References of "Matière & l'Esprit (La)"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailCensures
Durand, Pascal ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2013), 25-27(avril-novembre), 144

Dossier de revue comportant les articles suivants : 1. Pascal Durand (Université de Liège), « La censure au pluriel »; 2. Jean-Pierre Cavaillé (École des Hautes Études en Sciences Sociales), « Censure et ... [more ▼]

Dossier de revue comportant les articles suivants : 1. Pascal Durand (Université de Liège), « La censure au pluriel »; 2. Jean-Pierre Cavaillé (École des Hautes Études en Sciences Sociales), « Censure et acceptabilité des énoncés religieux à l’époque médiévale et sous l’ancien régime. La croyance et l’incroyance dans l’histoire et sous le regard de l’historien » ; 3. Laurent Martin (Centre d’histoire de Sciences Po, Paris), « La vraie chasse aux sorcières. Comics et bande dessinée entre censure, répression et autocensure en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni au tournant des années 1950 » ; 4. Sarah Sindaco (Université de Gand), « De la Question à la Sensure. L’imprimé en France face à la guerre d’Algérie » ; 5. Sophie Biass (Conservatrice Palais des Papes) & Jean-Louis Fabiani (École des Hautes Études en Sciences Sociales), « La liberté de création à l’épreuve des politiques locales. Sur quelques affaires concernant l’art contemporain » ; 6. Nicolas Thirion (Université de Liège), « Ceci n’est pas une censure. Sur les rapports entre liberté d’expression artistique et liberté de religion » ; 7. Claude Javeau (ULB), « Auto-censure et censure dans les sciences du social » ; 8. François-Emmanuël Boucher (Collège militaire du Canada), « Politiquement correct et censure à rebours. A propos de Philippe Muray » ; 9. Mélanie Geelkens et Marc Vanesse (Université de Liège) : « Un débat barré. Les dessous d'une carte blanche : l'affaire du Vif-L'Express ». [less ▲]

Detailed reference viewed: 193 (45 ULg)
Full Text
See detailLa censure au pluriel
Durand, Pascal ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2013), 25-27(avril-novembre), 5-6

Detailed reference viewed: 76 (19 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCeci n'est pas une censure. Sur les rapports entre liberté d'expression artistique et liberté de religion
Thirion, Nicolas ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2013)

La présente contribution a pour objet d'analyser, d'un point de vue juridique et philosophique, les limites de la liberté d’expression dans un domaine particulier : celui des manifestations artistiques ... [more ▼]

La présente contribution a pour objet d'analyser, d'un point de vue juridique et philosophique, les limites de la liberté d’expression dans un domaine particulier : celui des manifestations artistiques perçues comme attentatoires à certaines croyances religieuses et du traitement qui devrait leur être réservé. [less ▲]

Detailed reference viewed: 51 (11 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDe "La question" à la "sensure". L'imprimé en France face à la guerre d'Algérie
Sindaco, Sarah ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2013)

Detailed reference viewed: 21 (7 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe principe de précaution et les complexes idéologiques : incertitudes, décisions et biotechnologies
Delvenne, Pierre ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2011), 21-22-23

Dans de nombreux cercles européens, le principe de précaution est interprété comme un outil stratégique, une réponse politique à l’émergence d’un flux nouveau d’incertitude sociétale, dirigé ... [more ▼]

Dans de nombreux cercles européens, le principe de précaution est interprété comme un outil stratégique, une réponse politique à l’émergence d’un flux nouveau d’incertitude sociétale, dirigé principalement vers les hésitations du monde scientifique (Noiville, 2003 ; Kourilsky et Viney, 2000 ; Brunet et al., 2007, 2011). Néanmoins, le principe de précaution n’a pas que des partisans. Dès le départ, il a fait l’objet de vives critiques qui se sont amplifiées suite au moratoire imposé par les autorités européennes sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) et aux effets qu’il a induit sur le commerce international. Dans des cercles académiques, également en Europe, des critiques se sont récemment élevées et elles ont considéré que le principe de précaution n’était « qu’une conjuration orientée, partielle de l’incertitude » (Kervasdoué, 2011, p.226) et qu’il avait « des conséquences et des coûts matériels et humains exhorbitants » (Bronner et Gehin, 2010, p.6). Bronner et Gehin déclarent n’être « pas opposés au principe de précaution, qui bien souvent est l’expression de la sagesse même » mais qui mettent en garde contre le danger du précautionnisme, « la face obscure et malfaisante du principe de précaution […] qui est le fait idéologique majeur de ce début de millénaire » (p.6). Bien qu’ils démontrent de manière convaincante pourquoi il faut se méfier du précautionnisme, ils ne donnent aucune indication pour permettre au principe de précaution de constituer une règle d’action politique qui remplisse les exigences pour lesquelles il a été créé sans glisser sur un terrain idéologique. La présente contribution vise à expliquer l’émergence du principe de précaution en le mettant en perspective dans une société du risque (Beck, 2001). Bien que les questions scientifiques sur lesquelles portent le principe de précaution soient le plus souvent des défis globaux, nous plaidons pour que son application soit analysée non pas de manière générale mais en fonction d’éléments variables liés à des cultures politiques particulières (Jasanoff, 2005). Nous illustrons notre propos en traitant des biotechnologies et de l’argument de la précaution tel qu’il a pu exister aux Etats-Unis, en Europe et en Amérique latine. Dans un second temps, nous nous basons sur une étude de cas sur le soja génétiquement modifié en Argentine pour explorer et confirmer le diagnostic de Bronner et Gehin sur l’intrumentalisation idéologique de la précaution : il semble effectivement que dans certains cas le précautionnisme flirte avec le conspirationnisme ou le néo-populisme. Pour les opposants au principe de précaution, cela pourrait signifier que le principe manque de légitimité politique et devrait se limiter à être un vecteur structurant la démarche scientifique. De notre point de vue, l’échec du moratoire sur les OGM à la conférence d’Asilomar puis l’émergence d’une science stratégique globale nous conduisent à penser qu’il ne faut pas en finir avec le principe de précaution. Malgré ses imperfections, le principe de précaution permet aux décideurs d’appeler à des compléments d’expertise, d’évaluer des alternatives et de mettre clairement en évidence les choix politiques entre différents mondes possibles qui sont faits en situation d’incertitude scientifique. Nous concluons qu’il est impossible d’évacuer l’idéologie de la science ou la politique, mais il est possible de mettre davantage en relief le caractère ouvert, indéterminé et culturellement ancré des décisions politiques en situation d’incertitude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 98 (4 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUn débat barré ? Les dessous d'une carte : l'affaire du Vif/L'Express
Vanesse, Marc ULg; Geelkens, Mélanie

in Matière & l'Esprit (La) (2011)

Réflexion sur la publication de la carte blanche rédigée par des universitaires s'indignant du licenciement de quatre journalistes du "Vif/L'Express".

Detailed reference viewed: 42 (3 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailIntroduction. Le national-libéralisme à l'heure de la démocratie du public.
Verjans, Pierre ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2010), 17-18(Juillet-Novembre), 3-20

Le style de Nicolas Sarkozy illustre une nouvelle manière de faire de la politique en Europe, à l'instar de Silvio Berlusconi, de Geert Wilders et d'autres leaders populistes, il s'agit d'utiliser les ... [more ▼]

Le style de Nicolas Sarkozy illustre une nouvelle manière de faire de la politique en Europe, à l'instar de Silvio Berlusconi, de Geert Wilders et d'autres leaders populistes, il s'agit d'utiliser les médias audiovisuels pour séduire un public plus attaché à l'image qu'aux partis qui auparavant avaient incarné des choix de société. Les ruptures d'avec le passé se marquent dans la personnalisation de la politique. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (8 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL'honneur perdu de Katharina Blum et Les trois vies de Rita Vogt de Volker Schlöndorff: Sympathie, plaisir et terrorisme.
Hamers, Jérémy ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2007)

Partant de deux films, L’honneur perdu de Katharina Blum (V. Schlöndorff / M. Von Trotta, 1975) et Les trois vies de Rita Vogt (V. Schlöndorff, 1999) qui renvoient tous deux au douloureux épisode des ... [more ▼]

Partant de deux films, L’honneur perdu de Katharina Blum (V. Schlöndorff / M. Von Trotta, 1975) et Les trois vies de Rita Vogt (V. Schlöndorff, 1999) qui renvoient tous deux au douloureux épisode des années de plomb allemandes, Jeremy Hamers explore la délicate articulation entre plaisir et terrorisme d’extrême gauche qui a déterminé toute une génération de « sympathisants » des terroristes de la Fraction Armée Rouge dans l’Allemagne des années septante. L’analyse de l’itinéraire affectif et amoureux des deux personnages principaux dans ces deux films permet de dégager progressivement une compréhension du phénomène des sympathisants, qui tourne résolument le dos à tout jugement moral. En tant que personnages amoureux, Rita Vogt et Katharina Blum ouvrent en effet la voie à une singulière compréhension politique d’un certain plaisir qui fut jadis indissociable de l’élan de sympathie suscité par les actions des terroristes. [less ▲]

Detailed reference viewed: 121 (6 ULg)
Full Text
Peer Reviewed
See detail"Au-delà du principe de plaisir". Politique du désir et bataille de l'intelligence selon Bernard Stiegler
Cormann, Grégory ULg

in Matière & l'Esprit (La) (2007), 9

Ce bref article présente Mécréance et Discrédit. 3. L’esprit perdu du capitalisme de Bernard Stiegler. Cet ouvrage récent constitue une partie d’un programme philosophique original, commencé en 1994 avec ... [more ▼]

Ce bref article présente Mécréance et Discrédit. 3. L’esprit perdu du capitalisme de Bernard Stiegler. Cet ouvrage récent constitue une partie d’un programme philosophique original, commencé en 1994 avec La Technique et le Temps 1. Profondément inscrit au sein de la pensée française contemporaine, notamment phénoménologique et psychanalytique, il donne d’un même élan la possibilité de penser la situation politique et intellectuelle depuis 1968 sur la base de ce qui a longtemps constitué l’impensé de la philosophie, la technique – marquée aujourd’hui par un devenir technologique de vaste ampleur –, menace mais aussi support prothétique de toute institution humaine individuelle ou collective. Le diagnostic sévère d’un épuisement du désir et d’une perte générale de l’attention exige une clarification de ces deux concepts, en vue de leur repolitisation. Un souci particulier sera accordé à la question de l’éducation, en tant qu’elle est le cadre dans lequel chacun de nous est affronté, de façon privilégiée, à ce qui, en lui, est bête. [less ▲]

Detailed reference viewed: 99 (13 ULg)