Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailComparaison des dosages de BNP et NT-proBNP dans l'insuffisance cardiaque
Le Goff, Caroline ULiege; Da silva, Alice; Chapelle, Jean-Paul ULiege

Poster (2006, March 16)

Detailed reference viewed: 17 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComparaison des effets de différents types de traitement phytosanitaires des semences de cotonnier au Burundi et en Grèce
Carême, C.; Mergeai, Guy ULiege; Ydraiou, Francesca et al

in Tropicultura (1996), 14

Les effets de plusieurs matières actives insecticides et de différentes techniques de traitement des semences du cotonnier ont été étudiés lors de 7 essais réalisés au Burundi et en Grèce en 1993 et 1994 ... [more ▼]

Les effets de plusieurs matières actives insecticides et de différentes techniques de traitement des semences du cotonnier ont été étudiés lors de 7 essais réalisés au Burundi et en Grèce en 1993 et 1994. Les essais menés au Burundi mettent en évidence l'efficacité très hautement significative sur Aphis gossypii Glover de l'imidaclopride à la dose de 3g m.a./kg, associé au chlorothalonil à 0,8 g/kg semences, utilisé en enrobage des semences délintées. L'absence de pression parasitaire n'a pas permis de départager les traitements testés en Grèce en ce qui concerne leur efficacité pour lutter contre les ravageurs qui attaquent le cotonnier au début de son cycle. Les observations écophysiologiques réalisées au cours de ces expérimentations mettent en évidence une amélioration significative de la précocité de la maturation des capsules chez les plantes issues de graines enrobées portant une dose moyenne de 2,2 g d'imidaclopride et 2,4 g de TMTO par kg de semences. Le gain de précocité est en moyenne de 10 jours par rapport au traitement témoin. [less ▲]

Detailed reference viewed: 95 (5 ULiège)
Peer Reviewed
See detailComparaison des effets du bromure d'ethidium et du complexe bromure d'ethidium-acide desoxyribonucleique dans des cellules tumorales d'Ehrlich.
Desaive, Claude ULiege; Heinen, Ernst ULiege; Bassleer, R. et al

in Comptes Rendus Hebdomadaires des Séances de l'Académie des Sciences. Série D, Sciences Naturelles (1977), 284(15), 1485-8

When injected into the peritoneal cavity, ethidium bromide can strongly inhibit the multiplication of mouse Ehrlich ascites tumour cells. This antitumour effect is increased when ethidium bromide is ... [more ▼]

When injected into the peritoneal cavity, ethidium bromide can strongly inhibit the multiplication of mouse Ehrlich ascites tumour cells. This antitumour effect is increased when ethidium bromide is linked to DNA and also injected into the peritoneal cavity. The cellular alterations are identical after a treatment with E.B. either free or bound to DNA. However, when the cells are treated with E.B.-DNA they contain E.B. for a longer period than after a treatment with E.B. [less ▲]

Detailed reference viewed: 75 (2 ULiège)
Peer Reviewed
See detailComparaison des émissions gazeuses lors de l'élevage de porcelets sevrés et de porcs charcutiers sur caillebotis et sur litières accumulées
Nicks, Baudouin ULiege

in Proceedings de la journée d'étude "Agriculture-Environnement: aujourd'hui et pour demain" (2004)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComparaison des Kess-Kess de Hmar Lakhdad (Emsien, Maroc) et des monticules micritiques de l'anticlinorium de Philippeville (Frasnien, Belgique)
Hilali, A.; Lachkem, H.; Boulvain, Frédéric ULiege

in Geologica Belgica (1999), 1

A Comparison between the Kess-kess of Hmar Lakhdad (Emsian, Morocco) and the mud mounds of the Philippeville Anticlinorium (Frasnian, Belgium). The Kess-kess of Hmar Lakhdad are Devonian mud mounds ... [more ▼]

A Comparison between the Kess-kess of Hmar Lakhdad (Emsian, Morocco) and the mud mounds of the Philippeville Anticlinorium (Frasnian, Belgium). The Kess-kess of Hmar Lakhdad are Devonian mud mounds, located SE of Erfoud (Moroccan Antiatlas). Fenestral structures, which are very abundant, occur from the base to the top of most buildups. These structures are classified in two groups: stromatactis s.s. and stromatactoid fenestrae. each of them showing a high morphological variability. These fenestrae look very similar to the structures already described from the Belgian mud mounds. However, their attribution to sponges cannot be demonstrated. Microstromatolifhes, a microbial structure, are common in the Moroccan and Belgian buildups. The numerous sedi-mentological similarities between the two types of mounds allow to assign the facies of the Kess-kess to the coral-crinoidal limestones at the base of the Belgian buildups. This comparison justifies a paleoecological and paleobathy-metrical interpretation of the Moroccan mud mounds. [less ▲]

Detailed reference viewed: 105 (1 ULiège)
See detailComparaison des méthodes de dosage des isoenzymes de la CK
Chapelle, Jean-Paul ULiege

Conference (1977, November 16)

Detailed reference viewed: 6 (0 ULiège)
Full Text
See detailComparaison des méthodes de Lord et de la régression logistique pour la détection du fonctionnement différentiel des items
Raîche, Gilles; Magis, David ULiege; Béland, Sébastien

Conference (2010, May)

Detailed reference viewed: 13 (3 ULiège)
Full Text
See detailComparaison des objectifs attribués à l’éducation physique en Algérie et en Belgique francophone.
Saker, Tarek; Cloes, Marc ULiege

in Amans-Passaga, Christine; Gal-Petitfaux, Nathalie; Terral, Philippe (Eds.) et al L’intervention en sport et ses contextes institutionnels : cultures et singularité de l’action (2010, May)

Cette étude se base essentiellement sur le concept de la représentation de l'éducation physique et de ses objectifs. Dans les pays occidentaux, cette discipline scolaire est généralement bien appréciée ... [more ▼]

Cette étude se base essentiellement sur le concept de la représentation de l'éducation physique et de ses objectifs. Dans les pays occidentaux, cette discipline scolaire est généralement bien appréciée par les élèves. Il s'avère intéressant de vérifier si cette situation est influencée par des aspects culturels et, ainsi déterminer si les acteurs de la relation didactique développent d'autres représentations dans le monde arabe. [less ▲]

Detailed reference viewed: 201 (2 ULiège)
Full Text
See detailComparaison des outils bibliographiques et bibliométriques Web of Science et Scopus : rapport du groupe de réflexion mis en place par la Bibliothèque Interuniversitaire de la Communauté française de Belgique (BICfB)
Lerinckx, Dominique; Baguet, Muriel; Renaville, François ULiege et al

Report (2011)

Depuis 2002, l'ensemble des membres de la BICfB souscrivent au Web of Science (WoS) de Thomson Reuters, plus précisément aux sous-bases Science Citation Index (SCI), Social Sciences Citation Index (SCCI ... [more ▼]

Depuis 2002, l'ensemble des membres de la BICfB souscrivent au Web of Science (WoS) de Thomson Reuters, plus précisément aux sous-bases Science Citation Index (SCI), Social Sciences Citation Index (SCCI) et Arts and Humanities Citation Index (A&HCI). Web of Science, partie du Web of Knowledge (WoK), est une base de données bibliographiques et d'analyse de citations renommée, au départ unique en son genre. Avec le Journal Citation Reports (JCR), elle est également beaucoup utilisée comme base de référence dans l'évaluation des chercheurs et de la recherche. En 2004, deux ressources concurrentes ont vu le jour. Il s'agit de Google Scholar (gratuit mais n'offrant pas autant de fonctionnalités) et de Scopus, un produit Elsevier. Aussi, lors de l'Assemblée générale de la BICfB du 4 mai 2010, les institutions ont décidé de constituer un groupe de réflexion interuniversitaire composé de membres issus des conseils ou administrations de la recherche, de bibliothèques et de représentants du F.R.S.-FNRS afin de comparer en profondeur ces outils. Ce rapport, présenté lors de l'AG du 7 juin 2011 de la BICfB, est le fruit du travail du groupe de réflexion. [less ▲]

Detailed reference viewed: 410 (98 ULiège)
Full Text
See detailComparaison des performances de cinq tests rapides pour le diagnostic de l’angine à streptocoque du groupe A
DE BACKER, Benjamin ULiege; GAVAGE, Pierre; MINON, Jean-Marc

Poster (2013, November)

Objet. Etude comparative des performances analytiques de tests immunochromatographiques pour la détection du streptocoque A dans les frottis de gorge : Quickvue (Quidel), bioNexia (bioMérieux), Clearview ... [more ▼]

Objet. Etude comparative des performances analytiques de tests immunochromatographiques pour la détection du streptocoque A dans les frottis de gorge : Quickvue (Quidel), bioNexia (bioMérieux), Clearview (Inverness medical), Dipromed et All-Diag. Méthodes. Les prélèvements utilisés ont été réalisés avec les E-Swab de chez Copan. Un total de 106 échantillons a été testé, dont 58 positifs et 48 négatifs. Environ la moitié des échantillons a été testée avec le format cassette et l’autre moitié avec le format dipstick pour les kits bioNexia et Clearview. Par ailleurs, les kits Dipromed et All-Diag (tous deux au format dipstick) ont été groupés dans cette étude car ils sont identiques (information confirmée par les fournisseurs). Les résultats des tests rapides ont été comparés à ceux de la culture prolongée. Les échantillons ont été ensemencés sur milieu CNA, avec disque de bacitracine pour l’identification présomptive du streptocoque A. Un groupage à l’aide de tests d’agglutination (Oxoid) et/ou une identification de la souche sur l’automate Vitek 2 (bioMérieux) ont été réalisés pour identification formelle. Sur base des résultats de l’étude, nous avons calculé la sensibilité et la spécificité de chaque kit. Ces valeurs ont ensuite été appliquées à la prévalence de cultures positives pour le streptocoque A observée au CHR Citadelle, en 2012. Nous avons ainsi pu calculer les valeurs prédictives positives (VPP) et négatives (VPN) sur notre population réelle. Résultats. La sensibilité est excellente pour tous les kits, comprise entre 93,1% (Clearview) et 96,6% (Quickvue). La spécificité est de 95,8% pour le Quickvue, tandis qu’elle est de 97,9% pour tous les autres kits. Sur la population du CHR Citadelle (2012), les VPP sont de 77,6% pour le Quickvue, et se situent aux alentours de 87% pour les autres kits. Les VPN sont excellentes et vont de 99 à 99,5%. Conclusion. Les valeurs de sensibilité et spécificité obtenues dans cette étude sont conformes à celles attendues pour ce genre de kit selon la littérature, c’est-à-dire respectivement supérieures à 90% et 95%. Les VPP observées avec le test Quickvue sont péjorées par l’existence d’un faux positif de plus. Les autres kits présentent une quasi-équivalence analytique dans notre série. [less ▲]

Detailed reference viewed: 153 (4 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComparaison des performances de deux types de technologies pour obtenir un bâtiment à énergie positive : le système PAC/ORC réversible et une pompe à chaleur couplée avec des panneaux photovoltaïques.
Dumont, Olivier ULiege; Lemort, Vincent ULiege

Conference (2015)

Afin d’atteindre les objectifs 20-20-20 en 2020 ainsi que les objectifs européens à plus long terme, il est impératif de réduire drastiquement les émissions dues au secteur du bâtiment, qui compte pour ... [more ▼]

Afin d’atteindre les objectifs 20-20-20 en 2020 ainsi que les objectifs européens à plus long terme, il est impératif de réduire drastiquement les émissions dues au secteur du bâtiment, qui compte pour plus de 27% de la consommation finale d’énergie en Europe. Dans ce cadre, le développement des bâtiments à énergie positive est une voie prometteuse. Ce travail compare les performances annuelles de deux systèmes concurrents. D’une part, une solution classique, consistant en une maison passive couplée à une pompe à chaleur eau-eau et à des panneaux photovoltaïques (HP+PV). D’autre part, une maison passive avec un toit solaire thermique combinée à une unité pompe à chaleur / cycle organique de Rankine réversible (système PAC/ORC réversible). Cette unité modulable, étudiée et brevetée depuis 3 ans, permet trois modes de fonctionnement : le mode PAC pour les besoins en chaleurs en hiver, le mode ORC pour la génération d’électricité et un mode de chauffage direct, utilisant l’énergie thermique générée par le toit solaire pour les besoins en chaleur du bâtiment. Les deux systèmes sont dimensionnés pour une puissance de production électrique maximale de 6 kW. Les simulations dynamiques sont effectuées à l’aide du logiciel Dymola couplé à la librairie Modelica. Les modèles utilisés sont présentés dans la version complète de ce travail. La figure 1 compare la production électrique nette annuelle ainsi que les bénéfices de fonctionnement pour les deux systèmes étudiés et pour différents climats. Il s’avère que la solution HP+PV présente de meilleures performances tant au niveau production électrique nette qu’au niveau bénéfices de fonctionnement. Par contre, la consommation électrique de la pompe à chaleur est réduite grâce au mode chauffage direct dans le cas du système PAC/ORC réversible. [less ▲]

Detailed reference viewed: 56 (6 ULiège)
Peer Reviewed
See detailComparaison des performances de porcs élevés sur litières ou sur caillebotis
Nicks, Baudouin ULiege; Desiron, Alain; Canart, Bernard et al

in Annales de Médecine Vétérinaire (1996), 140

In a first experiment, performances and carcass quality of fattening pigs kept either on a litter with sawdust, on straw or on slatted floor were compared. Three batches of 17 pigs were kept on each floor ... [more ▼]

In a first experiment, performances and carcass quality of fattening pigs kept either on a litter with sawdust, on straw or on slatted floor were compared. Three batches of 17 pigs were kept on each floor type. Pens with litter were not cleaned until the end of the third fattening period. On average 100 kg of sawdust or 49 kg of straw were used per pig. The growth rate of pigs on litters was higher (P < 0,01) than that of pigs on slatted floor : 739 g/d on sawdust, 745 g/d on straw and 686 g/d on slatted floor. Carcass quality at slaughter was not different according to the floor type. The peak shear force of the M. Longissimus dorsi was higher for pigs kept on straw than for the 2 other groups. In a second experiment, 97 weaners, 4 weeks old, were divided in 3 groups on 3 floor types : a deep litter with sawdust, a deep litter with sawdust mixed with straw and a slatted floor. Between 4 and 10 weeks of age, the growth rates of pigs were different (P < 0,05) according to the 2 litters : 438 g/d on the deep litter with straw and sawdust, 397 g/d on sawdust and higher (P < 0,001) than that on slatted floor (273 g/d). Pigs on slatted floor were however disadvantaged by a lower health status in the breeding pig house. [less ▲]

Detailed reference viewed: 29 (0 ULiège)
Full Text
See detailComparaison des performances des modèles d'analyse discriminante PLS et SVM
Eylenbosch, Damien ULiege; Fernández Pierna, Juan Antonio; Baeten, Vincent et al

Poster (2016, January 19)

Les performances des modèles d’analyses discriminantes PLS (Partial Least Squares) et SVM (Support Vector Machines) ont été comparées dans une étude qui avait pour objectif de discriminer des spectres ... [more ▼]

Les performances des modèles d’analyses discriminantes PLS (Partial Least Squares) et SVM (Support Vector Machines) ont été comparées dans une étude qui avait pour objectif de discriminer des spectres proches infrarouges sur base d'images hyperspectrales de racines et de pailles de froment en vue de les quantifier. [less ▲]

Detailed reference viewed: 47 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComparaison des performances zootechniques et du contenu en azote de l'effluent lors de l'élevage de porcs charcutiers sur caillebotis ou sur litière de paille accumulée.
Philippe, François-Xavier ULiege; Laitat, Martine ULiege; Vandenheede, Marc ULiege et al

in Annales de Médecine Vétérinaire (2006), 150(2), 137-144

Two identical rooms were arranged to house fattening pigs on a fully-slatted floor in one and on a straw-based deep litter in the other one. Each room was ventilated with an exhausted fan and the ... [more ▼]

Two identical rooms were arranged to house fattening pigs on a fully-slatted floor in one and on a straw-based deep litter in the other one. Each room was ventilated with an exhausted fan and the ventilation rates were adapted to have the same temperatures in the two rooms. Six successive batches of 16 pigs per pen were raised. The slurry pit was emptied and the litter removed after each fattening period. The mean daily weight gains of the pigs raised on slatted floor and on deep litter were of 742 and 729 g/day, the food conversion ratios 3.0 and 3.1 kg/kg, the lean meat percentages 59.8 and 60.0 % and the prices at slaughter 1.06 and 1.04 E/kg live weight, respectively. None of the differences was statistically significant. The amounts of slurry and manure produced were 290 and 187 kg per fattening pig, corresponding to 3.04 and 2.06 kg nitrogen per fattening pig, respectively. These differences were significant. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (13 ULiège)