Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
See detailEtude de la fragmentation d'un paysage cas de la forêt de Uapaca Bojeri, Madagascar
de Haulleville, Thalès ULg; Bogaert, Jan ULg

Scientific conference (2012, October 16)

Detailed reference viewed: 50 (6 ULg)
Full Text
See detailEtude de la glycoprotéine L de l'herpèsvirus bovin 4 et de sa protection vis-à-vis des anticorps neutralisants
Lété, Céline ULg

Doctoral thesis (2012)

L’herpèsvirus bovin 4 (BoHV-4) appartient à la famille des Herpesviridae qui comprend un nombre important de pathogènes classés en trois sous-familles (alpha-, beta, et gamma-herpesvirinae) (Ackermann ... [more ▼]

L’herpèsvirus bovin 4 (BoHV-4) appartient à la famille des Herpesviridae qui comprend un nombre important de pathogènes classés en trois sous-familles (alpha-, beta, et gamma-herpesvirinae) (Ackermann, 2004). Parmi les gammaherpèsvirus, l’Epstein Barr virus (EBV) et l’herpèsvirus associé au sarcome de Kaposi (KSHV) sont responsables de pathologies humaines importantes. Etant donné que ces deux virus se multiplient mal in vitro et n’ont pas de modèle in vivo, le BoHV-4 représente un modèle plus accessible pour l’étude de ces pathogènes humains. Etant donné que les herpèsvirus sont réexcrétés après qu’une réponse immune spécifique se soit mise en place, ces virus ont dû développer un cycle d’infection élaboré leur permettant d’échapper à la neutralisation par les anticorps spécifiques de l’hôte. Comme les anticorps neutralisants agissent principalement en bloquant l’entrée des virions au sein des cellules cibles, il est nécessaire, afin d’améliorer le contrôle de ces infections, de connaître avec précision les mécanismes d’entrée de ces virus au sein des cellules cibles. Contrairement à la plupart des virus enveloppés qui n’utilisent qu’une seule protéine de fusion pour l’entrée, les herpèsvirus utilisent un complexe de fusion conservé composé des glycoprotéines gB, gH et gL (Connolly et al., 2011). La glycoprotéine gB, essentielle à l’infection chez les herpèsvirus, est une protéine de fusion de classe III(Roche et al., 2007). Cependant, gB seule ne peut opérer la fusion et requiert la présence des glycoprotéines gH et gL associées en hétérodimère. Ce complexe est une cible majeure de neutralisation chez plusieurs herpèsvirus (Gill et al., 2006) indiquant son implication dans l’entrée du virus. Plusieurs études rapportent que gH pourrait avoir un rôle effecteur dans la fusion et agir comme une glycoprotéine de fusion de classe I(Gianni et al., 2005). Cependant, la récente cristallisation du complexe gH/gL chez l’HSV-2 et l’EBV (Chowdary et al., 2010; Matsuura et al., 2010) suggère que celui-ci n’agit vraisemblablement pas comme co-fusogène mais intervient plutôt pour réguler la fusion de gB. Quant à la glycoprotéine gL, son rôle propre est controversé. Certains auteurs soutiennent que gL n’agit qu’en tant que protéine chaperon pour gH (Hutchinson et al., 1992), d’autres affirment qu’elle est également impliquée dans l’attachement (Gillet et al., 2008b). Considérée comme essentielle jusqu’à présent, une étude a récemment montré que la gL de l’herpèsvirus murin 4 (MuHV-4) est non essentielle pour l’infection (Gillet et al., 2007b). Afin de mieux comprendre les mécanismes d’entrée des gammaherpèsvirus au sein de leurs cellules cibles et dès lors pouvoir mieux combattre ces infections, ce travail a été consacré à l’étude de la glycoprotéine L du BoHV-4. Il s’articule en 3 volets. Le premier volet étudie l’implication de gL dans l’entrée virale. La seconde partie étudie gL en tant que cible potentielle de neutralisation. Enfin, dans le dernier volet de ce travail, nous nous sommes intéressés plus spécifiquement à la protection de la glycoprotéine L vis-à-vis des anticorps neutralisants.   1. La glycoprotéine L de l’herpèsvirus bovin 4 est non essentielle pour l’infectivité mais déclenche l’endocytose des virions pendant l’entrée. Afin d’étudier les conséquences fonctionnelles de l’absence de gL sur l’infection par le BoHV-4, nous avons généré un virus recombinant déficient pour la glycoprotéine gL. Les virions dépourvus de gL présentent une altération de la glycosylation de gH et une incorporation moindre de gH au sein des virions, bien que ceux-ci restent infectieux. L’absence de gL s’accompagne d’un important retard de croissance virale associé à un déficit d’entrée. Ce déficit d’entrée survient à une étape postérieure à l’attachement mais antérieure à la fusion. Enfin, grâce à la réalisation de marquages immunofluorescents de virions lors de l’entrée dans la cellule cible, nous avons pu montrer que ce déficit d’entrée associé à l’absence de gL est lié à un retard d’endocytose et à un défaut de migration vers les endosomes tardifs de la cellule. En conclusion, la glycoprotéine L du BoHV-4 est non essentielle mais intervient dans l’endocytose des virions attachés en surface cellulaire. 2. Etude de la glycoprotéine gL en tant que cible de la neutralisation. Au cours de la deuxième étude, nous avons voulu déterminer l’implication de gL dans le cycle naturel du virus et dans la neutralisation de celui-ci. Une expérience in vivo réalisée chez le lapin a mis en évidence que l’absence de gL n’avait pas d’impact significatif sur l’établissement et le maintien de la latence du BoHV-4. Nous avons également montré que l’absence de gL n’affectait pas quantitativement la réponse humorale à l’encontre du BoHV-4. Par contre, des expériences de neutralisation menées avec des séra provenant de lapins infectés avec la souche sauvage ou avec la souche n’exprimant plus la glycoprotéine L ont montré l’importance de la glycoprotéine L dans la ,neutralisation virale. En effet, l’absence d’anticorps dirigés contre la gL ou contre des épitopes dépendant de sa présence réduisait de manière importante le pouvoir neutralisant des séra. Nous avons donc pu conclure que la glycoprotéine L, ou des épitopes dépendants de sa présence, sont des cibles majeures de neutralisation. 3. Etude de la protection de la glycoprotéine L vis-à-vis des anticorps neutralisants. Parmi les mécanismes de résistance des virus à la neutralisation, plusieurs études ont mis en évidence l’utilisation de boucliers de glycans (« Glycan shield ») par différents virus(Lee et al., 2008a; Wei et al., 2003b). Nous nous sommes donc intéressés au rôle des glycans dans l’évasion par le BoHV-4 des anticorps neutralisants. Nous avons dans un premier temps montré que les glycans protègent de la neutralisation. Nous avons ensuite identifié, grâce à la réalisation du protéome structural du BoHV-4 en collaboration avec l’équipe du Professeur Wattiez, 4 protéines massivement glycosylées au sein du virion à savoir gB, gL, gH et gp 180. Nous nous sommes d’abord intéressés à gp 180, celle-ci étant la protéine potentiellement la plus glycosylée. Nous avons montré que gp 180 est massivement O-glycosylée et que les virus n’exprimant plus gp 180 sont plus neutralisés par le sérum que les virus sauvage et révertant. De plus, l’absence de gp180 augmente l’accessibilité des glycoprotéines gB, gH et gL à leur anticorps spécifiques. Gp180 et ses glycans semble donc jouer le rôle de « glycan shield » à la surface du BoHV-4. En parallèle, nous avons investigué le rôle de la glycosyltransférase encodée par le gène Bo17 du BoHV-4. Nous avons montré que la glycoprotéine gp 180 est une des cibles de cette glycosyltransférase. Etant donné que le gène Bo17 subit un phénomène d’épissage alternatif qui génère soit une protéine entière enzymatiquement active soit une protéine plus courte dont l’activité enzymatique est supprimée, nous avons généré et caractérisé des virus recombinants n’exprimant que la forme longue ou que la forme courte de Bo17. Grâce à ces virus, nous avons pu montrer que le BoHV-4, via le splicing alternatif du gène Bo17, est capable de moduler la glycosylation de gp180. Dans le futur, nous voulons étudier les conséquences de ces observations sur la neutralisation du BoHV-4. Ce travail devrait nous permettre de comprendre le rôle potentiel de Bo17 et de son épissage dans la biologie de l’infection par le BoHV-4. En conclusion, ce travail a permis de mettre en évidence la complexité du mécanisme d’entrée des gammaherpèsvirus nécessaire à la protection des épitopes vulnérables de la neutralisation par les anticorps. Ce travail a aussi démontré l’importance de la O-glycosylation dans ce processus. Les données générées ont illustré la complexité des interactions glycans-virus-cellules hôtes et ont constitué une première base pour des perspectives tant fondamentales qu’appliquées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 76 (17 ULg)
See detailL'étude de la langue russe à l'Université de Liège de 1899 à nos jours: historique, problématique et perspectives
Mouton, Charles ULg

in Actes du Colloque du Sart Tilman des 14 et 15 octobre 1994 (1995)

Detailed reference viewed: 38 (2 ULg)
See detailEtude de la matrice extracellulaire dans des sphéroïdes multi-cellulaires de mélanome B16 en culture
Gillet, Marie-Claire ULg; Vanstichel, Sabine; Bassleer, Roger

Poster (1986, May)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
See detailEtude de la maturation d'embryons somatiques d'"Abies nordmanniani" (L. K.) en relation avec le métabolisme auxinique
Tahiri, Abdelghani ULg

Master's dissertation (2010)

Dans le cadre des recherches visant à améliorer la maturation des embryons somatiques chez Abies nordmanniana, le présent travail a pour objectif de vérifier les interférences potentielles de certaines ... [more ▼]

Dans le cadre des recherches visant à améliorer la maturation des embryons somatiques chez Abies nordmanniana, le présent travail a pour objectif de vérifier les interférences potentielles de certaines substances rapportées comme ‘‘anti-auxines’’ avec l’activité auxinique endogène des masses embryogènes et de quantifier leurs effets sur la formation d’embryons somatiques normaux. Les résultats obtenus montrent que les substances utilisées agissent en fonction de la concentration, de la durée du traitement et du génotype. En effet, l’acide 2-(p-chlorophenoxy)-2-méthylpropionique (PCIB) réduit la prolifération et améliore la maturation des embryons lorsqu’il est incorporé à faibles concentrations (1 et 5 mg/l) dans le milieu de maturation en continu ou à forte concentration (20 mg/l) entre la 4ème et 8ème semaine de culture. L’effet de l’acide 2,3,5-triiodobenzoique (TIBA) dépend du traitement appliqué mais, généralement n’améliore pas la maturation d’embryons somatiques quel que soit l’essai. L’effet de l’acide p-hydroxbenzoïque (PHBA) dépend du génotype, les meilleurs résultats ont été obtenus seulement chez la lignée 280306.Les analyses HPLC montrent que le contenu total en auxine endogène chez la lignée qui mature bien (D44) est 1,5 fois plus élevé que la lignée qui mature moyennement (280306) et est 6 fois plus élevée que la lignée qui ne mature pas (110308). Toutefois le contenu en auxines endogènes de la lignée D44 diminue après traitement par immersion (1h) avec le PCIB et le TIBA, mais, augmente par contre après traitement avec le PHBA. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (3 ULg)
Full Text
See detailEtude de la mécanique ventilatoire en tant que facteur limitant de la ventilation au cours de l'effort chez les équidés
Art, Tatiana ULg

Thèse d’agrégation de l’enseignement supérieur (1991)

Detailed reference viewed: 41 (8 ULg)
Full Text
See detailEtude de la mobilité sagittale et frontale du tronc chez des recrues
François, R. J.; Van Linthoudt, D.; Debouche, Charles ULg et al

in Acta Medicinalia Militaria Belgica (1982), 2

Detailed reference viewed: 77 (8 ULg)
Full Text
See detailÉtude de la modalité en néo-égyptien
Polis, Stéphane ULg

Doctoral thesis (2009)

Cette thèse constitue la première étude générale de la modalité en néo-égyptien. Le chapitre introductif (p. 5-43) est consacré [1] à la définition de ce premier état de langue de l’égyptien de la seconde ... [more ▼]

Cette thèse constitue la première étude générale de la modalité en néo-égyptien. Le chapitre introductif (p. 5-43) est consacré [1] à la définition de ce premier état de langue de l’égyptien de la seconde phase ; cette définition a permis la délimitation d’un corpus servant d’assise empirique à l’étude (la répartition du corpus en fonction de critères chronologiques et géographiques, de la nature du support et des "Textsorten" a donné la possibilité de pondérer et d’objectiver les analyses proposées pour chaque expression de la modalité). Ensuite, [2] un cadre théorique général pour l’étude de la langue est discuté. Le corps du travail se divise en trois parties consacrées respectivement : [1] à une définition générale de la notion de modalité (cela afin de déterminer les media expressifs qui relèvent de son étude en néo-égyptien) ainsi qu’à l’établissement d’un modèle sémantique à la fois économique, cohérent et correspondant aux données typologiques (p. 44-115) ; [2] à l’étude des modalités radicales (i.e. les modalités déontiques et bouliques en envisageant les relations qu’elles entretiennent avec le domaine axiologique ; p. 116-341) ; [3] à l’examen des modalités assertives (p. 342-446) : [a] analyse des formes de complémentation, en ce compris les liens entre intégration syntaxique, variation de l’assertivité et degré de manipulation, [b] étude de l’impact des auxiliaires d’énonciation sur le degré d’assertivité d’une proposition, [c] critique des théories existantes concernant les moyens expressifs du discours indirect en néo-égyptien. Les conclusions (p. 447-466) sont accompagnées de propositions prospectives devant permettre [1] de rendre le modèle défendu applicable à l’étude des complexes conditionnels, [2] d’intégrer la dimension énonciative dans l’analyse des relations interpersonnelles, [3] de proposer une approche globale des media expressifs de la causalité et de la finalité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 248 (14 ULg)