References of "Réalités en Gynécologie-Obstétrique"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLes indications de l'androgénothérapie chez la femme
DE GOTTAL, Emilie ULg; PINTIAUX, Axelle ULg; BELIARD, Aude ULg et al

in Réalités en Gynécologie-Obstétrique (2009), 138

Les taux d’androgènes peuvent être diminués dans de nombreuses situations pathologiques et iatrogènes, mais également physiologiquement chez la femme âgée. La déficience androgénique affecte de nombreux ... [more ▼]

Les taux d’androgènes peuvent être diminués dans de nombreuses situations pathologiques et iatrogènes, mais également physiologiquement chez la femme âgée. La déficience androgénique affecte de nombreux systèmes. La supplémentation androgénique améliorerait les fonctions cognitives, l’humeur, la libido, la qualité osseuse, la force et la fonction musculaire. Toutefois, ce traitement, n’est actuellement pas recommandé en routine par les Guidelines de l’Endocrine Society. Les androgènes peuvent entraîner de l’acné, une augmentation de la pilosité, une raucité de la voix et une clitorimégalie, ces deux derniers effets indésirables étant rares. Ils influencent également le système cardiovasculaire en modifiant le profil lipidique, mais les données restent controversées. La supplémentation par DHEA a été étudiée chez des femmes atteintes d’insuffisance surrénalienne. Il semblerait que 50 mg/j de DHEA soit la dose adéquate pour restaurer des taux d’androgènes physiologiques et améliorer ainsi les symptômes sans observer d’effets secondaires majeurs. Il est toutefois recommandé de poursuivre les recherches parmi les groupes de patientes atteintes de déficience androgénique afin d’en définir précisément le syndrome clinique et d’étudier les effets de l’androgénothérapie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 176 (1 ULg)
Full Text
See detailLes effets de l’anxiété sur l’excitation sexuelle féminine
Kempeneers, Philippe ULg; Barbier, Valérie

in Réalités en Gynécologie-Obstétrique (2008), 128(2), 25-29

L’excitation sexuelle est une réaction psychophysiologique complexe qui nécessite l’interprétation convergente de stimuli internes et externes. L’anxiété peut exercer des effets tantôt facilitateurs ... [more ▼]

L’excitation sexuelle est une réaction psychophysiologique complexe qui nécessite l’interprétation convergente de stimuli internes et externes. L’anxiété peut exercer des effets tantôt facilitateurs, tantôt inhibiteurs sur ce processus. Dans le premier cas, l’anxiété déclenche une réaction émotionnelle neurovégétative que l’organisme associe à une stimulation érotique concomitante. La réaction sexuelle s’en trouve favorisée : c’est l’effet d’amorce. Cet effet est couramment observé en laboratoire. On pense qu’il est à l’œuvre aussi dans certaines formes de sexualités compulsives ou, plus simplement, chez ces nombreuses femmes qui se disent parfois sexuellement émoustillées par le stress. Dans le second cas, les préoccupations anxieuses mobilisent une telle quantité d’attention qu’elles empiètent sur les ressources cognitives indispensables au traitement des stimuli érotiques. La réaction sexuelle s’en trouve entravée : c’est l’effet d’interférence. Certaines femmes sont plus vulnérables que d’autres à l’effet d’interférence, ce sont généralement des personnes dites érotophobes. Elles se caractérisent par une propension à diriger leur attention vers des schémas de danger lorsqu’elles sont en situation sexuelle et par un risque accru de dysfonctions sexuelles [less ▲]

Detailed reference viewed: 109 (5 ULg)