Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailDes tableaux d'art dégénéré pour Liège
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Gob, André (Ed.) Des musées au-dessus de tout soupçon (2007)

Detailed reference viewed: 83 (9 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes techniques de soi au fil conducteur de l'usage
Oulc'hen, Hervé ULg

in Lumières (2011), 16(2ème semestre 2010), 53-80

In his inquiry concerning ascetics, Foucault attempts to make technology established in a major idea, by extending it to the thought and to the "ethopoetic" field of the self. If Foucault ascribes to Kant ... [more ▼]

In his inquiry concerning ascetics, Foucault attempts to make technology established in a major idea, by extending it to the thought and to the "ethopoetic" field of the self. If Foucault ascribes to Kant the responsability of transcendantal locking against ascetics, he finds as well in Kant something that enables him to break down the barrier, with the concept of use taken as a vital lead for the technology of the self. First, in the "Introduction to the Anthropology", where use, which is diffracted in language and exchanges, refers to the concrete conditions for the constitution of the subject ; yhen in "What is Enlightenment ?", where "critical use of reason" refers to a political mode of transformation for the subject. Stuck in this problematical tension between conditions and transformation, the vital lead of use allows Foucault to rethink the joint between theory and practic, far from pure cricticism as from any spontaneous anthropology. [less ▲]

Detailed reference viewed: 65 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes techniques pour saisir les usages des parcours de formation
Faulx, Daniel ULg; Petit, Lucie; Leclercq, Gilles

in CD Rom : 2ème colloque international francophone sur les méthodes qualitatives, Enjeux et Stratégies (2009, June)

Cette contribution regroupe trois contributions liées entre elles et visant un même objectif : mettre au point des techniques d’enquête capables de répondre à cette question : comment les usagers d’un ... [more ▼]

Cette contribution regroupe trois contributions liées entre elles et visant un même objectif : mettre au point des techniques d’enquête capables de répondre à cette question : comment les usagers d’un dispositif de formation s’en servent-ils ? Ces trois techniques sont en cours de stabilisation. Elles prennent appui sur des cadres de références éprouvés méthodologiquement, épistémologiquement et axiologiquement. Les expérimentations et les résultats produits portent sur des « dispositifs de formation professionnalisés », régis par le monde académique (universitaire dans notre cas) dans lesquels l’exercice simultané d’une activité professionnelle (ou tout au moins quasi-professionnelle) est requis. En préalable, nous avons posé quelques jalons concernant l’expression « dispositif ». Nous développons notamment l’idée selon laquelle la conception d’un dispositif se poursuit dans l’usage. [less ▲]

Detailed reference viewed: 106 (26 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes tenues de palabre à la gestion en partenariat : place et rôle potentiel de l'exploitation forestière dans la gestion des ressources naturelles
Auzel, P.; Vermeulen, Cédric ULg

Conference (1999)

Avec l’avancement des recherches sur la gestion des ressources forestières, avec la mise en application des dispositions prévues par la nouvelle loi forestière, il est de plus en plus évident que les ... [more ▼]

Avec l’avancement des recherches sur la gestion des ressources forestières, avec la mise en application des dispositions prévues par la nouvelle loi forestière, il est de plus en plus évident que les impératifs de gestion durable vont conduire à une synthèse entre les domaines forestiers dits permanent, qui vont être classés en UFA, et ceux dits non permanents ou agro-forestiers, réservés entre autre aux populations forestières, mais également à d’autres activités concurrentes (Ventes de coupes, récupérations). Dans cette intervention, nous discutons l’attitude et le rôle de l’exploitant forestier face à l’impact de ses activités et vis-à-vis des questions de gestion durable des ressources naturelles comme la faune. Des indicateurs permettent d’évaluer l’usage actuel de la faune, que ce soit par les villageois ou les employés des exploitations forestières, au sein de ce qu’il convient d’appeler la filière viande de brousse. Les prélèvements actuels sont conséquent et non durables dans bien des cas, ce qui soulève la question des alternatives et de la gestion de la chasse. Malgré tout, il semble illusoire de vouloir arrêter à court terme l’usage actuel de la faune au risque de se trouver confronté à des explosions sociales, principalement au niveau des chantiers d’exploitation forestière mais ailleurs également. L’étude des maîtrises développées chez différent peuples d’essarteurs nous montre qu’il n’est pas possible de préjuger d’un quelconque modèle de gestion de la faune par les populations locales et donc qu’une gestion essentiellement villageoise ne semble pas en mesure de donner les résultats escomptés en terme de durabilité. Ce constat nous conduit à proposer de repenser des actions à mener, en terme de développement ou de conservation. Les aires protégées ont un rôle très important à jouer, tant qu’une gestion effective des aires non protégées n’a pas vu le jour. Aborder ces questions amène à s’interroger sur les échelles d’interventions. Nous analysons un exemple de conflit lors de l’exploitation de la licence 1818 par l’entreprise R. Pallisco qui montre cette fois l’importance de la prise en compte des maîtrises foncières. Ces différents points nous amènent à évoquer l’évolution dans la responsabilités de chacun des acteurs et à la possibilité d’un l’élargissement du rôle de l’exploitant forestier, dont l’efficacité est connu, et qui d’instrument de désenclavement pourrait devenir un instrument de gestion et de protection de la biodiversité sur les vastes espaces qui lui sont alloués. Cette contribution peut se réaliser dans le cadre d’un partenariat avec une assistance technique qui met à disposition des l’exploitants forestiers les capacités scientifiques de suivi et de gestion des ressources comme la faune. Cette intégration permettrait une approche plus globale des questions de conservation et de développement sous la responsabilité d’une structure indépendante de contrôle dont le pilotage serait assuré en partie par l’administration. [less ▲]

Detailed reference viewed: 32 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes terrasses de fond de vallée de la Meuse dans la région de Huy (Belgique)
Juvigné, Etienne ULg; Demoulin, Alain ULg; Houbrechts, Geoffrey ULg et al

in BSGLg (2016), 65

Des alluvions mosanes mises au jour dans quatre chantiers de la ville d’Andenne et d’autres fossilisées dans le méandre abandonné de Leumont (Huy) sont mises en relation avec d’autres terrasses mosanes ... [more ▼]

Des alluvions mosanes mises au jour dans quatre chantiers de la ville d’Andenne et d’autres fossilisées dans le méandre abandonné de Leumont (Huy) sont mises en relation avec d’autres terrasses mosanes signalées antérieurement dans des travaux géotechniques réalisés entre Andenne et Hermalle-sous-Huy. Enfoui sous des dépôts atteignant localement 30 m d’épaisseur, le dernier cailloutis du méandre recoupé de Leumont se raccorde parfaitement à la plaine alluviale actuelle à sa sortie, et est en fait une section abandonnée de cette dernière. À l’entrée du méandre, il se situe toutefois 1,5 à 2 m au-dessus du cailloutis de la plaine alluviale actuelle, ce pour quoi nous l’appelons Terrasse (T.) locale de Wanze 2. Dans ce même méandre, il existe un autre cailloutis mosan qui se situe, de base à base, 6 m plus haut que le niveau précité et est lui-même fossilisé sous une vingtaine de mètres dépôts ; nous l’avons nommé T. de Wanze 1. Les âges respectifs du recoupement du méandre et de la T. de Wanze 1 ont été estimés de façon indirecte, suggérant qu’à Huy, (1) la plaine alluviale est à son niveau actuel depuis le début de la dernière glaciation, et (2) la Meuse a été active sur la T. de Wanze 1 pendant l’avant-dernière glaciation (Stade Isotopique Marin 6). Des taux d’incision de la Meuse et de la surrection régionale qui l’a occasionnée sont estimés à partir de la T. de Wanze 1 et d’une terrasse plus élevée présente à Naxhelet, juste à l’ouest du méandre de Leumont. Ils suggèrent une vitesse constante de ~0,06 mm/a pour la surrection de la région de Huy depuis ~600 ka. [less ▲]

Detailed reference viewed: 10 (1 ULg)
Full Text
See detailDes territoires au projet : le projet de recherches SAFE
Marique, Anne-Françoise ULg; de Meester, Tatiana; De Herde, André et al

in Cahiers Nouveaux (Les) (2012), 82

Présentation des principaux résultats du projet de recherches SAFE (Suburban Areas Favoring Energy efficiency) qui traitait de l'évaluation énergétique des quartiers périurbains wallons (bâtiment ... [more ▼]

Présentation des principaux résultats du projet de recherches SAFE (Suburban Areas Favoring Energy efficiency) qui traitait de l'évaluation énergétique des quartiers périurbains wallons (bâtiment + transport). [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (13 ULg)
See detailDes textes pour comprendre le monde. Propositions pour étayer la lecture des écrits non fictionnels
Dumortier, Jean-Louis ULg; Dispy, Micheline

Book published by Presses universitaires de Namur (2008)

Detailed reference viewed: 48 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDes traces de glace de ségrégation dans la grotte de Remouchamps (Belgique) : conséquences en ce qui concerne la sédimentation et la paléoclimatologie
Pissart, Albert ULg; Van Vliet-Lanoë, Brigitte; Ek, Camille ULg et al

in Annales de la Société Géologique de Belgique (1988), 111

In countries with a modern temperate climate, the extent of former permafrost is generally estimated from the observation of ice wedge casts, remnants of pingos and palsas, and periglacial involutions ... [more ▼]

In countries with a modern temperate climate, the extent of former permafrost is generally estimated from the observation of ice wedge casts, remnants of pingos and palsas, and periglacial involutions. These features give no indication at all about the depth of permafrost and are ineffective in identifying the limits of former permafrost. A new tool for this research may be found in caves. We already know that speleothems did not grow -- or grew little — during the colder periods of the last glaciation, probably because of the impervious nature of the frozen ground. The discovery, in the Remouchamps Cave, of the marks of segregation ice in loose fills proves that the temperature did fall below 0°C. Only one cycle of freeze/thaw would have been sufficient to create these marks wich have been preserved because there was indeed little biological activity in this environment. The temperature in such caves is generally very close to the mean annual temperature outside the caves. This evidence will thus be useful for tracing the southern limit of the permafrost in Europe. When the permafrost thawed, the melting of the ice caused mass movements in the cave sediments. The ice had blocked some passages and water levels rose to abnormally high levels, depositing sediments at these levels. [less ▲]

Detailed reference viewed: 85 (19 ULg)
See detailDes transactions avec les albums à l’école maternelle
Schillings, Patricia ULg

Speech/Talk (2007)

Detailed reference viewed: 15 (5 ULg)
See detailDes troubles de l’employabilité et de leur construction professionnelle
Orianne, Jean-François ULg

Scientific conference (2007, February 09)

Detailed reference viewed: 26 (4 ULg)
Full Text
See detailDes Usines, des Maisons et des Hommes. Le pays de Liège
Frankignoulle, Pierre ULg

Book published by Archélogie Industrielle de la Sambre asbl (1994)

Detailed reference viewed: 49 (8 ULg)
Full Text
See detailDes UV aux cancers cutanés. Voyage en 3D au coeur de la cellule.
Pierard, Gérald ULg

in Dermatologie Actualité (2009), 113

Detailed reference viewed: 20 (5 ULg)
Full Text
See detailDes vaches et des prairies : en faut-il encore ?
Beckers, Yves ULg

Conference given outside the academic context (2014)

Detailed reference viewed: 34 (8 ULg)
See detailDes vérités diagnostiques à la réalité
QUATRESOOZ, Pascale ULg; PIERARD, Gérald ULg

Scientific conference (2008)

Detailed reference viewed: 5 (0 ULg)
See detailDes vertus de l'agriculture urbaine
Dawance, Sophie ULg

Conference given outside the academic context (2014)

Le potager en ville représente une plus-value sociale et sociétale indéniable. - Sur le plan environnemental : il est favorable au développement de la biodiversité mais agit aussi sur la régulation du ... [more ▼]

Le potager en ville représente une plus-value sociale et sociétale indéniable. - Sur le plan environnemental : il est favorable au développement de la biodiversité mais agit aussi sur la régulation du climat, la gestion des eaux (infiltration),… - Sur le plan alimentaire : il agit en faveur de la sécurité alimentaire (pour certaines personnes à bas revenu, le potager apporte un appoint (un complément) loin d’être négligeable) et la qualité de l’alimentation (manger bio, local, frais) + pédagogique aussi - Sur le plan de la qualité de vie et le bien être : espace de repos, de calme, de silence, de verdure mais aussi de vie sociale active (rencontre, échanges, organisation d’activité,…) ce qui est particulièrement riche dans une société touchée par le fléau de l’isolement et la solitude, notamment des personnes âgées Sur le plan de la cohésion sociale : il s’agit potentiellement (et souvent) d’un espace multiculturel (il représente d’ailleurs parfois opportunité pour une population immigrée primo arrivante issue d’un milieu rural de valoriser ses (savoirs)-faire, de trouver un ancrage, de s’approprier un territoire et de « participer » (puisqu’il faut aujourd’hui à tous prix participer) avec des moyens qu’elle maitrise ce qui n’est pas toujours le cas de la langue française (« Au potager je ne suis pas raciste ») mais aussi espace intergénérationnel (activité qui peut concerner et intéresser tous les âges ce qui peut en faire un lieu d’échange entre enfants, personnes âgées,…) mais c’est aussi un outil d’émancipation sociale (de même que beaucoup d’autres initiatives mais le potager est un exemple particulièrement illustratif, emblématique) car il permet au citoyen d’être dans une position d’acteur. [less ▲]

Detailed reference viewed: 43 (5 ULg)
See detailDes villes durables
Crutzen, Nathalie ULg

Article for general public (2012)

Detailed reference viewed: 44 (6 ULg)
Full Text
See detailDes villes qui marchent
Frankignoulle, Pierre ULg

Report (2007)

Etat de l'art + bibliographie sur le thème de la marche en ville

Detailed reference viewed: 62 (12 ULg)