Browsing
     by title


0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

or enter first few letters:   
OK
Full Text
See detailVoyage en terre méconnue : l’Au(s)tralie de Murray Bail
Herbillon, Marie ULiege

Article for general public (2010)

Detailed reference viewed: 57 (17 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe voyage en Terre Sainte de Barthélemy des Champs, récollet et pèlerin liégeois (1666-1667)
Dury, Julie ULiege

in Bulletin de la Société d'Art et d'Histoire du Diocèse de Liège (2004), LXVI

Detailed reference viewed: 26 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe voyage en train et en images. Une expérience photographique de la discontinuité et de la fragmentation
Mélon, Marc-Emmanuel ULiege

in Albéra, François; Braun, Marta; Gaudreault, André (Eds.) Arrêt sur image et fragmentation du temps. Cinématographie, kinétographie, chronophotographie (2002)

Detailed reference viewed: 91 (5 ULiège)
See detailLe voyage politique du Technology Assessment
Delvenne, Pierre ULiege

Scientific conference (2013, October 05)

Detailed reference viewed: 13 (0 ULiège)
Full Text
See detailVoyage[s] à travers le thymus
Geenen, Vincent ULiege

in Science et Culture (2017), (465), 14-15

Detailed reference viewed: 28 (1 ULiège)
See detailVoyage[s] à travers le thymus
Geenen, Vincent ULiege

Book published by Presses Universitaires de Liège (2016)

Cet ouvrage concis s'intéresse au thymus, un organe dont la fonction a échappé si longtemps au monde de la science que d'aucuns le considèrent encore aujourd'hui comme un vestige de l'évolution. Vous le ... [more ▼]

Cet ouvrage concis s'intéresse au thymus, un organe dont la fonction a échappé si longtemps au monde de la science que d'aucuns le considèrent encore aujourd'hui comme un vestige de l'évolution. Vous le connaissez néanmoins très bien car vous avez certainement consommé de très savoureux 'ris de veau' qui sont la dénomination culinaire du thymus de cet animal. Ce n'est qu'au cours des 60 dernières années environ que cet organe a livré un à un ses secrets les plus intimes jusqu'à occuper la place essentielle de 'petit cerveau' de notre système de défenses immunitaires. Cet essai concerne donc aussi l’immunologie, la science qui étudie les mécanismes de notre système de défenses, contre les agressions infectieuses surtout, en un mot l’immunité. Dès la fondation de cette nouvelle science à la fin du XIXe siècle, les immunologistes ont été confrontés à cet important paradoxe: comment notre système immunitaire, capable de réagir contre une multitude d’agents étrangers (ce qui est désigné comme le ‘non-soi’), est-il heureusement incapable en conditions normales d’agresser l’organisme qui l’héberge (le ‘soi’) ? Cette impossibilité du système immunitaire de réagir contre le ‘soi’ s’appelle la ‘tolérance immunitaire’ et elle est devenue aujourd’hui la pierre angulaire du fonctionnement normal de ce système. La rupture de cette tolérance est à l’origine des maladies dites ‘auto-immunes’. Il en existe environ 70 dont les plus connues sont le diabète juvénile insulino-dépendant (diabète de type 1) qui frappe les enfants et les jeunes adolescents, la plupart des affections de la glande thyroïde, la sclérose en plaques, le psoriasis et la polyarthrite rhumatoïde. J’ai souhaité inviter le lecteur à pénétrer dans un monde qui était encore presque inconnu il y a moins de soixante ans, celui du thymus qui peut être qualifié aujourd’hui sinon de ‘cerveau’, au moins de programmeur central de la tolérance immunitaire. Les travaux menés par mon groupe à l’Université de Liège ont établi que le thymus constitue un carrefour crucial entre les trois grands systèmes de communication intercellulaire des espèces vivantes, les systèmes nerveux, endocrine et immunitaire. Ils ont démontré que le thymus joue un rôle unique dans la programmation de la tolérance immunitaire vis-à-vis des systèmes nerveux et endocrine. Ces études ont aussi établi qu’un dysfonctionnement du thymus joue un rôle moteur dans le développement des maladies auto-immunes spécifiques des glandes endocrines. En un mot, c’est d’abord le thymus qui est malade et non les organes touchés par le processus auto-immun pathogène qui résulte de cette pathologie du thymus. Mon plus vif espoir aujourd’hui est que la découverte de ce nouveau concept se traduise un jour par l’invention d’un nouveau type de vaccination contre le diabète des enfants et des adolescents. Quelles sont les raisons qui ont motivé ma candidature au Prix littéraire Prince Alexandre de Belgique 2014. 1° La première était de témoigner ma reconnaissance à l’égard de la Fondation cardiologique Princesse Lilian qui a joué un rôle déterminant dans l’orientation de ma carrière de médecin-chercheur. En effet, cette Fondation a organisé en 1984 à Bruxelles un symposium international consacré au contrôle exercé par le système nerveux sur le système immunitaire. Mon promoteur, le regretté Pr Paul Franchimont, avait assisté à ce symposium et me conseilla vivement d’essayer de développer des activités de recherches dans ce tout nouveau domaine. C’est dans ce même esprit de reconnaissance à la Fondation Princesse Lilian que j’ai proposé que la chaire internationale du même nom soit confiée en 2015 à mon confrère allemand, lui aussi spécialiste du thymus, le Pr Bruno Kyewski de l’Institut allemand de la recherche contre le cancer à Heidelberg en Allemagne. Cette proposition a été acceptée et la leçon inaugurale de cette chaire a eu lieu le 16 mars 2015 en la Grande Salle Académique de l’Université de Liège. 2° Mon goût pour la littérature, qu’elle soit romancière, historique, scientifique ou philosophique, constitue incontestablement la deuxième raison de ma candidature au Prix Prince Alexandre. Combien de fois n’ai-je lu une œuvre littéraire en m’interrogeant si je serais capable moi-même d’écrire un jour un livre ? C’est aussi en me plongeant dans la littérature que j’ai vécu les plus beaux voyages initiatiques de la pensée. 3° Une autre raison essentielle qui m’a poussé à rédiger mes « Voyage(s) à travers le thymus » est la suivante. L’équipe de recherche que j’anime au Centre d’Immunologie du GIGA de Liège a contribué à mettre au jour un phénomène essentiel de la vie qui est apparu avec le premier thymus il y a environ 450 millions d’années chez les poissons cartilagineux comme la raie ou le requin. Cette ‘découverte’ d’un secret inouï de la vie suscite alors en vous une sensation d’émerveillement du même ordre que l’émotion qui vous étreint quand vous écoutez l’Oratorio de Noël ou la Passion selon Saint-Mathieu de Jean-Sébastien Bach, quand vous regardez un tableau de Piero de la Francesca, ou quand vous contemplez une merveille de la Nature comme le Grand Canyon du Colorado ou le lever du soleil sur Massif du Hoggar depuis l’ermitage du Père de Foucault à l’Assekrem. Vous pouvez très bien vivre seul un pareil émerveillement mais le premier désir que vous ressentez au fond de vous-même est de le partager avec vos proches. Ce désir irrésistible a joué lui aussi un rôle déterminant dans ma décision de consacrer la majeure partie de mes soirées de l'été 2014 à écrire ce texte et, surtout, à le rédiger de manière compréhensible pour toutes et tous. Et c’est là que réside la plus grande difficulté car, comme le disait Albert Einstein, « Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est que vous ne le comprenez pas complètement ». 4° Enfin, les trente-cinq années de ma vie de médecin engagé dans la recherche ont exercé un impact considérable sur ma propre conception de la vie et de ses innombrables mystères. Mon essai se clôture par un témoignage personnel décrivant comment ces différents voyages ont nourri ma réflexion à propos des rapports entre la science et la foi. J’ai tenté d’expliquer qu’il était encore possible aujourd’hui de rester chrétien en devenant un scientifique quelque peu écouté, comment mes vies professionnelle et spirituelle pouvaient se nourrir l’une de l’autre tout en respectant leur indépendance. [less ▲]

Detailed reference viewed: 198 (43 ULiège)
See detailVoyage[s] through the thymus, the small central 'brain' of the adaptive immune system
Geenen, Vincent ULiege

Scientific conference (2016, March 24)

Our studies have demonstrated that the thymus programs central self-tolerance to neuroendocrine functions through transcription of neuroendocrine-related genes in thymic epithelial cells (TECs). However ... [more ▼]

Our studies have demonstrated that the thymus programs central self-tolerance to neuroendocrine functions through transcription of neuroendocrine-related genes in thymic epithelial cells (TECs). However, thymic neuroendocrine precursors are not secreted but processed as the source of neuroendocrine self-antigens that are presented by thymic proteins of the major histocompatibility complex (MHC). This process, highly specific of the thymus, has allowed an integrated and harmonious coevolution of the neuroendocrine and immune systems when recombination-activating genes and the subsequent adaptive immune response have emerged in cartilaginous fishes some 450-500 millions years ago. All the members of the insulin gene family are expressed in murine TECs under the control of AutoImmune Regulator (AIRE) according a precise hierarchy: Igf2 >Igf1>Ins2>Ins1. Igf2 transcription is defective in TECs of autoimmune diabetes-prone BB rats, and tolerance to insulin is severely impaired in Igf2-/- mice as well as in Igf2-loxP/Foxn1-cre mice with Igf2 deletion targeted in TECs. In addition, the diabetogenic coxsackievirus B4 (CV-B4) is able to persistently infect human and murine TECs and to inhibit Igf2 transcription and IGF-2 synthesis in a murine medullary TEC line (coolaboration with D. Hober, Laboratory of Virology, CHRU and University of Lille 2, France). These studies show that: 1° IGF-2 is the dominant tolerogenic precursor of the family and mediates cross-tolerance to insulin; 2° a thymus dysfunction plays a crucial role in the development of the diabetogenic autoimmune response; and 3° a thymic infection by CV-B4 is implicated in type 1 diabetes (T1D) pathogenesis. Most probably due to its very low level of expression in the thymus, the protein insulin is highly immunogenic and is the primary autoantigen tackled in T1D. On the basis of the tolerogenic properties of IGF-2, we are currently working on the development of a negative/tolerogenic self-vaccine against T1D. [less ▲]

Detailed reference viewed: 44 (3 ULiège)
See detailVoyager dans l'espace
Nazé, Yaël ULiege

Book published by CNRS editions (2013)

Detailed reference viewed: 8 (3 ULiège)
See detailVoyages dans l’image. Le cinéma, machine du mouvement virtuel entre relief et profondeur
Tomasovic, Dick ULiege

Scientific conference (2015, May 26)

Depuis les premiers travelogues du catalogue Lumière jusqu’aux derniers avatars des projections en 3D numérique, le cinéma s’est employé à faire voyager le spectateur, à lui donner l’impression d’être en ... [more ▼]

Depuis les premiers travelogues du catalogue Lumière jusqu’aux derniers avatars des projections en 3D numérique, le cinéma s’est employé à faire voyager le spectateur, à lui donner l’impression d’être en mouvement, de lui faire fantasmer la possibilité d’entrer dans l’image. À travers le commentaire d’une série d’œuvres filmiques, issues principalement de la grande production divertissante du cinéma (et particulièrement de l’industrie du blockbuster, modèle d’un certain cinéma d’attraction), cette intervention tente de saisir les enjeux et les figures du transport du spectateur par les inventions de la mise en scène. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (4 ULiège)
See detailLes voyages faits ‘par Ordre du Roy’
Vandersmissen, Jan ULiege

in Saule, B.; Arminjon, C. (Eds.) La science et les curiosités à la cour de Versailles (2010)

Detailed reference viewed: 26 (6 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailVoyages into Otherness: Cambridge and Lucy
Ledent, Bénédicte ULiege

in Kunapipi : Journal of Postcolonial Writing (1992), 14(2), 53-63

Detailed reference viewed: 163 (9 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes voyages organisés par ordre du roi à Versailles.
Vandersmissen, Jan ULiege

Conference (2011, February 04)

Cette conférence étudiera les voyages financés par l’État français aux XVIIe et XVIIIe siècles en vue d’une acquisition de nouvelles connaissances sur le monde en dehors de l’Europe. Cette période fut ... [more ▼]

Cette conférence étudiera les voyages financés par l’État français aux XVIIe et XVIIIe siècles en vue d’une acquisition de nouvelles connaissances sur le monde en dehors de l’Europe. Cette période fut témoin d’un changement radical de l’exploration scientifique outre-mer. Pendant le règne du Roi Soleil, et sous l’impulsion de Colbert, les voyageurs académiques partant de la France ainsi que certains Français résidant dans les territoires d’outre-mer recevaient des instructions pour mieux orienter leurs observations et améliorer la collecte de données, et ceci afin de recueillir des connaissances qui seraient utiles à l’État. Les projets à petite échelle prévalaient. Grâce au soutien d’institutions royales comme l’Académie Royale des Sciences ou le Jardin du Roi, des individus comme Charles Plumier, Joseph Pitton de Tournefort et Louis Éconches Feuillée ramenaient des échantillons et descriptions de « plantes utiles ». D’autres comme Jean Richer faisaient des observations astronomiques dans l’hémisphère Sud, ainsi améliorant non seulement la connaissance géographique, mais aussi les techniques cartographiques et les compétences dans le domaine de la navigation. Sous Louis XV vint une amplification des entreprises. La rivalité avec l’Angleterre conduisait les Français vers le Pacifique. Science, exploration et géopolitique se confondaient. De vastes équipes de chercheurs montaient à bord de navires militaires. Les expéditions enrichirent les collections scientifiques de Versailles et des institutions royales à Paris. Sous Louis XVI ce processus culmina dans l’expédition de La Pérouse. Trois aspects de la politique scientifique française dans le domaine de l’exploration seront analysés ici en détail: les mécanismes de patronage et de protection, les mécanismes d’approbation scientifique, et la mise à profit des connaissances rassemblées par les voyageurs. [less ▲]

Detailed reference viewed: 64 (3 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes voyages organisés par ordre du roi
Vandersmissen, Jan ULiege

in Archives Internationales d'Histoire des Sciences (2012), 62(169), 491-504

Detailed reference viewed: 20 (0 ULiège)
See detailUn voyageur impénitent
Tilkin, Françoise ULiege

in Ecritures (1992), 2

Detailed reference viewed: 23 (0 ULiège)
See detail«Le Voyage» de Baudelaire: Caproni, Raboni e altri traduttori a confronto
Benzoni, Pietro ULiege

Scientific conference (2008, May 10)

Detailed reference viewed: 46 (1 ULiège)
Full Text
See detailVoyelles, consonnes et strophes. Une lecture de LXTROHP de Camille Goemans
Durand, Pascal ULiege

in Textyles : Revue des Lettres Belges de Langue Française (1991), 8

Detailed reference viewed: 62 (8 ULiège)
See detailIl voyeur
Robbe-Grillet, Alain; Ricciardi, Stefania ULiege

Book published by Nonostante Edizioni (2013)

Detailed reference viewed: 96 (0 ULiège)