne pour la repérer. Cette étude vise à investiguer les repré-sentations et l’expérience d’enseignants de la région liégeoise face à cette problématique. Méthode Des entretiens semi-dirigés ont été menés auprès de 19 enseignants de 1ère maternelle à 2ème primai-re d’écoles à indice socio-économique faible, ayant une expérience professionnelle d’au moins 10 ans. Résultats La négligence est perçue comme un phénomène très fréquent caractérisé par des manquements de la part des parents et dont les conséquences multiples sont potentiellement graves pour l’enfant. Le repérage est important, et les signes évocateurs nombreux mais les enseignants se sentent démunis et limités dans leur champ d’action. Des freins au repérage peuvent être identifiés à différents ni-veaux (enfant, parents, enseignant, école, système d’aide). La plupart des enseignants pallient d’abord eux-mêmes aux besoins de l’enfant avant d’éventuellement rencontrer les parents. Certains discutent avec les collègues et/ou la direction qui interpelle parfois les services extérieurs. Dans tous les cas, les démarches s’arrêtent au fait d’informer la direction. Les rôles des services médico-psycho-sociaux gravitant autour de l’école ne sont pas bien connus, et les enseignants semblent avoir peu de contacts avec eux. L’école a un rôle de prévention important mais les besoins et attentes des enseignants sont nombreux : formation, clarification des rôles des différents intervenants. Conclusions Le besoin de soutien des enseignants face à la négligence des enfants est une évidence. [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (10 ULg)
Full Text
See detailLes enfants négligés: ils naissent,ils vivent mais ils s’éteignent
Lachaussée, Sophie; Bednarek, Stéphanie; Absil, Gaëtan ULg et al

in Observatoire : Revue d'Action Sociale & Médico-Sociale (2010), 67

Detailed reference viewed: 191 (29 ULg)
Peer Reviewed
See detailEnfants présumés victimes d’agression sexuelle : les cliniciens doivent-ils s’adresser aux faits et se former aux techniques d’entrevues non-suggestives ?
Gérard, Marc; Demaegdt, Christophe; Piavaux, Caroline et al

Conference (2011, September 13)

RAPPORT D’EXPÉRIENCES, DE RECHERCHE-ACTION ET ÉTAT DE LA QUESTION Nos recherches, antérieurement décrites, mettaient en évidence un grand nombre de difficultés de communication entre les intervenants ... [more ▼]

RAPPORT D’EXPÉRIENCES, DE RECHERCHE-ACTION ET ÉTAT DE LA QUESTION Nos recherches, antérieurement décrites, mettaient en évidence un grand nombre de difficultés de communication entre les intervenants psycho-médico-sociaux et les enfants présumés victimes d’abus sexuels. L’analyse de contenu des échanges textuels s’est heurtée, chez les cliniciens, à nombre d’arguments et résistances que nous rappelons succinctement. Les observations précises qui furent réalisées révélèrent chez les professionnels, même expérimentés, des problèmes de changement de thème, de questions inductives et suggestives, d’évitement du sujet en cours d’entretien. A tel point que de telles entrevues ne clarifiaient que rarement l’orientation à donner à la situation ou risquaient de compromettre les suites judiciaires de celle-ci. D’une manière générale, nous avons observé que la formation habituelle des cliniciens, même thérapeutes, ne pouvait suffire. Or nous observons qu’un grand nombre de suspicions d’abus sexuels ne sont pas d’emblée judiciarisés. Une recherche d’aide et de conseils précède souvent la plainte. Mais cette première écoute engage une lourde et double responsabilité : celle d’une sur-réaction sur des bases très peu étayées ou celle du renvoi au silence d’un enfant qui tentait de dire. L’exposé sera documenté par l’étude rétrospective de l’ensemble des dossiers (n=53) ouverts au Centre SOS Enfants en 2009. On constate que plus de la moitié des dossiers ne sont pas encore l’objet d’un dépôt de plainte, et ceux qui le sont n’ont pas tous bénéficié d’une audition policière vidéo-filmée. Les abus intrafamiliaux paraissent clairement plus difficiles à amener à la connaissance des autorités judiciaires. L’ensemble des éléments mis en évidence et l’importance des enjeux nous a amené, depuis 2006, à nous engager dans divers partenariats et dans un processus de recherche-action. Les partenariats dans le cadre des programmes européens « A gis » et « Se former ensemble » ont catalysé une coopération entre équipes spécialisées et services de formation de la police. La coopération de nos services avec ceux du Québec (CE MV de Montréal, Police Nationale du Québec) a permis une sensibilisation de cliniciens (psychologues et pédopsychiatres) volontaires aux techniques validées d’entrevue non-suggestive. Dans ce cadre, plusieurs entretiens cliniques ont été vidéo-filmés avant le cycle de sensibilisation, et de nombreux autres après, tentant d’intégrer au mieux les critères recommandés. Des séances d’intervision et de supervision ont été organisées. Cette pratique, comportant l’analyse de séquences réelles, nous est apparue irremplaçable. Elle appelle la question d’une formation nécessaire et adaptée aux cliniciens de l’enfance. Les exposés suivants décrivent le processus de l’intérieur et les cliniciens questionnent la méthode et l’expérience. Ils illustrent ensuite concrètement leur propos par une pratique en pleine évolution. Reste la question, qui peut faire polémique, de ne pas réserver l’entrevue portant sur les faits d’abus à l’enquête policière et d’amorcer parfois leur élucidation dans des contextes cliniques afin d’aider au mieux les enfants victimes. mardi 13 septembre Retour d’expérience de cliniciens autour d’un protocole d’entrevue d’investigation non-suggestif avec des enfants présumés victimes d’abus sexuel. A partir de l’expérience de cliniciens des équipes SOS -enfants, cette communication vise à présenter les questions théoriques et pratiques soulevées par l’écoute des faits auprès d’enfants présumés victimes d’abus sexuels au sein d’une équipe pluridisciplinaire de première ligne. Et ce, dans le contexte spécifique de la Belgique francophone où le signalement en justice n’est pas systématique. Ecouter, ce n’est pas laisser parler. Toute écoute, même celle qui se veut la moins directive ou suggestive possible, oriente la dynamique interlocutoire. La façon d’écouter a nécessairement une incidence sur la signification que l’enfant attribue à la relation qui s’installe, sur le contenu de la parole de l’enfant, et sur les actes que l’équipe sera amenée à poser. En Belgique, le recueil exhaustif des faits liés à l’abus sexuel est couramment utilisé dans les investigations policières, mais il reste délicat à manier lors des prises en charge psycho-sociales. Classiquement, et pour des raisons que nous ne pouvons développer ici, les références théoriques qui sous-tendent les pratiques d’écoute des cliniciens s’inscrivent dans une tradition thérapeutique, d’orientation psycho-dynamique et/ou systémique. Dans ces deux approches, la matérialité des actes abusifs reste difficile à penser ; ils ne seraient que le théâtre où les conflits psychiques se déploient, où les patterns relationnels se rejouent. Mais, au-delà des principes théoriques accordant peu d’importance aux faits proprement-dits, un certain nombre d’autres arguments peuvent expliquer le refus, le désintérêt ou la prudence à aborder précisément la nature des agressions sexuelles, dans ce qu’elles ont de plus troublant et dérangeant pour celui ou celle qui les rapporte… et pour celui ou celle qui les écoute : de la peur de raviver le traumatisme chez la victime aux défenses du thérapeute le préservant d’une confrontation trop douloureuse à une réalité qu’il préfère ne connaître vraiment. Si, comme nous venons de le dire, la question de l’approche précise des faits et de leur réalité ne se pose pas ou peu lors de prises en charge exclusivement thérapeutiques, les missions spécifiques des équipes SOS-Enfants (bilan, évaluation, mise en place de mesures de protection telle que l’éloignement, …) et, dès lors, le statut du psychologue clinicien au sein de celles-ci, amènent ce dernier à devoir se positionner notamment par rapport à la matérialité des faits dénoncés ou suspectés, ainsi qu’à la crédibilité de la parole de l’enfant. En effet, dans la plupart des situations qui aboutissent dans les équipes SOS -Enfants, la demande principale, et l’attente urgente même, des professionnels ou des adultes responsables de l’enfant, est avant tout de savoir si oui ou non les faits révélés sont avérés. Cela ne répond pas à un simple besoin de savoir, mais bien à la nécessité de pouvoir décider des démarches à entreprendre (plainte à la police, éloignement familial, rupture avec tel ou tel proche, ...). Face à une telle responsabilité, la nécessité de penser l’approche précise des faits lors des premiers entretiens s’est faite chaque fois plus présente. C’est dans ce cadre que quelques cliniciens des équipes SOS-enfants de la Communauté française de Belgique ont souhaité être sensibilisés aux techniques d’entretiens non-suggestifs inspirées de la traduction française du protocole d’entrevue d’investigation NICH D de Cyr et Lamb (2009). Selon ces auteurs, l’utilisation de ce protocole d’entretiens d’investigation multiplie par 3 le nombre de questions ouvertes, et augmente le nombre de détails rapportés par les enfants. Il apparaît que l’encouragement du rappel libre de l’enfant (avec indice, segmentation de temps, …) peut dans certaines circonstances permettre d’obtenir une description précise de l’abus sexuel vécu par l’enfant. Cependant, la dimension strictement instrumentale reste insuffisante pour valider une technique et l’intégrer aux règles de métier si celle-ci ne fait pas l’objet d’accords normatifs par les praticiens concernés. La sensibilisation à l’usage de cet outil n’a fait qu’alimenter davantage les interrogations déjà présentes chez les cliniciens des équipes SOS -Enfants : l’investigation des faits se justifie-t-elle pour celui ou celle qui occupe une fonction de clinicien ? Quels sont les arguments retenus pour étayer la réponse à cette question ? Quel rapport entretenons-nous avec la matérialité des faits dans les premiers entretiens et plus largement dans les prises en charge des enfants… Quel rôle assumons-nous alors quant au secteur policier et judiciaire ? La communication tentera de rendre compte de certains cheminements individuels amorcés autour de l’investigation des faits, de ce qui fait désormais consensus pour ces cliniciens de première ligne, et de ce qui reste en tension. Globalement, il ressort que dans certaines situations, une investigation fine des actes abusifs est un préalable à la construction de projets de soins, et éventuellement à une écoute qui puisse être thérapeutique. Illustration d’options techniques fréquemment utilisées lors de premiers entretiens avec des enfants présumés victimes d’abus sexuel. La présentation de séquences issues de premiers entretiens vidéo-filmés avec des enfants illustreront la variété des techniques fréquemment utilisées par les cliniciens de première ligne. Il apparaît que ces derniers ont recours à des techniques sous-tendues par un souci de compréhension du rapport aux faits de la présumée victime. Lors du premier entretien avec des enfants présumés victime, l’investigation des faits et la recherche d’un dévoilement dans un souci protectionnel entre bien souvent en tension avec la volonté de co-construire une rencontre qui se veut soutenante quant au ressenti (par opposition au vécu) de l’enfant. Un compromis technique est à élaborer à chacune des nouvelles rencontres. Dans un souci de recherche des faits, le séquençage indiciel et temporel (Cyr et Lamb, 2009) permet d’augmenter la description de détails dans les situations propices au dévoilement. Ces techniques de communication non suggestives offrent une occasion d’en dire plus lorsque l’objectif retenu est l’obtention de détails et des précisions sur la nature exacte des actes. Outre les limites identifiées par les auteurs du protocole, il est fréquent d’être confronté à des résistances, freins et réticences au dévoilement. De tels contextes supposent dès lors d’adopter des techniques qui s’éloignent des présupposés du protocole d’entrevue non-suggestive d’investigation NICH D, et d’en adopter d’autres sous-tendues par un souci de compréhension du rapport aux faits de la présumée victime. Lorsque l’enfant n’aborde pas de faits abusifs, certaines techniques suggestives (Mugnier, 2004, 2010 ; Cirillo & Di Blasio, 2005) permettent de le soutenir là où les procédés non suggestifs se sont révélés inopérants. Ce qui, dans le contexte d’un tel protocole apparaît comme de la suggestion, peut alors être perçu comme une aide précieuse pour lever les freins et les silences. Les auteurs soutiendront l’intérêt d’élucider avec l’enfant la rationalité des freins qui peuvent exister au dévoilement. Cette rationalité de la réticence au dévoilement existe au regard du fonctionnement psychique de l’enfant (sentiment de honte, de gêne, culpabilité, monstruosité, effets du clivage,…), mais aussi au regard d’enjeux intrafamiliaux ou interpersonnels (conflit de loyauté, peur des représailles, ambivalence, syndrome de Stockholm…). Ce souci de compréhension du rapport aux faits d’abus de la présumée victime, qui dans bien des situations favorise un dévoilement ultérieur, en passe par l’adoption de techniques issues de références psychothérapeutiques. Au final, l’utilisation d’un tel protocole semble donc servir la clinique, pour autant que la clinique puisse intégrer un tel protocole dans un champ de réflexions étendu, qui participe à la construction d’une compréhensionholistique du phénomène abusif connu par l’enfant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 154 (11 ULg)
See detailLes enfants sauvages, la question de l’origine et de la nature de l’homme
Strivay, Lucienne ULg

Scientific conference (2004, March 11)

Detailed reference viewed: 11 (4 ULg)
See detailLes enfants sauvages
Strivay, Lucienne ULg

Scientific conference (2004, March 22)

Detailed reference viewed: 35 (3 ULg)
See detailEnfants sauvages. Approches anthropologiques
Strivay, Lucienne ULg

Book published by Gallimard (2006)

Pourquoi les enfants que l'on dit avoir été adoptés par des animaux, qui ont connu le traumatisme d'un isolement total dans la nature ou une claustration prolongée suscitent-ils tant de fascination ? D'où ... [more ▼]

Pourquoi les enfants que l'on dit avoir été adoptés par des animaux, qui ont connu le traumatisme d'un isolement total dans la nature ou une claustration prolongée suscitent-ils tant de fascination ? D'où vient, par exemple, que la presse d'aujourd'hui ait trop rapidement tendance à parler d'enfants sauvages à propos de cas de maltraitance ou de marginalisation d'un jeune, quand l'anthropologie ne semble plus s'en préoccuper ? On n'a pas toujours ni partout parlé d'enfants sauvages. C'est surtout en occident, pendant deux ou trois siècles (du 16° au 18°), qu'il est au coeur d'une recherche sur la nature de l'homme, sa sensorialité, sa stature, sa subsistance, la nécessité ou non de sa vie sociale, son esprit ou son langage. Qu'est-ce donc qui a pu faire émerger comme un modèle, impliquant l'ensemble des connaissances - philosophie, science politique, droit, histoire naturelle, médecine et psychologie -, ce qui n'était resté longtemps qu'une curiosité assez anecdotique et qui a fini par redevenir un fait divers ? Sans refaire une histoire critique des témoignages, ni trancher l'alternative sommaire entre sauvagerie et déficience mentale, on entreprend ici l'archéologie conceptuelle de cette figure essentielle. Comment est-on passé de la fable, des mythes, des contes, des textes sacrés ou des hagiographies, ou encore des curiosités naturelles, au questionnement sur les origines: celles des langues, des sociétés, de la culture, de l'homme? Comment les enfants sauvages ont-ils été utilisés par la pensée occidentale comme un instrument de projection jusqu'à représenter la faille ou la caution des valeurs de la culture? [less ▲]

Detailed reference viewed: 308 (6 ULg)
See detailEnfants, témoins de violences conjugales : plus que des dommages collatéraux !
Garcet, Serge ULg

Article for general public (2015)

L'article aborde différentes considérations autour des conséquences pour l'enfant d'un environnement parental violent.

Detailed reference viewed: 26 (2 ULg)
See detailLes enfants-loups
Strivay, Lucienne ULg

Conference (2006, February 25)

Detailed reference viewed: 17 (2 ULg)
See detailL’enfer c’est Huis clos
Englebert, Jérôme ULg

Scientific conference (2014, March 20)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnfer et Paradis : la toxicité de l'oxygène chez les organismes abyssaux
Rees, J. F.; Zal, F.; Thomé, Jean-Pierre ULg

in Océanis (2007), 30.3

Detailed reference viewed: 6 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnfin "Tubambe" devoile son identite! Hadraphe ethiopica (Bethune-Baker) (Limacodidae), une chenille comestible des forets claires zambeziennes.
Malaisse, François ULg; Demesmaecker, Anne; Matera, Joseph et al

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE] (2003), 7(2), 67-77

La consommation humaine de chenilles de Limacodidae avait été signalée en Afrique centro-australe. L’une de ces espèces, Hadraphe ethiopica, a été déterminée. Des données relatives à sa biologie ont été ... [more ▼]

La consommation humaine de chenilles de Limacodidae avait été signalée en Afrique centro-australe. L’une de ces espèces, Hadraphe ethiopica, a été déterminée. Des données relatives à sa biologie ont été rassemblées. Des analyses d’échantillons séchés ont permis de préciser leur composition chimique et leur valeur nutritionnelle, notamment sur le plan des acides aminés et des acides gras. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnfin une statistique macroéconomique des associations
Mertens de Wilmars, Sybille ULg

in Non Marchand : Management, Droit et Finance (2004), (13), 87-89

Detailed reference viewed: 25 (3 ULg)
See detailEnfin!
Demoulin, Laurent ULg

E-print/Working paper (2010)

Marin mon coeur d'Eugène Savitzkaya est enfin sorti en collection de poche. Evocation de ce roman solaire sur l'enfance.

Detailed reference viewed: 19 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEl enfoque EMES de la empresa social desde una perspectiva comparada
Defourny, Jacques ULg; Nyssens, Marthe

in CIRIEC-España: Revista de Economia Publica, Social y Cooperativa (2012), 75

Detailed reference viewed: 50 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnforcement of accounting standards and their impact on the consistent application of IFRS
Yammine, Mira ULg; Olivier, Henri ULg

Poster (2014, August 06)

The objective of this study is to determine the impact of enforcement of accounting standards on earnings management. In line with previous studies, we have selected timely loss recognition, small ... [more ▼]

The objective of this study is to determine the impact of enforcement of accounting standards on earnings management. In line with previous studies, we have selected timely loss recognition, small positive income, and earnings variability as proxies for earnings management. In order to reach our objective, we have defined our enforcement indexes using a survey on enforcement activities. The survey was prepared and sent directly to the institution oversight bodies that have an enforcement power on the application of IFRS in the studied countries. We find that the existence of an effective enforcement body that supervises the implementation and application of IFRS has reduced the frequency of large losses recognition, and have some impact in some situations on small positive income and earnings variability. Other tests are performed on specific enforcement activities such as pre-clearance and the sanctions imposed by the judicial system in a country. The study opens the door for additional investigations in the area of enforcement activities. [less ▲]

Detailed reference viewed: 9 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnforcement of accounting standards and their impact on the consistent application of IFRS
Yammine, Mira ULg; Olivier, Henri

Conference (2014, June 27)

The objective of this study is to determine the impact of enforcement of accounting standards on earnings management. In line with previous studies, we have selected timely loss recognition, small ... [more ▼]

The objective of this study is to determine the impact of enforcement of accounting standards on earnings management. In line with previous studies, we have selected timely loss recognition, small positive income, and earnings variability as proxies for earnings management. In order to reach our objective, we have defined our enforcement indexes using a survey on enforcement activities. The survey was prepared and sent directly to the institution oversight bodies that have an enforcement power on the application of IFRS in the studied countries. We find that the existence of an effective enforcement body that supervises the implementation and application of IFRS has reduced the frequency of large losses recognition, and have some impact in some situations on small positive income and earnings variability. Other tests are performed on specific enforcement activities such as pre-clearance and the sanctions imposed by the judicial system in a country. The study opens the door for additional investigations in the area of enforcement activities. [less ▲]

Detailed reference viewed: 23 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnforcement of accounting standards, financial crisis, and their impact on impairment of non financial assets
Yammine, Mira ULg; Olivier, Henri ULg

Conference (2014, April 24)

The consistent application of IFRS is a concern for the different users of financial statements. In this context this study aims to investigate the impact exercised by the enforcement of accounting ... [more ▼]

The consistent application of IFRS is a concern for the different users of financial statements. In this context this study aims to investigate the impact exercised by the enforcement of accounting standards and the financial crisis on the consistent application of IAS 36 `impairment of assets¿. Listed companies from17 European countries applying IFRS are selected. Two groups of countries are selected based on government indicators namely rule of law, control of corruption, regulatory quality, and government effectiveness. Enforcement of accounting standards is determined from a survey addressed to the institutional oversights bodies that supervise and enforce accounting standards applications in each country. We find that the enforcement of accounting standards has decreased the impairment of assets registrations. But this observation appears to be true only in high government indicators countries. In these same countries the financial crisis has a positive impact on the impairment of assets magnitude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 25 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEnforcement of rules – an empirical study of IAS 36 – impairment of assets
Yammine, Mira ULg; Olivier, Henri ULg

Conference (2013)

This study aims to determine whether there is an impact exercised by enforcement of rules on IAS 36 ‘impairment of assets’. Listed companies from 34 countries applying IFRS were selected. Different ... [more ▼]

This study aims to determine whether there is an impact exercised by enforcement of rules on IAS 36 ‘impairment of assets’. Listed companies from 34 countries applying IFRS were selected. Different regressions were performed on tangible and intangible assets. Four enforcement indexes were used following previous studies. The main results have shown a negative impact exercised by the rule of law index on impairment magnitude on tangibles and intangible assets excluding goodwill. This relation may be due to a decrease in impairments used to manage earnings. [less ▲]

Detailed reference viewed: 27 (0 ULg)
Full Text
See detailThe Enfranchisement of Citizens Abroad in a Comparative Perspective
Lafleur, Jean-Michel ULg

Scientific conference (2013, September 19)

In this article, I start by looking at the historical origin of external voting in an attempt to define the practice as a set of administrative procedures. However, looking at its speedy global ... [more ▼]

In this article, I start by looking at the historical origin of external voting in an attempt to define the practice as a set of administrative procedures. However, looking at its speedy global development, I argue that external voting is taking a different meaning for both sending and receiving societies in the era of globalization. Drawing on different examples from Europe, Latin America and Africa, and comparing the early development of external voting legislations with contemporary processes that lead to the enfranchisement of citizens abroad, I argue that the enfranchisement of citizens abroad is now part of a larger state strategy of developing external citizenship in order to capture what some scholars call the “diaspora resource”. For receiving states, I show through two case studies that the development of foreign electoral campaigns on their territory still triggers classic Westphalian fears of dual loyalties of immigrants. Nonetheless, I show that under specific circumstances, external voting can also be perceived by receiving states an opportunity to capture the votes of citizens enfranchised in both the sending and receiving societies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 101 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe enfranchisement of citizens abroad: variations and explanations
Lafleur, Jean-Michel ULg

in Democratization (2015)

Today, a large majority of states allow at least some of their emigrants to take part in home country elections from abroad. This article first looks at the diffusion of external voting laws and shows ... [more ▼]

Today, a large majority of states allow at least some of their emigrants to take part in home country elections from abroad. This article first looks at the diffusion of external voting laws and shows that over the past 25 years they have become widely-adopted and are no longer limited to specific professional categories of citizens. Second, the article explains the international diffusion of external voting by discussing the “norm- internationalization hypothesis” and the “electoral-competition hypothesis.” Third, the article attempts to demonstrate that these hypotheses cannot explain why, in a democratic context, states continue to implement a series of hurdles that deter emigrants from using their newly gained rights. Looking at recent developments in Latin America and the Middle East and North Africa, it concludes that the diffusion and variations of external voting laws result from transnational negotiation processes in a context of democratic transformation among various actors whose interests are strongly affected by the inclusion or exclusion of these new voters. [less ▲]

Detailed reference viewed: 34 (2 ULg)