References of "Onco Hemato"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailStatistiques : quand un biais - le biais de confusion - donne une illusion de causalité ... (partie 2)
Bruyère, Olivier ULiege

in Onco Hemato (2015), 9(7), 96-97

Nous l’avons vu dans le numéro précédent, dans une étude, un biais est un facteur, une situation, un processus qui va conduire à un résultat non conforme à la réalité. Il s’agit d’une erreur systématique ... [more ▼]

Nous l’avons vu dans le numéro précédent, dans une étude, un biais est un facteur, une situation, un processus qui va conduire à un résultat non conforme à la réalité. Il s’agit d’une erreur systématique. Après s’être intéressé aux biais de sélection et aux biais d’information, nous allons présenter la 3e grande famille de biais: les biais de confusion, que l’on pourrait définir comme des démarches, des facteurs, des situations ou des processus conduisant à des interprétations erronées de la relation entre l’exposition à un facteur et l’événement étudié. [less ▲]

Detailed reference viewed: 19 (4 ULiège)
Full Text
See detailStatistiques : où il est question de se faire une idée juste de la réalité ... (partie 1)
Bruyère, Olivier ULiege

in Onco Hemato (2015), 9(6), 30-32

Dans une étude, un biais est un facteur, une situation, un processus qui va conduire à un résultat non conforme à la réalité. Le biais est une erreur systématique. Aussi, contrairement aux erreurs ... [more ▼]

Dans une étude, un biais est un facteur, une situation, un processus qui va conduire à un résultat non conforme à la réalité. Le biais est une erreur systématique. Aussi, contrairement aux erreurs aléatoires, elle ne se compense pas en moyenne. Comme il est impossible de savoir a posteriori si un résultat est biaisé ou pas, des principes méthodologiques doivent être mis en oeuvre a priori afin de minimiser l'influence des biais. Lors de la lecture des résultats d'une étude, la question posée est donc "est-ce que la méthodologie utilisée empêche les biais ?" ou "quel sont les biais potentiels résiduels ?" Voilà pourquoi il est prudent de parcourir les notes méthodologiques des publications, même si ce n'est certainement pas la partie la plus excitante à lire ... [less ▲]

Detailed reference viewed: 14 (0 ULiège)
Full Text
See detailStatistiques: évaluer la force de l'association
Bruyère, Olivier ULiege; Boutron-Ruault, Marie-Christine

in Onco Hemato (2015), 9(5), 14-16

Les notions de risque relatif et/ou d’odds ratio se retrouvent dans l’immense majorité des articles de la littérature. Il faut dire qu’elles répondent aux besoins fondamentaux de vérifier l’existence ... [more ▼]

Les notions de risque relatif et/ou d’odds ratio se retrouvent dans l’immense majorité des articles de la littérature. Il faut dire qu’elles répondent aux besoins fondamentaux de vérifier l’existence d’une relation entre un facteur d’exposition et un événement de santé et de la quantifier. C’est ici si vous voulez en savoir plus! [less ▲]

Detailed reference viewed: 17 (0 ULiège)
Full Text
See detailQuels types d'étude pour quels objectifs ?
Bruyère, Olivier ULiege; Reginster, Jean-Yves ULiege

in Onco Hemato (2015), 9(1), 34-36

Fondamentalement, les études servent à répondre à des questions que l’on se pose. Or la question posée détermine grandement le type d’étude qui sera mise en oeuvre, qui lui-même décidera des analyses ... [more ▼]

Fondamentalement, les études servent à répondre à des questions que l’on se pose. Or la question posée détermine grandement le type d’étude qui sera mise en oeuvre, qui lui-même décidera des analyses statistiques ultérieures. Petite revue des différents types d’étude. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (0 ULiège)
Full Text
See detailMais ce "p", que veut-il dire finalement ?
Bruyère, Olivier ULiege; Dardenne, Nadia ULiege

in Onco Hemato (2014), 8(7), 61-63

À partir d’un exemple concret, les notions de «p-value» et de signification statistique sont abordées dans cet article.

Detailed reference viewed: 11 (1 ULiège)
Full Text
See detailIl n'est jamais trop tard pour apprendre à (bien) lire ...
Bruyère, Olivier ULiege

in Onco Hemato (2014), 8(6), 87-88

La lecture critique d’un compte rendu d’essai thérapeutique vise à évaluer la fiabilité et la pertinence des résultats avant leur éventuelle exploitation. In fine, pour un clinicien, la question est de ... [more ▼]

La lecture critique d’un compte rendu d’essai thérapeutique vise à évaluer la fiabilité et la pertinence des résultats avant leur éventuelle exploitation. In fine, pour un clinicien, la question est de savoir si les résultats présentés justifient un changement de sa pratique. Cette lecture critique nécessite toutefois la compréhension d’un certain nombre de notions, ayant notamment trait aux statistiques et à la méthodologie, qui peuvent paraître d’un premier abord abscons, mais qui sont en réalité accessibles. C’est du moins ce que nous allons tenter de vous démontrer. [less ▲]

Detailed reference viewed: 13 (2 ULiège)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAllogreffe de cellules souches hématopoïétiques après conditionnements réduits ("minigreffes") comme traitement de certaines pathologies hématologiques malignes
SERVAIS, Sophie ULiege; Baron, Frédéric ULiege

in Onco Hemato (2012), 6

L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques est un trai¬tement efficace, proposé pour la prise en charge d’un grand nombre de pathologies hématologiques malignes. Le concept des allogreffes de ... [more ▼]

L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques est un trai¬tement efficace, proposé pour la prise en charge d’un grand nombre de pathologies hématologiques malignes. Le concept des allogreffes de cellules souches hématopoïétiques après un conditionnement réduit (appelées «minigreffes») repose sur deux principes essentiels: une toxicité moindre du condi¬tionnement limitant la morbidité et la mortalité reliées à la greffe et l’immunothérapie antitumorale (effet «greffe-ver¬sus-tumeur») comme mécanisme principal de l’éradication des cellules malignes. Les minigreffes ont démontré des résul¬tats encourageants dans de nombreuses pathologies héma¬tologiques malignes. Elles permettent aux patients inéligibles pour une greffe de cellules souches conventionnelle avec un conditionnement myéloablatif de bénéficier de l’effet (poten¬tiellement curatif) de la greffe contre la tumeur. Au travers de cet article, nous proposons une revue de la littérature concernant les fondements conceptuels des minigreffes de cellules souches hématopoïétiques, les particularités de ce type de greffes, les effets secondaires possibles, les résultats obtenus dans plusieurs pathologies hématologiques malignes ainsi que les indications actuellement reconnues. [less ▲]

Detailed reference viewed: 92 (9 ULiège)