References of "Revue Médicale de Liège"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailPLACE DE LA GERIATRIE DANS LA FILIERE DES SOINS
PETERMANS, Jean ULg

in Revue Médicale de Liège (in press)

Detailed reference viewed: 5 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCOMMENT JE TRAITE ... L’arrêt cardio-respiratoire extrahospitalier : la fenêtre du centraliste 112
STIPULANTE, Samuel ULg; ZANDONA, Régine; EL-FASSI, Mehdi ULg et al

in Revue Médicale de Liège (in press), 69

Detailed reference viewed: 17 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'âgisme et ses conséquences cliniques en oncogériatrie: état des lieux et pistes d'interventions
Schroyen, Sarah ULg; Adam, Stéphane ULg; Jerusalem, Guy ULg et al

in Revue Médicale de Liège (in press), 69(5-6),

Detailed reference viewed: 16 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe point sur l’évaluation de la force des muscles respiratoires
Kellens, Isabelle ULg; Crielaard, Jean-Michel ULg

in Revue Médicale de Liège (in press)

The strength of respiratory muscles is crucial for quality of life, especially for patients with lung or neurological disorders. Several methods can be used to assess them: i.e direct or indirect ... [more ▼]

The strength of respiratory muscles is crucial for quality of life, especially for patients with lung or neurological disorders. Several methods can be used to assess them: i.e direct or indirect, voluntary or involuntary. The conventional spirometry method assesses indirectly the respiratory function by measuring maximum inspiratory and expiratory pressure, which reflects the coordination of all respiratory muscles. Techniques of magnetic and electrical stimulation can detect a specific muscle dysfunction, independently of the patient's motivation, however they are invasive methods as measurements are made in the esophagus and stomach. The voluntary techniques are generally non-invasive and require patient's cooperation. Measures of respiratory muscle strength, coupled to a conventional spirometry, can predict the development of ventilatory support in patients at risk, and may be useful during weaning from mechanical ventilation in intensive care units. [less ▲]

Detailed reference viewed: 123 (37 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRecommandations européennes pour la prise en charge des cardiopathies congénitales complexes de l'adulte
MILTNER, Béatrice ULg; LANCELLOTTI, Patrizio ULg; SEGHAYE, Marie-Christine ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(1), 16-25

THe number of patients with Grown-Up Congenital Heart disease (GUCH) consulting adult cardiologists is steadily increasing. These patients have either a non-diagnosed congenital heart disease revealed at ... [more ▼]

THe number of patients with Grown-Up Congenital Heart disease (GUCH) consulting adult cardiologists is steadily increasing. These patients have either a non-diagnosed congenital heart disease revealed at adulthood, or a diagnosed congenital heart disease for which one or multiple interventions have possibly been performed during childhood. In this article, we summarize the recommendations of the European Society of Cardiology of 2010 for complex congenital heart disease. [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEXPLORATION ET TRAITEMENT D’UN CARCINOME EPIDERMOIDE GANGLIONNAIRE CERVICAL SANS PRIMITIF DECELE
WERENNE, Xavier ULg; SAUTOIS, Brieuc ULg; DEMEZ, Pierre ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 58-62

A l’heure actuelle, le bilan à réaliser après décou - verte d’une adénopathie cervicale est bien codifié. Le PET- scan, dans un premier temps controversé, s’affirme étude après étude comme un élément ... [more ▼]

A l’heure actuelle, le bilan à réaliser après décou - verte d’une adénopathie cervicale est bien codifié. Le PET- scan, dans un premier temps controversé, s’affirme étude après étude comme un élément essentiel. La stratégie de traitement pratiquée dans la plupart des centres consiste en un évidemment cervical suivi de radiothérapie portant sur les muqueuses pharyngées ainsi que sur les relais ganglion - naires cervicaux bilatéraux avec éventuelle association à une chimiothérapie. Celle-ci est ajoutée en fonction de facteurs anatomo-pathologiques de mauvais pronostic, mais elle n’a pas fait la preuve de sa supériorité. De multiples études de phase II aboutissent d’ailleurs à des conclusions opposées. En dehors de données issues d’études randomisées, le traitement aujourd’hui se décide par analogie à ceux qui sont appliqués lorsque le site primitif tumoral est identifié dans la sphère ORL. [less ▲]

Detailed reference viewed: 9 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLE DÉFI DU CONTRÔLE LOCAL DANS LE CANCER PULMONAIRE NON A PETITES CELLULES, LOCALEMENT AVANCE, NON OPERABLE
BARTHELEMY, Nicole ULg; LENNERTS, Evelyne ULg; MEYNS, Mia ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 75-80

Le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBNPC) est fréquent. Pour près d’un patient sur cinq, au moment du diagnostic, la maladie est déjà localement avancée et inopérable. A ce stade, le ... [more ▼]

Le cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBNPC) est fréquent. Pour près d’un patient sur cinq, au moment du diagnostic, la maladie est déjà localement avancée et inopérable. A ce stade, le pronostic de cette affection est mauvais, caractérisé, entre autres, par un taux élevé de réci - dive locale, malgré la chimiothérapie et la radiothérapie. Le but de cette revue est de décrire l’hétérogénéité de ce groupe de patients, de clarifier les modalités de traitement combinant la chimiothérapie et la radiothérapie et de préciser l’intérêt des techniques modernes de radiothérapie pour améliorer le contrôle local [less ▲]

Detailed reference viewed: 15 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRADIOTHÉRAPIE MAMMAIRE- pret-à-porter ou sur mesure ?
COUCKE, Philippe ULg; LAKOSI, Ferenc ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 81-86

La radiothérapie mammaire après chirurgie conser - vatrice, pour carcinome canalaire in situ ou pour les formes invasives (carcinome canalaire infiltrant et carcinome lobu - laire infiltrant), semble très ... [more ▼]

La radiothérapie mammaire après chirurgie conser - vatrice, pour carcinome canalaire in situ ou pour les formes invasives (carcinome canalaire infiltrant et carcinome lobu - laire infiltrant), semble très bien codifiée et peut être taxée de «prêt-à-porter». Et pourtant, on est en droit de se poser la question s’il est possible de concevoir des indications de traitement «sur mesure». A ce jour, les données de la littéra - ture nous incitent à la prudence. Dans aucun cas de figure, on n’a été capable de démontrer que la radiothérapie pouvait être éliminée de l’approche thérapeutique sans pour autant risquer une augmentation significative du taux de rechute locale. Même si on considère que la radiothérapie adjuvante est une approche standard après une chirurgie conservatrice, il n’en reste pas moins qu’il persiste un certain nombre de questions ouvertes. Ces traitements actiniques pourraient être modulables en fonction des caractéristiques des patientes et des tumeurs. Idéalement, nous aimerions disposer de mar - queurs pronostiques et prédictifs robustes afin de détermi - ner qui il faut soumettre à ce traitement adjuvant. Peut-être que des signatures géniques vont permettre de sélectionner les patientes. Ces signatures géniques ne font pas l’unanimité quant à leur réelle portée clinique [less ▲]

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLE CYBERKNIFE AIME LES DEFIS ! Aperçu d'indications pour la radiothérapie extracrânienne robotisée
JANVARY, Zsolt Levente ULg; JANSEN, Nicolas ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 87-93

Toute l’histoire de la radiothérapie illustre la quête continue vers une distribution de dose la plus haute possible sur la cible tumorale, tout en réduisant au maximum l’irra - diation des tissus sains ... [more ▼]

Toute l’histoire de la radiothérapie illustre la quête continue vers une distribution de dose la plus haute possible sur la cible tumorale, tout en réduisant au maximum l’irra - diation des tissus sains. La radiothérapie en conditions stéréo - taxiques est la suite logique de cette évolution tant au niveau de la précision d’exécution du traitement qu’au niveau de la concentration de la dose, et donc de l’efficacité du traitement. Cette technique a d’abord été mise en application clinique pour des lésions intra-crâniennes. Une radiothérapie de haute précision ne peut être sensible aux mouvements incontrôlés de la cible. Vu la nécessité en clinique d’aborder les mêmes concepts de précision et d’efficacité pour des cibles extra-crâ - niennes, il a fallu développer des solutions qui permettent de tenir compte du mouvement de la cible. Les solutions infor - matiques et robotiques ont été combinées dans le concept du CyberKnife ® . Nous présentons cette technique particulière d’irradiation et voulons faire part de l’expérience des deux premières années acquise au CHU de Liège. Nous voulons également revoir les indications potentielles de cette radiothé - rapie de très haute précision [less ▲]

Detailed reference viewed: 6 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’INTÉRÊT DE LA RADIOTHÉRAPIE «ABLATIVE» EN PRENANT COMME MODÈLE LA MÉTASTASE D’UN CANCER RÉNAL À CELLULES CLAIRES
COUCKE, Philippe ULg; JANVARY, Zsolt Levente ULg; JANSEN, Nicolas ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 94-100

La radiothérapie en conditions stéréotaxiques, guidée par l’imagerie embarquée, est une alternative valable aux autres modalités de traitement ablatif, en particulier dans le contexte du cancer rénal ... [more ▼]

La radiothérapie en conditions stéréotaxiques, guidée par l’imagerie embarquée, est une alternative valable aux autres modalités de traitement ablatif, en particulier dans le contexte du cancer rénal métastatique (mRCC). L’efficacité du traitement dépend de la dose totale et la dose par fraction et se traduit en Dose Biologique Efficace (BED). Les tech - niques actuelles permettent d’appliquer des doses par frac - tion élevée (> 8 à 10 Gy), ce qui se traduit en effet biologique fondamentalement différent de celui observé dans le contexte d’une radiothérapie conventionnelle, résultant en un taux de réponse local atteignant 80 à 90%. Ce taux de réponse contre - dit le concept historique de tumeur «radiorésistante». L’effet thérapeutique s’explique en partie par un effet anti-angiogé - nique majeur induit par la réponse apoptotique des cellules endothéliales dans la tumeur. Ceci ouvre de nouvelles perspec - tives, en particulier dans le domaine des traitements combi - nant radiothérapie ablative et substances anti-angiogéniques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailÉLABORATION D’UN PLAN DE FORMATION CONTINUE À PARTIR DE L’APPROCHE PROCESSUS DANS UN SERVICE DE RADIOTHÉRAPIE
LENAERTS, Eric ULg; DELGAUDINE, Marie ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 104-110

Pour garantir l’intégration des évolutions technolo - giques régulières et des changements organisationnels qui en découlent, le Service de Radiothérapie du CHU de Liège, s’est engagé depuis 2007 dans la ... [more ▼]

Pour garantir l’intégration des évolutions technolo - giques régulières et des changements organisationnels qui en découlent, le Service de Radiothérapie du CHU de Liège, s’est engagé depuis 2007 dans la définition et la coordination d’une politique de qualité des soins et de sécurité du patient cohérente et globale. L’équipe dirigeante du service considère la gestion des compétences comme un impératif indispensable afin de pouvoir intégrer rapidement l’utilisation des nouvelles tech - nologies de traitement tout en fournissant de manière continue des soins de haute qualité aux patients. L’approche « proces - sus » consiste à décrire, de façon méthodique, une organisation en processus en vue de contribuer à la satisfaction du patient. Cette approche appliquée dans le service de radiothérapie a permis une meilleure visibilité du fonctionnement du service ainsi qu’une meilleure maîtrise des relations entre les collabo - rateurs et avec les patients. Elle permet de maîtriser la valeur ajoutée de chaque processus, d’identifier les points de risques et d’en anticiper les dérives. Plus précisément, l’approche processus a conduit à préciser les compétences requises pour garantir une haute qualité des soins et à concevoir un plan de formation continue spécifique aux besoins d’un service de radiothérapie. Ce plan a été reconnu au travers de la création d’un certificat universitaire spécifique [less ▲]

Detailed reference viewed: 8 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA PHYSIQUE DES RADIATIONS IONISANTES POUR LES NEOPHYTES
LENAERTS, Eric ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 13-15

Le développement clinique, à visée diagnostique et thérapeutique, des radiations ionisantes a nécessité une com - préhension de la physique. L’exploitation de ces connaissances a mené à des progrès ... [more ▼]

Le développement clinique, à visée diagnostique et thérapeutique, des radiations ionisantes a nécessité une com - préhension de la physique. L’exploitation de ces connaissances a mené à des progrès majeurs en radiothérapie, visant à l’op - timisation de la distribution de la dose sur la cible et à l’exclu - sion, dans la mesure du possible, de l’irradiation des tissus sains avoisinants. Le développement de nouvelles modalités de traitement, telle l’utilisation des hadrons, est le reflet du développement de cette science. Aux confins de cette radio- physique se trouve la radiobiologie, et l’ensemble des connais - sances dans ces deux domaines permet une optimisation de la prescription médicale [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailcomment j'explore les infections nosocomiales en néonatologie
Dachy, Angélique ULg; Battisti, Oreste ULg

in Revue Médicale de Liège (2014)

Detailed reference viewed: 21 (0 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUTILISATION DE L’IMAGERIE FONCTIONNELLE EN RADIOTHÉRAPIE
LALLEMAND, François ULg; LAKOSI, Ferenc ULg; HUSTINX, Roland ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 20-28

Les progrès technologiques réalisés par l’image- rie médicale l’ont placée au centre de la prise en charge des patients oncologiques, tant au niveau du diagnostic, du pro - nostic et du suivi que dans la ... [more ▼]

Les progrès technologiques réalisés par l’image- rie médicale l’ont placée au centre de la prise en charge des patients oncologiques, tant au niveau du diagnostic, du pro - nostic et du suivi que dans la prise en charge thérapeutique. En effet, l’imagerie représente, à l’heure actuelle, la pierre angulaire des traitements de radiothérapie. Les objectifs du radiothérapeute sont d’irradier le plus précisément possible la tumeur à dose curative, tout en évitant les organes sains. Pour y arriver, le radiothérapeute utilise de façon routinière l’imagerie anatomique (Scanner et IRM). Depuis quelques années, le développement des différentes imageries métabo - liques et fonctionnelles, comme l’imagerie par émission de positons (PET-CT) et la résonnance magnétique fonctionnelle, ouvrent de nouvelles possibilités thérapeutiques grâce aux informations qu’elles apportent sur la biologie des tumeurs. Cet article décrit, de manière non exhaustive, les différentes imageries anatomiques et métaboliques à la disposition du radiothérapeute. [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA RADIOBIOLOGIE POUR LES NÉOPHYTES
COUCKE, Philippe ULg; MARTINIVE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 16-19

La radiothérapie moderne ne se base pas unique - ment sur l’exploitation des améliorations en informatique, imagerie et robotique. La meilleure distribution de la dose au niveau de la cible, avec ... [more ▼]

La radiothérapie moderne ne se base pas unique - ment sur l’exploitation des améliorations en informatique, imagerie et robotique. La meilleure distribution de la dose au niveau de la cible, avec l’épargne des tissus sains avoisinants, rend possible une nouvelle exploitation de concept de radio - biologie. L’exemple type est la redécouverte des traitements hypo-fractionnés. [less ▲]

Detailed reference viewed: 16 (2 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM : quand, comment et pourquoi ?
MARTINIVE, Philippe ULg; VAN DAELE, Daniel ULg; LENNERTS, Evelyne ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 37-46

Depuis plusieurs décades, la radiothérapie préopéra - toire ou postopératoire joue un rôle important dans le contrôle local de l’adénocarcinome du rectum. Cette dernière décennie, avec la systématisation ... [more ▼]

Depuis plusieurs décades, la radiothérapie préopéra - toire ou postopératoire joue un rôle important dans le contrôle local de l’adénocarcinome du rectum. Cette dernière décennie, avec la systématisation de la chirurgie d’exérèse en totalité du mésorectum (TME), le profil de récidive locale du cancer du rectum a été fortement modifié. Dans un tel contexte, la place de la radiothérapie doit être réévaluée en tenant compte de ces modifications. Dans cet article, nous proposons de faire la revue des différentes grandes études concernant les techniques et les indications d’un traitement de radiothérapie pré- ou post opératoire dans le contexte d’une chirurgie rectale TME. [less ▲]

Detailed reference viewed: 30 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailTRAITEMENT CONSERVATEUR DES CANCERS INFILTRANTS DE LA VESSIE
WERENNE, Xavier ULg; COUCKE, Philippe ULg

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 69-74

Le cancer de la vessie occupe la 9ème place en termes de fréquence, voire la 2 ème chez la personne âgée, et se situe juste après celui de la prostate. La cystectomie est actuelle- ment le traitement ... [more ▼]

Le cancer de la vessie occupe la 9ème place en termes de fréquence, voire la 2 ème chez la personne âgée, et se situe juste après celui de la prostate. La cystectomie est actuelle- ment le traitement «standard» des cancers infiltrants de la vessie. Cependant, elle est liée à un taux élevé de complications et à une altération de la qualité de vie, en particulier, chez les patients âgés présentant de nombreuses comorbidités. Le but de cet article est de déterminer les alternatives conservatrices et de préciser à quels patients elles doivent être réservées, en particulier, l’approche trimodale (résection trans-uréthrale et radio-chimiothérapie) et la cystectomie partielle précédée de radio-chimiothérapie [less ▲]

Detailed reference viewed: 21 (5 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa Narcolepsie-Cataplexie aujourd'hui
DEPIERREUX, Frédérique ULg

in Revue Médicale de Liège (2014)

Diagnostic criteria and pathophysiology of narcolepsy- cataplexy have evolved considerably over the last 10 years. The main cause, already mentioned in a previous paper, in the Revue Médicale de Liège, in ... [more ▼]

Diagnostic criteria and pathophysiology of narcolepsy- cataplexy have evolved considerably over the last 10 years. The main cause, already mentioned in a previous paper, in the Revue Médicale de Liège, in 2002, is based, in human beings, on a destruction of specific cells located in the lateral and posterior part of the hypothalamus (the perifornical nuclei, containing some 70,000 neurons), producing peptides which stimulate the central nervous system; they are called hypocretins or orexins. The role of autoimmunity in their disappearance becomes more evident. The treatment is simplified but remains symptomatic. It is mainly based on Sodium Oxybate or Gamma-Hydroxybutyrate, syrup, prescribed for the night. The authors report on their own experience in this regard and on future therapeutics more targeted towards the cause of the disease. [less ▲]

Detailed reference viewed: 12 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE: Quel bénéfice pour le traitement ?
MARTINIVE, Philippe ULg; ALLEPAERTS, Sophie ULg; VAN DAELE, Daniel ULg et al

in Revue Médicale de Liège (2014), 69(Supp 1), 47-52

Dans les années à venir, nous serons de plus en plus amenés à prendre en charge des patients âgés en oncologie. Dans ce contexte, quelles sont les évidences scientifiques à notre disposition qui nous ... [more ▼]

Dans les années à venir, nous serons de plus en plus amenés à prendre en charge des patients âgés en oncologie. Dans ce contexte, quelles sont les évidences scientifiques à notre disposition qui nous permettent de prendre en charge de façon correcte cette population oncologique âgée ? Les patients âgés présentent souvent de multiples co-morbidités pouvant interférer avec le traitement oncologique rendant d’autant plus complexe leur prise en charge. Le pic d’inci - dence du cancer du rectum se situe autour des 80 ans, loin au-dessus de l’âge moyen des patients inclus dans les études cliniques. La survie globale des patients traités pour un cancer du rectum s’est améliorée au cours de la dernière décennie, essentiellement pour des patients de moins de 75 ans. Le trai - tement du cancer du rectum nécessite une approche multidis - ciplinaire. L’évaluation gériatrique en fait partie intégrante. Elle permet de définir au mieux la stratégie thérapeutique en fonction de l’état général du patient, de son contexte neuro- psychologique, fonctionnel et social. La radiothérapie joue un rôle majeur dans le traitement du rectum. Quelle est sa place chez les personnes âgées ? Bénéficient-elles également de la radiothérapie, comme la population jeune sélectionnée dans les études contrôlées ? Quel est l’impact de ce traitement sur la qualité de vie ? Voilà des questions essentielles auxquelles nous allons tenter d’apporter une réponse [less ▲]

Detailed reference viewed: 7 (1 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUne Histoire d'hypophyse, évolution des représentations et des concepts au fil du temps.
JEDIDI, Haroun ULg; JEDIDI, Zayd ULg; BECKERS, Albert ULg

in Revue Médicale de Liège (2014)

De par le rôle essentiel qu’il occupe, l’axe hypothalamo-hypophysaire, véritable chef d’orchestre du système endocrinien, constitue au niveau médical un important pourvoyeur de désordres. Il est assez ... [more ▼]

De par le rôle essentiel qu’il occupe, l’axe hypothalamo-hypophysaire, véritable chef d’orchestre du système endocrinien, constitue au niveau médical un important pourvoyeur de désordres. Il est assez paradoxal de constater que malgré l’importance de ce système, celui-ci ait été presque complètement méconnu par les physiologistes des siècles passés. En nous basant sur les conceptions physiologiques des médecins philosophes de l’antiquité puis du moyen-âge et de la renaissance nous tenterons de comprendre pourquoi le rôle de l’hypophyse a été si longtemps méconnu. [less ▲]

Detailed reference viewed: 39 (15 ULg)