Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
See detailLa collecte des déchets en Wallonie : organisation et performances
Gautier, Axel ULg

Scientific conference (2014, April 03)

Detailed reference viewed: 18 (4 ULg)
Full Text
See detailLa collecte des déchets en Wallonie : organisation et performances
Gautier, Axel ULg; Reginster, Sophie ULg

in Regards Economiques (2013), (106),

En Wallonie, la collecte des déchets est fréquemment déléguée par les communes à une intercommunale ou à un collecteur privé. Par ailleurs, de plus en plus de communes utilisent des conteneurs à puce. Cet ... [more ▼]

En Wallonie, la collecte des déchets est fréquemment déléguée par les communes à une intercommunale ou à un collecteur privé. Par ailleurs, de plus en plus de communes utilisent des conteneurs à puce. Cet article compare les performances en termes de coûts de ces différentes alternatives. [less ▲]

Detailed reference viewed: 72 (18 ULg)
See detailCollecter et analyser ses données (dans le domaine de l'Information et de la communication)
Tomasovic, Dick ULg

Scientific conference (2008, May 15)

Detailed reference viewed: 3 (0 ULg)
See detailUn collectif en construction : le cas du CRISdoc
Bastard, Joséphine ULg; Beuker, Laura ULg; Colemans, Julie ULg et al

Conference (2015, March 10)

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes ... [more ▼]

Cette communication vise à s’interroger sur la construction de l’identité professionnelle du chercheur en sciences humaines et sociales à travers la construction d’un collectif spontané émanant de jeunes chercheurs : le CRISdoc. Le Centre de Recherche et d’Interventions Sociologiques (CRIS) est un laboratoire rattaché à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège (Belgique). Créé dans le courant des années 1990, le CRIS s’est développé au départ d’un petit groupe de chercheurs mus par une même conception de la sociologie ; héritage de leurs liens étroits avec le Centre de Sociologie des Organisations (CSO). Ce laboratoire s’est progressivement étendu et diversifié en intégrant notamment des chercheurs en criminologie. Il est composé aujourd’hui de six académiques, deux chercheurs post-doctoraux, trois assistants et douze doctorants, ainsi que d’une multitude de chercheurs associés. Au sein du laboratoire, un groupe de travail baptisé « CRISdoc » a récemment vu le jour. Il est composé d’une dizaine de chercheurs (doctorants et post-doctorants). Il s’agit de comprendre les raisons d’être d’un tel collectif, de décrire les caractéristiques de ses membres et les objectifs inhérents à cette démarche. Le métier de chercheur, et particulièrement le processus doctoral, est un travail essentiellement solitaire. A l’exception des interactions avec son promoteur, au cours desquelles les lignes directrice de la thèse s’élaborent progressivement, le doctorant réalise son terrain seul, et traite seul de son objet de recherche. Notre lieu de travail nous rapproche cependant. Quoique nous soyons rarement tous présents, étant donné les impératifs de notre travail de terrain, nous partageons un même couloir. Celui-ci est le point de départ d’autres rencontres informelles Bien qu’étant rarement présents tous au même moment, du fait de nos impératifs empiriques et du fonctionnement relativement informel du service, nous entretenons des relations interpersonnelles régulières, à travers des activités au contenu professionnelles (séminaires, formations) mais surtout extraprofessionnelles (temps de midi, repas organisés par l’institution ou par nos soins, apéritifs improvisés, etc.). Ces échanges sont la preuve que nous ne sommes pas seuls. Pour autant, ils n’offrent que de rares occasions de procéder à de réels échanges de fond structurés. Depuis plusieurs mois, de nombreuses discussions informelles ont traité de cet aspect, et du fait qu’au-delà de nos différences apparentes, nous vivons en partie les mêmes expériences, questionnements, ou obstacles. En outre, nous partageons régulièrement, sans forcément y penser ou en parler, des cadres théoriques ou des méthodes de travail similaires. Peu à peu, l’idée de se réunir autour de ces différents sujets a commencé à germer. Le premier défi auquel nous devions faire face était étroitement lié à l’hétérogénéité du collectif. Nos profils sont, en effet, contrastés et de nombreuses caractéristiques sont à prendre en compte : l’âge (de 24 à 35 ans), la formation (sociologie, gestion des ressources humaines, sciences du travail, sciences politiques, langues romanes, histoire, droit, gestion de projets), le promoteur (cinq différents, avec leurs propres sensibilités théoriques), le type de recherche (fondamentale ou commanditée), le financement (FNRS, FRFC, ARC, PAI, BRAIN, assistanat), le champ de recherche (police, justice, enseignement, santé, emploi), l’expérience (début/milieu/fin de thèse, post-doctorat, contrats de recherche antérieurs), etc. Comment dès lors parvenir à créer un espace commun de travail et de réflexion ? Notre première réunion formelle était destinée à délimiter les contours et les objectifs de réunions futures. Malgré cette diversité, notre première rencontre a permis de distinguer une série de thématiques communes et de fixer un calendrier afin d’échanger sur différents sujets tels que l’organisation du travail empirique, l’articulation entre les apports théoriques et empiriques, la rupture épistémologique et le retour aux acteurs concernés, ou encore la distanciation par rapport au projet initial et au promoteur. À raison d’une rencontre par mois environ, réparties sur la présente année académique, nous procédons à un partage de connaissances, d’expériences et de conseils. Le séminaire « CRISdoc » est né. Reste la question des objectifs poursuivis, individuels et collectifs, explicites et implicites, d’une telle démarche. Tout d’abord, nous aspirons pour la plupart à partager nos questionnements, nos expériences afin de surmonter les obstacles rencontrés ou plus simplement de parfaire notre apprentissage du métier de chercheur. Nous considérons notre hétérogénéité comme une richesse dont chacun peut se nourrir individuellement : les plus expérimentés partageant leur vécu, les plus jeunes apportant un regard neuf. Ensuite, le CRISdoc remplit une série de fonctions secondaires, mais non moins importantes car il permet de partager ses doutes, craintes, déceptions, impasses, de relativiser ou démystifier la recherche, le tout dans une ambiance conviviale, peu contraignante et en dehors de toute pression ou jugement hiérarchique. Enfin, la question du collectif en lui-même reste ouverte : au-delà de la rencontre de nos intérêts individuels, la démarche participe-t-elle à l’émergence d’un véritable collectif, d’une identité « doctorant » au sein du service ? Ou ce partage n’est-il qu’une occasion supplémentaire de renforcer le caractère individuel de notre métier ? S’il est actuellement difficile d’y répondre de façon précise, ces interrogations conservent toute notre attention. Dès lors, cette communication vise à s’interroger de manière descriptive et réflexive sur ce processus de construction de l’identité professionnelle à un niveau individuel et collectif. [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (21 ULg)
Full Text
See detailLa collection "Page Blanche" et ses contemporaines
Delbrassine, Daniel ULg

in Cahiers Robinson (2012), 31

Présentation d'une collection essentielle dans l'histoire du roman adressé à la jeunesse en français. Analyse du catalogue et des traits dominants en matière d'écriture et de thématiques.

Detailed reference viewed: 12 (1 ULg)
See detailLa collection au temps du japonisme
Bawin, Julie ULg

Book published by Editions modulaires européennes (2007)

Detailed reference viewed: 47 (13 ULg)
See detailLa collection comme objet éditorial (siècles XVIII-XX): état de la question
Ceballos Viro, Alvaro ULg

Conference (2011, January 28)

Detailed reference viewed: 2 (0 ULg)
Full Text
See detailLa collection de dessins de l'architecte Matthias Soiron et l'art des jardins dans les anciens Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège entre 1760 et 1820
de Harlez de Deulin, Nathalie ULg

in Polia : Revue de l'Art des Jardins (2005), 3(printemps), 115-128

Durant les dernières décennies du XVIIIe siècle, de nombreux ouvrages sur l’art des jardins sont publiés dans les différents pays d’Europe, parmi lesquels : Les Jardins anglo-chinois à la mode […] de G.-L ... [more ▼]

Durant les dernières décennies du XVIIIe siècle, de nombreux ouvrages sur l’art des jardins sont publiés dans les différents pays d’Europe, parmi lesquels : Les Jardins anglo-chinois à la mode […] de G.-L. Le Rouge (à partir de 1776), l’ Ideen-Magazin für Liebhaber von Garten […] de J.C. Grohmann (1790), les Plans de jardins dans le goût anglais […] de J.-L. Mansa (1798) et le Magazijn van Tuin-Sieraaden […] de G. van Laar (1802). Edité en fascicules, ce dernier propose de nombreux projets de jardins de petites dimensions accompagnés d’un choix de modèles de mobiliers de jardin, de ponts et autres constructions pittoresques. Chacun de ces auteurs participe, à sa manière, à la diffusion de la nouvelle mode venue d’Angleterre, assimilée sur le continent sous les termes de « jardin anglais (ou anglois) », « anglo-chinois » ou « pittoresque ». La collection de dessins de l’architecte Matthias Soiron, conservée au Rijksarchief à Maastricht, comprend une trentaine de plans de jardins de propriétés de la région mosane (entre Maastricht et Liège). Ces Engelsen hof (relevés de jardins existants ou projets personnels) révèlent la volonté de l’architecte maastrichtois d’adopter la nouvelle mode et constituent des témoignages originaux sur la manière de concevoir de petits jardins à l’extrême fin du XVIIIe siècle. Le graphisme un peu naïf et l’étrangeté de la représentation tenant peu compte des caractères propres du terrain permettent de rapprocher ces dessins des modèles proposés par le Hollandais van Laar. L’ambivalence des styles attestée par les plans de Soiron participe clairement du « goût mélangé » qui caractérise la période comprise entre 1780 et 1820 en France mais aussi dans les anciens Pays-Bas méridionaux. Cet article propose une première réflexion sur ce sujet étudié par ailleurs dans le cadre d’une thèse de doctorat à l’Université de Liège. [less ▲]

Detailed reference viewed: 58 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa collection de monnaies islamiques du Musée Bottacin (Padoue): présentation et évaluation
Bauden, Frédéric ULg

in Callegher, Bruno; d'Ottone, Arianna (Eds.) The 2nd Simone Assemani Symposium on Islamic Coins (2010)

Detailed reference viewed: 108 (6 ULg)
See detailLa collection de papyrus du Centre de Documentation de Papyrologie Littéraire
Marganne, Marie-Hélène ULg

in Purnelle, Claudine (Ed.) Le patrimoine de l'Université de Liège (2008)

Detailed reference viewed: 19 (2 ULg)
See detailLa collection de peintures italiennes de François Ier
Fagnart, Laure ULg

Conference given outside the academic context (2009)

Detailed reference viewed: 3 (0 ULg)
See detailLa collection de peintures italiennes de François Ier
Fagnart, Laure ULg

Conference given outside the academic context (2008)

Detailed reference viewed: 6 (0 ULg)
See detailLa collection Duriau. Les gravures de l'abbaye du Val-Dieu au XVIIIe siècle
Postula, Jean-Louis ULg

Master's dissertation (2005)

Detailed reference viewed: 68 (5 ULg)
Peer Reviewed
See detailCollection Efficiency and Design Requirements for Metallic Nanowire Networks in Solar Cells
Langley, Daniel ULg; Giusti, Gael; Nguyen, Ngoc Duy ULg et al

Poster (2013)

In using TCMs based on metallic nanowires it is important to determine the effect of nanowire geometry and spatial arrangement on the resulting network. To this end we have extensively simulated the ... [more ▼]

In using TCMs based on metallic nanowires it is important to determine the effect of nanowire geometry and spatial arrangement on the resulting network. To this end we have extensively simulated the effect of wire length and device size on the percolation properties of the network produced. We have performed Monte Carlo simulations of 2D conductive stick networks including for the first time stick lengths approximating nanowires which are produced experimentally. Each simulation is performed based on an average stick length but the actual lengths of the nanowires in the simulation are randomly generated with a normal distribution around the defined average length. The effects of density and length distribution on the percolation threshold are also explored. The results of such simulations are also employed to determine an elementary representative volume, which can be directly applied to a device design by allowing the determination of the nanowire density required to produce a conductive network associated with a characteristic length, such as diffusion length or pixel size. We also extend this work to the specific application of metallic nanowire networks as front electrodes in dye sensitized solar cells (DSSC), allowing a calculation of the collection efficiency as a function of network density. These calculations were based on the diffusion length of electrons generated within a DSSC and a spatial mapping of the collection efficiency function on the solar cell surface. [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (6 ULg)
See detailUne collection en quête d'auteur ?
Duchesne, Jean-Patrick ULg

in Denooz, Joseph; Dortu, Véronique; Steinmetz, Rudy (Eds.) Mosaïque. Hommages à Pierre Somville (2007)

Detailed reference viewed: 12 (1 ULg)
Full Text
See detailLa collection Espace Nord : patrimoine et projet éditorial
Habrand, Tanguy ULg

Scientific conference (2012, May 08)

Detailed reference viewed: 44 (7 ULg)
Peer Reviewed
See detailLa « collection médicale » d’Antinoopolis
Marganne, Marie-Hélène ULg

in Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik (1984), 56

Detailed reference viewed: 17 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCollection of exhaled breath condensate and analysis of hydrogen peroxide as a potential marker of lower airway inflammation in cats
Kirschvink, N.; Marlin, D.; Castermans, Françoise ULg et al

in Veterinary Journal (2005), 169(3), 385-396

The objective of this study was to describe a standardised and non-invasive method for exhaled breath condensate (EBC) collection in cats and to test whether determination of hydrogen peroxide (H2O2) in ... [more ▼]

The objective of this study was to describe a standardised and non-invasive method for exhaled breath condensate (EBC) collection in cats and to test whether determination of hydrogen peroxide (H2O2) in EBC might be used as marker of lower airway inflammation. The technique of barometric whole body plethysmography for cats was combined with a system to condense the effluent air from the plethysmograph, allowing simultaneous EBC collection and respiratory pattern measurement. H2O2 was determined spectrophotometrically. Eighteen experimental cats were used to investigate the impact on EBC volume and EBC H2O2 of plethysmograph ventilation rate, collection duration, sample stability, within-day and day-to-day variability. After determination of a standardised EBC collection procedure, correlation analyses between EBC H2O2 and bronchoalveolar lavage (BAL) cytology of healthy and allergen-challenged Ascaris suum (AS)-sensitised cats were performed. A significant and positive correlation between EBC H2O2 and bronchoalveolar lavage (BAL) neutrophil% was found in healthy cats (P < 0.001, r = 0.55), whereas in AS-sensitised cats, correlation with BAL eosinophil% was significant (P < 0.005, r = 0.61). H2O2 was increased after an allergen challenge in AS-sensitised cats (n = 6, 0.56 ± 0.12 versus 1.08 ± 0.35 μ mol/L, P < 0.05). This study proposes a non-invasive, well tolerated and repeatable method of EBC collection for cats and suggests that EBC H2O2 might be used as non-invasive biomarker for monitoring lower airway inflammation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 26 (3 ULg)