Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
See detailL'éléphant au Ranch de Gibier de Nazinga
Bouché, Philippe ULg

in Delvingt, Willy; Vermeulen, Cédric (Eds.) Nazinga (2007)

Cet article présente l'évolution des tendances des population d'éléphant au Ranch de Gibier de Nazinga ainsi que sa distribution.

Detailed reference viewed: 23 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes éléphants du Gourma. Mali. Statuts et menaces pour leur conservation
Bouché, Philippe ULg

in Pachyderm (2009), 45

Un comptage aérien d’éléphants a été mené au Mali dans le Gourma afin d’actualiser le statut des éléphants qui y vivent et les menaces qui pèsent sur leur survie à long terme. Un effectif minimal de 344 ... [more ▼]

Un comptage aérien d’éléphants a été mené au Mali dans le Gourma afin d’actualiser le statut des éléphants qui y vivent et les menaces qui pèsent sur leur survie à long terme. Un effectif minimal de 344 individus a été enregistré, celui-ci semblant stable depuis 2002, au regard des résultats d’inventaires précédents. Les survols ont permis de constater que de fortes pressions anthropiques s’exercent sur les fragiles ressources naturelles du Gourma avec pour conséquence une compétition accrue entre les hommes et les éléphants vis à vis des ressources (habitats et eau), constituant ainsi une source d’exacerbation des conflits. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (5 ULg)
See detailLes éléphants
Vermeulen, Cédric ULg; Bouché, P.

in Delvingt, W.; Vermeulen, Cédric (Eds.) Nazinga (2007)

Detailed reference viewed: 17 (4 ULg)
Peer Reviewed
See detailEletriptan: a viewpoint
Schoenen, Jean ULg

in CNS Drugs (1999), 12(4), 334-335

Detailed reference viewed: 13 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’élevage caprin dans la région montagneuse d’Ath Waghlis dans la wilaya de Bejaia: typologie et caractérisation morpho-biométrique
Moula, Nassim ULg; Ait Kaki, Asma ULg; Touazi, Leghel et al

Poster (2013, November 30)

Le cheptel caprin algérien est estimé à 3,8 millions de têtes dont 2,2 millions de femelles adultes. Comptant 400000 têtes, la race caprine kabyle représente un dixième du cheptel national. Afin de ... [more ▼]

Le cheptel caprin algérien est estimé à 3,8 millions de têtes dont 2,2 millions de femelles adultes. Comptant 400000 têtes, la race caprine kabyle représente un dixième du cheptel national. Afin de caractériser cette race et son élevage dans la région d’Ath Waghlis, une enquête a été menée auprès de 69 éleveurs (dont 22 femmes) de chèvres répartis sur les communes d’Akfadou, Chemini, Souk Oufella et Tibane. Les questionnaires portaient sur le profil socio-économique du ménage et ses activités agricoles, ainsi que les données techniques se rapportant à la production de chèvres. Il a également été procédé à la caractérisation morpho-biométrique des chèvres (18 mensurations corporelles, 3 variables qualitatives). L’analyse des structures d’élevage par classification hiérarchique ascendante (CHA) a permis de retenir quatre groupes d’élevages conservant 55,7% de la variabilité totale. Les variables considérées étaient le nombre d’animaux par espèce (chèvre, bovin, ovin, lapin, poule, dinde, ruches) et le nombre d’arbres (oliviers et figuiers) détenus. Le nombre moyen de chèvres pour chaque groupe est de 7,2±2,8, 11,1±3,5, 22,3±1,4 et 3,4±1,0. Le groupe 3, démontrant les plus grands effectifs caprins, est composé de personnes âgées en moyenne de 67 ans et ne pratiquant pas l’arboriculture. Ils possèdent également les plus importants effectifs d’ovins (48,67), de lapins (50,83), de poules (48,33) et de dindes (42). Le groupe 4, qui a les effectifs caprins les plus faibles, représente le groupe des jeunes éleveurs (moyenne ~39 ans), orientés vers l’élevage bovin (~52 têtes) et la production d’oliviers (~207 oliviers) et de figuiers (~47 figuiers). Les 18 variables morpho-biométriques étaient significativement plus élevées chez les mâles que chez les femelles (p<0,05). La chèvre kabyle est de petite taille (mâle : 68,23 cm vs femelle : 65,41 cm) et à poil long (mâle : 12 cm vs femelle 9 cm). Ses oreilles sont tombantes, le profil convexe à cassure nasale peu accentuée et sa robe va du brun foncé au noir. La riche diversité génétique des caprins locaux à Ath Waghlis souffre du manque de coordination des efforts de sélection des éleveurs, notamment du fait de l’absence de standard de la race et par l’introduction de races exotiques. Cette richesse devrait représenter un vivier utile où puiser les gènes d’intérêt pour la valorisation de la production locale, basée sur un engagement fort des éleveurs dans la production d’individus correspondant à un idéal collectivement déterminé. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (16 ULg)
See detailL'élevage de la pintade au Bénin sous la loupe.
Bindelle, Jérôme ULg; Woirin, Didier; Buldgen, André

Article for general public (2003)

Detailed reference viewed: 72 (3 ULg)
Full Text
See detailL'élevage de Leiolepis guttata (Cuvier, 1829) dans la province de Binh Thuan, Vietnam
Tran, Tinh ULg

Conference given outside the academic context (2012)

Detailed reference viewed: 9 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailELEVAGE DES POULETS TRADITIONNELS OU INDIGÈNES AU SÉNÉGAL ET EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE : Etat des lieux et contraintes
Ayssiwede, Simplice Bosco; Dieng, Abdoulaye; Houinato, M.R.B. et al

in Annales de Médecine Vétérinaire (2013), 158

Cette synthèse aborde les multiples rôles (sociaux, culturels, économiques, religieux, alimentaires et agricoles) de l’aviculture villageoise dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire ... [more ▼]

Cette synthèse aborde les multiples rôles (sociaux, culturels, économiques, religieux, alimentaires et agricoles) de l’aviculture villageoise dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire des populations africaines. Elle décrit les caractéristiques des différents systèmes existants (extensif et amélioré) et les pratiques d’alimentation observées dans ce sous-secteur avicole. Après avoir passé en revue les variétés phénotypiques existantes dans la population de poules locales africaines et les performances zootechniques des sujets exploités au Sénégal et dans diverses régions d’Afrique subsaharienne, elle met un accent particulier sur les différentes contraintes (précarité des d’habitats, fortes mortalités, maladies aviaires, prédateurs, irrégularité et déficit d’approvisionnement alimentaire, accès au crédit…) qui freinent le développement de l’aviculture traditionnelle au Sénégal et en Afrique subsaharienne. [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (0 ULg)
Full Text
See detailL'élevage des ruminants, un élément clé de notre territoire
Hautier, Louis; Campion, Morgane; Ninane, Maxime ULg et al

in Centre wallon de Recherches agronomiques (Ed.) 19ème Carrefour des Productions Animales "La viande bovine remise en question : de sa production à sa consommation", Gembloux, le 19 février 2014 (2014)

Parallèlement à l'extension de l'agriculture, l'élevage s'est développé pour la fourniture de produits alimentaires (lait, viande) et non alimentaires (cuir, laine) mais également par l'apport de la ... [more ▼]

Parallèlement à l'extension de l'agriculture, l'élevage s'est développé pour la fourniture de produits alimentaires (lait, viande) et non alimentaires (cuir, laine) mais également par l'apport de la traction animale aux agriculteurs et la restitution d'éléments fertilisants. Ceci a notamment contribué, dans nos régions, au développement du système à jachère et culture attelée. Au cours des dernières décennies, l'agriculture s'est fortement intensifiée grâce à l'énergie fossile utilisée pour la production d'intrants, de concentrés, la mécanisation et le transport des produits alimentaires. Cette intensification de l'agriculture au niveau mondial a conduit à la spécialisation des exploitations avec une dissociation de l'élevage et de la culture en bassins de production avec des conséquences très dommageables sur l'environnement. De nos jours, les productions bovines représentent 54 % des principales orientations technico-économiques en Wallonie, selon la nouvelle classification européenne (OTEX). L'élevage bovin en production est composé de 500 601 têtes : 41 % de laitières et 59 % d'allaitantes. Il est fortement basé sur la valorisation des prairies permanentes qui occupent plus de 45 % de la surface agricole utile et concerne plus de 86 % des exploitations agricoles wallonnes sur les 13 301 recensées en 2012.Toutefois, l'élevage est de plus en plus critiqué par la société à cause de ses impacts négatifs sur l'environnement et de considérations liées au bien-être animal.De plus, dans certaines exploitations, mise en concurrence des zones de grandes cultures avec les zones herbagères pour la production de lait et viande, difficultés et contraintes du métier d'éleveur. L'arrêt de cette activité pose la question du devenir de la surface agricole qui lui était allouée. Dans ce contexte, il paraît important de passer ici en revue les principaux services liés à l'élevage de ruminants en Wallonie afin d'identifier par la suite les conditions qui permettent l'optimisation de ces derniers tout en limitant les nuisances connexes et ceci dans le but d'objectiver la situation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 55 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'élevage du "mouton de case" : aspects techniques, socio-économiques et perspectives d'amélioration au Yatenga (Burkina Faso)
Hamidou, B.; Ilboudo, J.-B.; Ouedraogo, M. et al

in Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement = Biotechnology, Agronomy, Society and Environment [=BASE] (2001), 5(4), 201-208

Detailed reference viewed: 90 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'élevage du gibier en Belgique
Bourguignon, J.-M.; Burny, Philippe ULg; Michel, P.

in Boyazoglu, Jean; Hetényi, Ladislav (Eds.) Game Farming in Europe : proceedings of the technical consultation, Nitra, Slovakia, 14-17 September, 1993 (1994)

A l'heure actuelle, on recense un seul élevage professionnel, quelques élevages semi-professionnels et parcs à gibiers. Concernant l'élevage du cervidé, la législation belge reste floue et ne distingue ... [more ▼]

A l'heure actuelle, on recense un seul élevage professionnel, quelques élevages semi-professionnels et parcs à gibiers. Concernant l'élevage du cervidé, la législation belge reste floue et ne distingue pas les cervidés sauvages et élevés, ces derniers étant en nombre très limité. Les importations et les produits de la chasse constituent les principales sources d'approvisionnement du pays en grand gibier. Cette offre de viande est écoulée vers le consommateur par l'intermédiaire des bouchers, de grossistes, de la grande distribution ou encore via le secteur HORECA. La viande des cervidés est bien connue et appréciée par le consommateur, particulièrement celle de chevreuil, biche et faon. Cependant, elle est considérée comme un produit de luxe, relativement cher, préparé, durant la saison de chasse, à l'occasion d'une fête surtout au restaurant mais aussi à domicile. Enfin, un programme de recherche devrait s'intéresser aux techniques d'élevage et à la qualité de la carcasse en vue d'optimiser sa commercialisation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 113 (4 ULg)
Full Text
See detailElevage et gaz à effet de serre : le bilan des émissions de l'animal à la filière
Dumortier, Pierre ULg; Rabier, Fabienne; Beckers, Yves ULg et al

Scientific conference (2013, February 20)

Detailed reference viewed: 11 (3 ULg)
Peer Reviewed
See detailElevage intensif et bien-être
Nicks, Baudouin ULg; Dechamps, P.

in Cahiers d'Ethologie Appliquée (1989), 9

Detailed reference viewed: 13 (6 ULg)
See detailLes élevages intensifs: sources d'empoisonnement?
Thewis, André ULg

Learning material (1999)

Detailed reference viewed: 14 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailElevated amh Gene Expression in the Brain of Male Tilapia (Oreochromis niloticus) during Testis Differentiation
Poonlaphdecha, S.; Soler, P.; Sheng-Hui, H. et al

in Sexual Development (2011), 5(1), 33-47

Detailed reference viewed: 57 (10 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailElevated anti-alpha-galactosyl antibody titres. A marker of progression in autoimmune thyroid disorders and in endocrine ophthalmopathy?
Etienne-Decerf, J.; Malaise, Michel ULg; Mahieu, P. et al

in Acta Endocrinologica (1987), 115(1), 67-74

The titres of anti-alpha-galactosyl antibodies were measured by passive haemagglutination in 50 control subjects and in 128 patients presenting with various thyroid disorders. Titres of control subjects ... [more ▼]

The titres of anti-alpha-galactosyl antibodies were measured by passive haemagglutination in 50 control subjects and in 128 patients presenting with various thyroid disorders. Titres of control subjects ranged from 1/10 to 1/80, regardless of age and blood group. Elevated titres (greater than 1/80) were constantly noted in 6/6 patients with progressive exophthalmos, in 5/5 patients with untreated Graves' disease, and in 11/12 patients with progressive nontoxic goitre. By contrast, the titres were within the normal range in primary myxoedema (17 patients) and in residual exophthalmos (11 patients), whereas they were only erratically increased in 1/31 patients with treated or cured Graves' disease and in 5/36 patients with nonprogressive nontoxic goitre. Finally, elevated titres were also found in 3/7 patients presenting with autoimmune thyroiditis. No correlations could be established between elevated titres and the thyrotropin binding inhibiting immunoglobulin activity, the antithyroglobulin antibody titres or the antimicrosomal antibody titres. As in the control subjects, the anti-alpha-galactosyl antibodies mainly belonged to the IgG class. Affinity purified anti-alpha-galactosyl antibodies were capable of binding to trypsinized human and porcine thyroid cells in culture, as shown by indirect immunofluorescence. On the other hand, they were not able to react with untreated thyroid cells. The data show that the measurement of anti-alpha-galactosyl antibody titres could represent an easy and useful tool to determine whether an autoimmune thyroid disorder is in progression. Besides, they suggest that some of the antigenic determinants implicated in the enhanced production of anti-alpha-galactosyl antibodies are present, but normally hidden, within the cell surface of thyroid cells. [less ▲]

Detailed reference viewed: 3 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailElevated antigalactosyl antibody titers reflect renal injury after gold or D-penicillamine in rheumatoid arthritis
Malaise, Michel ULg; Davin, J. C.; Mahieu, P. R. et al

in Clinical Immunology and Immunopathology (1986), 40(2), 356-364

Titers of circulating antigalactosyl antibodies (a-Gal Ab) were assessed by passive hemagglutination using rabbit red blood cells in 40 normal subjects, in 14 patients with immunodeficient states, in 47 ... [more ▼]

Titers of circulating antigalactosyl antibodies (a-Gal Ab) were assessed by passive hemagglutination using rabbit red blood cells in 40 normal subjects, in 14 patients with immunodeficient states, in 47 patients with active rheumatoid arthritis (RA), and in 15 patients with an Henoch-Schonlein disease (HS). Titers of controls ranged from 1:16 to 1:64. All immunodeficient patients exhibited very low titers (1:1). On the contrary, the existence of an enhanced humoral immune response status, as observed in RA, was not reflected by a parallel increase of a-Gal Ab titers. However, in this disease, a strong relationship existed between titers exceeding control values (greater than 1:64) and the prior occurrence of renal injury under gold or D-penicillamine therapy. Lastly, the discovery of elevated titers (greater than 1:64) in HS only when renal involvement occurred further suggests that such antibodies reflect a renal injury. [less ▲]

Detailed reference viewed: 4 (0 ULg)